Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 09:42

Un rapport, évidemment commandité par le gouvernement, prône des cours d’enseignement général en anglais à l’école primaire. Le but affirmé est d’aller vers le bilinguisme (avec l’anglais évidemment !). « L’anglais doit être leur langue natale » déclare le directeur académique en parlant des élèves. Il dévoile ainsi on ne peut plus clairement l’objectif final qui est le remplacement du français par l’anglais.  Blanquer veut aussi imposer à France-Télévision des émissions pour les jeunes totalement en anglais. Que cherchent les libéraux au travers de cette offensive linguistique ? 

 

Pour transformer le monde en un vaste marché commercial, la finance mondialisée a besoin qu’une seule langue soit parlée par tous les humains, ravalés au rang de consommateurs et de clients à plumer. Cette langue c’est celle des affaires et du capitalisme dominant : l’anglais.

D’un point de vue scolaire, le bilinguisme dès le plus jeune âge nuit à l’apprentissage. La plupart des experts en linguistique s’accordent à dire qu’il est impératif d’avoir une base solide dans sa langue maternelle afin d’apprendre autre chose, que ce soit une seconde langue ou, plus généralement, des disciplines comme la géographie et les mathématiques.

L’uniformisation linguistique va dans le sens de l’uniformisation du monde :  uniformisation vestimentaire, du cinéma, de la chanson, des modes de vie, des loisirs, de la cuisine… Refuser l’uniformisation linguistique c’est refuser cette société de l’ennui, sans âme, sans originalité, cette société de déshumanisation, de robotisation.

Cette offensive linguistique accompagne celle contre les nations, considérées par le capital comme des obstacles à la mondialisation. La volonté de domination de l’anglais est un aspect de l’impérialisme et du colonialisme, de la domination culturelle d’un pays ou d’une classe.

 

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires