Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 10:58
Faut-il brûler Gérard Depardieu ?

Le purifier par le feu? Une méthode qui a fait ses preuves sous l'Inquisition...

De toute façon, il est pas cuit, Gérard Depardieu. Et je fournis des preuves. Un extrait de son livre "Ca s'est fait comme ça". Je prends presque au hasard : voici un passage :

"Je regarde un peu entre les cuisses de la voisine, la Memmette. Et je me branle, la main dans la poche". Y a vraiment rien à en tirer, de ce Gérard… Un autre extrait : "Je traîne dans les magasins, une main dans la poche, en train de me branler, c'est bon ça chatouille »... Quand on est poli, on dit "se masturber", c'est pareil, mais "se branler", ça montre une nature profondément mauvaise. Vicieuse. Le vice est dans les mots. Ne le cherchez pas ailleurs. En plus, Depardieu il a une mauvaise mentalité. Il écrit "ça puait le pauvre »... c'est une insulte en direction des pauvres, que nous fabriquons nous-mêmes. Sauf que c'est lui, le pauvre... Vous croyez qu'il s'insulte lui-même? Il emploie des mots comme "putain", ou les "chiottes". Il faut absolument empêcher que ça tombe dans les mains des enfants ! un livre comme ça… Sinon les enfants parleront pareil, ils parleront comme Gérard Depardieu ! Et voyez les ministres à la télévision, ils sont très bien empaquetés, pas un poil qui dépasse ! Et voyez la Marisol Touraine, on voit qu'elle a de l'éducation, quand elle remonte sa robe sur ses gambettes. Ils s'expriment très bien à l'oral. Ils mettent les négations aux bons endroits. "On est des culs dans un champ de bites". Voilà ce que dit encore Gérard Depardieu. Vous voyez bien on ne peut pas le laisser en liberté. Et la preuve, Richard Millet a écrit un livre dont le titre se suffit à lui-même : "Le corps politique de Gérard Depardieu". Il défend la thèse suivante : Depardieu serait le dernier survivant de la culture française, dans la tradition de Rabelais. Encore une citation : "Un des inconvénients les moins observés du suffrage universel, c'est de contraindre des citoyens en putréfaction à sortir de leur sépulcre, pour élire ou pour être élus. Le président est probablement une charogne". C'est de Léon Bloy, extrait de son "Journal, année 1903". Si on se met à parler ainsi des Présidents de la République, où va "le vivre ensemble » ? Une si jolie formule de style. Et le "vivre ensemble", c'est foutu. Déjà qu'il y en a qui font exprès de se déguiser en SDF… Non, il suffirait d'un bon brasier pour faire rissoler la graisse de Gérard Depardieu. Non il est grand temps de le faire cuire, ce Depardieu, qui déshonore la civilisation française...

Ou de le purifier par des méthodes qui ont fait leurs preuves. Ecoutez une pétition prend de plus en plus d'ampleur sur Internet, pourquoi ne pas la signer ? Comme les autres cons?

On le gaze, ce Gérard Depardieu ?

Acheter "GERARD DEPARDIEU ET MOI" de Rolland Hénault

Aux Editions de l'Impossible

En ligne

Partager cet article

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article

commentaires