Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 10:23

Il est un âge où l’on se sent un peu trop grand

Pour écrire des po-èmes

On a peur d’avoir l’air bête

A chanter la vie de pohème

A force de rimer

De faire des vers

On a sa pudeur il vient un âge où on l’a

Sa pudeur de faire

Et alors au lieu de vermifuger

Ses impressions ses sensations ses impassions

On se les prosaïse on se les pasteurise

A partir d’un certain âge

On est un peu trop grand

Pour appeler toujours sa maman

Dans de longs sanglots bêlants

Ruisselant de sang de sang de sangtiment

Seul Ruisseulant Seul de Sang

Donc

Il vient un âge où l’on se sent un grand dadais

Sur un grand dada

C’est plus le Pégaze qui fonce pleins gaz

C’est plutôt le Goncourt qui tourne court

C’est la sobre histoire et le style c’est l’homme et c’est

                                                                  la somme

Romanesque la fresque titanesque la cathédrale de

Chartres croisée avec la neuvième symphonie sur fond

D’estampes orientales

Je vous dis moi

Il est un âge où l’on est grand

On sort tout seul sans sa maman

Sans son papa

Sans son tonton

Sans son cache-nez

Sans son caleçon

Sans ses cale-pieds

 
 
Rolland HENAULT ("Sept poèmes pour mourir en bonne santé" - 2009)

Partager cet article

Repost0

commentaires