Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:48

Comment ne pas signer ?

C’est impossible… Signez et faites signer !

 

La langue, la maternelle, constitue une grande part de notre identité

et, en principe, survit à notre mort.

Mais si elle meurt c’est un peuple qui meurt

et nous mourrons une seconde fois.

 

Signez la pétition à envoyer au ministère de la culture

concernant la diffusion de la chanson d'auteur


L'asservissement de la langue française est devenu un phénomène de notre société. 

Pour s'en convaincre, il suffit de se référer à la publicité sous toutes ses formes et dans tous les domaines. 

La chanson francophone n'échappe pas à cette soumission soigneusement élaborée par la production discographique relayée et amplifiée par les grands médias que sont les radios, les chaînes de télévision et une certaine presse. Au mépris des œuvres majeures qui honorent notre culture et témoignent d'une création populaire, la déferlante financière, stimulée par les appétits de la mondialisation est parvenue à imposer des idoles auxquelles il convient-pour trois minutes ou une existence- de s'identifier à une gloire précaire mais fructifère pour ceux qui en assurent la reproduction. 

Notre langue est menacée. Les grands "passeurs" que furent et demeurent Brassens, Brel, Ferré, Lemarque, Montand, Ferrat, Béart, Les Frères Jacques, Moustaki, Nougaro, Douai, Leclerc, Vigneault, Barbara, Catherine Sauvage, Cora Vaucaire, Charles Trenet parmi tant d'autres s'effacent lentement de notre mémoire collective, noyés, dispersés dans un fatras de banalités où le ridicule imprègne la vulgarité du texte, de la musique et de l'interprétation. 

L'indifférence est coupable. 

Le temps est venu de se souvenir d'Allain Leprest et de parcourir les fragiles réseaux culturels pour découvrir et apprécier le grand talent de Rémo Gary, celui de Michèle Bernard, de Bruno Brel, de Michel Bülher, de Julos Beaucarne, Louis Capart, Fabienne Marsaudon, Hélène Maurice, Anne Sylvestre, Béa Tristan, Michel Boutet, Laurent Berger, parmi celles et ceux qui luttent et invitent les consciences, les sensibilités à réagir et ne plus se contenter de subir et cautionner l'assassinat d'un art familier et profond, quotidien de notre existence et porteur de la langue française. 

Jean Dufour

Né en 1933 à Capdenac (Aveyron), Jean Dufour a été animateur culturel avant de devenir le manager et ami de Félix Leclerc, Bernard Haller, Yves Duteil, Alan Stivell, Francis Lemarque et Jean-Pierre Chabrol entre autres. Secrétaire et agent de Raymond Devos de 1970 à 1973, il a organisé ses tournées dans le grand Sud-Ouest de la France de 1990 à 2000. Il est l’auteur de Félix Leclerc "D’une étoile à l’autre" (Christian Pirot éditeur 1998), Raymond Devos "Funambule des mots" (L’Archipel.2005), Jacques Douai "L’art et le partage" (Le Bord de l’Eau éditeur, 2008), et "Les Faux-Nez" (Cabedita éditeur, Suisse 2009). "Portraits volés" (Le Bord de l’Eau.2009)

Bien que Jean Dufour soit mon aîné, nos concordances de point de vue sur la chanson d'auteur ne pouvaient que nous faire rencontrer, et nos multiples échanges depuis plusieurs années, pour la défense de la langue de Molière et la qualité des chansons, ne pouvait qu'aboutir à une certaine révolte contre les médias d'état qui diffusent tout et n'importe quoi avec une certaine indifférence de la qualité, voire d'un certain mépris, au profit d'un audimat à la solde des majors, et d'un auditoire anesthésié par ce qui est diffusé à longueur d'antenne.

Gérard Gorsse

 

Pour signer la pétition suivre : http://www.petitions24.net/reconnaissance_de_la_chanson_dauteur_comme_un_art_majeur 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires