Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 09:19

Je pense à vous suis-je irraisonnable
Quand votre absence met insupportable
Ce lieu existe toujours au pays des volcans
Nous avons perdu là rêves d'enfants
Sous l'ombre des futaies un écrin de verdure
Garde jalousement sa couleur qui perdure
Aujourd'hui encore il étonne le pélerin
J'évoque le vert émeraude du lac Pavin
Sous l'intance émotion vous fûtes encline
Nous avons consommé l'orange sanguine
La rivière pourpre de nos sangs mêlés
Nous a fait amants semblables à nos aînés
Dans ce décor grandiose et chaotique
La seule vérité naît d'un unique amour
Le vent qui passe ne fait pas demi-tour
Sur un lit de fougères sous un ciel d'étoiles
Vous aviez enfin soulevé le voile
J'ai vu dans vos yeux l'ombre de la nuit
Votre absence insupportable me nuit.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 04/09/2010 10:22


Quel plaisir de lire un si bel hommage à l'Auvergne, ma terre d'élection. J'ai bien aimé l'évocation du lac Pavin que j'ai célébré dans l'un de mes romans, en le comparant aux yeux de mon
bien-aimé. Merci Georges Denne.
OLE