Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 10:35

J’ai hâte que ce mois de ramadan s’achève. Non, non, je ne jeûne pas, je ne suis pas même musulman. Cependant, ce mois qui, pour près d’un milliard et demi de croyants, est censé être une période de sanctification, de piété et de générosité, ressemble de plus en plus à une surenchère dans la quantité de sang versé.

Vendredi 26 juin, un homme apparemment sans histoire étrangle son patron, le décapite, accroche sa tête à la grille d’une usine qu’il tente de faire sauter. Cela s’est produit dans un petit coin de France dont je n’avais jamais entendu parler jusque-là.

Le même jour, à Sousse, en Tunisie, un jeune homme de 23 ans, amateur de danse moderne, déambule sur une plage bondée de touristes se prélassant au soleil et profitant des eaux bleues de la Méditerranée. Du parasol qu’il portait, il sort une kalachnikov et ouvre le feu sur les vacanciers. Bilan : 38 morts, dont une trentaine de Britanniques. Que reprochait Seifeddine Rezgui Yacoubi à ces paisibles Européens ? Que lui avaient-ils fait ? Pourquoi cette folie meurtrière à l’égard de gens qui amènent à la Tunisie devises et emplois ?

Toujours le même jour, au Koweït, un homme s’est fait exploser au milieu d’une foule de fidèles participant à la grande prière du vendredi, dans une mosquée chiite. 27 personnes tuées, 222 autres blessées. Les victimes avaient le tort de ne pas appartenir au sunnisme, le courant majoritaire de l’islam.

Encore le même jour, à Lego, en Somalie, un poste occupé par des soldats chargés du maintien de la paix est pris d’assaut par un groupe de miliciens chebabs. Des dizaines de soldats burundais sont tués. Nos grands médias n’ont quasiment pas évoqué cette attaque. Les soldats africains intéressent moins que les touristes européens, semblerait-il.

À Kobané, localité martyre de Syrie, ce sont 146 civils qui ont été tués par les forces de l’État islamique. L’annonce en a été faite le 26 juin, alors que les terroristes étaient repoussés, mais les faits se sont produits les jours précédents. Quelques jours plus tard à Palmyre, ce sont des prisonniers de guerre syriens que l’on a fait exécuter par des adolescents, pour réaliser un film de propagande.

Dans l’État de Borno, au Nigeria, pas une seule journée ne s’est écoulée sans que des tueries aient lieu. Des attentats ont également eu lieu en dehors de cet État, fief de Boko Haram : dimanche 5 juillet, 5 personnes dont une femme et ses deux enfants, ainsi qu’un pasteur, ont trouvé la mort dans un attentat contre une église, dans l’État de Yobe. Comme si cela n’était pas suffisant, Boko Haram a étendu ses activités meurtrières aux pays voisins : Niger, Cameroun et maintenant Tchad. Ce samedi 11 juillet, ce sont 15 badauds qui ont trouvé la mort à l’entrée du grand marché de N’Djamena, la capitale tchadienne, lorsqu’un homme déguisé en femme s’y est fait exploser. Déjà, le 15 juin, deux attentats-suicides avaient été commis dans cette même ville, faisant 27 morts.

La liste serait trop longue pour que je puisse citer toutes les horreurs perpétrées au nom de l’islam en ce mois de ramadan. On l’a vu, les victimes sont très diverses : un chef d’entreprise français, des touristes européens, des musulmans chiites, des soldats burundais, des Kurdes, des musulmans sunnites, etc. Il serait par contre intéressant de trouver des traits de ressemblance chez les massacreurs et dans leurs motivations. Qu’est-ce qui peut bien convaincre une personne saine d’esprit que massacrer son prochain et, pour ce faire, sacrifier sa propre vie, répond à un commandement divin ? Où est-il écrit que répandre le sang assure l’accès immédiat au paradis ?

Source

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 10:27

Les mesures antiterroristes adoptées en urgence l'année dernière par le Parlement britannique sont illégales, a estimé aujourd'hui la Haute cour de justice de Londres, qui donne neuf mois au gouvernement pour revoir sa législation. Cette haute juridiction a ainsi donné raison à deux parlementaires qui jugeaient que l'obligation imposée aux opérateurs téléphoniques de conserver les données de leurs clients pendant un an contrevenait à la législation européenne.

"Le gouvernement était prévenu que des lois importantes pour la sécurité adoptées dans l'urgence seraient des lois bâclées", a réagi le travailliste Tom Watson, l'un des parlementaires à l'origine de la procédure devant la Haute cour. L'année dernière, le Premier ministre, David Cameron, avait jugé que les mesures prises étaient "vitales" pour le pays, en raison de la menace que font peser le groupe djihadiste Etat islamique (EI) et les Britanniques de retour de Syrie et d'Irak.

Selon la justice britannique, la législation adoptée en 2014 doit être "supprimée" car elle ne permet pas de garantir que les données téléphoniques recueillies par les opérateurs servent uniquement à prévenir des actes dits terroristes. La Haute cour a donné au gouvernement jusqu'au mois de mars 2016 pour présenter une nouvelle copie. "Nous ne sommes absolument pas d'accord avec ce jugement et nous allons faire appel", a dit le ministre chargé de la Sécurité, John Hayes.

Source

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 10:25

Alors que tous les yeux sont tournés vers la Grèce après le « OXI » (Non) démocratique à l’austérité, un autre évènement de taille vient de se produire dans l’indifférence médiatique totale.

Le conseil communal de Bruxelles vient de déclarer la ville « zone hors TTIP », ce fameux traité de libre-échange négocié entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

On ignore pourquoi, mais la décision symbolique n'a pas retenu l'attention des médias. Cependant, l'enjeu serait de taille, car « en tant que capitale européenne, Bruxelles peut créer un effet domino et envoyer un message d'espoir afin de protéger les intérêts de la population face aux multinationales, » a annoncé Mathilde El Bakri, du Centre démocrate humaniste.

Malgré l'opposition de la commune bruxelloise, les négociations autour du traité transatlantique se poursuivent en haute sphère. Mercredi, le Parlement européen a adopté une résolution non-contraignante sur l'accord de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis, sous certaines conditions. Les eurodéputés veulent, notamment, maintenir un mécanisme d'arbitrage privé pour régler les différends entre les investisseurs et les Etats, mais avec plus de transparence.

Bruno Poncelet, formateur CEPAG, animateur de la plateforme « No Transat! », nous a décortiqué la situation.

« Beaucoup de communes belges, françaises et autres se déclarent « zones hors TTIP » et c'est une bonne initiative. D'une part, les pouvoirs communaux sont directement impliqués par le contenu des négociations, puisque le projet des négociations dit explicitement qu'en cas de l'accord, cela concernera tous les pouvoirs publics européens en passant par le niveau communal. D'autre part, de plus en plus de communes se positionnent contre des négociations qui sont menées dans la plus grande opacité par les Etats-Unis et l'Union européenne. Cela veut dire qu'il reste encore des chances pour la démocratie locale de donner son avis sur les accords qui menacent clairement certaines libertés politiques, notamment, la liberté politique en matière de marché public. »

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150710/1016938832.html#ixzz3gEI5PknM

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:46

Charles Pasqua disparaît. Il est étouffé sous les couronnes de fleurs. Aidez-en d’autres à s’étouffer. Vous n’avez pas le droit de les saigner vivants, mais vous avez le droit de vous réjouir. Rien n’interdit de se réjouir de la mort des nuisibles. Alexandre Dumas, sollicité par son secrétaire pour donner quinze francs afin d’enterrer un huissier, avait répondu : « Tenez, en voilà trente, enterrez-en deux ! ». Enterrez deux Pasqua. Enterrez Charles et Pasqua en même temps. Enterrez plein de Pasqua. Mais ne les tuez pas vous-mêmes. Pasqua est mort, il en reste d’autres. Patience ! Pasqua il avait le droit de trucider les autres. Vous n’avez pas le droit, vous, parce que vous êtes un citoyen d’en bas. Il vous reste quand même le droit de vous réjouir. C’est pas suffisant ? Ah mais restez à votre place. Et ne bougez pas. Surtout pas. Ca vous attirerait que des ennuis. Vous n’êtes pas au SAC, vous. Pasqua a eu le droit de commanditer l’assassinat de son collègue Robert Boulin. Avant il avait eu le droit de participer à l’assassinat de Ben Barka. En 1981, il a commandité la tuerie d’Auriol. Après avoir provoqué la mort du juge Renaud, à Lyon. Pasqua est un héros de la Résistance. Et un grand commanditaire. Un point c’est tout. Il n’est donc pas officiellement intervenu avec le sinistre Roger Frey dans l’affaire Ben Barka. Puisqu’il est un héros de la Résistance. Il suffit d’être un héros pour avoir droit au meurtre. Mais vous n’avez pas participé à la Résistance ! Beaucoup de gens, en 2015, n’ont pas participé à la Résistance. Et maintenant vous regrettez. Vous n’étiez pas non plus collabo ? C’est pas suffisant pour avoir le droit de tuer vos ennemis ! Etiez-vous représentant en Ricard ? Même pas, alors aucune chance de gagner le droit de faire les mêmes saloperies que Charles Pasqua. Si ça se trouve, vous n’êtes même pas corse. Mais qu’est-ce que vous foutez sur la terre de France ? Vous n’avez pas participé à la bousculade du métro Charonne ? Une bousculade qui a provoqué la mort de neuf personnes. Une belle bousculade qui a fait des blessés par fractures du crâne. Où étiez-vous le 8 février 1962 ? Où étiez-vous le 17 octobre 1961 ? Aucun souvenir précis ? C’était pourtant l’occasion de vous faire la main. Le résultat a été convainquant : trois cent huit arabes noyés dans le Seine. A l’époque on dit des « Nord africains ». Ne soyez pas malpolis. Respectez la langue française et vos chefs, même si c’est des bandits corses. Le plus grand des bandits corses s’appelle Napoléon. Mais lui il savait lire, écrire, et compter. Surtout les cadavres. La cérémonie des obsèques de Pasqua a eu lieu aux Invalides. C’est bien digne du plus grand des bandits. Pasqua est en famille aux Invalides. Entouré des siens, qui sont des hors-la-loi autorisés à transgresser la loi. On peut pleurnicher sur Serge Dassault, et bientôt sur les autres, tous ces résistants truands, dans la tradition française. Jacques Chirac n’avait pas fait le voyage depuis sa Corrèze, il est pourtant célèbre à cause de l’affaire d’Ouvéa ! La fille du même Chirac, appelait Pasqua « oncle Charles ». Ca vous tire pas des larmes ? Pasqua a eu droit à la grande esbrouffe, une messe dite par l’évêque aux armées. Et tout ça dans l’allégresse avec la famille Balkani, et André Santini. Une belle brochette de voleurs officiels. Allons enterrez-le bien profondément et ne vous inquiétez pas: il en reste, des petits Pasqua ! Plus que vous allez en enterrer.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:40

Ce jeudi, Manuel Valls doit rencontrer son homologue à Toulouse. Nous lui donnons un sujet de conversation à évoquer avec lui : Mike Poon, le richissime industriel chinois qui avait racheté l’aéroport de Toulouse en 2014, s’est volatilisé.

Ce riche industriel chinois est le PDG de Symbiose qui a signé l’acquisition en avril dernier à hauteur de 49,9 % de la société de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Selon certaines sources, Mike Poon ferait l’objet d’une procédure de justice dans son pays pour « corruption ». Cette nouvelle court depuis le Salon du Bourget.

Le 18 avril dernier, Mike Poon déclarait au quotidien régional La Dépêche du Midi : « Vous verrez que nous tiendrons les promesses que nous avons faites. » Il assurait vouloir « favoriser le développement de vols internationaux et en particulier en provenance de l’Asie et de la Chine » et investir 1,4 milliard d’euros d’ici à 2020.

Il n’y a pas que Mike Poon qui soit dans l’œil du cyclone avec son consortium. Il y a également l’opérateur canadien Lavalin dont on ne connaît pas le rôle dans cette nouvelle gestion. Lavalin est interdit bancaire par la Banque mondiale également pour des faits de corruption, en Libye notamment. On ne sait même pas si Monsieur Poon a fait le chèque de 308 millions. Il y a décidément une très grosse dose d’opacité dans tout cela.

Le collectif contre la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ironise sur cette situation rocambolesque au moyen de plusieurs affiches « Wanted Mike Poon, le nouvel acquéreur de l’aéroport de Toulouse-Blagnac vient d’être cité dans un scandale de corruption en Chine ». Le même collectif avait alerté en vain lors de la procédure sur l’opacité de cette affaire. Il s’avère malheureusement que les craintes étaient fondées…

Vendre cette concession à un opérateur opaque accompagné d’un partenaire en interdit bancaire en dit long sur la lucidité de nos dirigeants… Et, pourtant, ceux-là se targuent d’une rigueur à toute épreuve ! Comment peut-on gouverner avec un tel degré d’amateurisme, c’en est confondant. Ou est-ce autre chose que de l’amateurisme ? On peut légitimement se poser la question !

Source

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:35

Condamné en 2009 à 13 ans de prison pour des écrits révisionnistes et judéo-critiques, le dissident allemand Horst Mahler, 79 ans, a été hospitalisé le 30 juin à l’hôpital Asklepios de Brandenbourg. Dans une lettre ouverte, son fils Axel Mahler pointe ses conditions de détention et envisage une action en justice.

« Il est atteint d’une grave septicémie qui est sans doute la conséquence de son diabète, de son manque de mouvement, de la nourriture inadéquate et aussi du mauvais traitement médical à la prison. Il est pour l’instant dans un état critique hospitalisé en soins intensifs – sous surveillance constante (comme s’il pouvait s’enfuir avec sa jambe gangreneuse !). Nous attendons encore le rapport médical officiel. Sa femme Elzbieta a décidé de rendre public l’état de santé de mon père – même sans son consentement – et si possible d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre les autorités et pour contester les conditions de détention. Je suis sûr qu’elle a le soutien de toute la famille. Nous espérons tous que l’état de santé de Horst pourra être stabilisé dans les prochaines heures et jours pour être en mesure d’attaquer juridiquement la prolongation de sa détention en prison »

Pour soutenir Horst Mahler en lui envoyant un courrier :

Horst Mahler

c/o JVA Brandenburg

Anton-Saefkow-Allee 22

D-14772 Brandenburg/Havel

Allemagne

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:27

« Nous allons donc parler du cas de Vincent Reynouard qui est donc en prison, dans une prison française, après avoir été extradé de Belgique. Le seul crime qu’il ait commis ou le seul délit qu’il ait commis, c’est d’avoir émis une opinion interdite sur le sujet des chambres à gaz dans les camps de concentration.

— Jean-Yves Le Gallou : Il a diffusé un opuscule de 16 pages, je crois, révisionniste, qui lui a donc valu d’être condamné à un an de prison par la Cour d’appel de Colmar – en première instance, d’abord, puis par la Cour d’appel de Colmar ensuite. Alors, vous me direz : un an de prison, en général, quand on est condamné à un an de prison, on ne le fait pas puisque justement on manque de place dans les prisons et là, en l’occurrence, on a trouvé une place ; en l’occurrence, ce père de famille de 8 enfants a eu beaucoup de chance puisqu’on lui a trouvé une place dans une prison ! Il était en Belgique et le gouvernement français a obtenu son extradition et il est maintenant en détention à la prison de Valenciennes. C’est quand même un événement dont la presse n’a absolument pas parlé. Or, la réinformation, ça consiste à parler aussi des événements réels dont la presse et les grands médias ne parlent pas : et c’est un événement important puisque c’est la première fois en France, depuis très, très longtemps, que quelqu’un est en prison exclusivement – non pas pour un acte, non pas pour une violence, non pas pour un vol – exclusivement pour l’émission d’une opinion. Alors, on va dire, effectivement : « Ah oui mais, c’est une opinion odieuse », ce qui n’est évidemment pas un argument. La question de savoir si l’opinion est odieuse ou pas n’est pas un argument pour savoir si on doit mettre quelqu’un en prison puisque jamais aucun régime n’a mis en prison les gens dont il trouvait les idées sympathiques : ni Mao, ni Staline, ni Kim Il-Sung, personne ne met en prison les gens dont il trouve les idées sympathiques. Donc dire « il a des idées odieuses » ce n’est évidemment pas un argument recevable ; de même que dire : « Oui mais c’est contraire à la vérité » n’est pas non plus recevable dans la mesure où dans les domaines historiques, dans les domaines scientifiques ou dans les domaines politiques on considère, dans les sociétés européennes – depuis très longtemps parce que ça ne remonte pas seulement à la Déclaration des droits de l’homme, ni à la Renaissance, ça remonte à la réforme papale du XIe siècle et même au-delà, aux Grecs : est vrai dans ces domaines-là ce qui est librement réfutable ; c’est-à-dire qu’on peut dire : une proposition est vraie si d’autres ont la possibilité de démontrer qu’elle est fausse. Eh bien, malgré cela, Vincent Reynouard est en prison, en France, pour délit d’opinion et ça, je crois que c’est un événement qui mérite d’être souligné. Cela a valu à la France – c’est quand même un peu triste – des déclarations des autorités iraniennes et des autorités vénézuéliennes pour condamner cette atteinte aux libertés, ce qui est évidemment un petit peu ironique mais, après tout, la vérité c’est qu’effectivement il y a des choses qu’on peut dire à Paris et pas à Téhéran, mais il y a aussi des choses qu’on peut dire à Téhéran mais qu’on ne peut pas dire à Paris. »

Extrait de : http://www.polemia.com/non-a-la-prison-pour-delit-dopinion/​

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:20

Invité il y a quelques jours au 7/9 de France-Inter – quintessence de la pensée conforme – pour présenter l’édition 2015 du Festival d’Avignon officiel et ministériel, celui qui est dit « le IN », Olivier Py, son directeur, qui l’an dernier voulait l’exporter dans une autre ville, si le Front national prenait la mairie, et ce pour éviter que ce Festival prétendument populaire ne tombe entre les mains des populistes, Olivier Py donnait déjà le la, en annonçant le titre de cette nouvelle édition : “Je suis l’autre”.

Dans le registre des niaiseries socialistes, difficile de faire mieux, plus conformiste et plus actuellement France-Inter. Puis s’en sont suivi le sempiternel laïus et les belles postures… À commencer par les migrants qu’il faut accueillir, et même le monde entier (enfoncés Kouchner et BHL !) puis la Culture, selon lui censée lutter contre l’ultra-libéralisme marchand, lui qu’un gouvernement socialiste ultra-libéral, européiste et mondialiste a mis là où il est, grassement payé par le contribuable, etc.

L’ennui, c’est que la culture de son festival ne lutte contre rien du tout, ne fait réfléchir sur rien du tout, sinon sur l’essence de la niaiserie et de l’art officiel ; c’est une compilation de conformités ministérielles dont le ronron bien-pensant ne dérange pas le pouvoir en place, qui fait fuir le public populaire et donne du théâtre une image repoussante d’entre-soi, de pédantisme et d’ennui mortel !

Tous les ans la même caricature : une inflation de spectacles pour la plupart sous-titrés d’après… Une simple pièce écrite par un auteur de théâtre vivant, surtout s’il est français, et pire s’il plaît au public, cela ne fait pas assez bien ! Non, le spectacle ministériel/culturel à l’originalité convenue doit d’être un spectacle d’après… d’après un roman, une nouvelle, un récit, une chronique, d’après les pages jaunes ou le guide Michelin, d’après un traité de philosophie, d’après une correspondance (l’an dernier, celle du poète Hölderlin durait trois heures, imaginez le pensum, même le critique de Libé a émis quelques réserves !) mais un “d’après…” sur lequel un metteur en scène — car le théâtre public est sa propriété, et le gros gâteau d’argent public qui va avec — vient poser son génie scénique.

Avignon 2015, comme 2014, 2013… cela fait tant d’années qu’on prend les mêmes et qu’on recommence… Quid novi sub sole (Quoi de neuf sous le soleil ? Parlons un peu le latin, avant que l’inculte Belkacine ne l’ait éradiqué de la culture de Monsieur Py) ? Rien, toujours les mêmes tartes à la crème d’où le gogo piégé sortira furieux qu’on l’ait pris pour tel, et où les bobocritiques du Monde Libéré découvriront « le must ».

Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra ? disait Cicéron dans un fameux discours. Jusqu’à quand abuseras-tu, Catili-Py, de notre patience ? pourrait-on dire aujourd’hui…

Donc, si vous voulez voir un théâtre authentique, original, inventif, où subsistent encore liberté et diversité de création, un théâtre vivant — et non un musée ministériel ou une salle des momies égyptiennes repeinte à la mode plug anal — fuyez le IN, oubliez qu’il existe ! Précipitez-vous plutôt au festival dit OFF ! Là, vous trouverez — et je vous recommande en particulier Le Théâtre du Chêne Noir, Scène Permanente d’Avignon, créée par un Avignonnais à Avignon — vous trouverez peut-être encore une culture authentique, un théâtre exigeant et populaire, celui qu’en principe défendait Jean Vilar, le fondateur du Festival.

Mais dépêchez-vous, avant que Belkacina Inculta ne l’ait fait supprimer et remplacer par Les mille et une nuits des poncifs sociétaux et du théâtre hallal !

Source

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:15
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:12

Les investissements étrangers en Israël ont chuté de près de 50 % en 2014, un fait attribué à l’offensive de l’été dernier sur Gaza et à l’impact grandissant des boycotts.

Cette semaine, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a publié son Rapport annuel sur l’investissement dans le monde qui traite des investissements directs étrangers (IDE) – la masse monétaire que des investisseurs de l’étranger introduisent dans un pays pour investir dans des entreprises, construire des usines ou lancer d’autres projets économiques.

Selon le rapport, les IDE en Israël sont passés de 12 milliards de dollars environ en 2013 à tout juste 6.4 milliards de dollars en 2014.

Le chiffre de 2014 semble avoir atteint son niveau le plus bas depuis plus d’une décennie. Les investissements directs étrangers en Israël atteignaient en moyenne environ 9 milliards de dollars par an entre 2005 et 2012.

« Nous croyons que les causes de la baisse des investissements en Israël sont l’Opération Barrière protectrice et les boycotts que subit Israël », a déclaré Roni Manos, un économiste israélien, co-auteur du rapport, au site israélien Ynet.

« L’Opération Barrière protectrice » est le nom qu’a donné Israël à son offensive de 51 jours, l’été dernier, qui a ravagé une grande partie de Gaza et tué plus de 2200 Palestiniens dont 551 enfants.

Suivant la tendance mondiale, les IDE ont baissé dans d’autres pays de la région, mais aucun d’eux n’a connu une baisse aussi forte qu’en Israël. Les IDE ont baissé de 1,7% en Turquie, de 6,8% en Irak, de 4% aux Emirats Arabes Unis et de 9,6% en Arabie Saoudite. Par contre ils ont augmenté de 6,6% au Liban.

L’Iran, qui a subi de lourdes sanctions internationales, a vu ses investissements extérieurs diminuer d’environ un tiers, atteignant un peu plus de 2 milliards de dollars.

« Les touristes ne viennent plus »

La nouvelle de la fuite des investisseurs n’est que le dernier coup porté à Israël suite à son offensive sur Gaza.

En mai, Ynet a révélé une chute spectaculaire du nombre de visiteurs dans le pays dans un article intitulé « Les touristes ne viennent plus en Israël ».

Pendant l’offensive sur Gaza, des organisations de la résistance palestinienne ont considéré comme un succès stratégique important d’avoir pu contraindre à la fermeture du principal aéroport international d’Israël pendant plusieurs jours, portant un sérieux coup à l’économie et à la réputation d’Israël.

Mais, semble-t-il, les dommages durent plus longtemps que la fermeture de l’aéroport.

​Lire la suite

Partager cet article
Repost0