Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:21

L’an dernier une confé­rence débat entre Leïla Shahid et Sté­phane Hessel prévue à l’École normale supé­rieure (ENS) avait été interdite par sa direc­trice. Ces der­nières semaines trois confé­rences et un col­loque uni­ver­si­taire ont été interdits par les direc­tions uni­ver­si­taires : Lire la suite.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:19

 

DICTATURE EUROPEENNE
>
FESF et MES contre les peuples d'Europe - Eric Toussaint - Damien Millet - François Sana
>
Le racket des peuples sera-t-il institutionnalisé ?
>

>
Qui a peur du CRIF ? - Dominique Vidal
>
Interdiction d'un colloque : les élites françaises face à leur contre-sens.
>

>
L'Italie torture - Mauro Palma
>
La négation perpétuelle de ce problème n'aidera pas à panser les plaies.
>
>
SYRIE
>
Syrie : l'envers du mouroir - Bahar Kimyongür
>
La Syrie, vue autrement que par les clichés de la propagande de guerre.
>

>
Siège de Homs : à qui la faute ? - Bahar Kimyongür
>
« Et si, pour les enfants de Homs et pour la survie de la Syrie, on osait la paix ? »
>

>
AU RAYON DES DIRIGEANTS
>
Il est temps que nous reconnaissions la criminalité du gouvernement de Blair - John Pilger
>
Mister B-liar sera-t-il jugé pour ses crimes de guerre ?
>

>
Le courage d'un homme encore indispensable - Jean Ortiz
>
Chavez de nouveau malade : quel risque pour le Venezuela ?
>

>
La résistible ascension d'Alassane Ouattara - Comaguer
>
« Son élection tient plus à la puissance de ses soutiens qu'à ses mérites. »
>

>
COLOMBIE
>
Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves - Collectif
>
Appel pour sauver un peuple martyrisé par l'oligarchie depuis bien trop longtemps.
>

>
Arrêter la main destructrice de ENDESA-ENEL dans l'Amazonie colombienne - Véronique Coteur
>
Les intérêts des multinationales doivent-ils primer sur ceux des collectivités locales ?
>

>
VIDEO
>
MES, le nouveau dictateur européen
>
Qui est ce despote amené à nous gouverner ?

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:16
Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:13

lusieurs traités européens ont déjà dépossédé les citoyens de la possibilité de choisir les orientations de l’Union européenne.

Aujourd’hui, la Grèce mais aussi le Portugal, l'Irlande et l'Italie se voient imposer des décisions majeures dans des domaines qui ne sont de la compétence, ni de la commission, ni du conseil européens. Les dirigeants et les technocrates de l'Europe, au service de la finance, enfoncent les populations dans la récession, la régression sociale et la misère, renforçant ainsi les inégalités, les discriminations et la xénophobie.


> Le sommet européen a adopté le 9 décembre, le projet du TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination, et la gouvernance dans l’Union), dit traité Merkozy. Il cherche à donner une base légale à la répression, la régression sociale et aux dénis de démocratie, durcissant les règles qui figuraient déjà dans le Traité de Maastricht puis dans celui de Lisbonne, imposant de lourdes sanctions «immédiates» et «automatiques» aux pays contrevenants. Cet accord a vocation à engager l’ensemble des pays de l’Union et l'ensemble des décisions politiques.
> Les gouvernants qui entendent limiter aux parlements la ratification du traité manifestent leur mépris des exigences démocratiques.

Ils se font les complices de la remise en cause du principe démocratique fondamental: la souveraineté du peuple.

Nous refusons de renoncer à nos droits !!
>

Quelle que soit l’issue des échéances électorales d’avril, mai et juin , que le texte reste en l'état ou qu'il soit modifié lors d'une éventuelle renégociation, nous exigeons la tenue d’un référendum pour que le peuple décide si la France doit approuver ou refuser le nouveau Traité.

Nous invitons toutes et tous les citoyen(ne)s à se mobiliser dans leurs quartiers, leurs villes ou leurs villages, leurs lieux de travail, au sein de leurs partis, leurs syndicats ou de leurs associations. Organisons ensemble réunions publiques, manifestations, pétitions, occupations, et autres actions pour un vrai débat et bâtir ensemble l’Europe que nous voulons !

 Secrétariat signatures: signatures@referendum-europe.fr

Toutes les infos sur le blog de la campagne de signature de l'appel des 200

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:11

 

 

La Corse est une fois de plus mise sous tension par la juridiction inter-régionale spécialisée (Jirs), instituée par la loi Perben II, supposée lutter contre la « criminalité organisée », et appliquée comme à son habitude avec aveuglement et brutalité.

 Il faut rappeler brièvement que la Jirs autorise une utilisation de la détention provisoire qui la rend, dans les faits, sans limite ; que cette licence autorise toutes les pressions, en termes d'attente et d'éloignement familial ; quelle autorise enfin des témoignages anonymes, sans confrontation contradictoire. Bien évidemment, cette justice d'exception génère des pratiques de police d'exception.

 Loin de présenter un bilan honorable, la Jirs contribue à exacerber les tensions dans la société, loin du développement démocratique auquel les Corses aspirent.

 Aujourd'hui, plusieurs grèves de la faim se mènent en Corse pour protester contre le traitement appliqué à plusieurs prévenus : Lisandru Plasenzotti, Guy Orsoni, son père, Alain Orsoni, le maire de leur village ainsi que deux autres personnes.

C'est dire que la société civile en Corse manifeste une émotion profonde. La Ligue des droits de lHomme est à ses côtés. Fidèle a sa mission et son histoire, elle ne se prononce pas au fond des affaires en cours mais elle dit l'impossibilité qu'il y a à se défendre dans le cadre d'une justice d'exception au fonctionnement opaque et inégal.

 C'est ce qui l'amène à demander aux côtés de la commission en charge du travail sur les lois et règlements de l'Assemblée de Corse que soit tournée cette page et que la justice puisse travailler sereinement et en vérité, condition indispensable à une lutte efficace contre le crime organisé. Dans l'immédiat, la LDH demande le dessaisissement de la Jirs et le transfert des affaires au juge judiciaire local. Elle a fait de la suppression de toute juridiction d'exception l'un de ses combats permanents

 Insensible à toutes les tentatives d'instrumentalisation, elle se déclare pleinement solidaire de sa section de Corse et de ses militant(e)s ; elle appelle à faire front contre toutes les tentatives d'intimidations, d'où qu'elles viennent, dirigées contre les défenseurs des droits.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:05

 

Les dessins de Burki du mois de févier 2012 :

http://chansonrebelle.com/dessins-de-burki/burki-fevrier-2012.html

Surprenant bouquin sur "Le chant de plein air des laboureurs", bien documenté et en bonus un DVD avec plein de chansons du monde de la paysannerie :

http://chansonrebelle.com/parutions-cd-/-livres/-le-chant-de-plein-air-des-laboureurs.html

Jean-Pierre Huser, un artiste aux multiples talents qui pousse parfois des coups de gueule chantés et dont les textes sont d’une grande poésie :

http://chansonrebelle.com/les-chanteurs/huser-jean-pierre.html

Michel Bühler fait plancher les suisses sur une dictée, un souvenir de son ancien métier d’instit et de son amour pour les belles lettres :

http://chansonrebelle.com/dossiers/la-dictee-de-michel-buhler.html

Duo de guitares SOLORAZA Findrakoto & Michel HAUMONT "Parigo Blue" (j’ai eu l’occasion d’assurer la régie son de Michel Haumont il y a plus de trente ans) :

http://chansonrebelle.com/dossiers/soloraza-findrakoto-et-michel-haumont-parigo-blue.html

Serge Letchimy interroge le premier ministre à l’Assemblée Nationale à propos des déclarations de M. Guéant sur les civilisations. Son intervention est chargée de sens philosophique et ethnologique :

http://chansonrebelle.com/dossiers/serge-letchimy-interroge-le-premier-ministre.html

Merveilleuse interprétation d’une chanson de Léo Ferré «Avec le temps» de Natasha Bezriche :

http://chansonrebelle.com/spectacles-festivals/natasha-bezrich-avec-le-temps.html

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 09:31

DuguesclinSix mille morts crucifiés sur la voie appienne en 75 avant Jésus Christ, suite à la révolte de Spartacus. Et qui gémissent durant des heures, pour attendrir le public. Si on fait la même chose avec les flics de la BAM, ça donne 3000 flics crucifiés de chaque côté, sur 5 kilomètres !

On va pas le faire tout de suite parce qu’on ne veut pas suivre le mauvais exemple. Mais je rappelle deux trois chiffres.

Les « bons sauvages » Incas pratiquaient des cérémonies au cours desquelles on « pataugeait dans le sang jusqu’aux genoux » ! (Histoire de l’Art, Elie Faure)

L’homme aime le sang et il a bien dégénéré. Le sang n’atteint plus ces niveaux dans nos églises. A peine une tache, çà et là, et encore c’est du vin, la plupart du temps.

Et que de sang irrémédiablement perdu pour les transfusions destinées à sauver de futurs anciens combattants! Notez, Ca servirait d’ailleurs à rien. Comment transfuser un mec aussi finement découpé ? Aussi malaxé ? Comment s’assurer qu’il s’agit bien d’un morceau d’ ennemi ? Et puis à l’époque on ne transfusait pas ! C’est au nom d’une religion que l’on tue et les paroles de « La Marseillaise » sont révélatrices : le sang doit abreuver les sillons. Car le sang ennemi est forcément impur mais il est bon pour lutter contre la sécheresse. Il remplace avantageusement les nitrates, m’a dit un commercial de Monsanto, à qui j’ai répondu :

« -Alors c’est pour cette raison que vous éliminez les petits cultivateurs, les paysans, disons le mot, de la « Confédération Paysanne » ?

Pendant ce temps, entre le 16ème siècle et les temps dits modernes, en Europe sévissaient toutes les saignées liées aux religions, au goût du pouvoir. Souvent il s’agissait de « La der des ders », celle qu’on fait pour que tout soit enfin terminé. A seule fin de passer à la suivante. Car une fois la guerre finie, on s’emmerde. On voit le Front s’éloigner et c’est triste. Par exemple, la « ligne bleue des Vosges » s’en va inexorablement et la voilà en Afghanistan ! Ca stimule le marché des jumelles, mais c’est une mince consolation.

Le Front, c’est désormais le Moyen Orient en attendant mieux.

« En Afghanistan, c’est pas pratique, pour les tranchées, le sol est trop dur », me communique un combattant, qui n’est pas encore mort et il ajoute : « sans compter les inti fadas, et même les fadas tout court ». Il est originaire de Marseille et il n’a guère eu le temps d’aller au Lycée, il est faible en arabe, en anglais, en allemand, en français, en mercatique, et même en géographie.

Je reprends le cours de l’histoire. J’en suis à la guerre de Cent ans, pour vous narrer une anecdote assez croustillante, concernant le Maréchal Du Guesclin. Il est mort bêtement d’un chaud et froid, à Chalus (87, mais à l’époque, il n’y a pas de départements, ça a été créé en 1790, sauf erreur, en même temps qu’a été interdite la langue latine dans le quartier dit « latin »). Donc, je reviens au sang. Du Guesclin était un tueur en série, comme tous les militaires, et il était tellement laid que sa seule apparition terrifiait l’ennemi. (Je sais ça de Georges Duby, qui prétend s’y connaître. Donc voilà qu’on transporte Du Guesclin pour disposer son cœur dans le 9 cube (à l’époque on dit Saint Denis). Et puis son crâne dans sa Bretagne natale. Seulement, il y a un hic : Du Guesclin sent si mauvais qu’on abandonne la tripaille en chemin.

Et puis c’est comme ça durant toute la guerre de Cent ans ! Des tueurs en séries très organisés, qui le seront encore davantage avec Poléon. Je n’insiste pas vous connaissez tous.

Ce que vous avez peut-être oublié c’est que le 8 mai 1945, c’est pas la fin de la guerre. Ca s’est fini plus tard, durant l’été 1945, au Japon !

Et l’année suivante, en 1946, les Américains utilisaient un atoll du Pacifique pour faire éclater une bonne vieille bombe atomique. Résultat, ça a donné l’occasion d’améliorer les tenues de bain féminines. Le « bikini » était né ! Et en France, on a dansé dans l’allégresse une nouvelle danse : la danse atomique. La guerre, ça stimule les beaux arts !

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 09:19

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation des Masses» à travers les médias. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.

 1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public
des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un
déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également
indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de
la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention
du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.
Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres
animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur
des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou
organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la
liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des
droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une
durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles
(néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une
révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais
nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours
plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à
fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira
mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour
s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et
un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en
bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton
infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison
de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de
sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le
sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à
l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son
contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre,
de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et
demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres
tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

 

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son
intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique,
l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition
de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les
connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la
neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être
humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu
moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un
plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 09:16

Le Premier ministre pales­tinien Salam Fayyad a dénoncé "une nou­velle et très dan­ge­reuse escalade israé­lienne contre l’Autorité pales­ti­nienne", lors d’une visite dans les locaux d’Al-Watan, une petite chaîne privée locale.

"Nous pour­sui­vrons nos efforts auprès de toutes les ins­ti­tu­tions inter­na­tio­nales, en par­ti­culier du Quar­tette, qui a démontré son échec à empêcher les vio­la­tions israé­liennes des accords", a-​​t-​​il ajouté, en réfé­rence au Quar­tette sur le Proche-​​Orient (Etats-​​Unis, Russie, ONU, Union européenne).

"Des soldats israé­liens sont venus vers 02H00 du matin (00H00 GMT) et ont pris une tren­taine d’ordinateurs et tous les trans­met­teurs. Lire la suite : http://www.france-palestine.org/L-armee-israelienne-ferme-deux

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 09:13

Dans quelques jours, la Commission européenne va lancer une tentative de dernière minute pour relancer le traité ACTA. Mais si nous agissons maintenant, cette attaque mondiale contre la liberté d'Internet échouera.

Nous sommes vraiment proches de la victoire -- notre pétition forte de 2,4 millions de signatures a ébranlé les responsables politiques partout en Europe et stoppé les censeurs. La Commission européenne est à présent en position de faiblesse et espère que la Cour de justice donnera son feu vert au traité ACTA en lui soumettant une question juridique très limitée qui recevra certainement une réponse positive.

Mais si nous faisons résonner nos voix aujourd'hui, nous pouvons faire en sorte que la Cour examine tous les impacts légaux du traité ACTA et publie un avis qui fera toute la lumière sur cette attaque contre nos droits qu'est ACTA. Signez la pétition urgente au Président de la Commission européenne José Manuel Barroso pour qu'il appelle la Cour à faire connaître toute la vérité:

http://www.avaaz.org/fr/acta_time_to_win_fr//?vl

La Commission européenne a négocié le traité ACTA en secret pendant 5 ans avec de grandes entreprises, mais ces 5 dernières semaines nous avons fait éclater au grand jour le débat sur ACTA. La Commission redouble à présent d'efforts pour maintenir ACTA en vie en cherchant à obtenir la bénédiction de la plus haute cour européenne. La Commission, experte en échappatoires bureaucratiques, pourrait bien ne présenter à la Cour qu'une question limitée, pour éviter que celle-ci n'évalue l'ensemble des impacts du traité ACTA sur nos droits en matière de liberté d'expression, de vie privée et de démocratie.

Nous avons contraint les gouvernements de Pologne, Allemagne, Bulgarie et d'autres pays à geler la ratification. Et si nous gagnons cette nouvelle bataille au sein de la Commission européenne, nous pouvons stopper ACTA pour de bon. Si l'UE ne ratifie pas le traité ACTA, celui-ci ne deviendra jamais un accord mondial et les négociateurs devront revoir leur copie pour proposer un traité qui stoppe les abus évidents mais protège nos droits.

Appelons d'urgence la Commission et la Cour à soumettre ACTA à un examen complet et équitable, pour garantir que toute la vérité soit faite sur cette menace qui pèse sur nos libertés fondamentales. Signez dès maintenant et faites suivre ce message à tout le monde:

http://www.avaaz.org/fr/acta_time_to_win_fr//?vl

Des millions d'entre nous ont agi ensemble pour défendre la liberté d'Internet et stopper les lois de censure aux États-Unis. Nous avons gagné, mais cette menace est de retour à l'échelle mondiale avec le traité ACTA. Nous avons fait ce que personne ne croyait possible et stoppé la marche vers la ratification du traité. Finissons ce que nous avons commencé et repoussons le traité ACTA pour de bon!  

PS: Découvrez ci-dessous la couverture médiatique de la remise de notre pétition forte de 2,4 millions de signatures au Parlement européen mardi dernier -- notre action a fait des remous!

Une pétition contre l'ACTA remise au Parlement européen (Associated Press/ NouvelObs)
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120228.FAP1141/une-petition-contre-l-acta-remise-au-parlement-europeen.html

Le Parlement reçoit une pétition anti-ACTA (Communiqué du Parlement européen)
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/pressroom/content/20120227IPR39337/html/Le-Parlement-re%C3%A7oit-une-p%C3%A9tition-anti-ACTA

Une pétition anti-ACTA remise à Bruxelles (Euronews)
http://fr.euronews.net/2012/02/28/une-petition-anti-acta/

Plus d'informations

Bruxelles soumet ACTA à la justice européenne (AFP/L'Expansion):
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/bruxelles-soumet-acta-a-la-justice-europeenne_283930.html

L’UE suspend la ratification de l’ACAC (Euractiv):
http://www.euractiv.com/fr/societe-information/ue-suspend-la-ratification-de-acac-news-511062

Questions/réponses sur la saisine de la Cour de justice européenne sur ACTA (Access Now, en anglais):
https://www.accessnow.org/policy-activism/press-blog/faq-on-commission-referral-of-acta-to-the-cjeu  

L'Acta, un traité anti-contrefaçon flou et contesté débattu au parlement européen (La Tribune):
http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20120228trib000685472/l-acta-un-traite-anti-contrefacon-flou-et-conteste-debattu-au-parlement-europeen.html  

Partager cet article
Repost0