Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 09:09

Il semblait que le monde était entré dans l'âge des émeutes contre l'austérité. Et puis vint Istanbul. Qu'il n'y ait pas de méprise, Istanbul ne peut pas être confondue avec Athènes, Barcelone, Lisbonne ou New York. Ce qui se passe en Turquie est le côté pile de la lutte anticapitaliste. C'est un soulèvement contre le développement. C'est une bataille de la rue pour des villes qui appartiennent aux gens et pas au capital. C'est une résistance contre un régime autoritaire enhardi par un boom économique.
Lire la suite
A lire également :
> Le printemps turc et les printemps arabes - Ahmed E. Souaiaia
> Les heurts continuent en Turquie, Erdogan qualifie les manifestants d'« extrémistes » - Bill Van Auken
> Tous les projets en Turquie sont chamboulés - Solidaire
> Capitale Istambul, construire pour les riches, détruire pour les pauvres - Aristide Bostan
> Turquie : "Un arbre meurt, une nation se lève" - Rayna St.

Partager cet article

Repost0

commentaires