Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 10:06

L'appel est lancé sur les réseaux sociaux. L'alternative proposée consiste à retirer de l'argent liquide. Or le retrait massif des économies pourrait entraîner la faillite des banques.

Ruée bancaire, panique bancaire ou course aux guichets, le "bank run" est la nouvelle arme proposée par les "gilets jaunes" qui appellent à retirer leur épargne des banques. Lancé sur son compte Facebook par l'un des leaders du mouvement, Maxime Nicolle, alias "Fly rider", cette initiative a été baptisée le “référendum des percepteurs”. "On va retourner aux urnes mais en passant par le distributeur” a déclaré le désormais médiatique Maxime Nicolle.

L’opération est simple, le maximum de personnes doit retirer le maximum de son épargne simultanément. C'est une manière d'obliger le gouvernement à accepter les revendications des "gilets jaunes". L’opération est prévue ce samedi 12 janvier, à 8 h. Si elle échoue, les "gilets jaunes" propose une autre tentative le mois prochain.
Risque-t-on une faillite des banques ?

Le risque peu probable peut être important. En effet, aucune agence bancaire ne possède les liquidités suffisantes pour fournir toute l'épargne de ses clients. Et si l'opération s'avérait efficace, les banques pourraient faire faillite.

Les spécialistes ne sont pour le moment pas trop inquiets. Il serait improbable pour eux qu'il y ait des retraits suffisants pour entraîner une catastrophe. Mais ce procédé n'est pas à prendre à la légère si les gens se ruent sur les distributeurs par peur d'un manque, cela pourra avoir des conséquences.

 

NDLR : concerne évidemment ceux qui ont encore de l'épargne !

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires