Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 09:26

Pour éviter la tentation qu’il semble considérer comme une seconde nature des élus, Julien Dray, apparatchik du socialisme canal historique, propose de doubler le salaire des députés. Voilà qui va assurément réconcilier le PS avec les sans-dents…

Drôle de bonhomme, ce Julien Dray. Militant trotskiste à la LCR, vice-président de l’UNEF-ID avant de rejoindre le Parti socialiste de Mitterrand et de fonder SOS Racisme avec Harlem Désir, c’est sous ses rondeurs un esthète ; un petit chose accro aux belles choses qui n’a toujours vécu qu’en politique.

Député de 1988 à 2012, conseiller régional d’Île-de-France depuis 1988, viré en 2015 de l’Essonne où les électeurs en avaient marre de sa bobine, il est repêché par Claude Bartolone (actuel président de l’Assemblée nationale en route vers Macron) qui le parachute dans le Val-de-Marne. À ce jour, Julien Dray est le cinquième vice-président de région chargé de la Culture. C’est dire que ce jovial pied-noir natif de l’Oranais n’a pas connu autre chose, depuis le lycée, que les bancs des assemblées parlementaires. Il y a mené une jolie carrière semblable à celle de tous ses amis agitateurs d’extrême gauche, meneurs des manifestations estudiantines avant d’aller pantoufler sous les ors de la République : Harlem Désir, David Assouline, Benoît Hamon, Nasser Ramdane, Bruno Julliard, Delphine Batho, Isabelle Thomas… tous passé par la FIDL, l’UNEF et SOS Racisme.

S’il n’a jamais gagné sa vie ailleurs qu’en politique, Julien Dray n’en est pas moins un homme de passion, et même de chères passions.

À tel point qu’en 2009, TRACFIN – le service anti-blanchiment du ministère des Finances – s’est intéressé de très près à la surchauffe de sa carte American Express Centurion (modèle spécial VIP en titane !). Ils y ont découvert un vrai jeu de piste des boutiques de luxe, révélant que l’élu socialiste avait dépensé « au moins 313.180 euros entre décembre 2005 et 2008, en montres, voyages et objets de luxe, dont plus de 130.000 euros pour ses seuls achats d’horlogerie sur le territoire français ».

Quand on aime, on ne compte pas, c’est connu. Mais on ne peut, du coup, s’empêcher de faire un lien entre ces penchants onéreux et la dernière proposition de réforme de Julien Dray : moraliser le statut des députés en leur octroyant « 9.000 euros nets » par mois, plus « une enveloppe de 3.000 euros mensuels de frais divers ». Un minimum, assure-t-il.

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires