Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 10:16

Les Toulousains, et les Français, ont été choqués d’apprendre la possibilité du rachat de 49,99 % du capital de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, sur les 60 % que détient l’État, par un consortium sino-canadien (la SNC-Lavalin) adossé à la société publique Shandong High Speed Group, qui gère déjà des infrastructures de transport dans l’est de la Chine. Le principe, déjà révoltant, de céder la gestion du 6ème aéroport français à un groupe chinois n’est rien au regard des dernières révélations.

 Intéressons-nous d’abord aux antécédents de la SNC-Lavalin, tête de gondole officielle du projet de rachat, lesquels sont édifiants. En effet, il a été révélé que ladite SNC-Lavalin a été inquiétée dans de graves scandales de corruption ! Pire : la Banque mondiale a radié le groupe, et toutes ses filiales, de toute participation à ses projets pendant une durée de 10 ans, créant un précédent historique car jamais une sanction aussi dure n’avait été prononcée ! Le groupe canadien n’affiche pas un comportement moral à toute épreuve, et rappelle le vrai-faux rachat de l’Olympique de Marseille, par le margoulin Jack Kachkar. Sauf qu’en l’espèce, il s’agit de la vente d’un actif appartenant à l’État !

Lire l'article


Partager cet article

Repost0

commentaires