Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:14

Jamais, depuis que le monde est monde, comme disaient les Anciens (j’entends par cette expression la génération de mes grands parents, c’est-à-dire celle de vos arrières grand-mères), on n’avait vu autant d’émissions de télévision vantant les recettes de cuisine !
Il faut dire qu’en 1940, on n’avait pas la télévision ! Alors on se contentait de publicités mesquines, de très petite diffusion et encore ! Sans les images parfois !
Dans les zones rurales un peu évoluées, comme chez moi, dans le centre de la France, on disposait d’assiettes décoratives vantant les mérites de Félix Potin par exemple ! Félix Potin était le seul appel à la gourmandise et encore son impact était-il atténué par une autre assiette, dédiée à Félix Faure. Je les ai longtemps confondus ! D’autant plus qu’une boîte en fer (du fer d’avant guerre, avant que la Route du Fer ne fût coupée, écoutez, je vous préviens, si vous n’êtes pas instruits, inutile de poursuivre la lecture de cet article, de toute façon c’est trop tard, avec l’avance que j’ai sur vous. Je consens, parce que c’est le début du texte, à vous préciser que la route du Fer n’est pas un Chemin de Fer, mais un itinéraire célèbre défini par Monsieur Adolphe Hitler, chef d’Etat, c’est-à-dire criminel de guerre, comme tous les chefs d’Etat, pour désigner l’acheminement du fer depuis la Scandinavie jusqu’à Berlin. Le fer, matière indispensable pour procéder à la fabrication de projectiles à l’époque antédiluvienne où l’on ne connaissait pas d’autres armes plus efficaces pour écrabouiller les pauvres gens, comme la fission de l’atome…c’est un exemple parmi d’autres…Ah il est temps de réviser, mes lascars et mes lascardes, écoutez ne me faites pas chier sous prétexte que ce mot n’existe pas, enfin il n’existait pas encore, eh bien cette omission est réparée, car grâce à moi, vous disposez d’un vocable tout neuf pour désigner les femelles de l’homme, voilà on arrive à la fin de la parenthèse ! Mais c’est uniquement pour vous faire plaisir, et parce que je suis foncièrement bon, je me demande d’ailleurs si vous le méritez, certains soirs de mélancolie dépressive…) Donc, Félix Potin et pas Félix Popotin, comme a pu le croire une certaine négresse en agressant Meussieu DSK, un gâs qui gagne pas suffisamment cher pour se payer un nom et un prénom entiers ! Il n’a pu s’acheter que les initiales.
 Je continue ma description de la vie rurale en 1940. Sur un paquet de Banania, ma famille (le chef de tribu peut-être) avait disposé une autre boîte en fer représentant un nègre, dont chacun sait, grâce à la lecture de l’Almanach Vermot, qu’il dévorait les missionnaires, sans se mettre dans la position du Kama Sutra, contrairement à la jeune négresse qui broutait (car les nègres broutent, comme les chameaux qui les accompagnent !) Meussieu DSK par le bas, il était donc en état de légitime défense, voici encore un argument supplémentaire pour défendre cet honnête socialiste, victime d’une cannibale !
 Meussieu Félix Faure se faisait brouter par une blanche, mais c’était autorisé et d’ailleurs ça ne se voyait pas dans l’assiette, car nous étions tous catholiques et nous ne mangions plus de viande humaine depuis longtemps, ça aurait été un péché mortel !
  Et ça y est j’arrive au vif du sujet ! Pourquoi tant de livres de recettes de cuisines et d’émissions de télévision vantant les mérites de la gastronomie française, pendant que deux milliards d’êtres humains crèvent de faim et que nous broutons Julie Andrieu, en commençant par les meilleurs morceaux ? et à l’heure de l’apéritif en plus !
 Vous voyez, c’est un vrai problème que je soulève ! Nous nous livrons au raffinement culinaire tandis que les enfants des favelas n’on rien à se mettre sous la dent qu’ils n’ont pas encore. Et qu’ils n’auront jamais, puisque chez nous les femmes n’allaitent pas les enfants des crève-la faim ! D’ailleurs nos femmes à nous, Occidentaux, ont des seins en silicone et ça leur foutrait le cancer, à ces bébés fragiles !
 Je vous le disais que cet article finirait par être très politique. Pourquoi les affamés ne mangent-ils pas les suralimentés ?
 C’était la morale de cette charmante oeuvrette qui incitait à la chasse aux riches ! Ecoutez, oubliez Julie, elle n’a pas de seins, ne mangez que les bons morceaux. Dévorez les mâles aussi ! Dévorez les enfants des riches, mais stérilisez-les auparavant, ils sont contaminés par l’élevage à la pénicilline !
 Et surtout ne bouffez pas Sarkozy tout cru, ni sa grognasse ! Ni la grosse Boutin, ni l’Alliot Marie, toute cette viande de corrompus est toxique ! On devrait les signaler avec un dessin représentant une tête de mort avec deux os en croix comme on le faisait autrefois pour les poteaux soutenant les lignes à haute tension !
 Une tête de mort sur Sarkozy, une autre sur Carla avec cette mention : « Danger de mort ! »
Je vous autorise d’ailleurs à les éliminer au Round Up qu’ils nous font bouffer dans leurs produits agro alimentaires. Et finalement, ne les mangez pas, c’est trop dangereux. Contentez-vous de les empoisonner.
 Merci de passer au plus vite à l’action.

(Le dernier CD d’Elizabeth comporte une chanson qui va dans ce sens et plein d’autres, très favorables à une bonne hygiène de vie. Demandez-le aux Editions de l’Impossible !)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 28/01/2012 15:02

Eh l'ami Rolland Hénault, cette fois-ci, ne dépasses-tu pas les bornes ? Non que je sois en désaccord avec ta proposition d'enfin liquider tous les connards et les connardes qui nous pourrissent la
vie et les citer donnerairt une trop longue liste pour que je la dresse et l'impose ici; mais enfin, Roll, as-tu pensé à ceux qui ont renoncé à boulotter de la bidoche pour se faire "herbivore" ?
Et la viande que tu nous suggère de bouffer, ça ne serait-y pas de la charogne en décomposition ? Empoisonneur, va. Non, ne chiale pas, il y a des tas de gens qui t'apprécient. Et moi, la prem's.
OLE