Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 10:19

Ce n'est pas l'Acropole d'Athènes mais bien une petite église orthodoxe aux coupoles d'un bleu intense qui contraste avec le blanc de ses murs et qui se dresse à flanc de falaise sur l'île de Santorin, véritable petit joyau de la Méditerranée.

C'est ce paysage qui a été choisi pour illustrer les emballages de la gamme de produits grecs ERIDANOUS "Original Greek Product" ("Produit grec original"). Moussaka, yaourt, pistaches ou encore feta sont vendus chez Lidl sous cette marque et la photo de la belle église orthodoxe et ses coupoles au bleu intense. Mais un petit détail a indigné Antoine. Sur tous ces emballages, comme il le montre par une seconde image où il a entouré tous les toits, les croix ont disparu. Elles ont été gommées.

Nous avons demandé au porte-parole de Lidl le motif de ce retrait. "Nous évitons l'utilisation de symboles religieux car nous ne souhaitons exclure aucune croyance religieuse", a répondu le représentant du géant allemand de la grande distribution. "Nous sommes une entreprise qui respecte la diversité et c'est ce qui explique la conception de cet emballage", a-t-il encore ajouté. On peut légitimement se demander alors pourquoi les services marketing du groupe n'ont pas directement opté pour un paysage sans monument religieux.

 

Lire l’article

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:33

San Marcos, sud de la Californie, un atelier gris et anonyme à côté de l’autoroute. Au sous-sol, les techniciens de la société RealDoll fabriquent des poupées à taille humaine faites pour le sexe, avec une chair en silicone et un squelette articulé capable d’adopter toutes les postures du corps humain. Au fil des années, le patron, Matt McMullen, qui a une formation de graphiste et de sculpteur, a perfectionné sa technique au point que son équipe produit aujourd’hui des « sex dolls » ultra réalistes de la tête aux pieds, y compris pour les ongles, les veines apparentes sur les bras et les organes génitaux « utilisables ». Au toucher, elles sont moins convaincantes : le silicone est mou, un peu collant. RealDoll fabrique aussi des poupées masculines, qui représentent 10 % du marché.

Le modèle féminin de base se vend 4 000 dollars mais, avec toutes les options, le prix peut tripler. Divers types et teintes sont disponibles, mais la grande blonde aux yeux bleus et aux gros seins reste le modèle le plus demandé. Des clients fortunés se font faire sur mesure la réplique d’une vraie femme de leur connaissance, ce qui peut coûter jusqu’à 70 000 dollars. RealDoll vend entre vingt et cinquante poupées par mois, dans le monde entier.

Ce fabricant américain rêve de poupées sexuelles dotées d’une intelligence artificielle stockée dans un cloud.

 

NDLR : fini les emmerdeuses !

 

Source

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:27

Un indic Claude Hermant, arrêté dans l'affaire de l'attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, implique à présent l'Etat dans la préparation de l'attentat. Hermant, qui aurait vendu les armes qui ont ensuite servi à Amédy Coulibaly et aux frères Kouachi pour commettre les attentats, accuse trois gendarmes et deux douaniers d'avoir été impliqués, ainsi que le milieu du grand banditisme.

Ce dossier fait voler en éclats le récit officiel, selon lequel des islamistes ont préparé seuls les attentats qui ont ensanglanté la France, la Belgique et l'Allemagne depuis 2015.

L'avocat de Hermant, Me Maxime Moulin, ne dispute pas le fait que des armes passées entre les mains de Hermant, qui agissait sous couvert du service de renseignement des douanes jusqu'en 2013 avant de travailler pour le compte de la gendarmerie, sont parvenues à Coulibaly. Les médias et les partis politiques établis ont étouffé ce fait, ainsi que l'arrestation de Hermant à cause de ses relations avec Coulibaly après les attentats. Le ministre de l'Intérieur en juin 2015, Bernard Cazeneuve, a même opposé le secret défense aux investigations des liens entre Hermant et les islamistes.

Me Moulin a déposé une plainte au bureau du procureur de la République de Lille le 2 mai accusant le ministère de l’Intérieur de «mise en danger de la vie d’autrui». Il explique au nom de son client : «Nous réclamons la fin du secret défense. Les rôles sont inversés, c’est la solution que nous avons trouvée pour avoir la vérité. (...) On veut avoir accès à ces infos. On demande de manière officielle que le ministère de l’Intérieur lève le secret défense sur l’intégralité des rapports de contact [entre les gendarmes et Claude Hermant]. Ils doivent rendre des comptes. On veut savoir ce qui a été traité, transmis, ce qui n’a pas été traité, et pourquoi».

Lire l'article

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:19

Le ministère de l'Intérieur a publié un appel d'offres afin d'équiper les forces de l'ordre en armes et munitions anti-émeutes pour une durée de quatre ans. Une commande qui s'élève à 22 millions d'euros, hors taxes.

Le gouvernement sentirait-il qu'il y a de l'eau dans le gaz, à la veille d'une rentrée sociale s'annonçant plus que mouvementée, sur fond de réforme de code du travail par ordonnance ou encore de hausse de la CSG ?

Le ministère de l'Intérieur a en tous cas décidé de sécuriser son stock d'armes non-létales destinées aux forces de l'ordre en passant commande, le 5 août, sur le site officiel des marchés publics pour des grenades lacrymogènes, des grenades assourdissantes et leurs lanceurs. Les munitions de lanceurs de balles de défense (LBD, communément appelé flashball) sont exclues de l'appel d'offre, consultable par tout un chacun sur le site officiel du Bulletin officiel des annonces des marchés publics.

Le tout, qui coûtera à l'Etat 22 millions d'euros hors TVA, est censé suffire à la police et à la gendarmerie pour faire face aux manifestations et autres besoins de maintien de l'ordre durant quatre ans, c'est à dire jusqu'à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron. 

Il faut dire que le stock d'armes anti-émeutes avait été éprouvé durant le mandat de François Hollande, marqué par de très nombreuses manifestations et mouvements sociaux, sans compter la crise migratoire et les multiples affrontements avec les forces de l'ordre à Calais ou encore les évacuations de campements sauvages de migrants.

Source

 

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:13

Depuis l'attribution de la gestion de la plage de La Baule au géant français des déchets et de l'eau, les commerçants dénoncent l'augmentation de la redevance. Nicolas Hulot a décidé toutefois de confirmer la concession de Veolia.

Le 23 août 2017, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot s'est dit opposé à la remise en cause de la concession de la plage de La Baule (Loire-Atlantique) à Veolia, en raison notamment des pénalités financières que cela impliquerait.

Or, en consultant le site de la Fondation pour la nature et l'homme (ex-Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme), créée précisément par l'ancien animateur et producteur télévisé, il apparaît que le géant français de la gestion de l'eau et des déchets figure parmi les mécènes. De quoi jeter un doute sur l'impartialité de la décision du ministre.

Nicolas Hulot justifie toutefois le maintien de Veolia en mettant en avant les pénalités dont l'Etat devrait s'acquitter envers la multinationale si le contrat devait être rompu par la municipalité.

La multinationale française (jadis Compagnie générale des eaux) a en effet obtenu la gestion de la plus grande plage d'Europe en décembre 2016 et ce pour 12 ans.

Résultat, le montant total demandé par la multinationale pour 35 sous-concessions louées à des restaurateurs ou exploitants de clubs de jeux ou sportifs. Selon ces derniers, cités par 20 Minutes Nantes, le montant demandé par Veolia devrait plus que doubler dans les quatre années à venir, passant de 380 000 euros à 805 000 euros. Quoi qu'on en dise, la gestion privée de l'environnement, envisagé comme une marchandise, a un prix.

Source

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:09

L’histoire a été éventée par l’Est Républicain qui relate dans une récente édition la délicieuse aventure taxatoire vécue par Francisco Castano. Ce dernier, qui avait installé une petite serre artisanale de 6 m² (quelques planches et quelques pièces de film plastique) au dessus des dix pieds de tomates plantés dans son jardin, a eu l’idée réellement lumineuse (et, reconnaissons-le, remarquablement honnête et citoyenne) de déclarer cette serre à sa municipalité. Municipalité qui s’est empressée de taxer l’impétrant : 168 euros seront à payer, dont 126 pour la part communale et 42 pour la part départementale, soit 28 euros du mètre carré de serre artisanale, ou presque 17 euros par plant de tomates.

Même en admettant une vigoureuse production de plusieurs kilos de tomates, notre contribuable aura bien du mal à rentabiliser ses salades estivales, bios ou non.

Cette mésaventure, qui a pas mal tourné sur les réseaux sociaux, illustre à merveille toute la logique étatique et l’aptitude de l’administration de ne surtout pas s’adapter aux cas concrets qui lui sont fournis, écrasant ainsi les citoyens et les entreprises, petites ou grandes, dans le même égalitarisme fiscal aux résultats collatéraux toujours plus amusants.

Source

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:05

La banque centrale d’Allemagne a terminé le rapatriement de la totalité des stocks d’or dont elle disposait à Paris. Le même mouvement est en cours aux Etats-Unis en vertu des réclamations formulées depuis 2012 par les eurosceptiques allemands.

La Bundesbank, la Banque centrale allemande, a annoncé le 23 août qu'elle avait terminé de ramener à Francfort les 374 tonnes d'or qu'elle possédait dans les coffres de la Banque de France.

Cette quantité d'or correspond à 11% de la totalité des réserves aurifères allemandes. Effectuée dans le secret le plus total, cette opération, qui devait s'achever en 2020, aura tout de même coûté la bagatelle de 7,7 millions d'euros à la Bundesbank.

Par ailleurs, Berlin a également rapatrié 300 tonnes du plus précieux des métaux lui appartenant des coffres de la Réserve fédérale américaine de New York.

Cette annonce met en évidence une particularité de l'Allemagne : totalement dépourvue d'or à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, le pays a lentement constitué des stocks à partir de 1951, avant de les répartir sur d'autres territoires que le sien au cours de la Guerre froide, de crainte d'une agression soviétique.

Le pays détient actuellement le deuxième plus gros stock du précieux métal dans le monde après les Etats-Unis, soit 270 000 lingots pesant chacun 12 kg, équivalant à 120 milliards d'euros.

Cette question des réserves d'or à l'étranger avait donné du grain à moudre au camp eurosceptique allemand en 2012, qui s'était saisi de ce sujet pour réclamer un audit des quantités d'or détenues par la Bundesbank et leur retour sur le territoire national.

Source

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 11:00

Elon Musk et d'autres dirigeants d'entreprises spécialisées dans l'intelligence artificielle ont écrit une lettre ouverte aux Nations unies pour mettre en garde contre les dangers des armes autonomes, surnommées «  robots tueurs  ». Les «  armes offensives [destinées à tuer, NDLR] autonomes [...] permettront des conflits armés à une échelle jamais vue auparavant et à des vitesses difficiles à concevoir pour les humains  », peut-on lire dans cette lettre ouverte à la Convention des Nations unies sur les armes. Parmi les signataires figurent Elon Musk, patron du constructeur de voitures électriques et partiellement autonomes Tesla, et de l'entreprise spatiale SpaceX, ou encore Mustafa Suleyman, de la société britannique DeepMind, détenue par Google et spécialisée dans l'intelligence artificielle.

«  En tant qu'entreprises mettant au point les technologies d'intelligence artificielle et de robotique qui pourraient être détournées pour développer des armes autonomes, nous nous sentons particulièrement responsables pour tirer le signal d'alarme  », disent-ils encore. «  Elles peuvent être des armes terrifiantes, des armes que des dictateurs et des terroristes utiliseraient contre des populations innocentes, et des armes piratées à des fins funestes  », poursuivent les signataires, dans ce courrier diffusé dimanche par le Future of Life Institute, organisme non lucratif basé aux États-Unis qui met en garde contre les méfaits possibles de la technologie. «  Nous n'avons pas beaucoup de temps pour agir. Une fois ouverte cette boîte de Pandore, elle sera difficile à refermer. C'est pourquoi nous [vous] implorons de trouver le moyen de nous protéger de ces dangers  », écrivent encore les signataires, originaires du monde entier.

Source

 

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 10:55

Le jeune franco-palestinien a été arrêté dans la nuit du 23 août par l’armée israélienne. Sa compagne et le député Alain Bruneel enjoignent le Président de la République d'intervenir très rapidement. 

L’information a été diffusée ce mercredi 23 août sur Facebook par sa compagne, Elsa : « Salah Hamouri a été arrêté cette nuit à notre domicile de Jérusalem-Est par l'armée d'occupation venue en grand nombre le cueillir dans son sommeil. Comme souvent, les autorités militaires ne donnent aucun motif à cette arrestation et nous n'avons que peu d'informations au sujet de sa détention, il n'a pu contacter personne. Nous demandons à la France d'agir avec conviction pour protéger et obtenir la libération de notre concitoyen qui subit une fois de plus l'arbitraire israélien ». Les internautes, souvent soutiens de longue date du militant, s'emploient à partager cette information inquiétante.

Salah Hamouri est depuis des années dans le collimateur du pouvoir israélien. Il avait fallu une mobilisation internationale pour qu’il soit libéré de prison en 2011. Le jeune homme, qui a déjà passé sept années dans les geôles israéliennes, avait alors été accueilli dans de nombreuses villes de France et notamment dans le Douaisi. Ainsi, immédiatement après cette annonce de nouvelle arrestation arbitraire, le député PCF du Nord, Alain Bruneel a réagit en sollicitant l’intervention du Président de la République.  « L’acharnement n’a que trop duré. », argumente le député. «  Israël ne peut continuer à confondre le légitime combat politique pour les droits nationaux du peuple palestinien avec la criminalité ou le terrorisme », tempête l’élu nordiste, dans sa lettre adressée à l’Elysée ce mercredi en milieu de journée. Exigeant du Président de la République qu’il « œuvre dès aujourd’hui », au nom de la France pour la libération de Monsieur Salah Hamouri ».

Source

Partager cet article

Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 10:49

Le G8 et ses valeurs “démocratiques” : On les a vues de Gênes à Hambourg. 16 ans après la terrible répression, le chef de la police italienne passe aux aveux. Dans une interview à La Républicca Franco Gabrielli confirme ce que tous nous savions déjà mais que la presse aux ordres, de Rome à Paris, à jusqu’ici censuré. Il confirme une répression sanglante, des méthodes fascistes utilisées contre les opposants au G20. Avec pour bilan des centaines de blessés et un mort.

Seuls sept policiers seront condamnés à des peines légères. Aucun des responsables.

 

Voici quelques extraits de l’entretien donné par Franco Gabrielli. Un entretien qui n’a fait que très peu de bruit dans la presse française :

 

« L’école La Diaz, Bolzaneto, la mort de Carlo Giuliani sont des fantômes qui hantent la mauvaise conscience du Parlement, des faits et des responsabilités sur lesquels il a renoncé à enquêter malgré les pouvoirs de la Commission d’enquête et ce, durant deux législatures successives préférant craintivement « attendre » le cours de la justice pénale. C’est un fantôme qui n’a jamais cessé d’habiter au deuxième étage du bâtiment du Département de la sécurité publique, le bureau du chef de la police. En Juillet 2001, c’était Gianni De Gennaro. Et maintenant officie Franco Gabrielli.

La nuit n’a jamais finie – dit Franco Gabrielli – à Gênes, un jeune homme est mort. (…) dans les rues de Gênes, une multitude de personnes, innocentes, ont subi des violences physiques et psychologiques qui les ont marqué pour la vie. (…), il ne suffit pas de présenter des excuses a posteriori, après dix années et après la condamnation définitive pour La Diaz et Bolzaneto.

 

Le chef de la police italienne dénonce la torture commise à Bolzaneto, dans ce qu’il compare au garage Olympus de Pinochet, et il souligne que cette torture n’a ni été réellement poursuivie ni condamnée. Tout au plus quelques policiers ont été condamnés pour des violences à l’école Diaz, mais les responsables, la chaine de commandement n’ont eux jamais été inquiétés :

« Pour le sommet du G8 à Gênes, nous avons assisté à des peines exemplaires  pour La Diaz et minimes pour Bolzaneto, à l’absence de jugement d’une règle qui a conduit au crime de torture et à l’évaporation subite de la chaîne de commandement et de responsabilité qui a permis qu’une caserne de l’unité mobile de la police soit transformée en garage « Olympus ». Aujourd’hui encore, nous continuons à parler de Diaz. De Bolzaneto trop peu se souviennent. Bolzaneto où, je le dis clairement, on a torturé. Oui, torturé… »

Source

Partager cet article

Repost0