Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 09:09

Le président Obama a annoncé cette nuit que les troupes américaines seront déployées en Irak, principalement à Bagdad, juste pour protéger, dit-il, le personnel américain de l’ambassade us. Un retour pétaradant trois ans après que les États-Unis se soient retirés de l’Irak.

Le rétropédalage de Washington, qui a une forte odeur de pétrole est spectaculaire. Du côté du Secrétariat d’Etat, on se réjouit même de la « discussion ouverte» avec Téhéran sur la coopération militaire pour éradiquer les terroristes. Uniquement sur le sol irakien et pas en Syrie ? En attendant toujours les frappes de drones, la marine américaine a envoyé un navire supplémentaire dans le golfe Persique, et des hélicoptères de combat.

La nouvelle guerre du Golfe est commencé. Les paris sur le nom de l’opération sont ouvertes…"Torpille du désert", "Obama soldat du feu" ? Bref, la même dialectique mortifère est engagée…

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 09:05

Silence assourdissant de la presse mainstream. Silence assourdissant des pays arabes. Silence assourdissant de l’ONU. Silence assourdissant des pays du golfe parrains des jihadistes en Syrie et en Irak. Silence assourdissant de… Six jours après la disparition (enlèvement ?) de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie, imputé sans preuve par Israël au Hamas, l’armée a arrêté dans la nuit de mardi à mercredi 65 Palestiniens, dont 51 libérés en 2011 en échange du soldat Gilad Shalit, a-t-on appris auprès de l’armée.

"Au cours des opérations, 65 suspects ont été arrêtés, dont 51 ayant fait partie (des 1.027 prisonniers Palestiniens, ndlr) de l’échange Gilad Shalit", a annoncé l’armée dans un communiqué ajoutant que 240 Palestiniens avaient ainsi été arrêtés depuis le début de l’opération en vue de retrouver les trois jeunes disparus depuis jeudi près d’un bloc de colonies au sud de la Cisjordanie occupée. Ce qui fait donc 305 Palestiniens embastillés sous un silence de cathédrale… Il faut ajouter deux autres députés appartenant au Hamas arrêtés cette nuit.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 09:01

Le chef de l’Etat syrien Bachar al-Assad a affirmé mercredi que le "terrorisme" va atteindre l’Occident et les autres pays qui ont "soutenu" ce fléau en Syrie et au Moyen-Orient. Une déclaration tellement véridique qu’il le dit depuis 3 ans et l’attaque terroriste contre son pays. Qui peut oser douter de cette déclaration ? Le temps est le pire ennemi de l’Occident avec le président syrien. Plus il reste, plus les Occidentaux, financiers du terrorisme international, sont de plus en plus mal.

Recevant à Damas une délégation nord-coréenne, le président Assad a déclaré:

"L’Occident et les pays qui soutiennent l’extrémisme et le terrorisme en Syrie et dans la région doivent (…) réaliser que cette menace grandissante va atteindre tout le monde, notamment les pays qui ont soutenu le terrorisme et lui ont permis de se développer"

Alors que l’Occident veut faire la chasse à ses jihadistes, Damas et Pyongyang évoquent, eux,  les moyens d’élargir la coopération dans les secteurs de l’économie et de la reconstruction en Syrie.

Pendant ce temps-là, les pays occidentaux, la Turquie et les pays du Golfe qui aident et financent le terrorisme sont bien obligés d’aller le combattre en Irak. Vous avez dit ironie du sort ? Non, folie des idéologies morbides et folles…

Repost 0
Publié par Allain Jules
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 08:52

Depuis de nombreuses années, l'association AVES France recueille les témoignages de familles choquées après leurs visites au Zoo du Mont Faron, situé dans le sud de la France, à Toulon. Les animaux y vivent dans de mauvaises conditions, que nous dénonçons depuis longtemps, sans être pris au sérieux par les autorités et la direction du zoo.
- Les animaux sont enfermés dans des cages trop petites.
- Ils n'ont aucune activité.
- Les animaux ont des comportements stéréotypés (plusieurs d'entre eux tournent en rond à cause du stress).
- Certains semblent en mauvaise condition physique et/ou psychologique.
La direction du zoo justifie les enclos minimalistes et "épurés" par leur participation au programme de conservation du CRESAM, organisme qui s’attache à promouvoir l’insémination artificielle dans le but de conserver les espèces menacées en Afrique et qui a réalisé, entre autres, des prélèvements de sperme sur certains pensionnaires du zoo du Faron en juillet 2006.
Une partie des animaux proviendraient de saisies et finiraient leur vie au zoo du Mont Faron. Quoi qu'il en soit, nous, signataires de cette pétition, ne pouvons pas cautionner qu'en Europe, les animaux soient gardés dans de si mauvaises conditions.
Nous exigeons que le Zoo du Mont Faron transfère une partie de ses animaux dans d'autres parcs afin qu'il puisse faire bénéficier d'enclos plus grands à un nombre limité d'espèces. Ces enclos doivent également être plus proche des conditions de vie des animaux dans leur milieu naturel et leur offrir plus d’activités.
Moins d'animaux, plus d'espace !
Si le zoo n'est pas en mesure d'améliorer les conditions de vie des animaux, nous demandons sa fermeture. Ce zoo a besoin d'une attention internationale. S'il vous plaît, partagez cet appel avec tout le monde.
Nous avons besoin de votre aide. Rejoignez-nous et signez l'appel pour arrêter la cruauté envers les animaux. Ensemble, nous pouvons faire la différence.

SIGNER LA PETITION

Repost 0
Publié par AVES France
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 08:49

Les prochains mois vont être décisifs pour sauver les abeilles. Et Pollinis a besoin de vous aujourd'hui, de votre engagement et de votre soutien financier pour arriver au bout de ce combat vital pour l'environnement et notre avenir à TOUS.

Dans un an exactement, sans une mobilisation massive, organisée, de tous les citoyens européens pour s'y opposer, les grandes firmes agrochimiques pourront recommencer à commercialiser, sans entrave et sur tout le territoire européen, des centaines de milliers de tonnes de leurs pesticides  tueurs d'abeilles chaque année.

Comment est-ce possible ? Un petit rappel est sans doute nécessaire :

Le 29 avril 2013, après des années de lutte des apiculteurs, et la mobilisation de centaines de milliers de citoyens en Europe, la Commission Européenne annonce enfin l'interdiction de trois pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles...

Il s'agit en fait d'une extraordinaire manipulation :

Un plan désastreux imaginé par les firmes agrochimiques pour blanchir leurs produits et sécuriser des centaines de millions d'euros de profits annuels – au détriment des abeilles et de la biodiversité... Et au mépris de tous ceux qui se sont battu pendant des années pour faire interdire RÉELLEMENT ces produits ultra-dangereux ! (1)

Bayer, Syngenta et Cie ont sont en train de mener un lobbying intensif à Bruxelles pour arriver à leurs fins.

Ils sont en passe de réussir,  c'est pourquoi nous faisons appel à vous aujourd'hui : aidez-nous à organiser au plus vite un contrepouvoir massif à l'influence des lobbys agrochimiques en Europe - pour faire interdire complètement et définitivement les pesticides néonicotinoïdes !

Tous ensemble, nous allons y arriver :

Depuis le tout début de cette histoire, POLLINIS a sonné le tocsin et tenté de remobiliser les citoyens. Par vagues successives, nous avons réussi à alerter et rassembler plus de 850 000 pétitionnaires à travers toute l'Europe pour contrer le plan anti-abeilles des firmes agrochimiques.

Nous avons fait le siège des candidats aux élections européennes pour qu'ils s'engagent à faire interdire les pesticides tueurs d'abeilles une fois élus :

Plus de cent candidats ont répondu à notre appel (2). Et nous n'allons pas les lâcher d'une semelle tant qu'ils n'ont pas respecté leurs engagements et fait respecter la volonté des citoyens.

La bataille est engagée.

 

Pollinis – Réseau des Conservatoires Abeilles et Pollinisateurs
Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

Repost 0
Publié par Nicolas Laarman
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:16

On regarde « Le jour le plus long » à la télévision, commenté par Jean Tulard, le fils de son papa, André Tulard, pétainiste convaincu et qui a participé activement à la grande rafle du Vel’d’hiv’. Alors Tulard Jean est béat d’admiration devant cette production hollywoodienne. Il en oublie les 2.500 civils massacrés dans la journée du 6 juin 1944. Où se cachaient-ils, les civils, pendant que les joyeux militaires anglo-américains jouaient à la guerre, en rigolant, comme dans le film ?

Est-ce qu’ils ont autant rigolé que dans ce film crapuleux réalisé au début des années 60 ? On a l’impression que les héros, même à moitié éventrés, ne souffraient pas du tout. Et aucun civil, aucune vue des dégâts qu’on qualifie aujourd’hui de « collatéraux » ?

Le président normal (question : comment c’est fait, un président normal ?) a quand même eu quelques mots de sympathie pour les victimes civiles. Mais comme il est myope, il n’en a trouvé que 20.000… Les historiens assurent (pas Jean Tulard !) qu’il y en a eu environ 60.000… Certains ont compté avec précision : 57.000 exactement environ.

Mais c’est des morts heureux, la preuve, ils rigolent en crevant !

Dans ce film inénarrable, on voit deux civils que les bombes font bien rire. Ce pauvre Bourvil et le malheureux Fernand Ledoux. Hilares tous les deux.

En fait, ils rigolaient sûrement aussi, les vrais  civils, au milieu des projectiles. On peut imaginer une vraie reconstitution historique. Par exemple, le paysan qui va voir ses récoltes et qui trouve que son champ est bizarrement labouré. Les gars, au bistrot de Ste Mère l’Eglise, qui sont même pas agacés par les bombes et qui continuent de plaisanter.

- Nénesse, tu vas nous remettre ça… avant que l’étable au père Gaston, a soye emportée par une rafale.

- C’est pas le moment de laisser sorti les éfants !...Y pourraient attraper une giboulée, comme dans les contes de Maupassant.

Parce que Nénesse, il s’est instruit en temps de paix. Il a lu les vrais auteurs. Et puis il a pas la télé sinon il aurait pu suivre les bombardements en direct… Comme si on y était.

Oui, les paysans normands connaissaient Maupassant, qui a écrit : « les hommes de guerre sont les fléaux du monde ».

On peut relire aussi le début du livre de Boris Vian « Les fourmis ». Un livre vrai parce que sorti de l’imaginaire d’un auteur génial. Vian présente le débarquement comme un jeu de grands enfants un peu attardés. Des scouts en somme, qui s’amusent bien, au grand air iodé de la mer en ce matin de printemps qui sent bon l’été et la joie de vivre. « On est arrivés sur la plage et on n’a pas été bien reçus », voilà ce qu’il écrit, Boris Vian. On voit tout de suite que les « héros » ne comprennent pas grand-chose à ce qu’ils font. Vous pouvez relire le début de la nouvelle intitulée : « Les Fourmis ». Vous verrez comment les soldats obéissent tous. Il suffit de tirer dans le tas et roulez jeunesse ! On comprend qu’ils sont bêtes et disciplinés. Ce sont des abrutis, les héros du débarquement. Des abrutis même pas sanguinaires. Ils sont mus par l’instinct grégaire. Comme les moutons de Panurge. Ils vont d’eux-mêmes à l’abattoir, sans jamais rouspéter. Dans les grands exploits héroïques, on oublie assez souvent les civils. En effet, le Cotentin, c’est habité par des gens normaux, comme le président normal. Même le jour du 6 juin 1944. On les oublie bien vite, ces gens ordinaires qui ne faisaient que chercher à vivre, et qui n’avaient rien demandé à personne. Evidemment ils auraient sûrement préféré qu’on leur foute la paix, qu’il n’y ait pas tous ces militaires en armes. Mais de là à attendre le débarquement des Alliés, il y a une marge. Ils auraient sûrement patienté encore un moment avant l’horreur. Parce que, il faut le dire, et assez fort, la guerre est une monstruosité et pas un divertissement pour les téléspectateurs. « Le jour le plus long » est une apologie des crimes contre l’humanité. En plus c’est une incitation à la haine raciale. Haine contre les Blancs, qu’on ne peut pas trouver sympathiques dans ce film.

Repost 0
Publié par Rolland Hénault
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:13

TOUTE PUISSANTE - Brasilia a dû voter la "loi générale de la Coupe", qui dédouane la Fifa de toute responsabilité et préserve les sponsors de la Coupe du monde.

Le Brésil doit gérer une fronde sociale et l’organisation de la Coupe du monde de football au même moment. 42 employés du métro de Sao Paulo ont été licenciés lundi pour avoir fait grève, en vertu d'une législation mise en place pour la Fifa, estiment les signataires d'une tribune dans Libération. La Fédération, elle, n’est pas très inquiète, puisqu’elle a assuré ses arrières en mars 2012 en faisant voter la Lei geral da Copa, la loi générale de la Coupe.

La Fifa protège ses deniers. Cet appareil législatif imposé par l’instance internationale du football bouleverse fortement l’économie brésilienne. Quand la Seleçao jouera, la Fifa a ordonné un jour férié dans les villes.

Plus grave : porter atteinte à l’image de la Fifa ou à ses sponsors est désormais un crime fédéral, tout comme l’utilisation sans autorisation de l’image de la Coupe du monde. Des employés de métro de Sao Paulo ont été licenciés après leur grève justement dans le cadre de cette loi. "C’est une grave atteinte à la liberté d’expression", estime pour Europe 1 Marc Perelman, chercheur en esthétique philosophique à Nanterre, signataire de la tribune.

La tradition du football populaire en prend également pour son grade, puisque la Fifa a imposé la fin des prix réduits. Le gouvernement a malgré tout voulu maintenir des tarifs seniors.

Lire la suite

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:10

 

Puissants

Du G 20

Migrants

Clandestins

 

Chacun sa chance

Chacun sa carte

Le Nord sans honte

Le Sud Sangatte

 

Loto pour gogos

Jackpot de la chance

Transferts à gogo

Requins des finances

 

Blowin' in the wind

there is no answer

A quoi tout ça rime

Bientôt Big Brother

 

L'ordre nouveau qui guette

Et le Karachigate

 

La ruée vers l'eau

La guerre des nerfs

États fachos

Pays poubelles

 

Peuples apatrides

Ça va ça vient

La Palestine

Les moins que rien

 

Mali mélo

Et Françafrique

Année zéro

Néo-nazis

 

Combien de crimes

Pour le faire taire

Ce cri sublime

Des libertaires

 

L'ordre nouveau qui guette

L'agneau qui tend sa tête

 

Repost 0
Publié par Philippe Ayraud
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:07

La grève de la faim des pri­son­niers en détention admi­nis­trative pour l’abolition de cette pra­tique inhu­maine érigée en système dure main­tenant depuis plus de 50 jours. La vie des gré­vistes de la faim est désormais clai­rement en danger.
La seule réponse à ce jour des auto­rités israé­liennes a été la répression, les trans­ferts des gré­vistes vers d’autres prisons ou des hôpitaux en Israël et leur mise à l’isolement.
Pire, la Knesset a adopté en pre­mière lecture un projet de loi auto­risant l’alimentation forcée des gré­vistes. L’adoption défi­nitive d’une telle mesure définie comme une torture par la Décla­ration de Malte de l’Association Médicale Mon­diale serait une vio­lation gra­vissime des droits de la per­sonne et l’Ordre des médecins israélien lui-​​même a fait savoir son oppo­sition. Elle réson­nerait cruel­lement rap­pelant la mort en 1980 de Rasim Halawa et Ali Jaafari, deux pri­son­niers étouffés alors qu’on tentait de les ali­menter de force. Il n’y avait pas alors de loi auto­risant ces crimes, mais la pra­tique existait déjà. Qu’en serait-​​il après son adoption et sa promulgation ?
En soli­darité, des grèves de la faim tour­nantes se déve­loppent parmi les pri­son­niers avec la par­ti­ci­pation de figures emblé­ma­tiques comme Marwan Bar­ghouti ou Ahmed Saadat. Des mani­fes­ta­tions de soutien se déroulent un peu partout en Palestine comme celle qui a vu l’assassinat de sang-​​froid de deux jeunes le 15 mai devant la prison d’Ofer. Ce 12 juin, les com­mer­çants pales­ti­niens de Jéru­salem ont mas­si­vement observé une grève de soli­darité, refusant d’ouvrir leurs boutiques.
Ce mou­vement de grève de la faim ne recueille pas chez nous un écho média­tique à la mesure de son impor­tance, mais la dis­crétion dont font preuve les diplo­maties occi­den­tales n’est pas accep­table en de telles circonstances.
Chacun sait pourtant la question des pri­son­niers poli­tiques pales­ti­niens incon­tour­nable dans toute recherche d’une solution poli­tique. L’usage de la détention admi­nis­trative, qui traduit l’arbitraire total de la répression poli­tique, doit être fer­mement condamné. La France doit en tirer les conclu­sions et mettre très sérieu­sement en garde les auto­rités israé­liennes, entiè­rement res­pon­sables de l’intégrité phy­sique des pri­son­niers pales­ti­niens, contre les consé­quences humaines et poli­tiques irré­mé­diables de la dégra­dation de leur état de santé. Nous saluons les nom­breuses prises de position des orga­ni­sa­tions fran­çaises qui ont appelé à la libé­ration immé­diate des détenus administratifs.
Nous appelons le Ministère français des Affaires étran­gères à inter­venir sans délai auprès des auto­rités israé­liennes, et à le faire savoir.
Nous relayons l'appel d'Addameer ( http://www.france-palestine.org/Appel-urgent-Au-50eme-jour-de-la ) qui demande de contacter :
>
> - les associations médicales nationales et l’Association Médicale Mondiale pour leur demander d’exhorter publiquement le gouvernement israélien pour qu’il retire cette loi: doh@wma.net  - wma@wma.net 
>
> - le rapporteur spécial des Nations Unies sur la Torture, le Professeur Juan Mendez pour lui demander de condamner la loi et de faire la même démarche publique en direction du gouvernement israélien:
>  urgent-action@ohchr.org
>
> - la Haute Représentante de l’UE, Catherine Ashton, pour lui demander la même chose: Catherine.ashton@ec.europa.eu ;
>
> - les parlementaires pour leur demander la même intervention.
>

Repost 0
Publié par AFPS
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:03

Christophe anime un jardin partagé. Matoub travaille en intérim et dort sur le canapé de ses parents en attendant de trouver un emploi stable et un logement. Henri est retraité. Marie-Hélène est coiffeuse. Yazid est consultant en prévention urbaine et enseigne à l’université.

Des gens ordinaires…

Pourtant, ce sont tous d’anciens détenus.

 Ils ont souhaité sortir du silence et racontent leur vie avant la  prison, le basculement, la violence carcérale, la famille qui subit une double peine, les amis qui s’éloignent, la bataille pour s’en sortir après la prison … malgré la prison.
 Leurs récits dressent le tableau d’un univers qui génère toujours davantage d’exclusion, d’une prison qui punit mais ne soigne pas, de conditions de détention où la survie prime sur tout projet de reconstruction.
A l’heure où se discute le projet de loi sur la récidive, l’OIP a voulu leur donner la parole et interroger le rôle central que joue l’emprisonnement dans la justice pénale de notre pays.

Soutenez la campagne « Ils sont nous »


Vous pouvez télécharger notre bulletin de soutien et le renvoyer accompagné de votre règlement par chèque à l'ordre de OIP-SF à :  OIP-SF, 7 bis rue Riquet 75019 Paris
 Vous pouvez faire un don en ligne  via le mode de paiement sécurisé PayPal.

Repost 0
Publié par Julie Namyas
commenter cet article