Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 09:15

Un agriculteur âgé d’une cinquantaine d’années s’est suicidé mercredi matin avec une arme à feu, sur un chemin situé sur la commune d’Orange (Vaucluse), à proximité de son exploitation agricole d’une dizaine d’hectares. L’alerte a été donnée par un passant vers 8 heures.

Selon Yves Badorc, procureur de la République à Carpentras, l’homme a vraisemblablement mis fin à ses jours à cause des difficultés que rencontrait son exploitation maraîchère de Caderousse. « C’est une exploitation qui était en difficultés, et ce serait susceptible d’expliquer son geste, mais il n’a pas laissé de mot », a précisé le procureur à l’AFP.

« Il était dans une situation difficile depuis plusieurs années, il avait cumulé les ennuis et l’élément déclencheur, c’est sûrement la crise de la salade », a estimé le président de la chambre d’agriculture du Vaucluse, André Bernard.

L’agriculteur avait récemment augmenté la surface dédiée à la culture de la salade, secteur qui a rencontré cet hiver « une crise profonde », selon André Bernard, en raison de la surproduction liée aux températures douces et à l’arrivée sur le marché français de la production maraîchère du Portugal et de l’Espagne, à la suite de l’embargo russe.

Source

Partager cet article
Repost0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 09:11

À l’initiative du président Hollande, un projet de loi prépare le retour de l’OTAN avec le stationnement sur notre sol de forces militaires étrangères membres, 50 ans après en avoir été exclues par le général de Gaulle

Le président de la République, bafouant les principes établis au nom de la France, de 1958 à 1966 pour sa sortie de du commandement intégré de l’OTAN, a soumis au conseil des ministres du 4 janvier 2016 un projet de loi qui autoriserait le retour sur notre sol de forces militaires étrangères sur décision des Etats-Unis, véritable maître de l’OTAN.

Le général de Gaulle dès son accession à la présidence de la République en janvier 1959 a multiplié les démarches et pris les décisions afin que la France rétablisse sa souveraineté et son indépendance, ce qui fut réalisé en mars 1966.

Le texte prévoit, s’il est adopté par le parlement, l’adhésion de la France à un protocole datant de 1952 qui définissait « le cadre juridique du stationnement des quartiers généraux de l’OTAN et de leurs personnels au sein des pays de l’alliance ».

Ce protocole de 1952 induisait la présence de 28000 militaires américains qui paradaient sur notre sol 21 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ils occupaient principalement des bases aériennes, comme à Déols près de Châteauroux, tout en narguant les autorités et la population.

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 09:05

L’association écologiste Sea Shepherd a dénoncé ce dimanche la réouverture du Marineland d’Antibes, et annoncé avoir assigné le plus grand parc d’attractions marin d’Europe pour « maltraitance animale » et « pollution volontaire ».

« Nous sommes contre le maintien d’orques en captivité car ce n’est tout simplement pas leur place», a déclaré à l’AFP Paul Watson, fondateur de l’ONG, spécialisée dans la défense des océans. L’association explique avoir assigné le parc devant le tribunal correctionnel et précise qu’une audience aurait lieu en septembre prochain.

Le parc était déjà visé par une enquête préliminaire ouverte après la plainte de trois associations françaises pour « actes de cruauté envers les animaux ». L’assignation de Sea Shepherd vise les conditions dans lesquelles les animaux vivent ainsi que la façon dont le parc a géré les dommages consécutifs aux inondations d’octobre qui ont ravagé la Côte d’Azur, a précisé l’association.

Six mois de travaux

Marineland est rouvert depuis lundi, après six mois de travaux en raison des dégâts provoqués par ces inondations meurtrières. De nombreux animaux sont morts après ces intempéries. Une semaine après les inondations, une orque, Valentin, 19 ans, a succombé selon la direction à une « torsion de l’intestin ».

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 09:01

L’homme remplacé par la machine, voilà une idée qui a largement traversé les époques et les esprits. De la littérature au cinéma, l’art fourmille d’œuvres représentant l’homme dans un monde dominé par les machines, contre lesquelles il se révolte.

L’électricité et le numérique furent des révolutions, tout comme l’avènement futur des nanotechnologies et d’autres sciences ayant trait à la robotique. Or, toute révolution a pour corollaire la destruction d’emplois. Ainsi, à l’ère de la voiture, les chevaux sont bien moins sollicités pour le transport ; ce qui a obligé cochers et fabricants de diligences à mettre la clef sous la porte.

La robotisation du monde professionnel sera sans nul doute une révolution aux conséquences au moins équivalentes à la découverte de l’électricité.

C’est ici que la réalité risque de dépasser la fiction. C’est du moins ce que disent nombre d’études sérieuses menées au cours de ces dernières années.

Une première étude relayée en 2013 par l’institut Nomura en collaboration avec l’université d’Oxford estimait que 49 % des emplois japonais seraient intégralement occupés par des robots d’ici 2035. Les États-Unis arrivent à un score de 47 %, et le Royaume-Uni 35 %. Il y est surtout question de tâches répétitives, dans le secteur industriel.

En 2014, une autre étude est menée, en France cette fois. Le cabinet Roland Berger dresse un rapport qui fera couler beaucoup d’encre. En effet, selon cette étude, la robotisation menacerait 3 millions d’emplois en France d’ici 2025.

Des domaines aussi variés que la finance, l’hôtellerie ou l’agriculture sont visés. Plus de 20 % des emplois pourraient donc être remplacés par des robots ou diverses machines.

Des intellectuels comme Damien Le Guay (philosophe spécialiste de l’éthique) étaient alors montés au créneau pour pointer les possibles dérives d’un tel remplacement, dont la déshumanisation que cela occasionnait. « N’assistons-nous pas à un épuisement de l’homme moderne qui est tellement fatigué de lui-même qu’il en vient à accepter une vaste délégation d’humanité au profit des robots ? » se demandait alors M. Le Guay, interrogé par Le Figaro.

L’inquiétude est telle que le site de la BBC propose un simulateur calculant la probabilité que votre métier soit affecté par la robotisation. Les démarcheurs au téléphone et les gestionnaires de compte arrivent en tête de classement avec 98 et 97 % de probabilités. Les journalistes n’obtiennent que 8 %. En effet, certains logiciels sont capables d’écrire des articles de presse simples, notamment dans le domaine du journalisme économique.

Espérons que ces robots-journalistes soient plus objectifs que nos médias.

Source

Partager cet article
Repost0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 08:54

Une opération est menée depuis plusieurs mois sur les médias sociaux pour éliminer les pages diffusant du contenu relatif à Sayed Hassan Nasrallah (leader du Hezbollah).

Dans cette lignée, le compte Youtube d’« Axe de la résistance » a été clôturé suite à la publication de la vidéo « Un an de guerre au Yémen – Hommage de Sayed Hassan Nasrallah et poème de résistance ».

Le compte « Axe de la résistance » se voit donc privé :

- de ses 5 500 abonnés ;

- de 65 vidéos traduites de Hassan Nasrallah (dont la majorité dénonçant la dérive des groupes terroristes takfiris) ;

- de 360 vidéos de discours, interviews, analyses, ou scènes de terrain filmées s’opposant à israël ou au terrorisme (dont Daech).

En deux ans et demi, le projet « Axe de la résistance » avait mis en ligne 360 vidéos totalisant 4 500 000 vues grâce au relais de l’ensemble de ses partenaires médiatiques.

Quelques jours après les attentats de Bruxelles, faire ainsi taire ceux qui combattent réellement le terrorisme en Syrie et en Europe est une décision lamentable.

Source

Partager cet article
Repost0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 11:01

Mon grand-père disposait d’un très grand couteau. Et il disait en nous le montrant : « … regardez-le bien ! ». Il en a zigouillé, des boches, celui-là… ». Et il nous faisait le récit des victimes de son couteau à zigouiller les boches. Alors mon grand-père revoyait toutes ses actions héroïques depuis longtemps. Il disait, pour se mettre en bouche :

-« Je commence par les vieux chnoques. On les appelait les allamans. Je me souviens » et il prenait à témoin son couteau à zigouiller, « en ce temps-là les Allemands on les appelait pas les boches, mais les Huns… ». Il reprenait parce qu’il s’essoufflait vite, il faut le comprendre, Alphonse : « …Et puis quand on en avait zigouillé suffisamment, on en faisait un paquet et on les mangeait. Dans les guerres modernes, ça se fait plus. Pourtant il y a des gens qui crèvent de faim. »

« Et nous on renouait avec la vieille tradition des cannibales », c’est ce qu’il disait, mon grand-père et il ajoutait : « la viande de boches, si on n’a pas de préjugés, ça sent un peu le cochon ». Ah ! du temps de mon grand-père on savait faire des économies !

Ils mangeaient même les petits enfants et les seniors. On disait pas les seniors, on disait les « vieux schnoques » et pour les nourrissons, on les enfilait (non, pas de cochonneries ! on n’est pas chez les cathos genre Barbarin) et on les faisait cuire à la broche. Et ils se racontaient de bonnes histoires à la veillée. Des histoires de cannibales, et ils évaluaient comme dans les restaurants gastronomiques : « celui-là, il aurait fallu le griller plus longtemps ! » En tout cas on jetait rien dans les poubelles, à l’époque, et il n’y avait pas de gaspillage à la porte des supermarchés. Il faut dire que les supermarchés étaient plus rares qu’en 2016. Grâce aux guerres, on avait évité bien des nuisances. Mon grand-père disait : « un cadavre de boche ça pue… ça se conserve quinze jours tout au plus… après la date limite de consommation est dépassée… » On risque les intoxications alimentaires. Et mon grand-père montrait la lame de son couteau à zigouiller les boches…

Or un jour on a voulu tromper mon grand-père Alphonse. Il s’en est tout de suite aperçu, en mangeant la viande, et il est parti d’un fou rire d’abord et ensuite il a failli s’étouffer d’indignation : « vous me ferez pas croire que c’est du boche, cette viande-là… »

Et en effet Alphonse avait dépisté la fraude. Ce scribe avait confondu la bataille de Fontenoy avec la libération de la France. Il faut reconnaître que Fontenoy on peut confondre avec Fontenay…

Il y avait tromperie sur la qualité de la marchandise. Et mon grand-père allait répétant : «… c’est pas du boche… c’est un erzatz… votre viande… le boche ça n’a pas ce goût-là…» Il menaçait de se plaindre auprès des instances officielles européennes. Ca pouvait créer un incident diplomatique. Car mon grand-père Alphonse était très pistonné auprès des médias. Il connaissait Jean Pierre Coffe et il avait ses entrées au guide Michelin.

Des enquêtes furent diligentées par les services secrets des pays de l’Union Européenne et on se trouva devant un étonnant cas de figure. En effet, un scribe du 18ème siècle avait bêtement commis une faute d’orthographe dans la date. Alphonse eut le triomphe sonore. Il claironna partout : « Je savais bien que c’était pas du boche… »

L’historien de service s’était planté dans la date. Il avait confondu avec l’appel du 18 juin et on était le 17 mai 1745 ! Et Alphonse répétait :

« On sait ça qu’ c’est les Saxons ! Ca n’a pas le même goût que les boches… »

Et alors on vanta le palais d’Alphonse, et il fut proposé pour la Légion d’Honneur. Et il est maintenant au Panthéon. Inhumé avec son fameux couteau à zigouiller les boches.

Et pour cette raison on n’invite jamais Angela Merkel pour une visite officielle au Panthéon.

Et on entend la voix d’Alphonse, un peu étouffée : « Faut pas me la faire ! Je suis un vrai héros, moi… et je suis toujours prêt à zigouiller un boche…Y compris les gonzesses ! »

Partager cet article
Repost0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 10:53

Notre Premier ministre est un petit taurillon. Un Catalan nerveux, teigneux même, à l’occasion, qui souffle du naseau et gratte du sabot. On l’a même vu agité de tremblements inquiétants, obligé de cramponner fermement sa main sauteuse pendant qu’il éructait contre Marion Maréchal à la tribune de l’Assemblée. Colérique. Atrabilaire. Des petits travers qui peuvent devenir de gros défauts quand on occupe sa fonction, sans compter que sa cafetière stratosphérique peut aussi exploser et nous le rendre, d’un coup, tout mou du genou.

À la décharge du Premier ministre, on reconnaît que le poste n’est pas de tout repos. Il n’y a qu’à regarder son prédécesseur François Fillon pour voir comment un quinquennat sarkozien peut vous ravager un homme : le sourcil broussailleux devenu forêt vierge et le visage buriné comme Haroun Tazieff au sortir du Krakatoa.

En même temps, on ne leur a pas planté la baïonnette dans le dos pour les envoyer de force à Matignon. Fillon le voulait, il y fut. Valls l’a voulu, il y est. Et tant pis s’il rêve aujourd’hui d’en sortir parce que le bateau coule.

Alors, on imagine que les médecins lui ont dit de faire un peu relâche, à notre ami Manuel. Ils lui ont peut-être même refilé quelques bouffées de gaz hilarant, à moins que ses anciens amis d’Évry ne lui aient vendu un peu d’herbe qui rend heureux. Bref, on a découvert ces jours-ci un Manuel Valls curieusement facétieux. Ainsi, la semaine passée, au Salon du livre, à une femme qui lui lançait « La loi El Khomri, on n’en veut pas ! », le Premier ministre a répondu goguenard : « Eh, bah oui, mais vous l’aurez ! »
Pour un peu, il allait ajouter « Dans l’c… la balayette ! » D’accord, c’est plus plaisant que « Casse-toi, pauv’ conne », mais pas sûr que l’effet soit meilleur in fine.

Toujours d’humeur farceuse, Manuel Valls a remis ça lundi chez les Meusiens. Venu inaugurer la construction d’une nouvelle usine de l’entreprise chinoise INESA et d’autres sites des groupes industriels français Safran et américain Albany, rapporte « Le Scan » du Figaro, il a répondu à un ouvrier qui l’interrogeait sur « sa capacité à réfléchir sur le long terme, malgré l’accélération du rythme politique liée au quinquennat » qu’il était, lui Manuel Valls, un « précaire ». Et de préciser : « Moi, je suis en CDD ! Et le marché, c’est vous ! C’est les Français. Ce sont les électeurs qui choisissent. » Sauf que sortir d’un CDD à Matignon, ce n’est pas tout à fait comme sortir d’un CDD chez Lidl. Et pas sûr, comme l’écrit Le Figaro, que « dans une région lorraine qui a perdu plus de 22.600 emplois industriels salariés entre 2007 et 2012, la comparaison soit très appréciée ».

Au fond, Manuel Valls est un peu comme ces patrons qui vous refusent une augmentation avec un grand sourire en vous en disant : « Allons, Machin, vous n’êtes pas bien, ici ? On est une grande famille ! » À quoi un ami répondait : « Méfie-toi. Quand ton patron te parle de famille, c’est que l’inceste n’est pas loin. »

Source

Partager cet article
Repost0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 10:50

Vous avez signé la pétition "Non au Centre d'engraissement des 1.000 veaux, dans La Creuse.
Le grand jour approche ! Venez au secours de 1000 veaux qui seront parqués dans des hangars, qui ne verront la lumière du jour, au bout de 8 mois, que pour se faire égorger à l'abattoir de la SVA JEAN ROZE !
La mobilisation citoyenne est une force qui peut renverser tous les dictatures !
Nous allons renverser celle de la filière viande et de la FNSEA !
Malgré l'annonce d'une ouverture de la Ferme-Usine, au mois de mars, les travaux ne sont pas encore finis, tout est encore possible !
Dès la semaine prochaine, nous lancerons une seconde procédure juridique.
Une très bonne nouvelle: la troupe LIMOUZI SAMBA GANG sera parmi nous pour animer la marche de ce samedi 26 mars.
Marciello Kafka "ouvrira le bal" avec un concert de chanson française, de 13h à 14h. Ce sera l'occasion de découvrir l'hymne des 1000 Veaux qu'il a composé pour l'occasion !
"La Page Facebook de Marciello Kafka"
Attention, nous rappelons que l'heure de RDV a été avancée de 30 minutes. Le RDV est toujours Place Bonnyaud, Guéret, à 13h au lieu de 13h30.
Beaucoup de personnes pensent que la manifestation a été annulée en raison des attentats à Bruxelles. Nous maintenons la manifestation. La préfecture n'a donné aucun ordre d'annulation.
Nous déplorons ce qui vient de se passer en Belgique et toutes nos pensées vont aux familles des victimes. Nous condamnons toute violence, que ce soit envers les humains ou les animaux.


Nous comptons sur Vous samedi !
À très bientôt !
Amitiés dans la lutte,
Aurore, présidente de l'OEDA

Partager cet article
Repost0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 10:43

Procédons par ordre : ces attentats nous visent, nous, les peuples d’Europe. Le but est de réduire nos libertés, et notre capacité à répondre aux forfaits des puissants. En fait, le premier résultat sera, sans aucun doute, la suspension de toutes les garanties démocratiques. Ça a déjà commencé en France, et maintenant ce sera au tour de la Belgique. Et ensuite, avec quelques attentats supplémentaires, celui de l’Italie, si par hasard nous renâclions à entrer en guerre en Libye.

Mais nous, les Italiens, sommes probablement les plus difficiles à berner, car nous avons déjà connu la période des années de plomb et de la stratégie de la tension. Et cela nous a enseigné comment ne pas tomber dans le piège qui consiste à regarder le doigt plutôt que la Lune. Si on nous dit “Daesh”, nous nous méfions. Il est possible que ce soit “aussi” Daesh, mais ce dernier est seulement l’instrument, le bras armé, mais certainement pas le cerveau. Ce sont là des bombes contre “l’Europe des Peuples”, pour la transformer en annexe de l’Empire, et la pousser toute entière à la guerre, lui passer la muselière, même aux plus récalcitrants. L’avertissement vaut pour tous, pas seulement pour les Bruxellois.

Qui est derrière tout ça ? Impossible de le savoir. Mais une chose est sure : les services secrets européens, tous sans exception, à plus ou moins grande échelle, ne sont que des filiales contaminées par d’autres services secrets. Ou plus probablement, par certains secteurs, certaines branches de services secrets étrangers. Rappelez-vous le superbe film prophétique de Sydney Pollack : “Les 3 jours du Condor“.

C’est pour cette raison qu’ils ne trouvent, et ne trouveront rien : ils ne sont pas en mesure d’enquêter efficacement. C’est pour ça que nous devons retrouver notre souveraineté, et changer ces gens. Changer ceux qui nous gouvernent, et qui mènent l’Europe droit dans le mur, avec des personnes nouvelles, moins lâches et plus visionnaires. Sinon ils nous cuiront à feu doux, avant de nous transformer en esclaves.

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 10:41

En signant un accord —au demeurant illégal en droit international— avec la Turquie pour ralentir l’afflux de migrants, les dirigeants de l’Union européenne se sont engagés un peu plus dans un pacte avec le diable. Une grande partie des 3 milliards d’euros annuels alloués à Ankara servira à financer le soutien aux jihadistes et, par conséquent, à augmenter le nombre de migrants fuyant la guerre. Surtout, en abrogeant dans les prochains mois les visas avec la Turquie, les Européens instituent la libre-circulation entre les camps d’Al-Qaïda en Turquie et Bruxelles. En écrasant les peuples irakien et syrien sous l’oppression des jihadistes qu’ils financent indirectement et en abandonnant le peuple turc à la dictature du président Erdoğan, ils préparent les bases d’un très vaste affrontement dont ils seront les victimes.

Le président Erdoğan n’est pas un homme politique comme les autres. Et il ne semble pas que les Européens, ni les peuples, ni leurs dirigeants, en aient pris conscience.

• Premièrement, il est issu de la Millî Görüş, un mouvement islamique panturquiste lié aux Frères musulmans d’Égypte et favorable au rétablissement du Califat [4]. Selon lui —comme d’ailleurs selon ses alliés du Milliyetçi Hareket Partisi (MHP)—, les Turcs sont les descendants des Huns d’Attila, eux-mêmes enfants du loup des steppes d’Asie centrale, dont ils partageaient l’endurance et l’insensibilité. Ils forment une race supérieure appelée à gouverner le monde. Leur âme est l’islam.

Le président Erdoğan est le seul chef d’État au monde à se revendiquer d’une idéologie suprémaciste ethnique, parfaitement comparable à l’aryanisme nazi. Il est également le seul chef d’État au monde à nier les crimes de son histoire, notamment les massacres des non-musulmans par le sultan Abdülhamid II (les massacres hamidiens de 1894-95 : au moins 80 000 chrétiens tués et 100 000 chrétiennes incorporées de force dans les harems), puis par les Jeunes Turcs (génocide des Arméniens, des Assyriens, des Chaldéens, des Syriaques, des Grecs pontiques et des Yézidis de 1915 à 1923 : au moins 1 200 000 morts) ; un génocide qui fut exécuté avec l’aide d’officiers allemands, dont Rudolf Höß, futur directeur du camp d’Auschwitz [5].

Lire la suite

Partager cet article
Repost0