Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:33

Suite à une proposition du Conseil de Paris, le square du Temple a été débaptisé pour être désormais dédié à l’écrivain et philosophe américain, Elie Wiesel.  Cette décision ne fait pas l’unanimité et de nombreux riverains estiment que c’est part de l’histoire du quartier et même du pays qui disparaît ainsi.

Le square du Temple rendait en effet hommage à un épisode marquant de l’histoire de France, celui de l’Enclos des Templiers. Au XIIIe siècle, ce square était  en effet un immense enclos appartenant aux chevaliers de l’Ordre des templiers, sur lequel ils érigèrent un beau palais en 1667. Devenu bien national pendant la Révolution française, la « prison du Temple » est la dernière antichambre de Louis XVI et du dauphin Louis XVII avant leur mise à mort. Transformé en couvent, puis en caserne, le palais est finalement détruit pour laisser place à un jardin aménagé lors des grands travaux d’Haussmann en 1857.

L’opportunité de gommer un tel héritage historique au profit d’une personnalité étrangère controversée apparaît fortement discutable pour un grand nombre d’habitants du quartier.

Elie Wiesel  le disait lui-même : « Un homme sans passé est plus pauvre qu’un homme sans avenir. »

 

Source

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:29

Ce sont des fonds privés qui rachètent aux banques des lots de créances douteuses et non honorées. Ils les payent à hauteur de 5 à 10% de leur valeur réelle. Exemple : quelqu'un emprunte 100 euros à une banque, la banque vend cette créance à un fonds charognard pour 5 euros. A lui de se faire rembourser par le débiteur. Autant dire que dès 6 euros, le fonds charognard rentre dans ses frais. La banque, quant à elle, récupère un peu d'argent sur cette créance, alors qu'elle a déjà été renflouée, et donc remboursée, par l'Europe et l'État espagnol. Les deux acteurs de ce marché sont donc bénéficiaires, au détriment de l'Etat et du particulier.

Les fonds charognards usent de tous les stratagèmes possibles pour se faire rembourser ces dettes en déshérence. Ils disposent d'armées de «prospecteurs» téléphoniques, touchant souvent un pourcentage sur ce qu'ils rapportent (ça motive !). Ceux-ci appellent, jusqu'à ce que le débiteur stressé et épuisé s'engage à payer.

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:24

La responsable du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice, qui affirme avoir subi des «pressions» de la part du ministère de l’Intérieur pour qu’elle change son rapport suite à l’attentat du 14 juillet à Nice, a été appelée à comparaître devant la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris le 4 janvier. Elle devra répondre de «diffamation», rapporte le quotidien régional Nice Matin.

A la suite de l’attentat de Nice, dans lequel 86 personnes ont trouvé la mort, Sandra Bertin avait déclaré au Journal du Dimanche : «J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran. A tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère !

Lire l'article

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:18

Vendredi 21 octobre, la proprette présentatrice de la chaîne France 24, Judith Grimaldi, annonçait avec un bel aplomb que « les habitants d’Alep-Est ne quittaient pas la ville car ils avaient peur d’emprunter les couloirs humanitaires ». Enchaînant dans le même souffle, elle précisait que plus de cinq cents personnes avaient déjà été tuées depuis le début de l’offensive par les troupes régulières syriennes appuyées par l’aviation russe.

Félicitations, Judith ! Voilà un bel exercice de désinformation : vous suggérez implicitement que les civils enfermés dans Alep-Est ne quittent pas la ville par peur des bombardements russes.

Mais la réalité est bien différente sur le terrain : ces pauvres gens servent de boucliers humains pour les barbus d’Al-Nosra et de Daech qui combattent côte à côte dans Alep. Barbus soutenus, rappelons-le, par les Américains et leurs alliés, et qui ont même été félicités par notre ex-ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius car ils faisaient, selon lui, « du bon boulot ».

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:12

À Madagascar, des hommes se battent pour préserver ce qui reste d’un patrimoine naturel exceptionnel.

Clovis Razafimalala est de ceux là. Mais cela a un prix : l’activiste du collectif Lampogno est emprisonné depuis le 15 septembre dernier pour avoir eu le courage de combattre le trafic illégal de bois de rose dans les parcs nationaux de son magnifique pays.

La situation de Clovis fait penser à celle d'Armand Marozafy, son collègue du Comité d'Orientation et de soutien aux aire protégées de Masoala. Armand avait passé 5 mois en prison l’année dernière pour avoir soi-disant diffamé quelqu’un… dans une correspondance email privée.

Aujourd’hui, c’est Clovis qui est incarcéré, accusé d'être l’instigateur d’une manifestation… à laquelle il n’a pas participé. Convoqué par les autorités de Maroantsetra alors qu’il se trouvait chez lui, Clovis s’est rendu sur le lieu des émeutes afin d’aider à faire cesser le rassemblement. Arrivé sur place, il a aussitôt été arrêté. Ses amis craignent pour sa sécurité, certains militants écologistes ayant déjà fait l'objet de tentatives de meurtre.

Il y a un an, Sauvons la forêt avait aidé à faire libérer Armand Marozafy en collectant plus de 80 000 signatures et en allant remettre la pétition à l'ambassade de Madagascar.

Aujourd'hui, Clovis Razafimalala a lui aussi besoin du soutien de la communauté internationale.

Signez toutes et tous pour sa libération immédiate.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:08

Avec Hillary Clinton, l’amie éternelle des Saoudiens, celle qui leur fournit des armes pour anéantir l’opposition yéménite (ce qu’elle n’hésite pas à faire, aussi, en Syrie, mais pour alimenter la rébellion et non pas le gouvernement), le Yémen se meurt sous nos yeux.

Une famine extrême dévaste une partie du pays. Les photos que je viens de découvrir, non pas à la une de Paris Match où elles devraient être publiées mais sur quelques pages de Facebook, me rappellent celles que Gilles Caron avaient faites au Biafra en 1968 ! Comme quoi, une fois de plus preuve est faite que le monde n’avance pas mais qu’il recule.

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:03

Le Conseil municipal d’Ivry a voté jeudi 20 octobre à une large majorité un vœu, qui était proposé par le groupe Convergence Citoyenne Ivryenne au nom de la majorité municipale.

Ce vœu se prononce pour l’application du droit afin de construire une paix juste et durable au Proche-Orient et rappelle :

Les violations constantes du droit international par l’Etat d’Israël

L’appel palestinien au BDS pour faire respecter ce droit

Le droit de ne pas acquérir ni distribuer des produits non conformes au droit international, comme ceux provenant des colonies israéliennes illégales et le droit de ne pas passer contrat avec des entreprises qui bafouent le droit international en ce qui concerne leurs activités dans les colonies israéliennes.

Bravo à la municipalité d'Ivry Sur Seine et à celle de Bondy qui a voté un voeu similaire récemment! 

Lire le communiqué de la Campagne BDS France à ce sujet.

 
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:23

Je me souviens de la salle Racine à Issoudun. Je me souviens des « promenades » du jeudi dans l’après-midi. Qu’est-ce qu’on a pu se faire chier en prenant la route de Bourges.

Je me souviens des marchés du samedi après-midi. Il y avait de l’ambiance, mais ce n’était pas celle qu’on aurait souhaitée.

Je me souviens des profs les plus cons du Collège d’Issoudun. Je me souviens également des profs les moins cons. Au hasard je prends le prof de Maths. Un certain Lanebit.

Je me souviens de sa femme qui était prof de dessin. Et je me souviens des récréations en hiver. On jouait à pisser le plus haut, et je me souviens qu’on s’aspergeait souvent à ce jeu-là.

Je me souviens quand on rentrait le dimanche soir. Parce qu’un cousin, dans la famille Ballier, était à la chasse, aux Pyramides.

Je me souviens de ces dimanches en famille, quand on avait mangé, toujours la même chose : une entrée avec du céleri et des tomates. Et pour finir une tarte maison, préparée ma « moman ».

Je me souviens des casse-croûtes sur l’herbe. Je me souviens du poulet rôti. 

Je me souviens des sardines à l’huile. Il fallait faire très attention à ne pas se couper en couvrant la boîte.

Je me souviens du sirop des Vosges Cazé. Je me souviens de la bouteille de sirop des Vosges Cazé qui avait connu le passage des maquisards en août 1944.

Je me souviens de madame Tessier, et de son fils, qui invitaient Yves Tarlet, lequel  récitait « Paroles » de Jacques Prévert, non, il imitait Jacques Prévert, à la Salle Racine, à Issoudun.

Je me souviens des sacs Saint Frères (28100 Dreux)

Je me souviens de la famille Tessier, qui était un Centre Culturel à elle seule et qui habitait Rue des Champs d’Amour à Issoudun, en allant au cimetière.

Je me souviens de la place de la Chaume, où j’ai été rapatrié suite à une « fugue ».

Je me souviens du cantonnier de Bouesse. On le voyait travailler dans les tranchées afin qu’il dépose des canalisations. Il se travestissait en femme depuis que sa légitime s’était tirée avec un boche, pourtant cultivateur en Allemagne.

Je me souviens que sa femme était restée en Allemagne trop longtemps, à son goût. 

Je me souviens qu’un détenu de la Centrale de Saint-Maur avait eu une réaction comparable.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:10

L’auto- entrepreneur, ou la figure héroïque du travail low-cost. A ses débuts en 2008, ce dispositif fut présenté comme un hymne à la réussite individuelle. En fait, tel qu’il a été conçu, avec un plafond d’activité de 32 900 euros par an, il ne permet pas à l’auto-entrepreneur de s’enrichir. D’autant qu’il lui interdit de déduire ses dépenses. Bref, l’obsession des 600 000 auto-entrepreneurs actuels, soit 20% des 3 millions de travailleurs indépendants, c’est de ne surtout pas grandir, en clair le contraire de la philosophie entrepreneuriale. L‘Insee vient de calculer que pour 54% d’entre eux, c’est la seule source d’activité, soit en moyenne 460 euros par mois! Ce dispositif qui touche le graphisme, la traduction, le spectacle vivant, les agences de com, l’édition ou les agences immobilières est donc devenu un moyen de réduire le coût du travail à des niveaux de pays pauvres, en sortant partiellement les salariés de la protection sociale...

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:01

Au Honduras, à peine sept mois après l’assassinat de Berta Cáceres, la leader écologiste dont la ténacité dans la lutte pour les droits de la nature et des communautés indigènes fut mondialement célébrée, vient d’avoir lieu une nouvelle tentative d’assassinat contre la personne de Tomás Membreño, l’actuel dirigeant du Conseil des Organisations Populaires Indigènes du Honduras (COPINH).

Nous nous sommes entretenus avec Bertha Zúñiga, fille de Berta Cáceres, pour éclaircir les causes de cette violence généralisée qui s’acharne contre ceux qui dénoncent la politique du gouvernement du Honduras en union avec les pouvoirs patronaux et médiatiques.

En effet, seulement un mois après l’assassinat de Berta Cáceres, le président de la Banque Mondiale, Jim Yon Kim, justifiait en ces termes la construction de la centrale hydroélectrique Agua Zarca par l’entreprise DESA : « Puisque les gens ont besoin d’une énergie provenant de sources renouvelables, les projets hydroélectriques dans des pays comme le Honduras seront menés à terme de toute façon ». Par conséquent, la défense de son territoire par le peuple Lenca et la mort de Berta Cáceres sont sans importance pour cette institution qui prétend travailler à l’avènement d’un monde libéré de la pauvreté : « On ne peut pas faire le genre de travail que nous faisons tous les jours sans être confrontés à quelques incidents de ce genre ». (1)

Il ne s’attendait certes pas à ce que 313 organisations du monde entier lui adressent une lettre qui réfute ses paroles et lui rappelle que « conformément au règlement intérieur de la Banque Mondiale, cette dernière ainsi que d’autres institutions financières sont tenues de garantir le respect des droits de l’homme dans les projets qu’elles financent. »

 

Lire l'article

Partager cet article
Repost0