Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 09:26

La nouvelle terrible de la prise de Palmyre par l’ « Etat islamique » vient de tomber. On entend déjà le fracas du dynamitage des sites archéologiques les plus précieux de Syrie, aussitôt suivis de la ruée des tortionnaires fanatiques vers Damas – avec à la clé, si la capitale syrienne tombait, une épouvantable boucherie.

Décidément, qu’ils sont efficaces et crédibles les tenants de l’Alliance euro-atlantique, les Obama, Cameron et Cie, qui déclarent à tous vents que « Daesh » est leur ennemi principal alors qu’en fait, ils continuent de tout faire pour faire prioritairement tomber l’Etat souverain de Syrie qui, il est vrai, a toujours eu le tort – quelles que soient ses fautes – de pratiquer la mixité et la laïcité au cœur du Proche-Orient…

Haro sur le pitoyable Hollande qui, grand donneur de leçons ès droits de l’homme quand il se rend à Cuba, n’a pas eu honte de vendre des Rafales aux monarchies médiévales du Qatar et d’Arabie saoudite, lesquelles pilonnent le Yémen, étouffent Bahrein et subventionnent, voire encadrent, Daesh pour liquider le Baath syrien et déstabiliser l’Iran. Mais comment être surpris de l’attitude de ce gouvernement « socialiste » à plat ventre devant l’OTAN et qui soutient à Kiev une junte néonazie qui vient d’interdire le PC ukrainien. Un gouvernement qui n’a pas un mot par ailleurs pour condamner l’apartheid officiellement institué en Israël puisque désormais, les Palestiniens employés en Israël n’auront plus le droit de prendre les mêmes bus que les colons israéliens qui se rendent dans les territoires occupés…

Quand on voit à quel point l’impérialisme occidental, accompagné par le minable social-impérialisme « français », sacrifie tout à la quête du profit maximal à court terme – plutôt morts que rouges, plutôt Daesh que le nationalisme syrien, plutôt les talibans que les instits laïques en Afghanistan, plutôt les nostalgiques du Reich que la gratitude envers l’Armée rouge libératrice – on comprend mieux ce que veut dire le PRCF quand il affirme que « l’exterminisme est le stade suprême de l’impérialisme » : il constate un fait, à savoir que le maintien du capitalisme au 21ème siècle est à terme, et peut-être pas à très long terme, incompatible avec le développement de la civilisation, si ce n’est avec la survie de l’humanité et de la vie sur terre.

Raison de plus pour fustiger la fausse gauche « française » couchée devant les émirs qataris, devant le fascisant Netanyahou et devant l’Oncle Sam ; une fausse gauche qui piétine la mémoire de Jaurès, qui déshonore le pays des Lumières ! Raison de plus pour appeler les vrais progressistes, non pas à s’aligner sur Damas (le PRCF est pour sa part solidaire du PC syrien qui défend son pays sans abdiquer son esprit critique), mais à crier pendant qu’il en est encore temps : « services secrets impérialistes, fanatiques à sa solde, bas les pattes devant Damas, hors d’Irak et de Libye ! ».

Car rien ne sera plus indécent et plus ignoble que les torrents de larmes déjà planifiés qui noieront prochainement les yeux de Bernard Guetta, de BHL, etc. si Damas tombe aux mains des égorgeurs, alors que ces mêmes « grands intellectuels » et autres « géopoliticiens » auront objectivement travaillé durant des années à cet holocauste programmé.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 09:22

Deux mois après la découverte du corps d'Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l'entourage familial de Charlie Hebdo et retrouvé mort d'une balle dans la tête quelques heures après l'attentat, sa famille n'a toujours pas reçu les condoléances du ministre de l'Intérieur.

Il n'était pas seulement son supérieur hiérarchique : Bernard Cazeneuve était une connaissance familière d'Helric Fredou. Pourtant, deux mois après l'annonce du "suicide" de ce dernier, le ministre de l'Intérieur n'a adressé aucun message de condoléances à sa famille.

Souvenez-vous : le 16 janvier, Panamza publiait le témoignage de la soeur du policier Helric Fredou à propos des circonstances troublantes de son décès (pas de courrier laissé, aucune dépression antérieure médicalement attestée, saisie de son matériel informatique et de ses smartphones, "frictions" avec ses collègues de Limoges à propos d'un important "coup de téléphone" devant être -selon lui- immédiatement passé, venue -dès le lendemain- de cadres policiers parisiens pour certifier le suicide).

Neuf jours plus tard, ce fut au tour de sa mère de délivrer ses informations accablantes :

* pas d'accès autorisé au rapport d'autopsie.

* le coup de feu n'aurait pas été entendu par ses collègues alors qu'il s'est produit -sans l'usage d'un silencieux- vers 1h du matin.

* la balle a été retrouvée à l'intérieur du crâne après avoir percé le front.

* le refus du médecin traitant d'Helric Fredou de valider la contre-vérité produite par les articles de presse faisant état d'une dépression.

* des contradictions policières sur l'identification et la réalité du dernier appel téléphonique passé, entre minuit et 1h, par Helric Fredou.

* le débarquement de "quatre directeurs de la police" -en provenance de Paris- pour convaincre la mère qu'il s'agissait bien d'un suicide.

Rappel. Son fils était chargé de rédiger un rapport d'enquête relatif à la protection des parents d'une personnalité singulière : Jeannette Bougrab, juriste au Conseil d'État, militante UMP, ex-membre du gouvernement Fillon et prétendue compagne du directeur assassiné de Charlie Hebdo.

Le 5 février, Panamza a également contacté l'assistante parlementaire (basée à Londres) de Christophe Premat, député socialiste des Français de l'étranger. Ce dernier avait interpellé, une semaine auparavant et par écrit, le ministre de l'Intérieur à propos des "circonstances exactes du décès du policier Helric Fredou". Selon la collaboratrice de Premat, la réponse officielle est, "a priori", attendue "dans les trois mois, au maximum" (soit le 27 avril, au plus tard).

Deux mois après la mystérieuse mort d'Helric Fredou, survenue dans la nuit du 8 janvier, l'omerta politico-médiatique demeure. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur qui entretenait -selon la mère d'Helric Fredou- d'excellents rapports avec son fils décédé, n'a toujours pas adressé ses condoléances à la famille -recontactée par Panamza.

Lire l’article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 09:10

Eh oui, le délit de sale gueule existe pour tout un chacun. Le Mouloud de banlieue, forcément dealer. Le Christian, élu du Sud, avec ses costards voyants et sa syntaxe approximative. Et désormais le Claude ; Claude Guéant, évidemment, ancien ministre de l’Intérieur et ex-grand vizir élyséen.

Il est un fait que le présumé innocent a tout de même la tronche de l’emploi, avec sa frime de chef scout libidineux, d’abbé de cour constipé et de tripoteur de sacristains. Il entendait naguère incarner la grandeur de l’État, se voulant le Colbert de Sarkozy ; il n’était en fait que le Rantanplan d’une pâle imitation de Lucky Luke.

Et notre chanoine, à la tête aussi triste qu’un repas sans vin, d’être renvoyé en correctionnelle. Pour cette fois, on ne parle pas de ses goûts d’artiste – soit ces deux croûtes hollandaises, achetées au prix du Canigou et revendues en Indonésie à celui de l’or fin (500.000 euros, tout de même) sans que l’on puisse retrouver l’ombre du moindre acheteur. Non, il s’agit seulement là de l’argent de l’État ; celui du contribuable, donc.

Car, Place Beauvau ou à l’Élysée, le bonhomme a brassé beaucoup d’argent ; des fonds secrets. Lesquels, en tant que premier flic de France, servent à rémunérer, en liquide, les indicateurs ou à discrètement financer des opérations ayant vocation à demeurer… secrètes. Les mêmes cagnottes, gérées par l’Élysée, sont censées arranger des affaires encore moins publiques. Rien de nouveau sous le soleil. Sauf que là, le Cloclo en question se mettait directement l’oseille de l’État dans sa fouille à lui.

Et notre zèbre, non content d’être indélicat, était de plus imprudent. À en croire Le Monde de ce mercredi : « C’est une perquisition, effectuée le 27 février 2013, dans le cadre de l’instruction sur un supposé financement libyen de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, qui a permis aux policiers de découvrir chez M. Guéant une série de factures suspectes. » Là, évidemment, on n’entre pas dans l’Histoire avec un grand « H ». Ainsi, les factures incriminées concerneraient, toujours à en croire ce fameux quotidien vespéral, « 9.757 euros chez Darty, 10.000 aux cuisinistes Chartier, 1.860 euros aux meubles Rambault, 13.600 euros à la société Esprit Maison… » Soit 47.434 euros de nos sous utilisés à son seul profit personnel, entre 2006 et 2009.

Mieux, et si Le Monde dit vrai, du temps des fastes élyséens, 12.000 euros de liquidités lui tombaient chaque mois dans la poche et il en gardait 5.000 pour lui. Le gag, c’est que l’ex-premier flic de France se fait poisser comme un débutant, puisque mis à son tour sur écoute téléphonique ; le comble pour cet amateur de petites bretelles et de grandes oreilles. Résultat de ces dernières : « Quel con j’ai été de garder des factures ! Franchement… »

On ne le lui fait pas dire. Tomber pour un ticket de caisse de chez Darty… « Quel con »… Oui, c’est le mot. Et l’épitaphe.

On ne peut pas être et avoir été, dit le proverbe. Le problème de Claude Guéant, c’est qu’il ne fut jamais. Faut dire qu’avec une gueule de carême comme la sienne, c’est déjà miracle que Dieu lui ait permis de respirer aussi longtemps.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 09:03

La télé-réalité se veut aujourd’hui didactique. Elle pense – ou du moins fait-elle comme si – avoir une mission éducative envers les populations, et je ne parle pas là des pratiques du coït primal chez les Kevin et les Cindy face caméra. Non, la télé-réalité prétend enseigner aux populations les grands faits historiques « par imprégnation ». Un peu comme la prof de philo baba cool qui nous emmenait passer le cours au bistrot en face du lycée et écrivait dans le cahier de classe « Étude de milieu » (elle était prof principale).

On a ainsi appris hier qu’une chaîne de télévision belge venait de racheter les droits d’un « concept de télé-réalité australienne plaçant les candidats dans une position de réfugiés migrants ». L’émission porte un joli nom : « Go back to where you came from », c’est-à-dire « Retourne d’où tu viens », lancée au pays des kangourous en 2012. Un truc sympa où six candidats, migrant d’Australie vers le Kenya, la Somalie, l’Irak ou encore l’Afghanistan et peut-être la Libye, vivent « les mêmes déboires que les vrais réfugiés : traversée à bord de frêles embarcations, arrivée dans des camps de réfugiés sans argent, sans papiers ni téléphone. Les candidats vont à la rencontre des vrais réfugiés, partagent leur quotidien et affrontent les préjugés. L’exposition à des défis physiques et émotionnels semble être au cœur du concept. » Ah ben oui ! Avec 15 caméras pour les suivre, un staff médical et sans doute quelques agents des compagnies d’assurance auprès desquelles on n’aura pas manqué de les inscrire avant d’entreprendre cette grande aventure.

Aujourd’hui, on découvre que la chaîne publique TC, de la télévision tchèque, a lancé depuis samedi « Dovolená v Protektorátu » (« Vacances dans le protectorat »). Le concept : réunir trois générations d’une même famille, les engueniller comme à l’époque et leur faire revivre le délicieux temps de l’occupation nazie, en 1939. « La production a engagé des acteurs qui incarnent des soldats allemands ou des agents de la Gestapo chargés d’espionner et d’intimider sept candidats », nous explique-t-on. C’est vrai que revivre la persécution des Juifs et des Tziganes, c’est drôlement fun !

La productrice de l’émission, Zora Cejnkova, se défend toutefois de tout mauvais goût. Elle explique : « Nous sommes conscients qu’évoquer cette période de troubles est sujet à controverse. Mais nous pensons qu’il n’y a rien de mal à faire cette émission, sachant que nous faisons très attention à ce que certaines règles éthiques et la réalité historique soient respectées. » Comment dire, chère Madame, voyez-vous, cela n’est pas de nature à nous rassurer. En effet, si vous tenez à respecter la réalité historique à la lettre, il va aussi vous falloir rouvrir les camps et entraîner quelques comédiens zélés à pratiquer la torture !

La connerie et son corollaire l’appât du gain étant sans doute aussi vastes que l’insondable univers, l’actuelle télé-réalité est en voie de dépasser ce qu’on imaginait de pire dans les fictions d’hier. Demain, c’est sûr, on aura un concours de bourreaux, peut-être l’élection de Miss Gégène. Et le plus grave, c’est qu’il y aura toujours du monde pour regarder !

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 08:59

Je viens d'apprendre que le professeur Joyeux sera au Soir 3, le journal télévisé national de France 3, ce soir à partir de 22h40.

Il y parlera de notre grande pétition et abordera les enjeux de la vaccination du DT-Polio : pénurie, risques du vaccin hexavalent sur les nourrissons, hépatite B...

Ne ratez pas son intervention !

PS : Vous êtes nombreux à me demander comment être tenu informé des suite de notre action. Notre page Facebook est un excellent moyen de rester au courant. Il vous suffit de vous rendre sur notre page et de cliquer sur le bouton "J'aime" en haut de la page.

Cela vous permettra de :

• Suivre les actualités de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (rencontres, conférences, congrès);

• discuter et partager avec d'autres sympathisants de l'IPSN ;

• Relayer notre action, si vous le souhaitez, en partageant nos actualités à vos proches ;

• Être tenu au courant en avance des nouveaux risques de santé grâce à nos alertes santé ;

Cliquez ici pour vous rendre sur notre page Facebook

PPS : Si vous n'avez pas encore signé ou fait suivre la pétition je vous redonne le lien : http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/

Augustin de Livois

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 09:04

Ah il n’est pas facile d’être un bon blanc en ce mois de mai 2015 ! Il est loin le temps où on était Charlie ! Maintenant ça suffit plus. Il faut des marches blanches. Mais des vraies. L’avantage des marches blanches sur « Je suis Charlie », c’est qu’elles sont efficaces dans tous les domaines. Première utilisation de la marche blanche : contre les pédophiles. La marche blanche annule les conséquences des actes de tous les pédophiles : les enseignants, les curés, les épiciers, les metteurs en scènes, les médecins, et même les autres tueurs en série, les arabes, les bourguignons, les bretons, les marseillais. La marche blanche se recommande même pour les actions pédophiles passées. Ainsi, on utilisera la marche blanche pour les crimes commis il y a un siècle et davantage. On pourra déposer des plaintes à l’encontre des assassins morts et enterrés ! La marche blanche est active pour l’éternité ! Elle ne connaît pas de date limite d’utilisation. Si votre arrière grand-père s’est livré à des attouchements sur vous, n’hésitez pas un instant ! La marche blanche a été réactivée au cours des années 2000. Elle annule les crimes de Landru, ceux du docteur Petiot. Et même les crimes de l’armée française ! Et de toutes les armées du monde. La marche blanche est efficace dans les enquêtes, celle du petit Grégory, celle de la petite Bérényss, enlevée et relâchée huit jours plus tard, Bérényss même avec la faute d’orthographe ! La marche blanche lave plus blanc. La marche blanche ne pollue pas. Faut-il que la marche blanche soit composée de marcheurs blancs ? Très bonne question ! La marche blanche reste efficace avec un taux de bronzés d’environ dix pour cent. La marche blanche blanchit-elle avec effet rétroactif ? Oui, la marche blanche fait revivre les victimes. Et les jihadistes en même temps. La marche blanche évite les escroqueries comme l’apport inconsidéré d’un surplus d’argent dans la caisse des victimes. Et du coup, la marche blanche provoque le départ de certains dessinateurs de Charlie comme Luz. La marche blanche maintient et approuve les licenciements des pigistes de Charlie. Si on plonge plus loin dans l’histoire, la marche blanche a permis de rétablir le pucelage de Jeanne d’Arc, volé par l’évêque Cauchon en 1429. La marche blanche contient des substances qui redonnent l’innocence à tous les assassins, à tous les violeurs. La marche blanche absout tous les crimes. La marche blanche est la providence de ceux qui ont commis l’irréparable. La marche blanche évite des moments pénibles, comme les révolutions. La marche blanche est employée comme somnifère. Comme anesthésiant. La marche blanche n’a pas d’effets secondaires. La marche blanche est un produit miraculeux remboursé par la Sécurité sociale.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 08:58

L’attentat contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo marquera notre histoire contemporaine. Il reste à savoir dans quel sens et avec quelles conséquences. Venez en débattre avec Michel Collon à l’occasion de la sortie de son dernier livre : Je suis ou je ne suis pas Charlie

Qu’est-ce qui pousse de jeunes Français à commettre un tel massacre ? Pourquoi une partie de la population ne se reconnaît pas dans le slogan « Je suis Charlie » ? Michel Collon et Said Bouamama répondent à ces questions en revenant sur les causes profondes des attentats : la guerre là-bas, l’humiliation ici et, entre les deux, un eurojihadisme très organisé.

Où et quand:

Salle CEREMONIA , 5 Rue de Courtrai, 59100 ROUBAIX

Le jeudi 27 mai à 19h00

Organisée par le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires & les Jeunesses Communistes de Lille

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 08:53

Le livre de Marc Reisinger Opération Merah est passé totalement inaperçu. Ni la presse traditionnelle, ni les sites internet d'information alternative ne semblent avoir été tenus au courant de la sortie de cette excellente enquête aux éditions La muette. Marc Reisinger, psychanalyste, a eu le courage et la patience de collecter, synthétiser et confronter toutes les informations publiées dans la presse sur l'affaire Merah pour finalement en arriver à une thèse qui a de quoi effrayer : Ce qu'il appelle «l'opération Merah» aurait en réalité été orchestrée par Nicolas Sarkozy et ses proches (parmi lesquels le truculent Bernard Squarcini) dans le but d'aider à sa réélection. Mais voilà, une mauvaise évaluation de Merah aurait conduit au bain de sang de l'école Ozar Hatorah, Merah étant in fine nettement plus imprévisible que la DCRI ne le pensait.

Même s'il ne peut prouver que l'affaire retourne d'une telle manipulation étatique, l'auteur montre précisément ce qui cloche dans le récit officiel tout en étayant ses démonstrations par de solides sources. C'est ainsi qu'il démontre avec brio que les transcriptions édifiantes des bandes fournies par l'avocate de Mohamed Merah au journal algérien Echorouk, et que notre ami Paul-Eric Blanrue avait été le premier à publier en français, sont bel et bien authentiques. Ainsi, Merah qui clamait avoir été manipulé par un certain «Zouhir» travaillant pour la DCRI, aurait bien été manipulé par les services français et probablement avec l'aide de son frère Abdelkader Merah à propos duquel Marc Reisinger écrit :

« Il a été interrogé à neuf reprises par les policiers de la SDAT (Sous direction antiterroriste), ainsi que deux fois par le juge d'instruction sans que rien n'émerge de ces interrogatoires, comme s'il était placé sous sarcophage [...] Le curriculum d'Abdelkader donne l'impression qu'il pourrait s'agir d'un indicateur manipulé par les services de renseignement. Comme Olivier Correl [NDLR : L'Emir blanc ariégeois supposé à la tête du réseau toulousain], il a bénéficié d'une remarquable impunité dans le procès de la filière jihadiste de Toulouse en 2009. Le fait qu'il n'existe aucune photo de lui sur internet, à part un portrait flouté, laisse soupçonner un travail de «communication négative», comme les services de renseignement l'assurent auprès des agences de presse, pour protéger leurs agents. Abdelkader aurait-il été un indicateur traité, plus ou moins à son insu, pour piloter l'action suicide de son jeune frère ?»

Une question pertinente à laquelle l'auteur, prudent, ne prétend pas apporter de réponse. Mais si de telles suspicions autour d'un homme lié aux désormais fameuses filières irakiennes surprennent au premier abord, il faut tout de même avouer que leur longévité a de quoi étonner puisqu'en 2015 c'est la mère de ces filières qui a été à l'origine des attentats de Paris.

​Lire la suite

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 08:49

Plusieurs vidéos tournent actuellement en boucle sur Internet. L’une du général Wesley Clark, ancien patron de l’Otan, l’autre de George Friedman, président de Stratfor, une société privée de renseignement basée au Texas et notoirement liée à la CIA. Le premier est bouleversé par le cynisme de la Maison-Blanche, l’autre le revendique fièrement. Difficile dans ces conditions de savoir quelle politique les États-Unis entendent mener en Europe…

Elle a pourtant le mérite de n’avoir jamais changé. Depuis 1945, l’objectif des États-Unis est de favoriser l’Europe-marché au détriment d’une Europe-puissance qui pourrait devenir leur rivale. À cela s’ajoute, depuis la dislocation du système soviétique, un autre objectif vital : empêcher l’Europe occidentale d’établir un partenariat avec la Russie. George Friedman l’a rappelé après Brzezinski : en tant que grande Puissance de la Mer, l’intérêt primordial des États-Unis est d’empêcher l’unification de la grande Puissance de la Terre, c’est-à-dire de l’ensemble géopolitique eurasiatique. Les USA contrôlent tous les océans du monde, ce qu’aucune puissance du monde n’avait fait avant eux (« Maintenir le contrôle de la mer et le contrôle de l’espace est la base de notre pouvoir »), mais ils n’ont pas la capacité d’occuper l’Eurasie. Ils doivent donc diviser pour régner.

Dans un premier temps, ils ont suscité en Europe de l’Est toute une série de « révolutions colorées » à la faveur desquelles ils ont tenté d’étendre l’OTAN jusqu’aux frontières de la Russie. Aujourd’hui, ils cherchent créer un “cordon sanitaire” tourné contre Moscou, coupant l’Europe en deux depuis la Baltique jusqu’à la mer Noire. Ce projet de “zone-tampon” a le soutien des États baltes, de la Pologne, de l’Ukraine et de la Bulgarie, mais se heurte aux réticences ou à l’opposition de la Hongrie, de la Serbie et de l’Autriche. L’instrumentalisation du coup d’État intervenu à Kiev en février 2014 entre évidemment dans ce cadre, tout comme l’actuelle tentative albano-islamo-mafieuse de déstabilisation de la Macédoine, qui vise à mettre en échec le projet « Turkish Stream », déjà approuvé par le nouveau gouvernement grec, qui permettrait aux Russes d’acheminer leur gaz vers l’Europe occidentale sans avoir à passer par l’Ukraine.

C’est également dans cette optique qu’il faut situer le projet de Traité transatlantique, dont le but principal est de diluer la construction européenne dans un vaste ensemble inter-océanique sans aucun soubassement géopolitique, de faire de l’Europe de l’Ouest l’arrière-cour des États-Unis et d’enlever aux nations européennes la maîtrise de leurs échanges commerciaux au bénéfice de multinationales largement contrôlées par les élites financières américaines.

La grande inconnue, c’est l’Allemagne. La plus grande hantise des Américains est l’alliance de la technologie et du capital allemands avec la main-d’œuvre et les ressources naturelles russes. « Unies, dit Friedman, l’Allemagne et la Russie représentent la seule force qui pourrait nous menacer, et nous devons nous assurer que cela n’arrive pas ». Pour l’heure, l’Allemagne semble s’incliner devant les diktats de Washington. Mais qu’en sera-t-il demain ?

Au Proche-Orient, les choses se sont tellement compliquées depuis quelques mois que beaucoup de gens n’y comprennent plus rien. Là encore, quel est le jeu des Américains ?

Les États-Unis ont de longue date mis en œuvre au Proche-Orient une « stratégie du chaos », visant à abattre les régimes laïcs au bénéfice des mouvements islamistes, afin de démanteler des appareils étatico-militaires qu’ils ne pouvaient contrôler, puis à remodeler toute la région selon des plans arrêtés bien avant les attentats du 11 Septembre. L’État islamique (« Daesh ») a ainsi été créé par les Américains, dans le cadre de l’invasion de l’Irak, puis s’est retourné contre eux. Les USA ont alors commencé à se rapprocher de l’Iran, ce qui a suscité l’inquiétude des monarchies du Golfe qui redoutent par-dessus tout l’influence régionale de Téhéran (d’où l’opération actuellement menée au Yémen contre les rebelles chiites). On a donc aujourd’hui trois guerres en une seule : une guerre suicidaire contre la Syrie, dans laquelle les Occidentaux sont les alliés de fait des djihadistes, une guerre des Américains contre l’État islamique, et une guerre des dictatures du Golfe et de la Turquie contre l’axe Beyrouth-Damas-Téhéran-, avec la Russie en arrière-plan.

Et la France, dans tout ça ?

Elle ne compte plus pour grand-chose. Elle se réclame de la laïcité, mais privilégie ses relations avec les pétromonarchies les plus obscurantistes. Concernant les migrants qui affluent par milliers depuis la Méditerranée – fuyant, non pas la misère ou la dictature, comme on le répète ici et là, mais la guerre civile et le chaos que les Occidentaux ont apportés chez eux –, elle se soucie plus de les empêcher de se noyer que de ne pas faire naufrage elle-même, plus de la façon des les accueillir que de les empêcher d’entrer. Les Allemands la regardent désormais de haut, les Espagnols et les Italiens n’en attendent plus rien, et les Anglais continuent à considérer le French bashing comme un sport national.

Quant au Kremlin, il ne se fait plus d’illusions : la France ne peut plus avoir de politique étrangère digne de ce nom, puisqu’elle s’est aujourd’hui couchée devant les Américains. En témoignent de manière éloquente le refus de la France de livrer aux Russes les navires « Mistral » que ceux-ci avaient déjà payés, et le scandaleux boycott des cérémonies qui se sont déroulées à Moscou pour le 70e anniversaire de la défaite du Troisième Reich. De ce point de vue, la continuité de Sarkozy à Hollande est parfaite. L’UMP va devenir « les Républicains », tandis que le PS n’est déjà plus qu’un « parti démocrate » à l’américaine. Il n’y a plus qu’à rebaptiser « Maison blanche » le palais de l’Elysée, et tout sera parfaitement clair !

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 08:45

Si vraiment les Etats-Unis ont soutenu le « printemps arabe » pour aider « la démocratie », comment se fait-il que cette lutte n’ait touché aucune des monarchies pétrolières ?

Pourquoi les dirigeants de ces cyberactivistes égyptiens voulaient-ils absolument cacher qu’ils avaient été formés par un théoricien US nommé Gene Sharp, un des principaux stratèges de la politique impériale des Etats-Unis, déjà impliqué dans de nombreux renversements de gouvernements « gênants » ? Parce qu’ils savaient que la rue les aurait immédiatement rejetés ?

Tant de questions cruciales pour nous citoyens, et jamais posées dans les médias ! Non seulement Ahmed Bensaada pose les bonnes questions, mais il y répond. Son enquête minutieuse part de la question centrale : d’où viennent les dollars ?

Regardez la vidéo

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article