Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 09:02

 

Les raves parties de Marouillat le Marneux

D'obliques qu'ils étaient encore il y a peu, les rayons de l'astre du jour étaient vite devenus parallèles à la surface du sol, et la nuit en profita pour allonger ses pas, que nous avions qualifiés de petits à l'époque.

Pour parler plus clairement, car il y en a sûrement qui sautent des paragraphes, histoire d'arriver avant les autres pour faire les marioles, disons qu'il faisait nuit.

Nuit noire. Noire comme dans le cul d'un nègre, comme dit ma cousine Pierrette qui est gastro-entérologue à Bamboula, en Guinée Bissau.

Ou une nuit blanche comme Blanche de Castille, comme dit ma belle soeur qui prépare un DEA sur Philippe Auguste, le fondateur du monde occidental, (ceci afin d'éviter une plainte du MRAP, de la LICRA, du PTAX, de la FTUMIZA, de l'UJIPA, du COPORI et de quelques autres, qui prétendent que les nègres sont blancs et les blancs complètement noirs).

 Il est d'ailleurs paradoxal de noter que plus on parle clairement, moins on y voit clair! Décidément, cette histoire est aussi obscure qu'originale.

- Tu trouves pas que c'est une drôle d'histoire, Arnesse, qu'on est en train de vivre, là, sur les premiers contreforts de ce Massif Central?...

- Etrange affaire en effet, mais c'est la vérité pure. C'est une histoire véridique, qui met en scène des habitants de nos campagnes désertifiées par l'Aménagement du Territoire, sur fond de vieilles croyances ancestrales...

- Sans oublier l'aspect écologique, avec les piafs, notamment...

- Et la question du quatrième âge, qui est un problème de société ! C'est presque la Marche du Siècle, notre histoire... ou le siècle de la Marche... hi hi hi !!!

- Ca mériterait des encouragements, c'est sûr, nous faisons oeuvre d'ethnologues... on devrait au moins être invités chez Cavada... Il est con, il est arriviste, mais pas plus que les autres...

- Nous provoquons même une prise de conscience face au problème du vieillissement...

- Ca mériterait une subvention... de la DRAC, par exemple...

- C'est ce que j'entendais par encouragements...

La conversation aurait pu continuer longtemps ainsi, mais nous nous serions endormis au volant. Il faut vous dire que nous sommes en XM V6 et que nous atteignons les 70 km/h dans les lignes droites, quand la route est bitumée.

Des panneaux Dunlop, plantés là en 1949, nous fournissent de précieuses indications : roulez au pas... Gouzardon 3,2 km... au trot pendant 350 mètres... Lapiau-Défaisse 0,8 km... Arbouzat-le-Grand 7,6 km... Sanatorium de Pneumachou 5,4 km... au galop... Asile de Bigourneix-le-Tavelu 3,5 km...

- On arrive dit Arnesse, je reconnais le tas de fumier à droite, et la fourche plantée à l'envers avec la chouette empalée dessus...

- Tu crois que c'est encore ouvert ?... il est 21h30... et je tiens pas compte du décalage horaire...

- Pas de problème, c'est un Eros Center de campagne, c'est subventionné par la DASS, pour retenir les jeunes dans les zones herbues, sinistrées par les ronces et les gratte-culs... y a même un distributeur de capotes... dame !... elles sont d'occasion... ils les lavent bien, les font sécher sur la corde à linge, y a rien à redire...

- Ecoute, je te fais confiance...

Mais voilà soudain qu'apparaissent les premières chaumières du bourg, la boutique du maréchal, le sabotier, un lampadaire, un autre, accroché au bout d'une longue perche en bois, et puis c'est la place, avec son épicerie-galoches et sa superbe supérette toute neuve, ils ont mis supérete, ce jour-là le droguiste était en rupture de stock, question peinture.

- C'est mieux que d'avoir supprimé une autre lettre...

- Sûr, "Upérette", ça veut rien dire...

- Et suprette non plus....

- Supérett ça fait américain...

- T'as aussi spérette, mais je crois que la conversation s'enlise encore, on est fatigués, il est grand temps qu'on reprenne des forces...

- C'est marrant, on va perdre des forces et c'est ça qui va nous en redonner...

- Comment ça ?... toi, je te vois venir, tu veux tester de la cuisse creusoise, mon salaud. Ecoute, on est là pour bosser ! La rigolade, c'est après...

Mais Arnesse a dit en stationnant sur un manche de pioche :

- On voit bien que tu les as pas vues, les gonzesses du département 23...

Alors on est descendus, on avait devant nous l'Etablissement en question, travaux financés par le Ministère de la Santé avec le concours de la Région Limousin et le sponsoring du Crédit Agricole :

                       Avec le Crédit agricole

                       Pas de danger d'attraper la vérole

                       Avec nos sicav

                       Y a de quoi en faire des raves

- Y sont vraiment attachés à la glèbe, tes ruraux... t'as vu les panneaux...

- Tu y es pas du tout, me fait Arnesse, raves c'est pas les légumes...  finis les rutabagas... c'est les raves parties... ils prononcent le "a" à la française, ça les coupe moins de leurs racines...

Arnesse actionne la fermeture centralisée, ça réveille deux pintades dans le poulailler voisin. Elles se mettent aussi sec à entonner la Marseillaise :

                 Nous sommes des pintades françaises

                 Les pieds calés dans la terre glaise...

 Une bougie s'allume dans une maison du bout de la place.

- Comment tu sais que c'est une bougie ?...

- La vieille mère Lucienne Tripotat, la bonne du curé... elle est seule, maintenant que son confesseur est à "L'Eternel Repos"...

- Ecoute, je sens qu'on va dire des cochonneries...

- Ca fait rien le Ministre de la Santé demande bien aux jeunes de s'enculer proprement, et encore sur France Inter!...

- Il dit "pénétration anale", c'est plus poli... espèce de gros porc!...

Je sais que Arnesse veut me faire bisquer. Il y arrivera pas.

- Espèce de pénétré anal! que je lui lance...

- Ah non, enculé, je veux bien, mais pas pénétré anal, ah non!...

- Eh bien! tu vois !... c'est pas des grossièretés qu'on dit, quand on raconte que la Lucienne Tripotat, elle se fourbit la motte avec une bougie, selon la tradition du Massif, et même des régions plates... même que d'ailleurs c'est ce qui réactive le rayon droguerie de la supérete avec un seul "t"!...

- C'en est pas non plus si j'ajoute, à seule fin d'être exact, que le curé de Marouillat, il se fait mettre par le pé Gastounet de Chambougnat... un pédé de campagne... ce qui l'empêche pas d'enfiler la vieille Simone Chambourcy, et tout ça équipé des capotes réglementaires, comme les jeunes, et avec les encouragements de Monseigneur Gaillot...

- Les capotes, ils les bénissent avant... comme ils faisaient pour les bombardiers...

- La religion, moi je critique pas, j'ai jamais rien compris...

- Ecoute, on va entrer. Y a un mot de passe...

- C'est le cas de le dire...

Le voilà qui donne deux coups de pieds légers dans la porte en châtaignier du pays, et le judas s'entrouvre :

- Qui que t'es donc, mon grous chat félin, à c't'heure bin tardive du souèr couchant ?

- Topinambour sac à patates

   Chacun son tour

   De voir ta chatte

- OK, boy... i am ready... darling... good night... soyez les bienvenus... guten tag... buenas noches...

Arnesse m'explique :

- C'est une femme de langue... elle est au moins quadrilingue...

- Je comprends que tu reviennes... putain !... quatre langues en même temps...

- Mais non eh patate... les langues, je veux dire le langage... il faut ça, avec l'Europe...

- Elle suce en plusieurs langues ?...

- Je t'ai dit qu'on les arrêtait, les plaisanteries...

- Mme Hubert, elle dit le contact buccho-génital, elle est médecin et ministre, alors forcément elle cause dans son baragouin à elle, je sais pas si les gens comprennent...

- Et on s'en fout d'ailleurs... entrons!

Et on entre!

Et le point d'exclamation, croyez-moi ça le mérite!

Et même plusieurs!!!

Parce que la call-girl de Marouillat-le-Marneux, elle a rien à envier à celles de Pantruche, ni d'Amsterdam, ni aux gretchens du port d'Hambourg ! Ah ça c'est de la gonzesse, on m'aurait dit une heure plus tôt "tu vas trouver un top model comme ça dans le département 23, j'aurais dit non, vous plaisantez.... l'établissement ouvre la nuit pour qu'on les voie pas en entier"...

Préjugés que tout ça !

 Elle est là, la créature! des cannes fines et bronzées, avec des pleins et des déliés, que même les instituteurs de la Troisième République, ils arrivaient pas à en calligraphier de pareils sur les cahiers d'écriture !... fines, les courbures du molleton, tiens d'ailleurs on a envie d'écrire un mollet !

Un vrai mollet de gonzesse, bien placé entre le jarret et la cheville, charnu, avec un triceps sural du tonnerre!... ah vous connaissez pas le triceps sural ? mais alors vous leur faites quoi, aux gonzesses ? vous leur chatouillez les doigts de pieds?... c'est bien aussi, évidemment, mais le triceps sural, c'est formé des deux jumeaux avec le soléaire, il faut leur pincer doucement le soléaire, et puis tout d'un coup sans prévenir vous attrapez les deux jumeaux et vous entreprenez de les masser furieusement... comme ça oui, attention, pas trop fort sur le jumeau de gauche... reprenez le soléaire... voilà, comme ça... bon, c'est juste pour faire voir, une autre fois vous saurez, vous aurez l'air moins niais en entrant dans les Eros center creusois...

Bon, on lui lâche le mollet.

Elle en a un autre !

Mais c'est de la folie!...

Et le jarret !... j'en ai pourtant vu, des jarrets, à mon âge, et des genoux et des chevilles, mais là c'est le haut de gamme... je pourrais certes vous décrire la cuisse, le mystère poilu, le nombril, tout absolument tout puisqu'elle est nue, entièrement, c'est comme ça, la Creuse mignarde, sous les habits ils sont à loilpeu, comme dit mon neveu qu'est diplômé de verlan, bac+9, à la Faculté de Chanteloup-les-Vignes... Je pourrais décrire, surtout qu'elle bouge pas vite la fille, elle est même carrément immobile en ce moment... mais si je vous décris, je me connais, je vais faire ça si bien que ce sera mieux que la réalité et, du coup, vous irez pas, à Marouillat. Par le fait, je nuirai au tourisme sexuel dans l'arrondissement de Guéret.

Non, allez-y, je peux même vous dire qu'il y en a d'autres...

Partager cet article

Repost0

commentaires