Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 10:35

 

Le revoici au premier plan de l’actualité, le petit trou du cul de Neuilly sur Seine. Non je ne parle pas de Nicolas le Désossé, mais du fils du chasseur de têtes. A gauche, on a des chasseurs de cul, à droite on a des chasseurs de têtes. C’est ce qui fait toute la différence : le haut et le bas remplacent la droite et la gauche. On peut lire dans un site intitulé « Le SNOB : Site Non Officiel de (Frédéric) Beigbeder » des renseignements que l’on trouve aussi ailleurs et qui nous rappellent le parcours mondain et le niveau remarquablement élevé des représentants officiels de la société libérale.

Se rend-il compte des conséquences philosophiques de son oeuvre, ce grand commis des multinationales, qui avait fait la campagne de Robert Hue, avec le succès que l’on sait ? Oui, tout de même. Premier grand succès, fondé sur un jeu de mots (si on peut dire !) : 99 F.

Il s’agissait de montrer cyniquement le mépris des pauvres en appuyant bien fort sur ce qui fait la valeur du livre : le prix de vente ! Inutile de lire, donc, puisque l’important est de payer pour activer le marché.

Pourtant, le chef d’œuvre incontesté reste pour moi : « L’amour dure trois ans ». L’avantage de cet autre chef d’œuvre, c’est également qu’il n’est nul besoin d’aller plus loin que le titre. L’amour dure trois ans, c’est une vérité incontournable, comme durent trois ans le congélateur, le 4X4, la bagnole et les mâles et les femelles qui s’accouplent trois ans. Après c’est plus possible. Un exemple de « Dialogue amoureux ? » Je ne peux rien vous refuser.

Ca se passe à l’Elysée.

-Voilà qu’on arrive au bout !...deux ans et onze mois, Carlita !

-Au bout de quoi, je n’ai jamais senti ton bout…

On le voit, c’est un discours élégant à la mesure de cette provocation, le « Caca’s Club », fondé par le même Beigbeder, qui restera dans les anales de l’humour germanopratin nouvelle manière. En attendant, Frédéric continue son Education sentimentale et il épouse Diane de Mac Mahon (« Que d’eau ! Que d’eau ! » dans ces têtes qui vont à la chasse !)

Cependant, le Désossé continue :

-Carlita, t’as la culasse dégueulasse ! t’as le clitoris qui se dévisse !

Et Carla de répondre, sur le même mode majeur :

-T’as les couilles qui se dépouillent ! T’as le pistombe qui retombe !

C’est une licence poétique. Une assonance à la place de la rime.

Et les voilà repartis pour une fin de roman d’amour, Carla chantonne vaguement une comptine des Beaux quartiers, qui raconte l’histoire du Bolloré qui est amoureux fou d’une négresse et qui a simplifié le texte au maximum : « Bolloré/Coloré »

En attendant, le peuple, devenu people, ne manque pas d’imiter ses maîtres, en bon esclave qu’il est devenu et il se dit qu’il a encore trouvé mieux que BHL, ce qui paraissait impossible !

Car, récemment encore, les femmes et les hommes défectueux, ceux qui fonctionnaient mal, ceux qui claudiquaient, ceux qui creusaient le trou de la sécu avec une pelle et qui s’envoyaient le manche dans l’oeil, ceux qui se déformaient avec l’âge, ceux qui s’étaient bêtement fracassé au travail, en tombant d’une grue par exemple, ceux qui se laissaient écraser par une bagnole ministérielle, ceux qui pieusement se faisaient éventrer pour la patrie, eh bien, on les réparait !

Incroyable ! Ces lieux de haute technologie s’appelaient des Centres Hospitaliers. Eh bien c’est fini, tout ça ! Votre femme est en moins bon état au bout de trois ans, alors il est temps de la changer, pendant qu’elle est encore cotée à l’Argus. Prenez du neuf ! Vous aurez une prime, en plus, puisque l’amour dure trois ans. Ensuite, vous n’avez même plus la moindre garantie. Le matériel humain n’a plus aucune valeur marchande. Avant de vous avancer vers un homme, ou vers une femme, assurez-vous que ce n’est pas un produit d’occasion ! Sinon, vous vous en mordrez les dents, comme disait Coluche.

Si ça se trouve elle a eu cinq réparations de la virginité et elle va vous claquer dans les doigts au moindre coup d’accélérateur ! Et votre homme, qui applaudit si fort au Stade de France, a peut-être une tige greffée dans la bite ?

Non, achetez neuf, c’est la période des soldes toute l’année, et il faut maintenir le flux tendu, sinon l’économie part en couilles. Et en très petites couilles !

Echangez moi ça très vite, il faut du neuf avant tout, et tous les trois ans. Les déchèteries n’ont pas été inventées pour rien !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 31/12/2011 13:15

Et re, et re, et rebelote : oui j'aime tout ce qu'écrit R. H. Ça gêne-t-y quelqu'un ? Je ne changerai pas d'avis pour autant. Rolland Hénault est grivois, moi ça me va car il écrit tellement bien.
De nos jours, ça devient rare des (ex)profs comme lui avec un vocabulaire haut de gamme et du style. Lisez-le davantage (voir ses écrits aux éditions de l'impossible), vous m'en direz des
nouvelles. Mais je sens que je vous stresse, alors bye, bye, je vous laisse... OLE