Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:59

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il imagine, en 2022, une France en crise économique, sociale et morale ?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il envisage, également, que des attentats terroristes quotidiens seraient tus par les médias ?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il croit que Marine Le Pen serait au second tour de l’élection présidentielle contre Mohamed Ben Abbes, candidat de la Fraternité musulmane, polytechnicien énarque tenant un discours de modération?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il prévoit que les partis dits de gouvernement, pour rester au pouvoir, feraient barrage au Front national en s’alliant avec la Fraternité musulmane ?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il ajoute que dans un accord de gouvernement, le parti islamiste abandonnerait les ministères régaliens à ses alliés, bien contents de rester au pouvoir, et se contenterait de s’occuper de l’Education nationale.

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il pense que Mohamed Ben Abbes serait élu président de la République avec le soutien des médias et choisirait François Bayrou comme premier ministre ?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il suppose que dès son accession au pouvoir, Mohamed Ben Abbes islamiserait l’Université, mettrait fin à l’égalité entre les sexes, dirigerait les filles après le primaire vers des écoles d’éducation ménagère, autoriserait la polygamie et généraliserait le port du voile islamique ?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il devine que le chômage enfin baisserait (les femmes ne pouvant plus occuper certaines fonctions), que la sécurité reviendrait (les attentats prenant fin), que l’économie repartirait (avec l’aide financière des pays du pétrole), que la  Belgique bientôt suivrait la même voie que la France et que l’Europe serait élargie aux pays musulmans d’Afrique du nord ?

Et si Houellebecq avait raison lorsqu’il imagine que son personnage, un professeur d’Université désabusé, qui auparavant partageait sa vie entre ses cours à l’Université, ses plats réchauffés au micro-onde et ses aventures sexuelles avec des étudiantes, se convertirait à l’islam pour conserver son poste, gagnerait bien plus d’argent grâce au financement par un émir du pétrole et chercherait à épouser plusieurs femmes jeunes et soumises ?

Après avoir achevé la lecture de Soumission, on ne sait pas si Houellebecq espère ou  redoute le changement de civilisation qu’il imagine. Mais on a le sentiment que son scénario n’a rien d’impossible.

En 2015, la France ne connait-elle pas déjà une crise économique, sociale et morale ?

En 2015, les agressions ou les attentats (voitures « folles » écrasant des piétons, tuerie à Charlie Hebdo, attaque de policiers ou de commissariats, prises d’otages…) ne sont-ils pas presque quotidiens ?

En 2015, Marine Le Pen n’est-elle pas déjà en tête des sondages ?

 Et enfin, en 2015, le parti socialiste pour une grande manifestation suite à l’attentat contre Charlie Hebdo n’a-t-il pas invité l’UMP et les représentants musulmans, à l’exclusion du Front national ?

Source


Repost 0
Publié par Christophe Séhec
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:57

Je suis Charlie

Comme tout bon citoyen

Je condamne notez bien

La barbarie

 

Je suis Charlie

Certes mais quand même ça m’emmerde

Qu’un bébé rom on l’enterre

Dans mon pays

 

Je suis Charlie

Même si notre Marine

Nationale me séduit

En vert de gris

 

Je suis Charlie

Même si l’assistanat

Y en a jusque là

Lolo l’a dit

 

Je suis Charlie

Je vote à droite ou à gauche

Prêt à clouer au poteau

Les anarchistes

 

Je suis Charlie

Avec ma minute de silence

Je pense quand même ce que je pense

Pas vu pas pris

 

Je suis Charlie

Les pauvres ils se seront battus

Contre eux-mêmes sans même l’avoir su

 Belle ironie…

 

Source

Repost 0
Publié par Philippe Ayraud
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:52

Pour la première fois, ce slogan a fait son apparition le 7 janvier 2015 à 11h57, soit à peine une heure après la première balle tirée par les terroristes à Charlie Hebdo. C’est Joachim Roncin qui en est à l’origine !

Il est actuellement directeur artistique et journaliste musical à l’hebdomadaire Stylist, dirigé par la patronne du groupe Marie Claire conjointement avec Monsieur Lagardère. Ce dernier, c’est : Elle, Paris Match, Télé 7 jours, Le Journal du dimanche, Europe 1, Virgin Radio, RFM, Gulli...

Dans ce contexte si favorable à “l’information”, le créateur de ce slogan si particulier ne pouvait pas être un internaute “lambda”...

C’est le 20 minutes qui relate l’information en premier sur Twitter : 11h56 : Tirs à l’arme automatique au siège du journal , et une minute plus tard, “Je suis Charlie” voit le jour !

Bien évidemment, à cette heure là, personne ne sait encore concrètement ce qui s’est passé et on parle de « 10 morts » mais Joachim Roncin lance déjà son slogan “Je suis Charlie”. Alors manipulation de masse ou coïncidence ?

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:47

Conférence en chansons sur Pete Seeger [1919 – 2014], inoubliable voix de la résistance à la guerre, évoquée par ses ami/e/s américains et français :


Jeudi 29 janvier 2015 (de 18 à 23 heures)

Salle Blanqui 3

(derrière la mairie de Limoges)


Libre participation, réservations : cira.limousin@free.fr 

 Organisé par le Groupe limousin de l’Union pacifiste avec le soutien du Centre international de recherches sur l’anarchisme - Limousin 

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:44

L' Anart Scène vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2015 et vous annonce son prochain concert :

Samedi 24 janvier à 17 h 00

Alain AURENCHE, Jean Luc DEBATTICE et Benjamin LEGRAND 

Pour réserver: Tél. 01 45 95 09 06 -  06 22 72 51 92 

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:40

« L’État islamique est nazi ! », proclame BHL, resurgi d’on ne sait où, de retour de quelque opération coup de poing dans une cabine à bronzer. Dans le style pompier, son blog proclame : « L’art de la philosophie ne vaut que s’il est un art de la guerre. » On croirait une citation d’un personnage des Bienveillantes, ce roman fleuve de Jonathan Littell qui décrit comment les intellos allemands en sont venus complaisamment au nazisme et à l’extermination à coups de sentences définitives de ce genre, loin du front, entre soi, sur fond de désastre familial personnel. L’excès est ridicule, sauf quand il se jalonne de cadavres.

Tel un produit de grande consommation, il impose sa marque. Christophe Barbier a son écharpe rouge, BHL, c’est mèche folle et chemise mousquetaire. Il a choisi le style pourfendeur, se voudrait un duelliste d’autrefois – méfiez-vous de la botte ! Tierce, fente et à la fin de l’envoi, il va toucher ! Condottiere du régime, il pointe de sa plume l’ennemi du moment. Bernard, c’est l’effet réclame, il est à la politique ce que les bateleurs sont aux marchés de nos provinces. Colporteur de guerres, il fait l’article de la bonne affaire : hier les milices serbes du Kosovo et les chars de Kadhafi, ici les pro-russes du Donbass, là les forces armées syriennes. Aujourd’hui, bon dernier, il déplie son étalage sur la place. Nazis ! Nazis ! Qui n’en veut ?

À vendre sa plume au plus offrant, à rechercher toujours l’effet maximum, tôt ou tard on finit par trahir. L’enchaînement des trois dernières années d’occupation de l’espace médiatique par notre lansquenet audiovisuel est implacable. BHL a soutenu le califat qui se met en place à Benghazi en 2011 à coups d’attentats-suicides, et qui est aujourd’hui proclamé, avec les conséquences que l’on sait sur toute l’Afrique. BHL a soutenu des pieds et des mains cette rébellion syrienne qui a été l’acte fondateur de l’État islamique en Syrie et au Levant. Oui, l’État islamique est une sorte de nazisme, ou de communisme d’ailleurs, avec ses agents, ses financiers et ses complices. Et BHL est le plus mal placé pour en causer tant : par fatuité, auto-aveuglement, confort intellectuel, complaisance facile et conservatisme de sa clientèle, il a encouragé son avènement.

Source

Repost 0
Publié par Maxime de La Devèze
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:24

Je suis monté dans mon véhicule vers 10 heures en ce jeudi 8 janvier 2015. Je me rendais à la capitale et je ne savais pas que j’étais dans une émission de télé-réalité. J’ai compris assez vite quand j’ai vu s’afficher sur l’autoroute les infos suivantes : « Solidaires des douze victimes ». J’ai donc appris que j’étais solidaire mais personne ne m’a obligé à devenir une vraie victime.

Pourtant des victimes, des vraies, des vrais morts il y en avait eu douze, parmi lesquels je comptais des amis. J’ai continué ma route et je suis arrivé en vue du Panthéon. Ici des affiches sur les grilles : « Je suis Charlie ». A l’Institut Curie, les secrétaires, les infirmières, les médecins portaient le badge : « Je suis Charlie ». Ils étaient vivants et Charlie était mort.

Alors je me suis posé une question : les cadavres exposés à l’intérieur du Panthéon étaient-ils tous équipés du badge de Charlie ? J’avais vu des images la veille. Je me demandais si c’était un mauvais film ou si on était dans la réalité de la vie. J’ai revisionné les images avec davantage d’attention. Ils étaient bien morts, les dessinateurs de Charlie Hebdo. Je n’avais d’abord pas voulu croire que des êtres aussi gentils que Cabu, Tignous, Charb ou Wolinski avaient été assassinés. Ils n’avaient fait de mal à personne ! Il faut dire que le spectacle de la veille avait commencé à onze heures trente et il avait débuté par une incroyable brutalité. Je ne savais pas que c’était seulement le prologue. Les scènes les plus sanglantes étaient retransmises sur toutes les chaînes de télévision et multipliées sur Internet. Non je n’avais pas fait un cauchemar, tout était réel. Alors j’ai pleuré comme on fait devant toutes les tragédies.

Et j’ai compris enfin que c’était un vrai spectacle mais d’une très grande cruauté. En général la télé-réalité montrait plutôt des histoires d’amour un peu mièvres. Ici, ils donnaient dans l’horreur. Qui avait pu imaginer une tragédie de ce calibre ? Je me promettais de punir le coupable et durement ! Mais on n’arrivait pas à l’identifier. J’ai pensé qu’en général on donnait le nom des auteurs mais là c’était le secret le plus total.

Je n’étais pas arrivé au bout de l’horreur, car les télévisions du monde entier diffusaient le même sinistre programme. La pièce n’était donc pas terminée ? On n’avait eu que les trois premiers actes ! La foudre, le destin qui s’était abattu sur des malheureux innocents ! Le 9 janvier 2015 la diffusion de la pièce continuait. La scène s’était déplacée en deux autres lieux  et j’eus droit encore à des violences inouïes… Ah on en avait pour son argent : cinq cadavres porte de Vincennes et deux seulement à Dammartin en Goële. Mais si on fait le total on arrive à dix sept morts.

Les auteurs de la tragédie sont muets à jamais, puisqu’ils ont été exécutés par les hallebardiers de service. Ainsi on ne saura jamais la vérité sur cette mise en scène particulièrement longue et particulièrement tragique. Heureusement les scènes filmées ont été conservées et je ne doute pas qu’on les ressortira à chaque fois que l’actualité sera mauvaise pour les pauvres.

Les pauvres ont besoin d’être divertis, c'est-à-dire détournés de l’essentiel. Et ici je cite Blaise Pascal. Une référence en matière de philosophie.

C’est tout de même désespérant d’en arriver à de pareilles extrémités pour gouverner de pauvres gens.

Repost 0
Publié par Rolland Hénault
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:21

L’identification des auteurs présumés de l’attentat contre Charlie Hebdo {http://panamza.com/rip-charlie} serait basée sur un « malencontreux » oubli selon l’affirmation -relayée sans sourciller par la presse traditionnelle- de la police : celui d’une carte d’identité appartenant à Saïd Kouachi {http://panamza.com/ank}.

Des « drapeaux djihadistes » auraient également été retrouvés dans la voiture abandonnée des fuyards {http://panamza.com/anl}.

Flashback : le 11 septembre 2001, à New York, un passeport censé appartenir à l’un des pirates de l’air présumés avait été « découvert sur un trottoir » avant l’effondrement des Tours jumelles {http://panamza.com/anm}.

Détail étrange : Dan Coleman, l’agent du FBI qui l’avait recueilli par la suite, rapporta que ce passeport, quasi-intact, avait été remis à un policier par un passant qui avait aussitôt pris la fuite {http://panamza.com/ann}.

Autre incongruité : le bagage du meneur présumé, dénommé Mohammed Atta, avait été « malencontreusement » oublié par le personnel chargé d’embarquer les valises des passagers dans l’avion qui décolla de l’aéroport de Logan (Boston). On y a ainsi « découvert » un manuel de pilotage aéronautique accompagné d’un exemplaire du Coran {http://panamza.com/ano}.

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:07

La Quadrature du Net met en garde solennellement le gouvernement de Manuel Valls contre toute tentative de récupération politique de ce terrible événement par l'instauration de nouvelles lois d'exception. Depuis 1986 chaque acte terroriste a été suivi d'une loi antiterroriste, lesquelles entraînent systématiquement un recul des libertés fondamentales au prétexte de la sécurité. Aujourd'hui, la dernière loi votée en novembre n'est même pas encore entrée en application que le gouvernement en annonce déjà de nouvelles, sans prendre le moindre temps de réflexion ou de mise à l'épreuve de la réalité, des effets ou de l'efficacité de ces lois. 

Au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo, le gouvernement a notifié à Bruxelles de la parution prochaine du décret d'application de la LOPPSI, permettant le blocage administratif, sans juge, de sites faisant l'apologie ou la provocation au terrorisme. Contre tous les avis informés protestant de l'inefficacité de ces mesures et de leur caractère attentatoire aux libertés publiques, sans même qu'il semble y avoir la moindre relation entre les actes terribles survenus quelques jours plus tôt et une responsabilité de sites internet dans ces actes, le gouvernement répond à une attaque contre les libertés par une restriction des libertés. Quel mauvais hommage à rendre à ceux qui ont donné leur vie pour la liberté d'expression !

La Quadrature du Net appelle la Commission européenne à entamer les procédures permettant d'évaluer les conséquences nuisibles de ce décret, le gouvernement à renoncer à de nouvelles législations restreignant les libertés publiques, et les citoyens à poursuivre leur engagement pour la liberté d'expression en marquant leur refus de ces mesures dangereuses.

Lire l'article


Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:04

Peu de temps avant l’attentat du 7 janvier, Valls et Cazeneuve avaient allégé la protection policière de Charlie Hebdo en dépit de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda.

Mai 2013 : Stéphane Charbonnier alias Charb – directeur de publication de Charlie Hebdo et citoyen sous protection policière depuis le mystérieux incendie de novembre 2011- avait fait l'objet de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda-au-Yémen et relayées par une pseudo-revue islamiste dénommée Inspire

Automne 2014 : le ministère de l'Intérieur -qui chapeaute le Service de la protection (en charge des personnalités)- a mis fin à la présence permanente de deux policiers devant l'entrée du siège de Charlie Hebdo, situé -depuis le 1er juillet- au numéro 10 de la rue Nicolas Appert.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article