Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 08:43

Rappelez-vous bien que, selon toute probabilité, vous n'allez pas mourir d'Ebola

On parle un peu partout de mutation mais, bien que les virus puissent en effet muter, aucun virus n'a jamais été connu pour changer de mode de transmission. Cela veut dire que le virus Ebola ne se transmettant pas dans l'air comme la grippe, il est hautement improbable que, suite à une mutation, il devienne soudain capable de le faire.  

Vous avez bien plus de risques de mourir d'un coup de sabot de cheval dans la tête que d'Ebola.  

Par contre, il y a vraiment lieu de s'inquiéter pour les populations locales des pays touchés : la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. 

Des milliers d'enfants abandonnés à cause de la psychose médiatique sur Ebola

On estime que plus de 4000 enfants dans cette zone sont aujourd'hui orphelins de mère à cause d'Ebola. 

« Ces enfants sont bien entendu testés, mais la plupart n'ont pas la maladie », selon Laurence Sailly, coordinatrice d'un centre de traitement d'Ebola géré par Médecins Sans Frontières. 

Toutefois, la plupart de ces pauvres enfants sont ensuite violemment rejetés par leurs proches : 

« Je suis allé voir les gens de ma famille après la mort de ma mère mais ils m'ont chassé, bien que je leur aie expliqué que je n'avais pas Ebola », a témoigné le petit Franck Mulbah dans la presse. 

Depuis que sa mère est morte d'Ebola en août, plus personne ne veut s'approcher de lui. Des milliers d'enfants sont dans le même cas. 

Il n'est pourtant pas malade, c'est une certitude. Mais il est néanmoins en danger de mort parce qu'il est abandonné. 

C'est pourquoi il est si urgent d'arrêter la psychose. Il faut notamment cesser de dire que ces pays sont « ravagés » par Ebola. Ce n'est tout simplement pas vrai pour le moment. 

Le dernier rapport de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) fait état de 4500 morts « confirmés, suspects ou supposés » depuis le début de l'épidémie d'Ebola en avril 2014. 

Mais depuis le début de l'année, 10 millions de personnes sont mortes en Afrique d'autres causes qu'Ebola [6]. 

 

Les cas d'Ebola en Europe

L'infirmière française rapatriée d'Afrique, seul cas d'Ebola en France, est guérie et a pu rentrer chez elle. 

Le fameux Nigérian arrivé jeudi 16 octobre à Madrid en provenance de Paris, dans un avion d'Air France qui a été immobilisé puis désinfecté, malade dont toutes les télévisions ont annoncé qu'il avait peut-être Ebola, s'est révélé négatif après examen. 

Les deux missionnaires espagnols qui avaient contracté Ebola auprès des malades qu'ils soignaient en Afrique, rapatriés en août et septembre et décédés depuis, avaient été :

pris en charge tardivement,

• avaient respectivement 75 et 69 ans,

• et tous les deux souffraient d'autres problèmes de santé.


Le délégué de la Croix-Rouge espagnole qui avait été hospitalisé à Santa Cruz de Tenerife (Iles Canaries) en raison d'un accès de fièvre a été testé négatif à Ebola. Il était rentré le 9 octobre de Sierra Leone où il séjournait dans un centre d'assistance à des patients atteints par Ebola, ce qui avait fait craindre la contagion. 

La personne qui avait été transportée dans l'ambulance ayant véhiculé la seule patiente espagnole Teresa Romero, aujourd'hui guérie, et dont nous avons parlé en début d'article, a été testée négative à Ebola, ainsi que les 15 cas suspects en Espagne

Pourquoi un mort aux Etats-Unis ?

Le Libérian arrivé aux Texas après avoir contracté Ebola et qui est décédé fut victime de plusieurs erreurs médicales. 

Il fut une première fois renvoyé chez lui avec de simples antibiotiques. Revenu au bout de 4 jours à l'hôpital, dans un état extrêmement grave, il fut finalement correctement diagnostiqué mais mis sous dialyse alors qu'il était en situation d'insuffisance hépatique (du foie) : « Nous ne recommandons jamais, en Afrique, ce genre de chose très risquée » a déclaré Pierre Rollin, spécialiste d'Ebola au Centre de Prévention des Maladies des Etats-Unis ; une manière de dire, sans se mettre à dos ses collègues, qu'une erreur médicale a probablement été commise. 

Les deux infirmières contaminées suite à cette affaire, et qui ont en revanche été prises en charge rapidement, sont actuellement traitées et de forts espoirs existent qu'elles arrivent à s'en sortir. 

Il faut aujourd'hui espérer fortement que la mauvaise gestion de la crise Ebola, qui se fait dans la panique et l'hystérie, ne fasse pas dégénérer la situation. 

En attendant, je vous souhaite, encore une fois, une bonne santé. 


Partager cet article

Repost0

commentaires