Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 09:12

Les États-Unis avec l’aide de l’Union Européenne organise un blocus financier total contre le Venezuela, profitant de l’affaiblissement de ses revenus pétroliers en raison de la baisse des prix du pétrole. Sous le terme de “sanctions”,  l’état américain et ses vassaux ont en effet entrepris d’interdire l’usage par l’État vénézuélien et ses entreprises du dollar. Or le dollar est la monnaie principale des échanges internationaux et notamment du commerce du pétrole. Dans ces conditions, les importations essentielles à la vie quotidienne des Vénézuéliens sont rendues aussi coûteuses que complexes. De grandes banques occidentales ont ainsi fermé les comptes du gouvernement vénézuélien par peur des sanctions de Washington. Bloquant par exemple les importations d’insuline indispensable aux malades du diabète. Par ailleurs, au Venezuela, une très large partie de l’économie demeure aux mains de l’oligarchie capitaliste. Notamment la plupart des circuits de grande distribution. Ce qui permet également à cette oligarchie de désorganiser la distribution, et de faire gonfler la spéculation et le marché noir pour son plus grand profit. En réponse, le gouvernement a entrepris de structurer un réseau de distribution contrôlé par le peuple, les CLAPs. Cependant la guerre économique menée par l’Etat américain, ses alliés régionaux et la classe capitaliste vénézuélienne contre le Venezuela a des conséquences importantes sur les conditions de vie du pays.

Romain Migus, journaliste spécialiste du Venezuela explique la situation et la campagne de presse actuelle visant à exagérer l'émigration vénézuélienne : à l’évidence, et au regard des déploiements militaires colombien et brésilien sur la frontière vénézuélienne, il s’agit à travers cette opération médiatique de justifier une intervention, une guerre contre le Venezuela

Rappelons qu’aucun de ces journalistes, tels ces envoyés très spéciaux de Radio France en Colombie, n’ont jamais rendu compte des millions d’émigrés colombiens accueillis ces dernières années par le Venezuela en raison notamment des famines qui sévissent actuellement dans ce pays.

 

Lire l’article

Partager cet article

Repost0

commentaires