Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 10:28

Connaissez-vous la novlangue? Il s’agit d’une langue inventée par Georges Orwell dans le roman "1984" qui bizarrement, n’a jamais été adapté au cinéma en tant que super-production alors que le roman l’aurait largement mérité, tout juste un téléfilm très mauvais et mal joué… mais c’est une opinion toute personnelle…

Par extension, on peut dire que ce langage est très utilisé par les politiciens en général qui peuvent ainsi nous raconter n’importe quoi tout en nous faisant croire que ce qu’ils disent est très intéressant (ou pas…), et qui permet également de nous dire quelque chose tout en signifiant réellement le contraire, cela sans être explicite (ça va? Pas trop dur à suivre ?).

Le sujet du jour donc, la novlangue dont voici la définition exacte :

Dans le roman de George Orwell, « 1984 », Syme, un collègue de Winston, en charge du dictionnaire Novlangue, explique le but du Novlangue :

« Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. »


Un petit dictionnaire publié par POLEMIA comprend plus de 250 mots parmi les plus employés aujourd’hui par l’élite dirigeante et notamment les médias.

Il comprend cinq types de mots :

• les mots trompeurs, qui ont changé de sens et qui signifient souvent le contraire de ce qu’ils exprimaient auparavant ;

• les mots subliminaux, qui sont utilisés pour produire certains effets de répulsion ou d’approbation chez le récepteur ;

• les mots marqueurs, qui expriment l’idéologie dominante ;

• les mots tabous, que l’idéologie dominante s’efforce de supprimer ;

• les mots sidérants, qui visent à disqualifier les adversaires du Système.

Quand cela est apparu nécessaire, une traduction en français courant a été proposée : elle est signalée par la mention : trad. (pour traduction) suivie de la traduction proposée.


• A •

AFRICAIN. Homme pauvre, en général de couleur plus ou moins noire, qui vit principalement en Afrique et qui deviendra européen grâce à l’éducation et à la démocratie de marché ; selon l’idéologie dominante, un Africain immigrant en Europe devient naturellement un Européen auquel il est par nature égal, sinon supérieur.

ALLIE. Mot trompeur : terme ayant changé de sens. Il ne signifie pas une alliance entre partenaires égaux mais une relation de dépendance (trad. : satellite, tributaire. « La France est l’alliée des Etats-Unis » –, trad. « le gouvernement est subordonné aux Etats-Unis »).

AMBITION. Mot subliminal employé dans les médias pour décrire et valoriser les déclarations d’intention du président de la République, du gouvernement ou d’un ministre (trad. : promesse, discours).

AMOUR. Mot très employé dans les chansons (« love ») et censé tout résoudre (trad. : niaiserie). Voir aussi « dialogue ».

ANGLAIS. Langue des dominants. Note : il est de bon ton de ponctuer son discours d’anglicismes voire d’expressions purement anglaises (trad. : jargon).

ANTISEMITE. Mot trompeur ayant changé de sens ; aujourd’hui peut désigner toute personne critiquant une personne de religion ou d’origine juive, l’Etat d’Israël (selon les tribunaux) ou bien toute personne désignant l’identité juive d’une autre.

ARCHAÏSME. Mot péjoratif utilisé par l’élite dirigeante pour désigner l’identité nationale, s’écrivant en général au pluriel (trad : traditions)

ART MODERNE, ART CONTEMPORAIN. Mot trompeur. Théorie artistique inventée pour l’essentiel à la fin du XIXe et au début du XXe siècle et qui n’a donc rien de vraiment moderne ni contemporain (trad. : académisme, art officiel).

ATTAQUER (S’) A. Expression subliminale destinée à suggérer une martiale résolution (en général on « s’attaque à » des réformes) (trad. : envisager).

AUTRE. Voir « Respect ».


• B •

BANLIEUE, BANLIEUE SENSIBLE. Mot trompeur : zones où la population d’origine immigrée africaine est majoritaire (trad. : zone de résidence d’immigrants) ; voir aussi « Populaire ».

BATAILLE. Mot subliminal destiné à valoriser l’action pourtant souvent sans risques du personnel politique (ex. : « S. Royal se lance dans la bataille des élections ») ; on dit aussi « A l’assaut » ou « Se battre pour » (trad. : métier).

BEUR (BEURETTE AU FEMININ). Mot traduisant la réalité de la non-intégration des immigrés d’origine maghrébine qui se désignent d’abord par leur ethnie et non par leur nationalité (trad. : d’origine nord-africaine, Nord-Africain).

BOUC EMISSAIRE. Concept sidérant par lequel l’élite dirigeante s’efforce de masquer l’identité des personnes qui commettent le plus souvent des crimes et des délits, à la condition bien sûr que celles ci ne soient pas d’origine européenne et de religion catholique : lorsqu’un délit est commis par ces personnes, l’élite dirigeante s’empresse d’affirmer qu’il ne faut pas traiter telle ou telle catégorie de la population en « bouc émissaire » ; voir aussi « Stigmatiser ».

BOUGER (cf. FAIRE BOUGER). Terme par lequel l’élite dirigeante valorise le « bougisme », c’est-à-dire tout ce qui peut ébranler la société traditionnelle et ses normes (trad. : perturber) ; voir aussi « Changement » et « Rupture » et « Bousculer »..

BOUSCULER. L’élite dirigeante aime à dire qu’elle bouscule les tabous ; il s’agit bien évidemment de ceux des autres car pour les siens (présentés alors comme des « Valeurs ») elle se veut intraitable (trad. : détruire).

BLACK. Mot utilisé à la place de « Noir » par référence aux Noirs américains – qui s’intitulent, eux, des Afro-Américains (trad. : Noir) ; on ne connaît pas le féminin de cette expression.

BRAS DE FER: (cf « sécurité : Sarkozy engage un bras de fer avec la gauche » titre du Figaro du 25/2/08) : terme subliminal destiné à faire croire à la détermination et à l’effort de ceux qui sont censés s’y livrer (trad : débat)

BRANCHÉ. Mot ayant changé de sens ; signifiant initialement « pendu aux branches », il signifie aujourd’hui conforme à l’idéologie cosmopolite et marchande et grand utilisateur des nouvelles technologies ; voir aussi « Câblé » (trad. : conformiste).


• C •

CALME. Mot trompeur ; se dit d’un Réveillon où l’on n’incendie « que » 878 véhicules (trad. : violent).

CARITATIF. Mot trompeur ; adjectif donné à la charité, qui ne se préoccupe pas au sens propre du prochain s’il est européen mais des « autres » à la condition qu’ils résident loin de notre continent (trad. : indifférent).

 CHANGEMENT. Mot trompeur car initialement connoté à gauche (cf. « changement de société ») et aujourd’hui repris par l’élite dirigeante pour signifier son intention de mettre fin à l’identité française ; voir « Rupture » et « Bouger ».

 

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires