Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 08:49

 

L'UE vient de bloquer l'accès à de nombreux médicaments à base de plantes, et déjà certains remèdes courants sont retirés des rayonnages.
>
> Une nouvelle Directive européenne est entrée en vigueur cette semaine et érige des barrières d'accès importantes à tout remède à base de plantes qui n'aurait pas été sur le marché depuis 30 ans, ce qui inclut pratiquement tous les remèdes traditionnels chinois, ayurvédiques et africains. La Commission européenne elle-même a reconnu que ces règles étaient trop draconiennes et allaient sans raison réduire le choix des consommateurs, mais n'a rien fait pour les changer.
>
> Nous devons faire entendre un gigantesque appel contre ces mesures. Ensemble, nos voix peuvent faire pression sur la Commission Européenne pour qu'elle amende la directive et sur nos gouvernements pour qu'ils refusent d'en appliquer les normes excessives, tout en apportant une légitimité à un recours en justice remettant en cause ce règlement régressif. Signez la pétition, faites suivre ce message à tous et allons jusqu'à un million de voix pour sauver les remèdes à base de plantes:
>
> http://www.avaaz.org/fr/eu_herbal_medicine_ban_fr/?vl
>
> C'est difficile à croire mais, si un enfant est malade et qu'il existe un remède à base de plantes sûr et naturel pour traiter sa maladie, il pourrait devenir impossible de trouver ce remède à partir de cette semaine.
>
> L'UE dit que ces nouvelles règles répondent à plusieurs accidents sanitaires impliquant des produits à base de plantes mal prescrits. L'objectif affiché est la protection des consommateurs. Mais si la régulation générale des médicaments à base de plantes est importante, cette nouvelle directive réduit de façon significative le nombre de produits à base de plantes disponibles pour les consommateurs, exclut pratiquement tous les produits traditionnels non-européens, et n'apporte guère plus de protection du public que dans le précédent régime de régulation. Il y a trois ans, la Commission européenne elle-même a recommandé des améliorations à la directive pour la rendre plus ouverte aux produits chinois et autres traditions non-européennes, mais même ses propres suggestions ont été ignorées.
>
> La Directive instaure également des barrières majeures pour les remèdes manufacturés à base de plantes, avec des licences coûtant jusqu'à 100 000 euros, des années d'effort et des expertises sans fin pour que chaque produit soit approuvé individuellement. Et des recherches ont montré que c'est le principal groupe des médicaments en vente libre, l'AESGP, qui aurait exercé la pression la plus forte pour obtenir les éléments les plus restrictifs de cette législation. Les entreprises pharmaceutiques ont les ressources pour passer ces obstacles mais des centaines de petites et moyennes entreprises de phytopharmacie en Europe et dans le monde vont disparaître.
>
> Nous pouvons empêcher cela. La "directive THMPD" a été adoptée dans l'ombre de la bureaucratie, mais ne résistera pas à la lumière de l'examen démocratique. La Commission Européenne peut amender cette directive et un recours en justice en Angleterre est actuellement ouvert pour le faire. Si les citoyens de toute l'Europe agissent ensemble aujourd'hui, cela donnera de la légitimité à ce recours et augmentera la pression sur la Commission. Signez ci-dessous et faites suivre ce message à tous:
>
> http://www.avaaz.org/fr/eu_herbal_medicine_ban_fr/?vl
>
> La médecine naturelle a besoin d'une régulation adéquate, mais cette directive draconienne met à mal la possibilité pour les Européens d'effectuer des choix sûrs et sains. Agissons pour notre santé et notre droit à choisir des médicaments à base de plantes sans danger.

Partager cet article

Repost0

commentaires