Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:40

Le quotidien turc Zaman, au tirage de quelque 650.000 exemplaires, avait titré samedi sur un "jour de honte" pour la liberté de la presse en Turquie, ayant pu sortir une dernière édition juste après sa mise sous tutelle.

En début d'après-midi, la police avait mis fin avec des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène au rassemblement à Istanbul de quelques 500 personnes devant le siège du plus grand quotidien de Turquie, qui avait été investi dans la nuit par les forces de l'ordre.

Les administrateurs de tutelle mis en place par les autorités turques ont limogé le rédacteur en chef du groupe, Abdülhamit Bilici, selon plusieurs médias.

Cette reprise en main a soulevé l'inquiétude de Washington et de l'UE, qui ont rappelé M. Erdogan au respect de la liberté de la presse.

Elle survient juste avant un sommet lundi entre l'UE et la Turquie sur la crise des migrants, au cours duquel Bruxelles attend d'Ankara des efforts pour enrayer le flot des candidats à l’exil.

Lire la dépêche

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:33

Quatre conseillers de Paris Danielle Simonnet (Parti de Gauche), Raphaëlle Primet (PCF), Léa Filoche (PS) et Jérôme Gleizes (EELV) dénoncent les déclarations sur le BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) de Manuel Valls lors du dîner du CRIF, le 7 mars dernier. Pour ces élus de gauche: « Manuel Valls commet non seulement un amalgame inacceptable entre l’engagement citoyen en faveur du boycott et l’antisémitisme, contribuant à une banalisation de l’antisémitisme irresponsable, mais assume une rupture avec les positions traditionnelles de la France dans le conflit israélo-palestinien».

Le premier ministre Manuel Valls a récidivé lors du dîner du CRIF dans ses amalgames visant à suspecter toute personne et mouvement critiques vis-à-vis de la politique du gouvernement israélien d’antisémitisme. Le 19 janvier il avait déjà considéré que BDS, le mouvement non violent Boycott Désinvestissement Sanctions, participait d’un « climat nauséabond » d’antisémitisme déguisé en antisionisme et annoncé un « changement d'attitude des pouvoirs publics vis-à-vis de ce genre de manifestations ». En récidivant ce lundi 7 mars, Manuel Valls commet non seulement un amalgame inacceptable entre l’engagement citoyen en faveur du boycott et l’antisémitisme, contribuant à une banalisation de l’antisémitisme irresponsable, mais assume une rupture avec les positions traditionnelles de la France dans le conflit israélo-palestinien.

Lancé en 2005 par plus de 170 organisations de la société civile palestinienne en s’inspirant de la campagne menée en son temps en Afrique du Sud qui avait contribué à mettre fin au régime d’apartheid, BDS est pourtant un mouvement pacifiste légitime qui vise à faire pression sur le gouvernement israélien tant qu’il ne respectera pas le droit international. Les actions de boycott pour pousser à des changements politiques ou sociaux ont toujours été considérées dans les pays démocratiques comme des formes légitimes d’action politique.

La France « pays des Lumières et des Droits de l’Homme » sur la base d’une simple circulaire Alliot Marie datant de 2010 est le premier pays au monde à traduire devant les tribunaux et à condamner celles et ceux qui défendent le droit international en incitant au boycott ! Que l’on soit d’accord ou pas avec les actions conduites par BDS ne justifie aucunement de remettre en cause les libertés fondamentales citoyennes et la liberté d’expression.

Les groupes PS et LR ont fait adopter deux vœux au Conseil de Paris de février condamnant l’expression citoyenne de ce boycott des produits israéliens, malgré l’opposition des élu-e-s PG, PCF et EELV, des rangs socialistes clairsemés et l’envoi par les maires de trois villes palestiniennes partenaires de Paris de lettres à Anne Hidalgo lui demandant de renoncer à cette initiative.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:30

Après l'aéroport de Toulouse, cédé en 2015 à un consortium chinois, c'est au tour des plateformes de Nice et de Lyon d'être privatisées. La procédure a été lancée jeudi matin avec la publication des appels d'offres. Concrètement, l'État met en vente les 60 % qu'il possède dans le troisième aéroport français (Nice, 12 millions de passagers) et le quatrième (Lyon, 8,7 millions de passagers). Les pouvoirs publics ont fixé un échéancier serré pour désigner des acquéreurs cet été.

Les candidats ont jusqu'au 24 mars pour déposer des dossiers auprès de l'Agence des participations de l'État. Ceux qui seront jugés sérieux pourront remettre une offre indicative jusqu'au 28 avril pour Nice et au 12 mai pour Lyon. Après une nouvelle sélection, les candidats restants auront jusqu'au 20 juin concernant Nice et jusqu'au 4 juillet pour Lyon pour déposer des offres fermes.

La cession de 49,9 % dans l'aéroport de Toulouse avait rapporté à l'État 308 millions d'euros. Un prix très élevé consenti par le chinois Symbiose pour faire taire les critiques sur sa faible expérience dans la gestion d'aéroports. En cédant sa participation dans les plateformes de Nice et de Lyon, le gouvernement espère empocher près de 2 milliards d'euros. Des attentes dans le haut de la fourchette des estimations. Il y a quelques jours, le président de la métropole de Nice, Christian Estrosi, avait déclaré que les 60 % de l'État dans la plateforme de Nice étaient évalués à «entre 900 millions et 1,1 milliard». Quant à l'aéroport de Lyon, il est estimé dans son intégralité à 800 millions ou un milliard.

​Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:27

La Grèce a été condamnée mardi par la justice européenne à récupérer auprès de 800.000 agriculteurs du pays 425 millions d'euros, versés en 2009 pour compenser des pertes causées l'année précédente par des intempéries et considérés comme une aide d'Etat illégale.

La Cour de justice de l'Union européenne, basée à Luxembourg, a débouté la Grèce de tous ses recours possibles dans ce litige qui avait donné lieu à une première décision défavorable de la Commission en décembre 2011, a précisé un porte-parole de la juridiction.

En 2009, le gouvernement grec de l'époque avait puisé, pour dédommager les agriculteurs, dans les fonds de l'organisme public d'assurances agricoles (Elga) alimenté par leurs cotisations.

Et le fait que les cotisations des agriculteurs soient perçues par l'Etat et inscrites à son budget avant d'être versées les assimilent à des ressources d'Etat, a souligné la Cour dans son arrêt rendu mardi.

​Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:24

Selon France Info, l’usage des pesticides a augmenté de plus de 9% entre 2013 et 2014, une information qui survient alors que la France s’est engagée à réduire l’utilisation de ces produits, dénoncés par beaucoup comme nocifs.

Le résultat annuel du plan de réduction de l’utilisation de ces produits émis par le ministère de l’Agriculture montre que l’utilisation des herbicides et des fongicides a augmenté. En 2012-2013 l’augmentation était déjà de 9%. Pourtant, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll s’était engagé à réduire de 25% d’ici 2020 le recours aux pesticides dans l’agriculture française. Cet objectif est encore bien en deçà de celui prévus pour le Grenelle de l’Environnement qui est de 50% de réduction d’ici 2018.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:31

Je me souviens très bien de mon grand-père quand il disait merde à son patron.

Quand son patron lui faisait une remarque, mon grand-père lui répondait carrément :

-« Si t’es pas content, t’as qu’à le faire à ma place !… et puis merde… t’as qu’à manger ma merde. »

Et le patron aussitôt mangeait la merde de mon grand-père.

Il s’asseyait d’abord à la table du patron, qui était aménagée dans la cage aux cochons. Ensuite, il devait lever la main pour demander très poliment des assaisonnements. Par exemple, il disait : « Je pourrais avoir un peu de sel ?… s’il vous plaît ? » Mon grand-père lui faisait aussitôt une remarque :

-« On parle pas la bouche pleine… »

Le patron, qui comprenait très mal, lui répondait :

-« Même la bouche pleine de merde… »

Et mon grand-père faisait des remarques à propos des gros mots :

-« Quand on est le patron, on ne dit pas de gros mots… »

Le patron se tenait à carreau. Il avait beau être patron, il n’en menait pas large. Il faut dire qu’il menait une vie difficile, le patron. Partout, les gens savaient qu’il mangeait de la merde et beaucoup se moquaient de lui. Par exemple les touristes :

-« Casse toi… tu sens la merde ! t’as pas honte, auprès des monuments historiques ?… classés au patrimoine par l’UNESCO… »

Je me souviens très bien que le patron de mon grand-père n’en menait pas large.

Il s’agenouillait devant mon grand-père et il disait :

-« Pardon Monsieur Alphonse, excusez-moi de vous déranger, puis-je encore avoir une ration de merde ?

Alphonse répondait :

-« Choisis. T’as le menu sous la gueule… il y a plusieurs qualités de merde… mais c’est toujours la même merde… »

Alors le patron de mon grand-père s’exécutait mais c’est une façon de parler. Il ne se suicidait pas à chaque fois. D’ailleurs, comment aurait-il pu faire, puisque la tradition de l’exécution, c’est la guillotine, dans nos régions.

-« Alors ça vient, cette réponse ? Au lieu de raconter des conneries tu ferais mieux de me répondre avec précision… Sinon tu l’auras pas, ma merde ! »

Le patron d’Alphonse était terrorisé à l’idée de ne pas avoir sa merde quotidienne. Alors il relisait le menu :

-« Voyons voir… merde au poivre vert… merde aux fines herbes… merde aux amandes amères… je crois que je vais prendre de la merde à la noix de coco… »

-« Tu prendras ce qu’on te donnera… D’ailleurs toutes les merdes sont identiques… quel que soit l’assaisonnement… »

Mon grand-père donnait un ordre, d’un simple claquement de doigt, au patron de son restaurant à lui:

-« Donne-lui de la merde ordinaire !… il nous a suffisamment fait chier quand il était encore le chef… c’est normal qu’il mange ma merde… c’est logique en tout cas… »

Il ajoutait :

-« Allez magne-toi, petit con de patron de merde!...Trou du cul !... »

Et jamais cette expression n’avait été aussi judicieusement employée.

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:18
Sortie du film "Merci patron !"

Le film de François Ruffin fait un tabac et c’est tant mieux. Il y a un moment où, à force de descendre, votre gros orteil touche le fond de la piscine et hop, vous remontez. Le film de RUFFIN, c’est le déclic qui va vous faire remonter et vous regonfler. Car le message est très simple, « NOUS N’AVONS EN FACE DE NOUS QU’UN TIGRE DE PAPIER. » Ruffin ne fait qu’appliquer la pensée de Mao Tsé-Toung. On se demande comment on a pu oublier une chose aussi évidente. Et d’ailleurs Mao Tsé-Toung ajoutait, « à la fin c’est nous qu’on va gagner ! »

Dans Merci Patron !, le tigre de papier s’appelle Bernard ARNAULT, dont le groupe LVMH fait délocaliser en Pologne l’usine de Poix-du-Nord, là où travaillaient Jocelyne et Serge KLUR. Licencié, endetté, au chômage, le couple KLUR, aidé de François RUFFIN, va réussir à faire plier Bernard ARNAULT et retrouver du boulot.

Retrouvez la liste de tous les cinémas qui le projetteront ces trois prochaines semaines. Certaines séances se feront en présence de l’équipe.

Les projections-débats à venir :

▪ le 04/03 à Calais (L’Alhambra, 20h30) avec François Ruffin.

▪ le 04/03 à Paris 3e (MK2 Beaubourg, 20h), avec Monique et Michel Pinçon-Charlot, sociologues.

▪ le 04/03 à Paris XIVe (7 Parnassiens, 20h), avec Pierre Rimbert, journaliste au Monde diplomatique.

▪ le 04/03 à Paris Ve (Espace Saint-Michel, 20h), avec Benoît Bréville, journaliste au Monde diplomatique.

▪ le 04/03 à Aix-les-Bains (Le Victoria, 19h30), avec Vincent Bernardet.

▪ le 05/03 à Dunkerque (Studio 43, 20h30), avec François Ruffin.

▪ le 05/03 à Paris (MK2 Beaubourg, 20h), avec Benoît Bréville, journaliste au Monde diplomatique.

▪ le 05/03 à Albertville (Dôme, 20h30), avec Vincent Bernardet.

▪ le 06/03 à Belley (Ciné L’Arlequin, 20h), avec Vincent Bernardet.

▪ le 06/03 à Paris XIe (Majestic Bastille, 16h), avec Thibault Lhonneur (Fakir).

▪ le 07/03 à La-Roche-sur-Foron (Le Parc, 19h30), avec Vincent Bernardet.

▪ le 07/03 à Vienne (L’Amphi, 20h) avec François Ruffin.

▪ le 08/03 à Cluses (Cinétoiles, 18h30), avec Vincent Bernardet.

▪ le 09/03 à Nîmes (Sémaphore, 20h15), avec Sylvain Laporte, journaliste à Fakir.

▪ le 09/03 à Massy (Cinémassy, 20h45), avec Jean-Pierre Garnier, sociologue

▪ le 10/03 à Décines-Charpieu (Toboggan, 20h30), avec Sylvain Laporte.

▪ le 10/03 à Dinan, (Vers le large, 20h20), organisé par la CGT, Solidaires et FSU


Sources :

http://www.fakirpresse.info/merci-patron-dans-les-salles​

http://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/merci-patron-courez-voir-le-film-de-francois-ruffin​

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:16

Le chiffre d'affaires grimpe et on réembauche peu à peu les "copains": six mois après l'arrivée de leur thé en rayon, les ex-Fralib, dont le combat contre Unilever est devenu un symbole des luttes sociales, redécouvrent la vie d'entreprise. Sans patron, ni dividende.

"On n'est pas des charlots, on est des pros", martèle Gérard Cazorla, figure emblématique de ces ouvriers qui ont fondé une coopérative, Scop-Ti, et repris leur usine. L'ancien leader CGT, 58 ans, tient à faire visiter le site de Géménos (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, depuis les stocks où le thé en vrac est entreposé en sacs de 500 kilos, jusqu'au laboratoire où l'on goûte le produit fini.

La marque 1336, allusion aux 1.336 jours "de lutte", "a bien démarré", ajoute le responsable, agréablement surpris de l'accueil qui lui est réservé depuis son lancement fin septembre, notamment par la grande distribution. On trouve les boîtes aux couleurs pastel de Scop-Ti chez Intermarché, dans plusieurs dizaines d'Auchan, dans les Carrefour du Sud-Est de la France, ou encore en ligne...

L'usine devrait produire 100 à 120 tonnes de thé en sachets cette année: "On est dans les clous, ça se passe plutôt bien", souligne Gérard Cazorla. Sur les trois derniers mois de 2015, Scop-Ti a dégagé un chiffre d'affaires de 460.000 euros et la coopérative a pu réembaucher 30 salariés en CDI.

Ces jours-ci, les chaînes sont à l'arrêt, mais pour la bonne cause: il faut régler les machines car Scop-Ti a remporté deux contrats avec des marques de distributeur, pour le compte desquelles elle va emballer du thé.

Avec ça, "une dizaine de copains qui sont à Pôle emploi vont pouvoir être réintégrés d'ici mai-juin", se réjouit Gérard Cazorla. L'objectif reste de réembaucher l'ensemble des 57 ex-Fralib qui ont investi leurs indemnités dans la coopérative.

Lire la suite

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:13

Tout en sachant que la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, j’ai décidé de rentrer dans le lard de BHL, notre philosophe milliardaire aux chemises amidonnées, car j’en ai marre de me laisser sans cesse insulter par cet individu, qui continue, envers et contre tous, à me traiter, partout où il sévit, de raciste et d’antisémite.

J’ai longtemps laissé pisser et m’amusais plutôt de son obsessionnelle « sinéphobie » mais, à l’hosto, j’ai pris un coup de sang, probablement dû à mes nombreuses transfusions, et j’ai demandé à mon avocat de poursuivre ce venimeux pour injure et diffamation bien que la procédure coûte la peau des fesses.

Dans cette société, il faut être riche pour ne pas se laisser cracher dessus !

D’ailleurs, à ce sujet, une anecdote qui vaut son pesant de cacahouètes : après avoir demandé un droit de réponse au journal Le Point dans lequel le rigolo s’était, une fois de plus, répandu sur mon compte, on pouvait relire gratuitement ses insultes (raciste et antisémite) sur leur site, mais pour prendre connaissance de leur mise au point, il fallait payer pour lire la suite de l’article !

​Lire la suite de l'article de SINE

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:11

Mercredi soir, les députés ont adopté l’article 20 au projet de loi de réforme pénale, qui organise le contrôle administratif des retours sur le territoire français d’individus suspectés d’avoir été au contact d’organisations terroristes. Cet article contient une disposition voulue par le gouvernement, qui crée un dangereux précédent concernant Internet et le respect de la vie privée et de la liberté de communication.

Le texte adopté prévoit en effet que « le ministre de l’intérieur peut (…) faire obligation à toute personne [suspectée d’implication terroriste], dans un délai maximal d’un an à compter de la date certaine de son retour sur le territoire national, de (…) déclarer ses identifiants de tout moyen de communication électronique dont il dispose ou qu’il utilise, ainsi que tout changement d’identifiant ».

Selon une lecture extensive, il faudra fournir tous ses identifiants pour l’ensemble des services en ligne que l’on utilise sur Internet, de son compte Gmail à son compte Facebook en passant par ses identifiants Amazon, iCloud, Telegram, AdopteUnMec, WhatsApp, YouPorn, RueDuCommerce, GayVox ou Twitter. Selon une lecture plus restrictive, l’État désignera les seuls services qui l’intéressent, et la personne devra fournir ses identifiants correspondants.

Le fait de refuser de fournir de tels identifiants pourra être puni jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article