Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 10:05

 

« Bonjour, les enfants !

Aujourd’hui, Mme Martine Aubry – Qui est Mme Aubry, est-ce que l’un ou l’une d’entre vous le sait ? Oui, Jennifer, la première secrétaire du Parti socialiste. Très bien, Jennifer – Mme Aubry, donc, première secrétaire pour quelques heures encore du Parti socialiste, devrait désigner son successeur. Non, Julien, son successeur n’est pas élu démocratiquement par les adhérents. Non, n’exagère pas, Julien, ce n’est quand même pas comme dans une monarchie. Pas de mauvais esprit, Julien, s’il te plaît ! Donc, Mme Aubry doit choisir entre deux prétendants… non, pas au trône, Julien, cesse de m’interrompre maintenant, tu veux bien ?!

Ces deux prétendants sont… sont… quelqu’un le sait ?… Jennifer ?… Non. Bon, ça ne fait rien. Ce sont MM. Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis. Ils ont commencé très jeunes tous les deux à faire de la politique. Le premier à SOS-Racisme, le second dans une organisation trotskiste. Oui, Brandon, tu veux dire quelque chose ? Les trotskistes, c’est ceux qui disent tout le temps « travailleuses, travailleurs » ? Oui, Julien, si tu veux… Comment ? Ton père t’a dit que Cambadélis n’a jamais travaillé de sa vie ? Non, Julien, qu’est-ce que je t’ai déjà dit ?! Pas de mauvais esprit !

Harlem Désir, quand il était président de SOS-Racisme, a été condamné, le 17 décembre 1998, à dix-huit mois de prison avec sursis et à 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Il était rémunéré 8 900 francs par mois pour un emploi purement fictif. Dans sa biographie fort instructive, on apprend qu’en 1992 le président de la République d’alors, François Mitterand, le fit bénéficier d’une amnistie concernant une dette de 80 000 francs qu’il devait au Trésor public, relative à des contraventions. La solidarité entre camarades, les enfants, ça n’a pas de prix.

Jean-Christophe Cambadélis, lui, fut condamné en 2000 à cinq mois de prison avec sursis et à 100 000 francs d’amende, pour recel d’abus de biens sociaux, car il avait bénéficié lui aussi d’un emploi fictif, durant deux bonnes années, dans une société de gestion de foyers de travailleurs immigrés. Six ans plus tard, il est condamné à six mois de prison avec sursis et à 20 000 euros d’amende, pour recel d’abus de confiance.

C’est donc entre ces deux personnes que Mme Aubry va devoir faire un choix.

Vous savez, les enfants, que ce nouveau cours de morale laïque a été institué afin de vous inculquer certaines valeurs, celles de la République. Je suppose que chez vous, aussi, vos parents vous répètent qu’il ne faut pas faire de bêtises dans la vie.

Mais bon, vous savez maintenant que si vous en faites quand même et que vous vous mettez de l’argent dans la poche au nom de grandes causes humanitaires ou émancipatrices, vous pourrez malgré tout devenir le premier personnage d’un grand parti politique français. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 15/09/2012 12:41

Cette leçon de morale, façon d'autrefois, m'a amusée. Mais elle va bien plus loin, à savoir : enseignez la morale aux bons petits fanfans, sans omettre de préciser qu'elle ne s'applique pas à tous.
Floréal est clair sur le sujet et plein d'humour. OLE