Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:36

Les hommes dits "libres" chient dans leur froc ! Heureusement il y a des gens intelligents en prison, et je parle des détenus. Et vous pouvez me faire confiance. Je ne sais pas quand cette publication sera livrée au public. J'ai bien fait gaffe à ne pas vexer ces Messieurs de la "Justice". Ils ont un sens de l'humour très relatif.

Comme prévu dès 2001 dans "2001, Odyssée de l'espèce" et en 2006 dans "On les aura", la prison a pris la nouvelle dénomination de "Réinsertion".

Voilà ce que c'est que d'être un grand prévisionniste Météo de la Justice. J'annonce un temps de plus en plus orageux pour les pauvres. Du soleil en abondance pour les riches :

L'Impénitent


Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:33

Le Vendredi 6 au soir, le Samedi 7 au soir et le Dimanche 8 juin 2014 toute la journée nous attendons près de 2000 spectateurs -­ promeneurs­ -curieux-­habitués-nouveaux arrivants d’ici, d’ailleurs et parfois d’encore plus loin : chaque année le festival nous fait respirer à plein poumon sa nouvelle édition au travers de ce merveilleux endroit, et grâce à vous, aux associations, aux artistes, aux gens, au public.

Le Festival des Murs à Pêches c’est donc un festival populaire sur 3 jours de musiques, d’arts de la rue, de théâtre, de danse , d’animations, d’échanges et de rencontres. Une entrée au caillou, totalement gratuite.

Vous pouvez participer en tant que bénévolement ou artiste au contact suivant : mursapeches.festival@gmail.com

Et pour le LandArt le formulaire ici:
LandArt_Formulaire 2014

Le site de la fédération des murs à pêches.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:27

 

Hier matin, le 8 mai, le bataillon ukrainien «Kiev – 1», composé de militants du Secteur droit (il a déjà obtenu à Odessa le surnom de «bataillon de la mort») est entré à Odessa dans des camions du côté de l’arrondissement de Kotovski. Dans la ville, stupeur et tremblements. Une panique totale a gagné tout le monde. Il semble que, après la perte du contrôle de la situation dans les régions de Donetsk et de Lugansk, les autorités de Kiev ont décidé de garder Odessa à tout prix.

Pourquoi ce bataillon est arrivé un jour avant la commémoration de cette grande Fête de la Victoire ? Les autorités de Kiev craignent que les «séparatistes» n’utilisent ce jour pour saisir les bâtiments administratifs.

A Odessa, le SBU a réussi, par sa traque, à arrêter un de leader Anti-Maïdan, le militant Artiom Davidchenko, frère d’Anton Davidchenko, qui, lui, avait été arrêté le 17 mars dernier. Le 8 mai, le SBU a réussi à arrêter un autre dirigeant Anti-Maïdan, membre du conseil municipal d’Odessa, le militant Sergei Bovbalan, juste avant qu’il n’aille combattre dans la clandestinité.

Les citoyens d’Odessa fuient de plus en plus la ville. Les Offices du tourisme, après le krach monstrueux de  l’économie ukrainienne survivent à peine. D’ailleurs, la plupart sont fermés. Mais, ces derniers jours, ils ont reçu de nombreux clients. En effet, les habitants d’Odessa sont particulièrement intéressés par les camps de vacances pour enfants situés en Bulgarie (pays russophone et très proche d’Odessa) où, tous ceux qui ont un peu de moyens, cherchent à envoyer leurs progénitures, pour fuir la ville. Les gens vendent tous leurs biens, pour aller hors d’Odessa donc de l’Ukraine…

La police a totalement disparu des rues de la ville. Les voleurs, aujourd’hui à Odessa peuvent se sentir en sécurité. Ce sont les militants du Secteur droit qui patrouillent dans le centre-ville munis de tout un arsenal, dont des gilets pare-balles. Les voleurs ne les intéressent pas,  ils ont d’autres chats à fouetter. La même situation est visible avec la disparition de la police routière. On peut dire sans ambages que, le chaos est installé dans la ville. Fait nouveau, les automobilistes ne respectent même plus les panneaux de signalisation de sens-interdit.

Certains adolescents, portant casques et munis de gros gourdins, bâtons, peuvent rançonner les passants après des interrogatoires improbables: qui êtes-vous ? Pour qui travaillez-vous ? Etc… En outre, il est difficile de savoir comment réagir car, ils peuvent être soit des partisans de Maïdan, soit des Anti-Maïdan.

Du coup, la célébration de la Journée de la Victoire, grandement organisé auparavant, a été volontairement minorée. Conformément à une tradition bien établie à Odessa, le pouvoir organisait pour les anciens combattants, des fêtes en plein air. Mais,  aujourd’hui à Odessa, tout a été réduit à néant ou presque. Nos anciens ont été acheminés honteusement dans des cafés et des restaurants dont les adresses ont été gardées secrètes jusqu’au dernier moment. Mais qui a osé y aller aujourd’hui ?

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:23

Aymeric Caron n’est pas ma tasse de thé. Je ne regarde plus Ruquier les samedis pour des raisons qui me sont personnelles. En revanche, alors que c’est uniquement le réalisateur du film "24h" qui a passé son temps à ne pas vendre son film mais à pratiquer la haine dans tous les médias -pas une surprise que son film fasse un flop-, je dis trop c’est trop. Enough is enough !

Lire l'intégralité

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:17

On accuse toujours l’humoriste Dieudonné de vouloir faire du fric à chaque fois qu’il fait une vidéo. Charlie Hebdo a pensé pouvoir faire son business aussi sur le Net, pour relancer les ventes de ses journaux qui périclitent. Mais, avec son sempiternel fond de commerce: l’islamophobie. J’ai toujours pensé que l’équipe dirigeante de ce torche-cul, depuis Val, est une escroquerie. Je peux me tromper mais ces gens sont de faux rebelles mais de vrais collabos.

La névrose islamophobe  de ce journal atteint les sommets. Sa toute dernière vidéo se passe de commentaire. En effet, elle met un certain  Abdelkader Ben Charmouta en scène, récemment converti à l’Islam. Ce dernier raconte, dit Charlie, son parcours spirituel et explique les raisons de son engagement en Syrie.

Lire l'intégralité

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:13

Par Jack DION

Directeur adjoint de la rédaction de Marianne et grand amateur de théâtre.

Curieusement, le carnage qui a eu lieu à Odessa, où quarante séparatistes ont péri dans l’incendie de la Maison des Syndicats, soulève peu de réactions. Pourquoi deux poids deux mesures dans l’émotion et la protestation ?

Imaginons que ce qui s’est passé à Odessa, le 2 mai, ait eu lieu àMaïdan, à Kiev. Imaginons que des révoltés ukrainiens cernés par les partisans de l’ancien régime se soient réfugiés dans la maison des syndicats et que cette dernière ait été incendiée par des forces hostiles, sous les yeux d’une police impassible. Imaginons que l’on y ait retrouvé unequarantaine de cadavres calcinés.

Que se serait-il passé ? L’émotion aurait été à son comble dans les capitales occidentales. Les gouvernements auraient crié au meurtre de masse commis par des sbires de Ianoukovitch. Ils y auraient vu la preuve manifeste de mœurs barbares dans une ville si près de l’Union européenne, à quelques heures de vol de Paris. Des intellectuels de renom auraient aussitôt pris l’avion pour Kiev afin de crier leur solidarité. BHL aurait déjà choisi sa chemise blanche spécial média. Des pétitions circuleraient. L’Europe condamnerait. Laurent Fabius invoquerait les valeurs universelles bafouées.

Et là ? Rien, ou presque. Pas de protestations, pas de dénonciations, pas d’admonestations, si ce n’est à l’égard de… Moscou — à croire que ce sont des espions russes déguisés en ukrainiens pro-occidentaux qui ont fait brûler ceux qui ne jurent que par la Russie éternelle. Certains, qui ne reculent devant rien, ne sont pas loin de le suggérer.

Lire l'intégralité

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:03
  • L’industrie agrosemencière a mis sur le marché des plantes hybrides qui ne sont pas réutilisables, car entraînant des chutes de rendements si elles sont ressemées une deuxième fois. Il faut donc en re-acheter…

  • L’industrie agrochimique mondiale s’est emparée de la génétique pour modifier les plantes, pour obtenir des PGM (Plantes génétiquement modifiées) pour une agriculture productiviste intensive en faisant croire qu’elle est nécessaire pour nourrir la planète, ce qui est FAUX.

  • Les PGM sont à plus de 99 % des plantes à pesticides que l’on retrouve dans l’alimentation du bétail et des humains.

  • 57 % des PGM sont tolérantes à un herbicide, ce qui veut dire que la plante peut se gorger de ROUNDUP sans mourir.

  • 16 % des PGM produisent elles-mêmes leurs insecticides.

  • 26 % des PGM peuvent produire plusieurs insecticides et être tolérantes à plusieurs herbicides (exemple MAÏS Smartstax = 6 gènes insecticides + 2 de tolérance à herbicides).

  • Les évaluations chez l’animal sont faites pour démontrer que tout va bien : consommation par de jeunes rats sur 3 mois et surtout pas vie entière, aucun bilan hormonal alors que tous les pesticides sont des perturbateurs endocriniens dont on commence à connaître les effets délétères sur les enfants (anomalies urogénitales : hypospadias, anomalies utérovaginales ; hypofécondité des hommes…)

  • Les études toxicologiques sont réalisées par les producteurs eux-mêmes et sont déclarées « secret industriel » ou « propriété intellectuelle ».

Extrait de l'interview du Pr Joyeux.

Lire l'intégralité

Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 08:43

On me dit que des berrichons, fort peu évolués, ont l’habitude d’appâter les meufs par des expressions qui ne sont plus d’actualité. Ils en sont restés à des images alimentaires du genre : « Vin don vouère, tu vas y passer à la casserole ! » Pour respecter la parité, certaines femmes  n’hésitent pas à utiliser un langage suranné : « Fais la donc vouère avant, ta guerliche ».

Or, indépendamment de l’accent, qui n’est pas tendance, mais qui fait carrément plouc, nous avons assisté à l’émergence d’un langage plus actuel ! Comme le but de ce blog est de favoriser l’éducation populaire, j’ai le devoir de vous en faire profiter. Il faudra d’abord bien veiller à votre louc (à l’oral, la faute d’orthographe ne se voit guère). Evitez le chapeau de paille, le parapluie bleu de la gardeuse de chèvres, d’ailleurs les chèvres fermières sont élevées dans des souterrains. J’ai vu une installation de ce genre, près de Vineuil, avec le panneau « Poulailler ». Aucune autre précision. Les poules modernes empruntent le métro ! Donc il sera judicieux de rénover le vocabulaire. Et d’adapter les expressions au public. On n’attire pas une femme perspicace, avec son « cornichon ». Même la belle jardinière ne sera pas convaincue ! Le « pendillon » offre une image peu nerveuse. L’ « andouillette » sera réductrice. Par contre, « la jambe du milieu », la « colonne » feront merveille ! Voyons maintenant nos compagnes à deux pattes. Elles utiliseront avec succès, auprès des Centres Universitaires, la phrase suivante : « Viens jouer dans mon atelier de Vénus ». Le « Clapotard » est plus animal, le « Puits d’amour » évoque des possibilités infinies. « L’Estuaire » est trop large, « l’Enfilé » trop direct. Les catholiques séduiront à condition de choisir le langage sacré: « le Bénitier », « l’Autel velu », le « Tabernacle » devraient leur enlever toute culpabilité. Vantez donc votre « Labyrinthe de concupiscence ». Succès assuré auprès des amateurs de mystère ! Le « Hérisson » peut paraître douloureux, mais bien présenté, il séduit les sadiques. La « Praline » est adoucissante, le « Trou de service » est franchement dépréciatif.

Nous continuons par la rencontre entre les deux sexes. Je conseille « Instrumenter » qui fonctionne bien chez les huissiers. « Emmener Prosper au cirque » est familial et moral. Mais « Danser le Bransle gai » est plus évocateur de plaisirs mieux enlevés et il finit dans la joie ecclésiastique de bon aloi : « Que ma joie demeure » !

Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 08:36

«Si la gauche savait» avait titré Michel Rocard pour son livre souvenir des coulisses de la politique. Emmanuel Ratier quant à lui, journaliste-éditeur, publie aux éditions Facta une biographie choc de Manuel Valls, qui n’a rien a envier aux anecdotes du pétillant ministre de François Mitterrand.

Nous apprenons dans «le vrai visage de Manuel Valls», titre du livre, que notre ministre n’est absolument pas le fils d’un opposant au franquisme qui aurait dû quitter la Catalogne comme il voudrait le faire croire, mais bien au contraire le pur produit de la haute bourgeoisie espagnole, amie du régime de Franco, grand-père banquier et patron du journal très catholique «el Mati», père artiste et mère argentée grâce à son commerce de l’or des colonies, où elle possède mines et hôtels.

Au-delà de la tartufferie de Manuel Valls, dont on comprend bien qu’il conduit une carrière politique toute en communication et dirigée par son ambitieuse épouse, c’est le parallèle avec les mensonges de François Mitterrand qui sidère le plus : en effet, jusqu’à l’assassinat de François de Grossouvre au cœur même de l’Elysée, François Mitterrand était parvenu à cacher aux Français son passé vichyste et s’était cru obligé de s’inventer un passé dans la résistance. Quoi de plus naturel ? Valls suit l’exemple du maître.

Autrement dit, les normes de la bien-pensance socialiste impose à ses leaders de se réinventer un passé qu’ils n’ont pas, tout en cachant leur véritable histoire qui ternirait l’image sur laquelle ils prétendent construire leur ascension jusqu’à la fonction suprême. Pour Manuel Valls, c’est assez compromis. On voit mal comment il pourrait continuer à bluffer sur son passé après l’accumulation de preuves qui détruisent définitivement la fiction romanesque de son «éthique de vérité», selon sa propre expression.

Car Manuel Valls a décidé de tracer son chemin jusqu’à l’Elysée sans jamais se demander si c’était l’intérêt du peuple Français, mais seulement en espérant vendre à ses futurs électeurs le mythe d’un combattant de la liberté victime dans sa jeunesse des excès d’un régime totalitaire. Pas de chance pour lui, ce mythe est déjà défait : Valls est comme François Mitterrand un privilégié par la naissance, et l’image de lui-même qu’il veut imposer aux Français n’est qu’une vaste mystification.

Quelle conséquence tout cela pourra t-il bien avoir ? De la même manière que François Mitterrand avait bradé l’Europe du Traité de Rome aux banques mondialisées du Traité de Maastricht, nous pouvons nous attendre à ce que Manuel Valls brade l’Europe du traité de Lisbone au commerce trans-Atlantique. Et cela n’attendra pas 2017, nous y sommes déjà en 2015. Nous savons déjà que cet homme est un mystificateur sans parole rallié aux pires lobbies économiques mondialisés, nous pouvons nous attendre au pire.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 08:27

 

Chers amis ne craignant pas le langage vert,

Très vieille carte postale très salace... À ne pas mettre sous certains yeux pudibonds mais à lire par tous les esprits libres.
On comprend mieux pourquoi autrefois, il y avait autant de participants aux processions !
Cette carte aurait une centaine d'années !
Et l’on peut dire que nos "anciens" avaient le goût d’un humour très particulier.
Cette publication aurait-elle droit de cité aujourd’hui où le publiquement et politiquement correct s’imposent ?

paroisse.jpg

En supplément, le lien vers mon nouveau bouquin  :

 
Partager cet article
Repost0