Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 09:21

 

Le Préfet de l'Indre fait encore des siennes : 12 avril une famille angolaise, M et Mme PEDRO et leurs 2 enfants de 3 mois et 2 ans nés en France (les parents sont arrivés en France en novembre 2009) sont convoqués en Préfecture sous prétexte de leur proposer un retour au pays avec aide financière ce qu'ils avaient déjà refusé.

Ils ont quitté la Préfecture et peu de temps après ont été arrêtés à l'arrêt de bus, emmenés au commissariat et 3 heures après se retrouvaient en partance pour le centre de rétention de Rennes.

Cette famille après un refus d'asile s'étaient vus délivré une OQTF par le Préfet de l'Indre. Ils avaient déposé un recours et devaient passer devant le TA de Limoges 2 jours après.

Mais le Préfet n'a pu attendre.

Nous pensions que ce genre de pratiques n'auraient plus cours.

J'ai immédiatement prévenu la presse et écrit au Ministre. Après de nombreuses démarches de la LDH nationale, Châteauroux et Rennes, de la Cimade auprès du Ministre et  du Défenseur des droits ils ont été libérés hier soir pour passer devant le Tribunal administratif de Rennes  mais

voici comment s'est passé l'audience (une collègue de Rennes vient de nous en informer) :  

 

"Un recours a été déposé contre le placement en rétention de cette famille avec enfants  Le défenseur des droits a fait ses observations.

Une assignation a résidence a été prononcée hier soir, sauf que lorsque la famille s'est présentée à l'hôtel, aucune réservation n'avait été faite et l'hôtel était "complet". Le 115 étant injoignable, une militante qui accompagnait la famille les a hébergés.

 

Ce matin le préfet du 35 prononce une assignation à résidence de 45 jours, dans l'hôtel où la famille n'a pas eu accès hier soir.

Aucun jugement de rendu, mise en délibéré à lundi.

L'avocate avisait des moyens de saisir le JLD

L'avocate a cité les élements concrets du dossier indiquant que Mr PEDRO était en danger en Angola où un "mandat de capture" était prononcé contre lui.

 

L'avocate a évoqué les décisions de la Cour Européenne contre le placement en rétention des enfants ainsi que les engagements de Mr Hollande..

 

Le juge a dit ne pouvoir statuer L'assignation à résidence est executoire de suite et pour 45 jours...

 

C'est quelque chose d'éprouvant que de voir pleurer ces parents, à bout de tout et désemparés avec le bébé de 3 mois dans les bras et le petit garçon de 2 ans jouant dans le tribunal. "

 

J'ai aussitôt saisi à nouveau la Ligue nationale et fait interpeller le Ministre. Pourquoi les maintenir à Rennes où ils ne connaissent personne ?

Les pratiques inhumaines continuent. Quand allons nous retrouver un fonctionnement respectueux des droits ?

La chasse à l'étranger continue dans l'Indre.

Il y a 2 jours 5 membres d'une même famille ont reçu une OQTF sans délai. Facile de faire des recours sous 48 H sachant qu'ils ne sont pas suspensifs !

Nous continuons à nous battre et espérons qu'aussitôt après les élections législatives les lois iniques seront supprimées.

Partager cet article

Repost0

commentaires