Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 09:25

 

Contre toute attente le Parlement Européen, a approuvé le 19 avril 2012 l’accord UE-US sur la transmission aux autorités américaines des données des passagers aériens (PNR).

L’AEDH regrette cette évolution qui va à l’encontre des votes précédents du Parlement. Ceci a de graves conséquences sur les droits fondamentaux des citoyens européens que l’AEDH avait dénoncés à plusieurs reprises[ii].

L’AEDH veut rappeler que cet accord s’inscrit dans des pratiques actuellement privilégiées par les gouvernements des deux cotés de l’Atlantique, qui sous le prétexte de menaces à la sécurité, vagues et indéfinies, proposent des mesures disproportionnées qui renversent tous les acquis des juridictions européennes. 

La protection des données personnelles repose sur les idéaux, les principes, de cette culture et constitue le lien entre celle-ci et l’ère digitale. Il est donc très dangereux pour les citoyens de voir leurs droits si peu respectés.

L’accord ne répond pas aux critères de protection définis dans la législation européenne et la Convention 108 du Conseil de l’Europe ce qui avait été dénoncé par le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD), le groupe « Article 29 », le service juridique de la Commission, ainsi que le Parlement européen lui-même dans ses résolutions antérieures : durée excessive de conservation des données (15 ans), inclusion de données sensibles, finalité d'utilisation définie trop largement, absence d'interdiction de profilage à partir des données, absence de  droit de recours effectif pour les citoyens européens, autorisation du DHS à transférer les données à d'autres agences américaines ou à des pays tiers, y compris ceux ne présentant pas une protection adéquate des données par rapport à la législation européenne. De plus il n’y a pas de signe de réciprocité, puisque l’accord repose pour l’essentiel sur une confiance donnée aux autorités américaines et particulièrement au Département de la sécurité intérieure (DHS). Cette confiance n’étant fondée ni sur des règles partagées ni sur un système de recours judicaire effectif.

Par cet accord les citoyens européens se rendant aux Etats-Unis sont considérés comme potentiellement suspects. Outre plusieurs cas de voyageurs empêchés d'embarquer car ils figuraient à tort sur la liste américaine d’interdits de vol (« no fly list »), l'accord devient d'autant plus inquiétant que le DHS souhait utiliser à nouveau son logiciel d'« évaluation automatique du risque » présenté par un passager (ATS, Automated Targeting System), ce qui risque de donner lieu à de nombreuses discriminations et autres atteintes aux droits fondamentaux.

L’AEDH s’inquiète particulièrement du fait  que le  Parlement Européen qui est le représentant du peuple européen et qui devrait être le garant contre le déficit démocratique, ait choisi d’ignorer un aspect fondamental des éléments qui ont bâti l’Union européenne.

L’AEDH remercie les nombreux députés, de sensibilités politiques diverses, qui ont combattu et voté contre cet accord dans leur souci de garantir la vie privée et les droits de citoyens qu’ils représentent.

 

Contact :

AEDH, Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme

33, rue de la Caserne. B-1000 Bruxelles

Tél : +32(0)25112100  Fax : +32(0)25113200  Email : aedh@aedh.eu   

[i]Press release from January 25th 2012, http://www.aedh.eu/New-EU-US-PNR-Agreement-with-no.html  

Press release from April 18th 2012, http://www.aedh.eu/Citizens-rights-must-be-guaranteed.html     

 [ii] Communiqué de presse du 25 janvier 2012  http://www.aedh.eu/Nouvel-accord-PNR-UE-USA-pas-d.html

Communiqué de presse du 18 avril 2012   http://www.aedh.eu/Les-droits-des-citoyens-europeens.html    

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 09:33

 

Encore quelques commentaires qui traînaillent ça et là, comme des papiers gras, mais ça sent la fin de l’élection présidentielle. Il va falloir tenir jusqu’aux prochaines élections, dans la presse écrite, parlée, télévisée. Une dernière image de Sarkozy en short (il a posé ses talonnettes de dix centimètres, et le voilà en jogger…au fait, ce serait pas plutôt un pygmée, comme Bongo ? Un petit homme de Neuilly ou un grand pygmée des zones équatoriales ?) De toute façon, l’image s’estompe déjà et Sarkozy est oublié comme Carla, cette grande chanteuse, qui s’éloigne, elle aussi du succès…Tristesse des choses qui n’en finissent pas de finir. On en pleurerait presque, de la misère de ces milliardaires.

Heureusement voici la nouvelle équipe. On compte les mâles et les femelles. Ca tombe à peu près juste pour la parité. La photo de famille nous montre des inconnus et quelques revenants, pas trop usés encore. Des observations en passant, et sans grand intérêt. Par exemple, la Martine Aubry absente. Selon certains, elle ferait la gueule. Mais on l’a toujours vue en train de faire la gueule…finalement, pas grand-chose de nouveau en dépit du renouvellement des heureux élus du gouvernement, qui vont gagner leur vie sans faire d’efforts excessifs, et dans un enthousiasme mou.

Même rien pour rigoler un peu…Ils vont baisser leur solde de 30%, c’est quand même bien. Il manque toutefois 10% pour retrouver l’ancien salaire d’avant Sarkozy. Un peu mesquin, tout ça…Pour la suite on attend sans impatience les prochaines élections et après on aura juste le temps d’arriver aux congés.

Est-ce que les combines vont continuer ? On ne voit pas pourquoi ça changerait d’un seul coup ? Pas de rapatriement des usines françaises en France…Va-t-on aller jusqu’à l’augmentation du SMIC à 1700 euros ?...le chômeur va-t-il continuer à faire le parcours de l’usine à son domicile, aller retour cinq fois par semaine ? Pour rien, par nostalgie du temps où il était encore vivant ? Du temps où l’on ne méprisait ni le travail, ni l’effort rétribué, ni le travailleur ?... D’ailleurs est-ce un mot qu’on emploiera encore ?...

Les petits crimes de fous, mis dans cet état de semi folie par la mondialisation, l’absence de perspectives d’avenir, la mollesse généralisée, la débandaison comme idéal de vie ? Et même pas une Boutin pour vous exciter ? Et la relance molle de l’affaire Strauss-Kahn, qui ne demande qu’un million de dollars à sa victime... J’ai peur que ce soit léger pour énerver les troupes de gauche… Et la condamnation, d’ailleurs légalement amnistiée, sans magouilles autres que celles du code pénal, du premier ministre ?... Tout ça est faible, et pas même une bonne catastrophe météorologique à l’horizon, une bonne vieille prise d’otage, pas même un accident de la route avec deux ministres ou trois allongés pour le compte…

Alors, sur la file de gauche, au pôle emploi, on va retrouver les mêmes. Un exemple ? l’employé mis à pied parce qu’il ne faisait pas suffisamment fonctionner la machine à café, et du coup, il ne montrait pas l’exemple : il travaillait, alors que le but c’est de glander, baisouiller vaguement sur les photocopieuses, sucer la bite du petit chef, celle de l’inspecteur, afin d’obtenir la bonne place, celle où on ne fait plus rien du tout. Si ! c’est vrai ! et ce n’est pas un cas isolé.

Il s’agit de calmer ce qui reste du peuple. Alors, la baise avec tous les chefs, tous les chiens de garde des chefs, avec tout le monde, pour gagner le pain quotidien, avec la carne avariée ou polluée, qui nous fera crever tout doucement dans l’assoupissement définitif, et tout ça pour le marché…

Mais peut-être que je déconne, que les Français vont se relever, pas au garde à vous, mais debout, et qu’ils vont cracher sur les écrans de télé, prendre les flics dans des pièges géants par brochettes de douze, qu’il vont exiger un travail pour tous, et rétribué normalement, et un vrai travail où on fait quelque chose que les machines ne savent pas faire !

Parce que s’il y a désormais des machines à voter, des machines à baiser, des machines à empoisonner, des machines à assassiner, peut-être qu’on n’est pas obligés de s’en servir ?

Peut-être qu’à gauche, si toutefois, ça s’appelle la gauche, on peut être des hommes ?

En tout cas, il est sûr que les prochaines mesures dont on parle sur la légalisation des drogues ne sont guère rassurantes.

Il n’y a qu’une seule drogue qui soit positive, c’est la révolte !

Rendez-vous à la rentrée de septembre, après le très petit épisode des urnes de juin 2012…

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 09:27

 

L’organisation écologique Greenpeace poursuit son opération contre les géants du Web et leurs data centers énergivores. Une dizaines de militants ont débarqué ce matin à l'Apple Store du Carrousel du Louvre et ont procédé au lâcher d’un « nuage » de ballons noirs devant le magasin. Ils symbolisaient la pollution que génère le cloud computing, selon Greenpeace.

En particulier celui d’Apple, qui profite des centrales à charbon, « une énergie sale et d’un autre âge » selon Greenpeace, pour alimenter ses data centers. Les membres de l’organisation étaient par ailleurs venus avec une banderole indiquant : « Apple innovant. Mais pas sur le charbon. » Lire la suite 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 09:20

 

L'Automobile club des avocats (ACDA) et la Ligue des droits de l'Homme (LDH) demandent au Conseil d'Etat l'annulation du fichier Ares, acronyme de « Automatisation du registre des entrées et sorties des recours en matière de contravention », destiné à recenser les données personnelles des usagers de la route contestant leurs contraventions au code de la route.

Elles ont déposé le 16 mai 2012 un recours contre l'arrêté du 20 février 2012 autorisant la création du fichier Ares.

« Par ce recours, l'Automobile club des avocats et la Ligue des droits de l'Homme entendent montrer que le fichier, qui porte sur les données à caractère personnel, ne respecte pas les exigences de la loi Informatique et libertés, telles que lobligation de collecter des données pertinentes ou l'interdiction de ne pas conserver des informations au-delà de ce qui est nécessaire, alors même que le non-respect de ces exigences a été plusieurs fois sanctionné par le Conseil dEtat », précise Me Romain Perray l'avocat des associations requérantes.

Dans un état de droit, souligne Me Rémy Josseaume, avocat et président de lACDA, « il ne saurait être acceptable que des automobilistes ou des motards soient ainsi fichés alors même quils seraient relaxés par un tribunal ou que l'administration abandonnerait les poursuites à leur encontre ».

Au-delà de la défense des automobilistes contre des stigmatisations outrancières, il sagit surtout par ce recours de protéger non seulement les droits et libertés fondamentaux de tous les citoyens contre des procédés indignes mais aussi la création d'un fichier d'antécédents pré-judiciaires.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 09:09

Julie-C.FortierMon peu de sympathie pour les matières, les formes et les technologies du monde aïtec  contemporain - avec lesquelles il semble qu’ondoive jouer pour être reconnu comme artiste contemporain  – explique peut-être  que je n’aie vu dans certaines « propositions » exposées que des gags sans portée et même pas vraiment drôles, mais d’autres, utilisant le même type de  langage artistique, m’ont bien intéressé :   – j’ai été par exemple aussi époustouflé qu’amusé par les vidéos très rapides dans lesquelles Moussa Sarr(1984) mime un « étalon noir », une mouche ou un père Noël ligoté à une chaise sur qui on balance des tas de cadeaux (ces paraboles humoristiques ont un enjeu sérieux, protestent contre le racisme, la colonisation, l’exclusion, …, mais on ne le découvre qu’en lisant le catalogue)    – les instruments de jardinage défaits et refaits de travers par Philippe Poupet (1965) trouveraient leur place dans une version augmentée du Catalogue d’Objets Introuvables du regretté Jacques Carelman     – le cheval de tuyaux métalliques de Richard Fauguet(1963) est un bel exemple de cette improbable science-fiction du XIXème siècle avec des techniques du XXIème, ou inversement, dont il a fait un langage étonnamment éloquent pour dire la formidable confusion dans laquelle nous vivons       – s’il faut attribuer une couleur à l’humour de la nature morte aux deux têtes et aux citrouilles de Saverio Lucariello (1958), ce serait le vert glauque, gai comme le radeau de la Méduse, ou une grande méduse sans radeau, mais c’est une œuvre forte, qui renouvelle le lyrisme de la vie creuse  d’une manière très originale   – la photo mise en scène par Maïke Freess (1965) d’un couple tête bêche autour d’une table de restaurant procède d’un sens du non sens beaucoup plus allègre, et on aimerait voir d’autres œuvres de cette artiste      – même allantdans les photos de Florent Lamouroux (1980), sur lesquelles on peut le voir dans des vêtements et attitudes typiques de divers rôles sociaux contemporains (touriste, chasseur, balayeur, rugbyman, …) ; on croit d’abord à un simple jeu avec les stéréotypes façon Cindy Sherman, mais en regardant de plus près on voit que tous les vêtements (y compris chaussures, chapeaux) et accessoires (appareil photo, lunettes, fusil, …) sont faits avec des sacs poubelles, ce qui ajoute une double dimension d’exploit artistique et de caméléonisme existentiel (il fait aussi des « Territoires Nomades », lieux qu’il déplace jusque là où  – si les lieux rêvent – ils n’auraient jamais rêvé d’aller), et nuance le sourire d’admiration et de sympathie (si bien sûr on est soi-même du signe du caméléon)

De la drôlerie il y a, donc, dans cette exposition qui en promet. Mais de qualité et d’intensité très inégale, allant de l’hilarant (Baxter) au lugubre (Lucariello), en passant par l’étrange (Fortier), le brigolo (Fauguet), le carrollien (Freess), l’argilleux (Angel), l’armurié (Gardair), le légerléger (Halbert), le frégolique (Lamouroux), le livredérecordificque (Perbos), l’introuvable objectif (Poupet) ou le vif-argent (Sarr). Quelquefois on en voudrait plus, d’autres fois c’est déjà trop, mais dans tous les cas on est loin de l’allégresse carnavalesque burlesque des figures de Desprez. Et c’est somme toute normal. Despreza inventé ses personnages impossibles pour faire rire, et tout le monde ; ses équivalents à l’ère du cinéma sont Méliès, Tex Avery, Tim Burton. Inversement, un  artiste, aux sens forts que peut prendre ce mot, n’est jamais seulement un amuseur. L’humour, même s’il joue un rôle essentiel, ne peut être le tout de l’art. Et donc on félicitera les « commissaires », Dominique Marchès et Sophie Brossais, de n’avoir pas rassemblé une expo à la hauteur de l’attente suggérée par le drôlatitre et l’utilisation des Songes de Pantagruel : si ç’aurait été plus drôle, ç’auriont point été autant d’l’art.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 09:03

De l’œuvre éducative de la Commune de Paris à la dénonciation du fichage informatique des élèves, de la naissance du syndicalisme dans l’éducation aux écoles populaires kanak des années 1980, en passant par les luttes anti-hiérarchies ou la résistance à la « rééducation » vichyste, cet ouvrage retrace 150 ans de lutte et d'insoumission dans et contre l'institution scolaire.
« Enseigner la désobéissance, c’est remettre en question toutes les dominations qui entravent, c’est créer l’espace où s’exercera une souveraineté qui n’est pas celle de l’isoloir, mais qui se vit dans la rue, au village, à l’usine, au bureau, dans la famille, etc. Mais est-ce que la liberté peut s’enseigner ? Ce livre nous l’affirme en quelque sorte (…) Il nous dit que préparer des humains à l’autonomie, à l’égalité, à un monde délivré de toute oppression ne saurait se faire au moyen de l’autorité. Au contraire, non-directivité et exercice précoce de la responsabilité personnelle seront privilégiés par la pratique de la coopération concrète. Enseigner la désobéissance, c’est “faire l’école” pour la liberté. »

La collection N’Autre école

http://www.cnt-f.org/nautreecole

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 08:57

 

Ces 20 et 21 mai se tiendra à Chicago un nouveau sommet de l'Otan. L'occasion pour l'alliance militaire euratlantique d'affiner la redéfinition de ses missions. Car si l'Otan a officiellement été créée en 1949 pour prévenir l'Europe de l'Ouest d'une invasion soviétique, on pourrait bien se demander, 21 ans après la chute de l'URSS, à quoi sert encore l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord aujourd'hui. A moins que cet objectif officiel cache une autre vérité, moins avouable... C'est ce que nous vous proposons de découvrir dans ce dossier spécial consacré à l'Otan : comment l'alliance fut créée, quels objectifs poursuit-elle, quels scandales entachent son histoire et quels exploits elle a déjà accompli depuis la chute de l'URSS : de la Yougoslavie à la Libye en passant par l'Afghanistan.
>
> A QUOI SERT VRAIMENT L'OTAN ?

> 21 ans après la fin du « péril rouge », pourquoi encore l'Otan ? - Roland Marounek
>
L'URSS évaporée, l'Otan subsiste... et poursuit toujours le même objectif fixé à sa création.
>
> OTAN : le Pitbull Impérial - Edward S. Herman
> "
On dit que l'Otan fut créée comme une organisation défensive : c'est parfaitement faux !"
>
> L'Otan, un outil pour des intérêt géostratégiques - Ludo De Brabander, Georges Spriet
> "
Malgré les tentatives de changement, l'alliance reste le pouvoir exécutif des stratégies US"
>
>
DES METHODES DISCUTABLES MAIS PEU DISCUTEES
> Le terrorisme non revendiqué de l'OTAN - Entretien avec Daniele Ganser - Silvia Cattori
>
Stratégie de la tension : les false-flags de l'Otan...
>
> Les 15 mensonges de Jamie Shea et de l'OTAN - Michel Collon
>
Pour bombarder la Yougoslavie, l'ancien porte-parole de l'Otan a joué les Pinocchio.
>
>
L'URSS PASSE, L'OTAN RESTE
> Évolution du rôle de l'OTAN à la faveur des guerres yougoslaves (1991-1999) - Georges Berghezan
>
Le coup de maître de l'Otan : survivre à la chute du bloc soviétique.
>
> Bail prolongé pour l'OTAN au Kosovo - Georges Berghezan
>
Comment devenir pompier pyromane en dix leçons et quelques guerres.
>
> De la Libye à la Syrie : tenir l'Otan en laisse - Vijay Prashad
>
Les pays du Sud ne sont plus dupes et n'accepteront pas une intervention en Syrie.
>
> Syrie : « Une situation bien plus nuancée que celle présentée en Occident » - Bert De Belder
>
Le récit d'observateurs internationaux, loin des tambours de guerre de l'Otan.
>
>
USUAL SUSPECTS
> La « Gauche » francophone belge et l'Otan - Roland Marounek
>
"Le bras armé des intérêts occidentaux ne peut être celui des nations du monde unies."
>

>
>
>
Flashmob for Peace - No to NATO!
> 20 mai 2012 - 14h - Bruxelles

>
> Intal organise le dimanche 20 mai une action nationale visant à dénoncer l'existence et le rôle de l'Otan. A l'aide d'un flashmob et d'une performance, nous voulons isoler l'Otan et révéler les intérêts qu'elle défend.
> Pour réussir cette action, nous devons être au moins 230 participants. Nous comptons ici sur vous!
> Et que dois-je faire ? Tout d'abord vous vous inscrivez via ce lien. Vous choisissez le pays que vous désirez représenter parmi la liste des pays encore disponibles et nous vous ferons parvenir un drapeau de ce pays.
>
> Données pratiques: Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 20 mai après-midi dans le quartier de la gare Centrale à Bruxelles. L'action en elle-même durera maximum 1 heure. Envie de donner un petit coup de main pour la préparation? Envoyez un mail à lars.van.densen@telenet.be, il y a suffisamment de tâches pour lesquelles nous avons besoin d'aide le jour-même ou avant! Nous comptons sur votre participation afin de faire de cette action un véritable succès!

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 08:53

Jules Ferry fut un ennemi acharné de la commune de Paris. L’héroïne de la commune, Louise Michel, nous raconte dans son livre à quel point Jules Ferry était détesté : il était surnommé Ferry-Famine par les communards !

Jules Ferry était dans le camp des ennemis de la commune, celui de Thiers et des Versaillais, qui firent 100 000 morts pour reprendre le pouvoir à Paris. Chiffre donné par Louise Michel dans son livre sur la commune. Thiers lui-même n’en reconnaissait que 30 000. Mais les Encyclopédistes d’aujourd’hui minimisent encore plus que Thiers ce massacre et donnent seulement entre 12 000 et 20 000 morts !

Ensuite, le rôle principal de Jules Ferry fut de justifier la terrible colonisation française ; et c’est avec son aval que la France alla "civiliser" diverses parties du monde ; c’est-à-dire les massacrer, les réduire à l’état d’esclavage, les torturer, violer leurs femmes et piller leurs ressources.

Juste avant le massacre de 100 000 communards par Thiers et les Versaillais, il y avait 600 000 habitants à Paris. La répression de la commune de Paris en 1871, effectuée par les amis de Jules Ferry, a tué un parisien sur six : il y eut au moins un mort dans chaque famille ! 

En savoir plus

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 08:48
Les prisonniers palestiniens en grève de la faim ont remporté une très grande victoire. l'essentiel de leurs revendications a été satisfait.
La commission centrale de la direction de la grève, réunie à la prison d'Ashkelon, vient d'accepter l'accord qui lui a été transmis par le médiateur égyptien.
Le gouvernement israélien et administration pénitentiaire ont fini par accepté les revendications des prisonniers palestiniens après plusieurs semaines de lutte et après une longue journée de négociations.
Malgrè le mutisme total des pays européens et des Etats-unis, la détermination des prisonniers, l'unité palestienne autour de cette lutte, la forte mobilisation populaire palestinienne et le soutien de l'opinion international ont réussi à faire reculer les autorités israéliennes.
Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 08:45

J’ai eu la chance vendredi 4 mai dernier d’être invité à une soirée parisienne, mais aussi intéressante que sympathique, au cours de laquelle avait lieu en avant-première la projection d’un documentaire que vous pourrez, pardon, que vous devrez voir sur France3 le 21 mai. La meilleure preuve de son immense qualité est son heure de diffusion ; donc, en deuxième partie de soirée. C’est vrai, on ne va quand même pas priver les sempiternelles séries surformatées de leur privilège permanent de « prime time ».

Blague à tabac, à part, pardon, le service public devrait quand même veiller à rentabiliser ma redevance en mettant un peu plus en valeur les talents dont il dispose, surtout quand ceux-ci réussissent à nous proposer, à travers leur vision non partisane et légèrement décalée, une appréciation de la politique capable tout à la fois de réconcilier l’électeur avec les urnes, (électorales, évidement), et l’électrice avec l’hypothèse de pouvoir en sortir heureuse élue. Double performance. Et, en plus, vous découvrirez certaines des personnalités interviewées sous un jour nettement plus sympathique que vous les imaginiez, alors que d’autres, gueules d’ange s’il en fut, se révèlent de satanées garces !! Des noms ? Pas question, vous n’avez qu’à réserver votre soirée pour regarder ce petit bijou. Dans lequel vous avez aussi la corroboration désespérante du fait que le milieu masculin soit souvent, même et surtout au plus haut niveau, composé de gros beaufs férocement attachés au régime de leurs parties. Avec record absolu pour l’assemblée nationale. Je terminerai d’ailleurs en vous rapportant les propos d’un de ces élus du peuple s’adressant à une de ses collègues relatant en séance le viol d’une de ses administrées, je le cite : « de toute façon, avec la gueule que tu as, ça ne risque pas de t’arriver ». Donc, à tout à l’heure pour les brèves.

Partager cet article
Repost0