Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 09:43

Installés dans leurs certitudes, dans leurs habitudes, dans leur confort. Dans leur milieu culturel, professionnel, social. Dans leur sociabilité et leur popularité de quartier. Il m’arrive d’en croiser dans des soirées, des vernissages ou des concerts. Ils se regroupent et discutent à la fin des spectacles. Ils rient, se tapent sur l’épaule, rassurés et satisfaits de leur entre-soi. Toujours les mêmes attitudes, les mêmes sourires, les mêmes connivences. Tout le monde se connaît depuis longtemps. Certains puisent l’essentiel de leur assurance dans leur appartenance au cercle. Chacun tient son rôle et à sa petite place dans le microcosme. Installés dans leurs relations comme dans un canapé moelleux, ils contemplent le vide qui tapisse les murs de leurs rapports de salon. La sensation qui s’en dégage m’est angoissante. Ils me font penser à des germes, des amibes heureux et rassurés de se développer et croupir dans une eau stagnante. Flippant !

Extrait de l'Autrement dit.

Partager cet article
Repost0

commentaires

vitte 02/03/2013 10:03

Cyril C.Sarot..Ouais mais quand on a dit ça, on fait quoi?

Bien sûr le doute permanent est permis mais j'ai trouvé cela un peu prétentieux ,la fin vous sauve :-))