Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:50
La fontaine aux (drôles d’) oiseaux…

Aujourd’hui je vous présente les fables de La Fontaine. La Fontaine est le plus grand auteur de fables de toute la création. Autant dire le plus grand affabulateur. En plus, La Fontaine fait parler les animaux. Et il croit, La Fontaine (Jean de) qu’ils se comprennent, comme si les animaux du 17ème siècle étaient allés à l’université, comme s’ils avaient suivi un cursus qui les eût menés au doctorat, ou au moins au D.E.A. Mais voyons de plus près ces animaux qui causent entre eux. On relève des chats, des chiens, des loups, des renards, des grenouilles, des bœufs, des lions, des moucherons. Et des lapins, en quantité importante. Pas étonnant que lorsque la peste se déclare dans cette ménagerie, tous tombent malades. Et je n’oublie pas les fourmis, les cigales, les corbeaux, les génisses, les chèvres, les hirondelles, les petits oiseaux, les rats des villes, les rats des champs, les loups et les agneaux. Et j’en passe ! On se dit alors que La Fontaine disposait d’un vrai zoo, comme à Thoiry, et qu’il dépensait beaucoup d’argent pour nourrir ses pensionnaires. Il s'est ruiné pour la cause animale ! Et je n’insiste pas non plus sur le bruit que faisaient ces bêtes quand elles se mettent à chanter ! En période du rut surtout. La Fontaine a été l’objet de nombreuses pétitions pour tapage nocturne. Mais il a tenu bon. Il faut dire que lui-même poussait des cris pour accompagner le rut de ses animaux. De La Fontaine, on retiendra avant tout qu’il fut un ami des bêtes. C’est peu ? Tiens donc ! Il a été l’ami des animaux, comme Louis Ferdinand Céline, comme Paul Léautaud, comme Brigitte Bardot. On lui doit une reconnaissance éternelle pour cet aspect de son œuvre littéraire. On évitera toutefois de faire étudier ses fables aux enfants non vaccinés. A cause du danger de contamination. Eh oui, les vaccins ça date de Louis Pasteur, à la fin du 19ème siècle. Et présenter autant de bêtes mal vaccinées ou pas vaccinées du tout devant des enfants vulnérables, ce serait une attitude criminelle. C’est le seul danger présenté par cet auteur. Et c’est bien dommage de devoir faire une telle restriction. Je pourrais vous parler d’auteurs infiniment plus dangereux et dont les livres sont l’objet de promotions scandaleuses. Je ne cite pas de noms par prudence, et puis faites-vous votre propre liste d’auteurs dangereux pour les enfants : les mémoires des prétendus héros de tous les pays.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:41
George Sand et ses laboureurs bidon…

Non, George Sand n’est pas l’amie du peuple. George Sand est une escroquerie intellectuelle et ça continue encore en 2015. Elle observe les scènes champêtres depuis son château de Nohant. Elle le précise elle-même dans « la Mare au diable » : « ce qui attira mon attention était véritablement un beau spectacle… ». Et elle continue, la Georgette ! Avec la description du labour et de « cet enfant de six à sept ans » qu’elle compare aussitôt à « un ange », ou à « un Saint Jean Baptiste des peintres de la Renaissance ». Manifestement George Sand ne voit pas la réalité, mais elle persiste dans l’aveuglement. Et on aboutit à la fin de la description à une scène d’entraînement sportif : « le laboureur, dont la feinte violence n’était qu’un exercice de vigueur et une dépense d’activité » va rejoindre le paradis des âmes simples. Autrement dit les « simples d’esprit ». On ne s’étonnera pas que la suite de ce roman champêtre soit du même tonneau. La Petite Marie qui fait du « Cheval Stop » dans la Vallée Noire, et Germain, le « fin laboureur » qui se laisse envoûter par le diable. Mais la petite Marie n’a pas « le diable au corps » contrairement à la « veuve Guérin » qui dispose de trois prétendants ! Rien que ça. Presque autant que la Georgette elle-même. On ne s’étonnera pas davantage que la « grande romancière » dite improprement « populaire », ait fondé le journal « La cause du peuple » en 1848, bien avant que la Gauche prolétarienne ne crée le sien, avec Serge July et le soutien de Jean-Paul Sartre. En 1968. Tous de grands laboureurs, qui ont fait beaucoup pour l’agriculture avec leurs légendaires sabots-galoches, leurs ceintures de flanelle, et leurs bretelles. Pas étonnant non plus que la prétendue amie des laboureurs ait été tellement déçue par la Commune de Paris 1871. La baronne s’inquiète pour ses « meubles » qui pourraient attirer la convoitise du peuple tant « aimé ». Elle a des mots définitifs : « On ne comprend pas que l’armée n’en finisse pas avec cette orgie ». Quant à Victor Hugo, qui est un véritable ami du peuple, voici ce qu’en dit George Sand : « Hugo est complètement toqué ». Inutile d’insister, voyez le livre de Paul Lidsky « Les Ecrivains contre la Commune » et aussi le jugement de Henri Guillemin, trop oublié aujourd’hui. Guillemin est une référence incontournable, il est l’un des rares historiens à défendre Louis Ferdinand Céline.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:37

Des célébrités occidentales déclarent leur amour pour la Russie malgré la guerre de l'information qui sévit dans les médias internationaux. Certaines ont même obtenu un passeport russe, quand d'autres envisagent de le faire ou se sentent simplement "un peu Russes".

Les sanctions antirusses ne semblent pas effrayer toutes les vedettes occidentales du cinéma, de la musique et du sport.

Ainsi, la star américano-canadienne Pamela Anderson a récemment été accueillie par le ministre russe des Ressources naturelles et de l'écologie Sergueï Donskoï sur le territoire du Primorié (Extrême-Orient russe), où elle a parlé environnement et a participé à une vente aux enchères caritative organisée en marge du Forum économique oriental à Vladivostok. "Je suis Canadienne et un peu Russe", a confié l'actrice tout en soulignant que les sanctions antirusses n'avaient pas influencé son désir de se rendre en Russie.

Fred Durst, le leader du groupe américain Limp Bizkit, dit aimer beaucoup se produire en Russie et venir à Moscou à toute occasion. Fin octobre et début novembre, les musiciens donneront une série de concerts en Russie. M. Durst affirme cependant qu'il souhaiterait non seulement travailler mais aussi vivre en Russie. Dans un de ces entretiens, il a même demandé une assistance pour obtenir la nationalité russe.

Son compatriote Roy Jones Jr. a, quant à lui, déjà présenté une demande de citoyenneté, le 20 août dernier. Lors d'une visite en Crimée, il a rencontré le président russe Vladimir Poutine. Un passeport russe lui faciliterait ses déplacements et ses affaires. "J'aime la Russie parce que je suis un boxeur et je me produis pour les gens…. J'ai trouvé ici une culture toute nouvelle pour moi et ces gens m'apprécient comme si j'étais l'un d'eux", a confié le boxeur américain à la chaîne Russie 24.

Son collègue et compatriote, le combattant de MMA Jeff Monson, a déclaré son intention de devenir citoyen russe en 2014. Il a dit qu'il était "même plus Russe que de nombreux Russes". A titre de preuve, il s'est fait tatouer sur sa jambe la Statue de la Mère-Patrie, qui se dresse sur le kourgane Mamaïev à Volgograd (anciennement Stalingrad).

L'ex-chanteur du groupe Deep Purple Joe Lynn Turner éprouve également des sympathies pour la Russie. En tournée en Crimée, il a raconté que sa femme, originaire de Minsk (Biélorussie), lui avait appris à parler russe. Ses amis lui ont offert une bague décorée des armoiries russes, qu'il porte toujours. A ceux qui le persuadaient de ne pas aller en Crimée, le musicien répondait qu'il jouait pour les gens et non pas pour les politiques, et que ces avertissements n'étaient qu'une partie de la guerre de l'information antirusse. "La Russie, je peux l'avouer, est une nouvelle maison pour moi", a-t-il déclaré.

L'acteur et boxeur américain Mickey Rourke sympathise ouvertement lui aussi avec la Russie. En 2014, il arborait à Moscou un T-shirt à l'effigie de Vladimir Poutine. Il s'est plusieurs fois rendu dans la capitale russe. A en croire la presse jaune, la star de 62 ans a eu des relations avec un mannequin russe de 27 ans, puis avec une danseuse d'une boîte de nuit moscovite.

De son côté, le chanteur d'Aerosmith Steven Tyler se sent parfaitement à l'aise à Moscou et avoue avoir mangé du borchtch (potage national ukrainien contenant de la betterave, très populaire en Russie également) pendant toute son enfance, car son grand-père était Ukrainien et se sentait toujours russe. Le musicien vient de se produire dans la capitale russe à l'occasion de son 868e anniversaire. La veille, il a fait fureur en chantant avec un musicien de rue en centre-ville.

Mais la vedette la plus "russe" est sans conteste Gérard Depardieu, qui a obtenu la nationalité russe et s'est vu offrir des appartements en Russie, à savoir à Saransk et à Grozny. Or, le comédien semble préférer désormais la Biélorussie voisine. Il habite pour le moment en Italie et résiderait "bientôt en Biélorussie", "chez les paysans". Depardieu souhaiterait vendre "tout" ce qu'il possède en France parce qu'il "ne veut plus faire partie de ce pays".

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/societe/20150906/1018000499.html#ixzz3lVXScR5a

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:30

En Russie, certains pensaient : « Maintenant que nous sommes passés au capitalisme, ils nous traiteront en amis ». Mais les grandes puissances n’ont pas d’amis, seulement des intérêts. Pour les USA, une Russie même capitaliste ne pouvait être un allié respecté, seulement une proie dans la guerre globale de recolonisation du monde déclenchée en 1991 (l’attaque contre l’Irak était un avertissement au monde entier).

Washington appliqua donc avec énergie le Plan Brzezinski : 1. Infiltrer l’économie russe. 2. Contrôler sa politique. 3. Encercler et neutraliser son armée. Une vraie guerre non déclarée : infiltrations dans les compagnies russes, soutien aux sécessions terroristes du Caucase, changements de régime au Caucase et en Asie centrale, financement de 1.500 ONG anti-Kremlin, diabolisation médiatique de Poutine, multiplication des bases en l’Europe de l’Est (en dépit des promesses faites à la chute du Mur), « bouclier anti-missiles » pour empêcher toute riposte russe à une attaque, coup d’Etat de la CIA en Ukraine notamment pour chasser la Flotte russe de la Mer Noire…

Mais le Plan Brzezinski a échoué. Plaçant ses intérêts avant ceux des multinationales US, Moscou s’allia à Pékin pour créer en 2001 l’Organisation pour la Coopération de Shanghaï. Autres membres: les républiques d’Asie centrale riches en pétrole et gaz qui échappèrent ainsi aux convoitises et aux bases militaires US. Manœuvres militaires conjointes russo-chinoises dès 2005, coordination face aux mouvements terroristes manipulés par la CIA, Inde et Pakistan bientôt membres, Iran et Afghanistan « observateurs » intéressés… L’Asie échappe à Washington. Le pôle Pékin – Moscou tant craint par Brzezinski et Kissinger s’est bientôt élargi aux BRICS (Brésil, Inde, Afrique du Sud) et représente enfin une alternative pour les pays plus petits du Sud, étranglés par l’Occident.

Aujourd’hui, plus de doute : puisque les Etats-Unis refusent un monde multipolaire, multiplient les guerres, tentent de saper l’économie russe, l’intérêt de Moscou est évident : se détourner du dollar et s’allier au yuan, se détourner de Wall Street vers les Bourses de Hong Kong et Shanghaï, vendre le gaz non plus seulement en Europe mais aussi en Chine. Et fournir aux Chinois le système de défense aérienne S-400 et bientôt S-500 permettant de tenir tête aux menaces des missiles US.(15)

Et l’Europe, sur ce Grand Echiquier ?

POUR SUIVRE : L’Europe suivra-t-elle les USA jusqu’en enfer ?

Lire sur Investig'Action

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:24

Angela Merkel a pris la décision de laisser entrer en Allemagne 800.000 immigrés supplémentaires (plus qu’il n’y a de naissances en Allemagne). Des immigrés appelés, pour la circonstance, « réfugiés ». Et d’imposer aux länder et aux communes de les accueillir en échange d’une aide du budget fédéral.

Même s’il y a aussi derrière ce choix politique une opération de propagande internationale (montrer que, cette fois, l’Allemagne est dans le camp du bien !), cette décision ne manque pas de surprendre.

En 2010, l’ancien ministre des Finances du land de Berlin et membre du collège des directeurs de la Bundesbank, Thilo Sarrazin, a publié un livre choc consacré à l’immigration : L’Allemagne disparait a été vendu à 2 millions d’exemplaires. Preuve de l’ampleur des préoccupations du peuple allemand à propos de l’immigration.

À la même époque, la construction d’une immense mosquée-cathédrale à Cologne a suscité d’intenses débats et de nombreuses manifestations.

En 2014, le mouvement PEGIDA (« Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident ») a multiplié les marches de protestation en Allemagne.

Malgré cela, Angela Merkel – utilisant la sidération provoquée par l’image d’un enfant mort sur la côte turque – impose une vague d’immigration supplémentaire. La raison est simple : l’Allemagne n’est pas une démocratie.

1) Malgré la préoccupation des Allemands à propos de l’immigration, aucun parti politique n’est en mesure de tenir un discours critique sur le sujet. Les grands partis se l’interdisent. Les petites formations – Électeurs libres ou Alternative pour l’Allemagne – osent aborder la question de l’euro mais pas celle de l’immigration, qui mobiliserait davantage d’électeurs mais les exposerait au risque d’être qualifié « d’extrême droite », voire de « nazi ». Or, la reductio ad hitlerum est particulièrement redoutable en Allemagne.

2) Le risque est d’autant plus grand, pour des partis politiques alternatifs ou un mouvement comme PEGIDA, que le gouvernement a à sa main une puissante police politique : « l’Office fédéral de protection de la Constitution ». Cette police politique qui emploie 3.000 personnes (et qui a des relais dans les polices des länder) utilise massivement l’infiltration et la provocation. Comment se développer quand il faut en permanence chercher à distinguer le militant de bonne foi de l’agent provocateur qui s’infiltre ?

3) En 2001, le gouvernement, le Bundestag et le Bundesrat avaient tenté d’obtenir la dissolution du parti nationaliste NPD. La cour fédérale de Karlsruhe avait refusé de suivre les ministres et les parlementaires car le dossier visant à prouver le caractère subversif du NPD était constitué de déclarations… d’agents infiltrés par la police ! De telles méthodes – filles de la Gestapo et de la Stasi – rendent difficile toute démarche un tant soit peu politiquement incorrecte.

4) L’opération Merkel d’accueil de 800.000 immigrés supplémentaires met aussi en œuvre l’art allemand de la propagande : elle est rendue possible par un battage médiatique hallucinant accompagnant les mises en scène d’accueil des réfugiés. Quand on voit les haies d’honneur organisées dans les gares, on se dit que Merkel a de beaux restes de son passé militant comme pionnière de la RDA!

5) La démocratie, c’est le pluralisme, la liberté d’expression, la prise en charge des préoccupations des citoyens par les représentants politiques, l’absence de police invasive dans la vie des citoyens : aucune de ces conditions n’est remplie en Allemagne.

Source

Lire aussi : Et si Merkel voulait racheter les crimes nazis par sa générosité immigrationniste ?

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:20

Au-delà de l’émotion déclenchée par le « choc des photos », quels sont les arguments employés par ceux qui veulent nous convaincre du bien-fondé des migrations ?

Ils se déploient sur deux registres : les arguments moraux (« ce sont nos frères, nous avons une obligation morale envers eux ») et les arguments économiques (William Lacy Swing, directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations : « Les migrations sont nécessaires si l’on veut que l’économie prospère. »). Les premiers, qui confondent la morale personnelle et privée avec la morale politique et publique, relèvent du même universalisme que les seconds. Ceux qui les emploient pensent qu’avant d’être des Français, des Allemands, des Syriens ou des Chinois, les individus sont d’abord des « êtres humains », c’est-à-dire qu’ils appartiennent de façon immédiate à l’humanité, alors qu’ils n’y appartiennent en réalité que de façon médiate, en tant que membres et héritiers d’une culture donnée. Pour eux, le monde est peuplé de « personnes » abstraites, hors-sol, dont la principale caractéristique est d’être interchangeables. Quant aux cultures, ils n’y voient que des épiphénomènes. C’est ce que disait Jacques Attali à la revue Cadmos en 1981 : « Pour moi, la culture européenne n’existe pas, elle n’a jamais existé. »

Le département des affaires économiques et sociales des Nations unies vient de publier un rapport selon lequel, dans les pays européens, la baisse de la natalité fait que « le déclin de la population est inévitable en l’absence de migration de remplacement ». Il y est indiqué que « pour l’Europe dans son ensemble, il faudrait deux fois le niveau d’immigration observé dans les années 1990 », faute de quoi l’âge du départ à la retraite devra être repoussé à 75 ans. L’Europe vieillit, l’immigration va la sauver : voilà une parfaite illustration de l’idée que les hommes sont interchangeables quelle que soit leur origine, et que les impératifs économiques doivent primer sur tous les autres. La morale des « droits de l’homme » n’est qu’un habillage des intérêts financiers.

Précisément, il y a aussi l’aspect démographique. Vous connaissez ces mots de l’ancien président algérien Houari Boumédiène, que les gens de droite ne se lassent pas de citer : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. » Grand Remplacement ?

Selon les uns, Boumédiène aurait tenu ces propos en février 1974 au 2e sommet islamique de Lahore, au Pakistan ; selon les autres, le 10 avril 1974 à la tribune de l’ONU. Cette incertitude est déjà révélatrice, d’autant que le texte intégral de ce prétendu discours n’a jamais été produit par personne. Houari Boumédiène, qui n’était pas un imbécile, savait par ailleurs très bien que le Proche-Orient se situe dans l’hémisphère nord, et non dans l’hémisphère sud ! Il y a donc de très bonnes chances pour qu’il s’agisse d’un texte apocryphe.

En ce domaine, il est plus sûr d’écouter les démographes. La population du continent africain a bondi de 100 millions d’habitants en 1900 à plus d’un milliard aujourd’hui. Dans les années 2050, soit dans trente-cinq ans seulement, les Africains seront entre deux et trois milliards ; ils dépasseront les quatre milliards à la fin du siècle. Même si les rapports démographiques ne se ramènent pas à un simple phénomène de vases communicants, il faut être naïf pour imaginer que cette prodigieuse croissance démographique, que nous avons nous-mêmes favorisée, n’aura pas d’incidence sur les migrations futures. Comme l’écrit Bernard Lugan, « comment espérer que les migrants cesseront de se ruer vers un “paradis” européen non défendu et peuplé de vieillards ? » Grand Remplacement ? Personnellement, je parlerais plutôt de Grande Transformation. Le Grand Remplacement, à mon avis, ce sera le remplacement de l’homme par la machine, en clair la substitution de l’intelligence artificielle à l’intelligence humaine. Un danger plus réel qu’on ne le croit.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:15

Le syndicat Union régionale Solidaires de Bretagne annonce, dans un communiqué de presse, que "Les plaintes au pénal avec constitution de partie civile des victimes des pesticides vont pouvoir être instruites" dans l'affaire qui oppose d'anciens salariés à l'entreprise Nutréa-Triskalia. Après la décision du 29 ­avril du parquet de Saint-Brieuc de classer sans suite les plaintes déposées le 26­ mai 2010 par Laurent Guillou et Stéphane Rouxel, ex-salariés de l’entreprise Nutréa-Triskalia de Plouisy, gravement intoxiqués par des pesticides, leur avocat Maître François Lafforgue avait déposé une nouvelle plainte au pénal avec constitution de partie civile, le 12 ­juin dernier, pour blessures involontaires ayant entraîné une ITT supérieure à trois mois, mise en danger d’autrui, abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit contre l’intégrité d’une personne. Investigations Cette plainte a été jugée recevable par la doyenne des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Saint-Brieuc, qui a prononcé, le 3 ­juillet dernier, une ordonnance fixant une consignation prévue par le code de procédure pénale. Un juge d’instruction va donc pouvoir être nommé afin que soient menées les investigations qui devraient permettre de rechercher et dégager les responsabilités pénales dans cette affaire. Nutréa-Triskalia avait été condamné le 11­ septembre dernier pour faute inexcusable de l’employeur par le Tribunal des affaires de Sécurité sociale de Saint-Brieuc. Solidaires se réjouit de cette décision.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/fait-divers/affaire-nutrea-triskalia-les-plaintes-jugees-recevables-au-penal-09-07-2015-10699698.php

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:12

Monsanto, la firme américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles, vient d’être condamnée en appel par la justice française pour l’intoxication de Paul François en 2004.

Une condamnation historique en France

Monsanto Company vient d’être jugé responsable par la justice française de l’intoxication de Paul François en 2004. En cause, le Lasso, nom de son herbicide destiné au maïs. Le groupe avait déjà été reconnu responsable en 2012 lors de la première instance. La firme américaine est désormais condamnée par la cour d’appel de Lyon à indemniser entièrement le céréalier charentais qui depuis son intoxication est devenu partiellement handicapé.

À l'audience d'appel, en mai dernier, Monsanto avait répété que son produit “n'est pas dangereux” et que “les dommages invoqués n'existent pas”. Paul François est, lui, convaincu que la firme américaine connaissait les dangers du Lasso bien avant son interdiction. L’herbicide est, en effet, interdit sur le territoire français depuis 2007. Le Lasso avait déjà été jugé dangereux et retiré du marché au Canada dès 1985 et depuis 1992 en Belgique et au Royaume-Uni.

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ?

Pour Paul François, c’est un combat de plus de 10 ans qui se termine. Son infection faisait suite à l’inhalation du pesticide pendant plusieurs années. Jadis, il était à la tête de 240 hectares dédiés à la monoculture.

“La reconnaissance de la responsabilité de Monsanto dans cette affaire est essentielle : les firmes qui mettent sur le marché ces produits doivent comprendre que dorénavant, elles ne pourront plus se défausser de leurs responsabilités vis-à-vis des pouvoirs publics ou l’utilisateur et que des comptes leurs seront demandés”, explique dans un communiqué Maria Pelletier, présidente de l’ONG Générations futures. Elle ajoute : “C’est une étape importante pour toutes les autres victimes des pesticides qui espèrent voir enfin confirmer la responsabilité des firmes dans la survenue des maladies qui les touchent.”

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:06

L’angoisse est au plus fort pour les 77 salariés de Nexcis, la filiale d’EDF située à Aix-en-Provence, qui est à la pointe de l’innovation dans le secteur de l’énergie photovoltaïque. Ils sont menacés de licenciement après qu’EDF a annoncé la liquidation de la société. Une annonce d’autant plus surprenante que les ingénieurs et techniciens de Nexcis ont mis au point un procédé digne d’intérêt : de minces panneaux photovoltaïques intégrés dans le double vitrage des bâtiments, maisons comme immeubles. Ces fenêtres appelées BIPV pour « Building integrated photovoltaïc » permettent à la fois de moduler la luminosité et de produire l’électricité. Bertrand Bertrand, responsable design et fiabilité de la filiale, assure à propos du filtre photovoltaïque que:

Des ouvrages avec des vitres orientées à l’est, à l’ouest et au sud pourraient être autosuffisants en énergie le jour.

voir la suite

http://www.cyberacteurs.org/blog/?p=1956

Le gouvernement aux abonnés absents

Des soutiens politiques commencent à se manifester. Des élus locaux du Front de gauche, l’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi, ou la maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains (UMP), sont intervenues (une pétition de soutien a été lancée mi avril). Mais le soutien de l’État, propriétaire à 84% d’EDF, se fait attendre.

Nous vous proposons d'interpeller le Ministre de l'Economie

Sortir Nexcis de la «vallée de la mort»

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/130415/sortir-nexcis-de-la-vallee-de-la-mort

NEXCIS, LE PÔLE PHOTOVOLTAÏQUE D’EDF, TENTE DE SURVIVRE

http://www.novethic.fr/lapres-petrole/energies-renouvelables/isr-rse/nexcis-le-pole-photovoltaique-d-edf-tente-de-survivre-143415.html

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 09:53

On appelle ainsi le théâtre du 17ème siècle. Parce qu’il reproduit les classes sociales du 17ème siècle. Les pauvres sont à leur place, c'est-à-dire étalés sur le parterre. Les faux riches sont juchés, comme les poules, dans les « poulaillers ». Tout en haut. Bien fait pour leur gueule ! Ce sont les faux riches qui sont disposés tout en haut, au-dessus des vrais riches ! Les faux riches voient rien du tout. Et ils n’entendent pas beaucoup plus. De toute façon, ils étaient venus pour frimer, pour se donner en spectacle. En dessous d’eux il y a les vrais riches, qui sont dans des loges ou au balcon. Ainsi la hiérarchie sociale est respectée, même au théâtre. Comme dans la vie. Les pauvres sont les SDF du théâtre, assis le cul sur le sol. A cette époque-là les pauvres sont indisciplinés. Ils sèment le bordel tout au long de la représentation, pour empêcher les riches d’entendre. Dommage que les pauvres de 2015 n’aient pas retenu la leçon ! Les auteurs dramatiques obéissent, eux, à la hiérarchie sociale. Surtout les auteurs de tragédies. Ils respectent les « bienséances ». Ils obéissent à la règle des trois unités. Unité de temps, de lieu et d’action. Les vrais riches ont pas beaucoup d’intelligence. Si on concentre pas le lieu, le temps et l’action, ils sont paumés, les riches. Molière, venu d’un milieu à peu près normal, écrit parfois pour le parterre. Pour emmerder les riches. Exemple : « Les fourberies de Scapin ». Il donne alors dans le comique de farce. Retour aux « bienséances ». On n’a pas le droit de montrer la violence sur la scène. Alors, c’est obligé, il faut se farcir des récits, pour rapporter les grandes bagarres de l’époque. Parce que les guerres ça continue, en dehors du théâtre. D’où les fameuses « tirades ». Genre Rodrigue : « Sous moi donc cette troupe s’avance… » Encore une autre bienséance : on n'emploie pas les mots grossiers, et Chimène avoue à Rodrigue : « Va je ne te hais point » au lieu de dire « je bande pour toi ». Ca s’appelle une « litote ». Je vous conseille de retenir le mot. Pour le cas où vous seriez interrogé par la police. La police a beaucoup enrichi son vocabulaire, elle procède à des interrogations orales, les « garde à vues ». Encore une chose à savoir : employez le moins de mots possibles. Racine (Jean) utilise environ huit cents mots. Encore un truc à savoir : les vraiment riches, les ministres et les escrocs de l’époque, ont le droit de monter sur la scène. Ils voient très mal le déroulement de la pièce. Bien fait pour leur gueule ! Si les ministres et les escrocs de 2015 montaient sur la scène, on ne verrait qu’eux, tellement ils sont nombreux. Heureusement, la plupart sont ignares. Et ils cherchent pas à s’instruire. A l’époque, les acteurs ont besoin d’une confidente, sinon on comprend rien. A cause des récits qu’il faut bien raconter aux spectateurs. Les confidentes se tiennent toutes droites les bras ballants, avec un air abruti. Un peu comme les journalistes qu’on voit à côté des ministres. Et qui leur cirent les pompes. Bon j’ai mis les mots clés en italiques, pour vous aider à lire. De toute façon, évitez de faire des phrases, c’est démodé.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article