Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 08:23

Face aux pressions financières de Bruxelles, les Grecs dénoncent "l’hypocrisie" des Européens. "Ils nous reprochent notre dette élevée, nos déficits, qu’ils connaissaient parfaitement, alors qu’ils sont en bonne partie dus à des achats d’armes à prix fort dont ils ont bénéficié", souligne Manos Tsaldaris, spécialiste des questions de défense au Journal des rédacteurs (de gauche et indépendant). Si les contrats d’armements grecs ont été si coûteux, c’est qu’ils ont été accompagnés de sérieux dessous de table.

En 2013, l’ancien ministre de la Défense Akis Tsochadzopoulos a été condamné à 20 ans de prison pour avoir empoché 8 millions d’euros de commission occulte d’un contractant allemand. Cette condamnation reste une exception dans une mer de corruption sur les ventes d’armes, assure Kostas Isichos, l’ex-vice ministre de la Défense. Il dénonce une autre hypocrisie européenne. "Pour la corruption, c’est comme pour le tango : il faut être deux pour danser. Certes, il y a des corrompus grecs. Mais il y a aussi des corrupteurs européens".

​Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 08:18

L'Etat versera désormais 250 millions d'euros d'aides à la pierre chaque année pour la construction de logements sociaux, au sein du Fonds national d'aides à la pierre, contre 400 millions d'euros auparavant, a annoncé jeudi François Hollande.

Le chef de l'Etat s'est aussi prononcé en faveur d'une "baisse du taux de commissionnement des banques" qui collectent les fonds déposés sur le livret A, et servent à financer le logement social, lors d'un discours au 76e congrès de l'Union sociale de l'habitat (USH) qui réunit quelque 750 bailleurs sociaux.

Le président n'a pas précisé le niveau auquel il souhaitait voir fixé ce taux dont la baisse permettra aux bailleurs sociaux de réduire d'autant le coût de financement de leurs projets.

Premier président de la République à venir au congrès des bailleurs sociaux depuis François Mitterrand en 1989, il y a 26 ans, il avait été interpellé solennellement par le président de l'USH, qui demandait un maintien des aides à la pierre à leur niveau actuel.

"Les aides à la pierre sont un investissement de la République dans son avenir, pour son avenir", avait déclaré Jean-Louis Dumont.

"C'est l'affirmation d'une mission régalienne, d'une politique publique", poursuivait-il. "En aucun cas, le mouvement HLM ne doit être la FNSEA du logement (...) nous ne pleurons pas, nous travaillons ensemble, nous exigeons au nom de la République", avait-il ajouté.

Dans la salle, des membres de l'association de défense des locataires CNL, qui souhaitaient un doublement des aides à la pierre - une promesse du candidat François Hollande - ont protesté en silence, en brandissant des affichettes.

​Lire la suite

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 08:11

Elle a été multipliée par deux, dix ou cent. C’est la taxe foncière dont devront s’acquitter 1.730 propriétaires, pour cette année 2015, et qui ont sursauté – le mot est faible – à la vue de son montant.

Quelques exemples : à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, une retraitée de 95 ans devra payer 6.000 euros au lieu de 2.600.

À Saint-Leu-d’Esserent, dans le Val-d’Oise, le coup est rude pour une autre personne âgée dont la taxe de 33 euros (sans doute anormalement basse) est passée à… 6.393 euros, soit un impôt multiplié par 193 : un nouveau record au pays de Hollande ! Et, à Morang-sur-Orge, dans l’Essonne, celle de ce retraité a grimpé de 390 à 3.185 euros.

Ces communes sont-elles devenues folles ? Non. Elles appliquent purement et simplement, depuis le 1er janvier, l’amendement voté en mars 2012 par le gouvernement Fillon, et intégré dans les projets de lois de finances 2013 et 2014. Lequel porte sur ce qui suit.

Les terrains constructibles non bâtis, situés dans les 28 agglomérations appelées « tendues « – en clair, là où sont prévus des logements sociaux -, en plus d’être surtaxés de 25 %, se voient majorés de 5 euros le mètre carré. Puis 10 euros en 2016. Six cent dix-huit communes concernées, cette année, dont les maires ont eu obligation de transmettre à l’administration fiscale la liste des terrains constructibles.

​Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 09:18

Irma la Douce a d’abord eu un auteur et un compositeur. Alexandre Breffort et Marguerite Monnot. Et ces deux artistes, c’est pas n’importe qui ! Alexandre Breffort d’abord. Sans aucun souci des préséances. Alexandre Breffort tenait une rubrique dans le « Canard Enchaîné », mais ce n’est pas tout. Cette rubrique s’intitulait « Grand père Zig ». Autant dire qu’il n’avait aucun lien de parenté, même intellectuelle, avec un trou du cul comme Lorant Deutsch. Mais ce n’est pas tout. Alexandre Breffort a été écrivain, scénariste, vendeur des quatre saisons, chauffeur de taxi, et… déserteur. En 1939, il décide de partir dans un pays neutre, la Suède, en compagnie de Roger Monclin, un des fondateurs de l’Union Pacifiste. Il est arrêté, emprisonné à Stockholm, puis, libéré, il revient à Paris où il sera de nouveau arrêté et emprisonné en 1942, il est détenu pendant quatre mois. Rien à voir avec le trou du cul cité plus haut. Il était entré au Canard en 1934. Une seule citation donne une idée du bonhomme : « Dieu est un vieux monsieur qui adore se faire prier ». Dans le même genre, extrait de la même chronique du Canard : « Vous y croyez, vous ? » (l’auteur en est Dieu lui-même, dans un entretien avec Alexandre Breffort). Breffort avait écrit une pièce de théâtre : « Les harengs terribles » qui servira de livret pour Irma la Douce. Et pour Marguerite Monnot, la principale compositrice d’Edith Piaf. Elle a fait la musique de nombreux grands succès d’Edith Piaf, dont la « Vie en rose ». La comédie musicale « Irma la Douce » triomphera non seulement en France mais en Grande Bretagne et aux Etats-Unis, à Broadway. Il faut dire quelques mots aussi de Colette Renard, puisque les crétins obtus qui reprennent « Irma la Douce » en 2015 n’en soufflent pas un mot. Colette Renard est une chanteuse populaire, qui reprend, notamment, des refrains des chanteuses réalistes de la génération précédente. Elle contribue à faire le succès d’ « Irma la Douce », en 1956. Je rappelle la date de naissance de Colette Renard : 1924. Et la date de son décès : 2010. Elle fera une de ses dernières apparitions au « Théâtre Déjazet » en 2002. Mais elle a partagé la scène de Bobino avec Brassens et elle a fait l’Olympia à plusieurs reprises. Elle aurait mérité que Nicole Croisille en dise deux ou trois mots à la télévision. Nicole Croisille méprise ses brillantes devancières. Tirons la chasse d’eau sur cette bande de trous du cul, qui ose s’approprier « Irma la Douce » en 2015. Sans un mot pour les auteurs et les interprètes de 1956.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 09:15
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:56

Oui la vie du peuple et pas du pipole, ça nous intéresse tous ! Et les fabliaux du moyen âge sont un excellent moyen de comprendre ce qu’était l’existence quotidienne de la petite bourgeoisie et des vilains entre les 12ème et 14ème siècle. C’est-à-dire nos arrières arrières grands parents. D’abord un fabliau c’est un récit bref, avec une moralité. Qui est marquée par le christianisme mais qui montre souvent les prêtres sous un jour peu recommandable. C’est-à-dire comme ils étaient en vrai. On voit aussi l’alimentation au Moyen Age, et les handicapés, qui sont appelés « aveugles » ou « bossus ». Parce qu’à l’époque on ne triche pas sur le langage. On voit la croyance naïve au Diable. On voit les méchants punis, et parfois les plus malins récompensés. C’est souvent immoral, les fabliaux, comme dans la vie en 2015. Je commence par l’alimentation. Que bouffaient nos ancêtres au 13ème siècle ? Des « chapons et des pois au lard » dans les « Trois Bossus ». « Du pain, de la viande, du poisson, des pâtés et tous les meilleurs vins » (du vin d’Auxerre et de Soissons) dans « Les trois aveugles de Compiègne ». L’aubergiste crie devant l’auberge, c’est la pub du 13ème siècle. C’est la version primitive des « Carnets de Julie ». Le public ne sait pas lire. Ca ne l’empêche pas de déguster des « bons produits » avant la naissance de Jean-Pierre Coffe. Il déguste du mouton, comme en 2015, mais un « mouton entier », volé directement chez le producteur, venu de la « bergerie » dans « Estula ». Et puisqu’on réduit déjà le nombre des intermédiaires, avec un sac de « choux ». De la même manière ou à peu près, comme les paysans qui manifestent en 2015. Dans le fabliau intitulé « Les Perdrix », un vilain prend « deux perdrix au bas de sa haie ». Il les fait « rôtir à la broche », malheureusement, sa femme lui en vole « deux ailes ». Les femmes des fabliaux sont malhonnêtes. Sournoises, perverses. Et sa femme récidive, la salope ! Elle ne résiste pas à la tentation et ça vaut une petite description : « Sa langue se met alors à frémir de convoitise ». Pire encore, où s’arrêtera-t-elle ? Elle est possédée par Satan : « Elle sent qu’elle va devenir enragée ». Prise par la situation, elle enlève « le cou, le cou exquis, elle le savoure avec délices ». Elle finit par se « lécher les doigts » Difficile de croire qu’elle n’a pas « tiré un cou ». En tout cas elle l’a léché, le cou, et c’est bien le signe qu’elle est possédée du démon. Ah il s’en passe de belles dans les campagnes du 13ème siècle. C’est pire qu’avec DSK. Mais les femmes n’ont pas besoin de Dodo la Saumure, la « saumure » elles la font elles-mêmes.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:50

Les forces d’occupation israéliennes ont ré-arrêté l’ex prisonnier palestinien Muhammad Allan, aujourd’hui, 16 septembre, alors qu’il quittait l’hôpital Barzilaï à Ashkelon. Allan a été autorisé à quitter l’hôpital par l’administration de l’hôpital et il a été immédiatement arrêté ; il s’était engagé, il y a deux jours, à reprendre sa grève de la faim si on ne permettait pas son transfert à l’hôpital Najah de Naplouse. Un nouvel arrêté de détention administrative a été pris contre lui par le tribunal militaire de l’occupation israélienne, sans inculpation ni jugement et il a été conduit à la clinique de la prison de Ramla. Agissez pour exiger sa libération immédiate.

Allan a mené une grève de la faim de 65 jours pour protester contre sa détention administrative sans inculpation ni jugement ; cette grève a pris fin en août après une décision de la Cour Suprême d’Israël suspendant sa détention sur la base de la détérioration de son état de santé, mais qui laisse intacte la structure de sa détention administrative. Sept prisonniers palestiniens sont actuellement en grève de la faim dans le cadre de la « Bataille pour briser les chaînes » qui exige de mettre fin à la politique de détention administrative : Nidal Abou Aker, Ghassan Zawahreh, Shadi Ma’ali, Mounir Abou Sharar, Badr al-Rouzza, Bilal Daoud Saifi et Souleiman Skafi. Les cinq qui ont lancé la grève sont maintenant en grève depuis 27 jours. Tous ont été séparés de leurs camarades emprisonnés et se voient refusés des médicaments nécessaires ; un black-out est imposé sur leur état de santé.

Le réseau Samidoun de solidarité avec les prisonniers palestiniens insiste pour la libération immédiate de Muhammad Allan, sa nouvelle arrestation étant clairement une tentative d’annuler le résultat de sa grève de la faim et de ré imposer l’injustice de la détention administrative juste au moment où un certain nombre de prisonniers sont engagés à fond dans une grève de la faim ouverte pour l’arrêt de cette politique. Ce dernier affront remet au premier plan l’importance de la « Bataille pour briser les chaînes » et de la lutte des prisonniers palestiniens pour mettre fin pour de bon à la détention administrative.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:44

Tout comme les évangiles nous émerveillent avec la multiplication des cinq pains et deux poissons qui permirent de nourrir « environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants » venus écouter la parole divine, on voit depuis quelques jours se multiplier les logements sociaux vides propres à accueillir les « réfugiés ». Cela de façon tout aussi miraculeuse que les pains et les poissons si l’on considère les discours récents de nos politiques, lesquels envisageaient même jusqu’il y a peu la réquisition des logements de particuliers pour cause de pénurie.

On apprend ainsi par madame Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, que « 77.310 logements sociaux sont aujourd’hui en attente de locataires depuis plus de trois mois », et qu’il faut bien vite les utiliser pour loger tous ces malheureux qui nous arrivent.

77.310, vous imaginez ? Les bras m’en tombent ! Et dire qu’on connaît tant de gens qui attendent un logement, depuis 3, 5, 10 ans parfois… Alors, passer ainsi du manque à l’abondance, n’est-ce pas miraculeux, je vous le redemande ?

« Notre pays a les moyens d’accueillir tout le monde dignement », dit Marie-Arlette, ceux « d’apporter une solution stable et rapide à une partie des ménages réfugiés arrivant sur notre territoire ». Stable et rapide. Ça aussi, ce serait miraculeux, parce que des miséreux qui poireautent depuis des mois voire des années dans des tentes Quechua, on en croise à tous les coins de rue. Maintenant, il faut bien examiner ce qu’elle dit, Marie-Arlette, car le miracle n’est pas offert à tout le monde. Il y aura, comme dans toutes les sectes, des élus et des déchus.

« Notre pays a les moyens d’accueillir tout le monde dignement », écrit-elle dans sa tribune (L’Obs), « ces derniers [les réfugiés] disposant d’un statut clair et ne se posant pas en concurrence avec d’autres publics en grande précarité. » Bref, si l’on comprend bien, les « pas clairs » (c’est qui ?) restent à la rue ; et les « autres publics » aussi, lesquels n’ont que la malchance d’être « en grande précarité ». Sans doute faut-il ranger là-dedans les clochards, les Roms, les petits vieux à la maigre pension, les salariés à trois heures par semaine qui dorment dans leur bagnole et les familles entassées dans les chambres d’hôtel miteux qui nous coûtent des fortunes.

Donc, « le Haut Comité propose de mobiliser une partie du parc social laissé vacant (sic !) pour loger les réfugiés », assure la dame. Tout comme notre maire de Paris Anne Hidalgo qui, en moins de temps qu’il n’en faut pour faire le tour de la ville, a dégoté « sept nouveaux centres d’hébergement ». Mazette ! Il aura suffi d’une photo pour réussir ce que les froidures de l’hiver et les campagnes de Droit au Logement n’ont jamais pu faire. Quand on vous dit que c’est un miracle !

​Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:41

C’était en mars 2011, dans l’entretien que le colonel-dictateur aux abois avait accordé à un journaliste du JDD. Rappelez-vous, Français, ce n’est pas si vieux… Oh ! Je sais bien que vous avez – oh pardon : que nous avons ! – la mémoire courte, mais peut-être qu’avec un petit effort… Tenez ! Je crois bien qu’en tendant l’oreille… oui, c’est cela : simplement en tendant un peu l’oreille, des mots de celui qui allait mourir quelques semaines plus tard, l’air vibre encore :

Si on déstabilise […] Voilà ce qui va arriver. Vous aurez l’immigration, des milliers de gens qui iront envahir l’Europe depuis la Libye. Et il n’y aura plus personne pour les arrêter. […] Ce que je veux vous faire comprendre, c’est que la situation est grave pour l’Occident tout entier et toute la Méditerranée… Comment les dirigeants européens ne voient-ils pas cela ? Le risque que le terrorisme s’étende à l’échelle planétaire est évident.

« Comment les dirigeants ne voient-ils pas cela ? » Ah ça ! mon cher Mouammar, voilà bien une chose que, moi aussi, je voudrais savoir !

Alors, si quelqu’un a une idée…

​Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:35

Saddam Hussein avait été accusé à tort de détenir l’arme de destruction massive, ensuite il fut jugé et pendu dans un Irak sous occupation américaine de Georges W. Bush, l’un des plus grands génocidaires de l’histoire de l’humanité. La vidéo de cette scène macabre fit le tour des foyers de nos grandes civilisations occidentales. Tout le monde ou presque trouva ça normal.

Le 20 octobre 2011, dans les environs de la ville de Syrte en Libye, le Colonel Mouammar Kadhafi fut brutalement assassiné. Après que son convoi eut été bombardé par les avions de chasse des grandes civilisations étasuniennes, françaises, anglaises et bien d’autres, il tenta de s’échapper, mais fut rattrapé et torturé. Avant de prendre une balle dans la tête pour s’endormir pour l’éternité, ses bourreaux forcèrent son passage rectal avec un sabre ou le canon d’un fusil. Certainement l’inauguration d’un nouveau rituel de mise à mort d’un homme. Tout ça sous les regards hilares des soldats du monde libre envoyé par Nicolas Sarkozy. Le progrès.

En Afrique, pendant la période d’occupation, autour des années 60, avant et juste après les indépendances factices de certains de pays africains, les rebellions étaient jugées contraires aux valeurs coloniales d’asservissement et donc pour les mater, on décapitait ou on pendait des nègres… C’était une règle réparatrice admise dans nos sociétés d’alors, imposée par le bourreau qu’était la France (pour le cas du Cameroun) et la colonie d’une manière générale. Oui, au Cameroun pendant la période coloniale, résister à la prédation et aux tentatives de délestage étaient sévèrement punies. Les sanctions étaient exotiques, allant comme je l’ai dit, des têtes tranchées aux pendaisons. Le choix du supplice à infliger revenait au bourreau (le français), selon son humeur…

Un exemple, Ruben Um Nyobe, précurseur des indépendances en Afrique francophone, fut assassiné par l’armée française le 13 septembre 1958, en pays Bassa. Je ne pourrai pas dire ici s’il avait été décapité, pendu ou avait juste pris une balle française dans la tête. Je n’étais pas encore né. Le prédécesseur de François Hollande à cette époque doit savoir, car il était le commanditaire de cette gâterie…

Fin 2003, début 2004, pendant le génocide des irakiens par la grande civilisation américaine, des prisonniers irakiens furent torturés, sodomisés, violés et furent même obligés de se procurer des fellations entre eux, par des membres très civilisés de la Police Militaire américaine et de la Central Intelligence Agency (CIA). Pour immortaliser leurs orgies, viols et caprices sexuels, nos soldats de la grande Amérique civilisée, soucieuse des droits de l’homme, prirent des photos et firent même des vidéos. Je rappelle qu’ils étaient venus «libérer» ces irakiens…

Yves Kouotou

​http://www.mamafrika.tv/blog/2015/09/06/opinion-cette-bien-pensance-occidentale-lache-et-negrophobe-qui-ose-sindigner/

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article