Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 10:06

Dimanche à Paris, en marge d'une manifestation de soutien au peuple palestinien, des heurts ont éclaté entre militants pro-israéliens et pro-palestiniens. Que s'est-il vraiment passé ? Pour Michèle Sibony, membre de l'Union juive française pour la paix et de l'agence média Palestine, il n'a pas été rendu compte fidèlement de la réalité. 

Depuis une semaine l'opération militaire "bordure de protection" a déjà fait plus de 200 cents morts, des civils hommes femmes et enfants pour l'essentiel, piégés sur un territoire minuscule, avec la plus haute densité de population du monde. Des centaines de blessés, des écoles des mosquées, des hôpitaux attaqués, tout cela lors de frappes dites chirurgicales. "L'Humanité" a informé du risque d'utilisation par l'armée israélienne d'une arme particulièrement redoutable : le dîme.

Une connivence médiatico-politique

Tout cela au moment du sinistre anniversaire de sept ans de siège et d'un blocus illégal aux yeux de toute la communauté internationale privant toute cette population de l'essentiel.

Au sens strict et précis de toutes les normes du droit international, il s'agit-là de crimes de guerre tels que définis par l'article 8 du statut  la CPI.

Pardon de ce qui semblerait être une digression, mais qui dit cela en France ? Quel média rappelle ne serait-ce qu'une fois le contexte d'occupation et de colonisation qui enferme le peuple palestinien tout entier ? Qui rappelle que la résistance d'un peuple occupé est un droit ? 

Nous avons assisté depuis le début de cette offensive à une présentation totalement univoque, en adéquation parfaite avec la position de notre propre gouvernement, elle même calquée sur la version israélienne  des événements : Israël est attaqué par des roquettes et a le droit de se protéger par tous les moyens. Disons, pour rester pudiques, que les chiffres des victimes dans les deux camps parlent d'eux même du rapport de forces en jeu. 

Il nous faut, pour pouvoir être clairs, commencer par dénoncer cette connivence médiatico-politique avec Israël, l'ambassade d’Israël en France et les soi-disant représentants de la communauté juive, le CRIF.

Lire l'article


 


Partager cet article

Repost0

commentaires