Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 11:38

VIENT DE PARAITRE AUX EDITIONS "ALAN SUTTON".

Pour commander : ICI

 

fond.jpg

 

Pour vous qui avez aimé les "4 saisons" (vidéos en ligne sur ce site), vous retrouverez dans ce livre certains des textes enregistrés. Comme celui-ci :

 

"A la ferme on écoute beaucoup la radio. Mon père écoute la politique extérieure, parce que la politique extérieure c’est les Boches et les communistes. Mon père n’aime pas trop les communistes parce que s’ils viennent ils vont lui prendre sa ferme, mais en attendant, les communistes sont utiles, ils tiennent bien les Boches, ils les ont coupés en deux comme ça les Boches sont bien feintés. Ils se tiennent tranquilles.

Les communistes c’est les Russes, c’est presque des animaux mais ils sont utiles.

Ils retiennent les Boches. Ils les maîtrisent.

Finalement mon père n’est pas vraiment contre les communistes, à condition qu’ils n’empiètent pas sur son pays à lui, qui est neutre et indépendant.

Mon père aime la Suisse.

La Suisse est neutre, comme les Pyramides.

Pour cette raison je suis allé en Suisse avec mon père, ma mère et mes frères, parce que les Suisses ne se mêlent pas de nos affaires. Les Suisses sont honnêtes parce qu’ils sont neutres, si on nous embêtait vraiment trop on irait en Suisse.

Les Boches, eux, ils sont agaçants à force, il faut toujours les retenir, ils n’ont qu’une idée c’est de nous sauter sur le grappin et la guerre va recommencer alors les communistes ils sont utiles. Les Boches, en plus, sont sanguinaires.

Les Boches boivent du sang à pleins bols.

Mon grand père dit : les Boches ils sont comme nous, c’est des pauvres gens comme nous je sais pas pourquoi mais j’en ai vu des morts, et quand ils sont allongés, avec les jambes coupées, la tête arrachées, et puis le ventre ouvert, c’est des gens comme nous, c’est des pauvres gens…

Les Russes violent les femmes mais c’est une habitude à eux on ne peut pas leur en vouloir.

Les Américains il faut s’en méfier, ils n’ont aucune morale, ils ne nous aiment pas vraiment.

Ils mâchent du chewing-gum et ils divorcent sans arrêt, c’est pas un bon exemple. Les femmes américaines sont folles. Les Américains ont mauvais goût ils s’habillent mal, toi maman tu dis qu’ils ont des pantalons bleu pétrole.

De Gaulle a bien eu raison de les foutre à la porte ils n’avaient pas à venir chez nous, on était tranquilles avant eux..."

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pascal 02/08/2011 13:44


Beaucoup d'émotions, Bravo Rolland, ton écriture est un régal... il parle vrais et ça c'est rare en ce moment.