Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 09:04

Le Parlement européen vient d'adopter en catimini un texte (1) qui demande la réhabilitation des insecticides néonicotinoides « tueurs d'abeilles », partiellement interdits en Europe depuis Mai 2013. 

> Cette décision totalement inacceptable remet en question le rapport de l'EFSSA, l'autorité sanitaire européenne, préconisant le retrait pur et simple des néonicotinoides de tout l'espace européen... Elle tire un trait sur plus d'une centaine d'études dénonçant la toxicité exceptionnelle de ces insecticides et leurs effets catastrophiques sur les abeilles, l'environnement et l'avenir même des cultures qui nous nourrissent aujourd'hui...

> Elle méprise les efforts acharnés menés par les apiculteurs et des millions de citoyens à travers l'Europe pendant plus de dix ans pour sauver les pollinisateurs et les cultures qui en dépendent.

> Elle trahit surtout l'influence grandissante des lobbys de l'agrochimie auprès des institutions européennes, et le détournement du processus démocratique au profit d'une petite poignée d'intérêts particuliers.

> Il est encore temps d’agir : pour contrer l’influence des lobbys agrochimiques et obtenir une réelle interdiction des pesticides tueurs d’abeilles, un moyen de pression  exceptionnel se présente à nous - les élections européennes de Mai 2014.

> D’ici peu, les candidats vont se mettre en campagne pour essayer de glaner nos voix.

> C'est une occasion unique de leur faire entendre, par une mobilisation massive et immédiate de millions de citoyens à travers toute l'Europe :

> Nous refusons que les futurs députés européens censés nous représenter sacrifient l’alimentation et l’environnement des générations futures pour satisfaire les profits immédiats de quelques multinationales bien placées... Leur élection dépend de leur engagement aujourd'hui !

> S’il vous plaît, signez immédiatement l'Appel aux futurs députés européens pour faire interdire définitivement les pesticides tueurs d'abeilles en Europe.

> Pollinis fera suivre cet Appel à tous les candidats de votre circonscription qui se présentent aux élections européennes - au fur et à mesure que les signatures nous arriveront.

> Et s’il vous plait, faites passer le message à vos amis et contacts de l’Europe entière, pour mettre la pression aux candidats de tous les pays de l’UE ! Nous voulons les noyer sous un flot de messages exigeant leur engagement ferme à faire interdire définitivement les néonicotinoides en Europe s'ils veulent être élus (ou ré-élus).

> Nous les contacterons un par un, et nous ferons connaître à tous leur position, avant les élections. Les élections sont le seul moment où les députés ont vraiment besoin de nous rendre des comptes. Ils nous suivrons si nous sommes suffisamment nombreux à l'exiger.

> Aidez-nous s'il vous plaît : tous ensemble, nous pouvons y arriver.

> C'est difficile à croire, mais la grande majorité des députés qui ont voté le 11 mars 2014 pour demander que les néonicotinoides soient à nouveau utilisés sans restriction en Europe, n'est même pas consciente de l'avoir fait.

> Voilà comment les lobbys s'y sont pris pour manipuler les institutions européennes :

> L'euro-députée Anthea McIntyre, membre suppléante de la Commission agriculture et connue pour relayer les intérêts des industriels britanniques au sein du Parlement européen, a commencé par déposer un texte intitulé « L'Avenir du secteur horticole en Europe – stratégies pour la croissance ».

> Au dernier moment, et juste avant que le texte ne soit soumis au vote du Parlement, une série de propositions directement dictées par les firmes agrochimiques – les seules a avoir été consultées pour la rédaction de ce texte – a été ajoutée en catimini, noyées au milieu d'une cinquantaine de recommandations pour soutenir les entreprises européennes de la filière horticole.

>  

> Le texte a été adopté à la va-vite, le 11 mars 2014, en même temps qu'une trentaine d'autres textes complexes votés en moins de deux heures ce jour-là... Et voilà comment, avec le soutien d'un minimum de députés, les lobbies sont capable d'imposer leur plan anti-abeilles qui devient du jour au lendemain LA position officielle du Parlement européen.

> Que les députés l'aient voulu ou non ne change rien à l'affaire : la Commission européenne est officiellement invitée à revoir l'interdiction des néonicotinoides en tenant compte du manque à gagner pour les firmes agrochimiques qui les commercialisent.

> C'est inimaginable si on ne suit pas de près les manœuvres des lobbyistes au niveau européen !

> C'est pourquoi je vous demande de signer au plus vite l'Appel aux futurs députés européens pour rendre les institutions démocratiques européennes aux citoyens qu'elles sont censées servir.

> Pollinis est en train de créer un véritable « lobby de citoyens » pour faire valoir nos droits et nos intérêts auprès des institutions européennes et peser dans la balance face aux lobbys de l'agrochimie.

> Les forces auxquelles nous nous attaquons sont colossales :

> La vente du seul imidaclopride, l'un des néonicotinoides tueurs d'abeilles partiellement interdit en Europe, rapporte à lui seul plus de 2,6 milliards de dollards chaque année à la firme Bayer qui le commercialise - de quoi payer des bataillons de scientifiques et d'avocats et de juristes pour faire passer les intérêts à court terme des firmes agrochimiques avant l'intérêt de centaines de millions de citoyens à travers le monde.

> Nous n'avons pas leurs milliards pour nous défendre, mais nous avons le nombre suffisant pour contraindre n'importe quel élu à nous écouter, si nous réussissons à alerter et rassembler un maximum de citoyens à travers l'Europe.

> Nous ne pouvons pas baisser les bras, l'enjeu est trop grand. Si ces produits reviennent sur le marché, c’est la mort assurée de dizaines de millions d’abeilles supplémentaires !

> Rappelez-vous : il y a quelques mois, un document interdisant trois pesticides notoirement meurtriers pour les pollinisateurs (la Clothianidine, le Thiamethoxame et l'Imidaclopride) pour deux ans, le temps de voir si les abeilles se portent mieux (2).

> A l’époque, tous les défenseurs des pollinisateurs avaient crié victoire : cela faisait si longtemps que nous nous battions tous pour débarrasser les champs et les cultures de ces pesticides si nocifs pour les abeilles qu'ils sont capables de décimer des colonies entières en quelques jours (3).

> Nous avons vite réalisé que cette interdiction est un leurre.

> Il s'agit en vérité d'un plan désastreux imaginé par les firmes agrochimiques – BayerCrop et Syngenta en tête - pour blanchir leurs produits et sécuriser des centaines de millions d'euros de profits annuels.

> Nous devons absolument contrer ce plan destructeur dès maintenant, en agissant sur les futurs députés européens, avant que les conséquences soient irréversibles pour les pollinisateurs, les cultures et toute l'alimentation dans les années à venir.

> Ce plan, le voici :

> La régulation de la Commission européenne décrète que les pesticides tueurs d'abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l'année – sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques – empoisonnant largement les sols et l'eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant « non-traitées ».

> De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu'à dix-neuf ans après le traitement (4), et dans de grosses concentrations les premières années. Du coup, les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)

> A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d'être décimées malgré la soi-disant interdiction de leurs produits, et qu'ils n'y sont pour rien. Ils auront réussi à blanchir leurs pesticides et à maintenir leurs profits – et pour longtemps !

> Et des centaines et des centaines de tonnes de néonicotinoïdes continueront d'être utilisés en pure perte dans l'agriculture, détruisant l'écosystème et mettant en péril l'alimentation et la survie des générations futures.

> Je dis bien en pure perte, car ici encore bon nombre d'études et d'analyses ont montré que les pesticides néonicotinoïdes sont loin d'être indispensables à l'agriculture, comme voudraient le faire croire les firmes agrochimiques :

> - ils sont beaucoup trop puissants par rapport aux insectes qu'ils sont censés combattre (on a multiplié par 900 la toxicité des pesticides en quelques années, c’est totalement démesuré !) ;

> - ils sont utilisés de façon systématique, en dépit du bon sens, peu importe si les cultures risquent d'être attaquées par des pestes ou non ;

> - ils coûtent cher, car issus d'une technologie coûteuse (celle de l'enrobage de la graine, spécialité de Monsanto)

> Une étude montre noir sur blanc qu'en termes de rendement pour l'agriculteur, l'utilisation de ces pesticides de façon systématique ou non ne fait aucune différence. Mais vu leur coût élevé, l'agriculteur ferait plus de profits s'il ne les utilisait pas (6).

> Vous l'avez bien compris, à part les grosses entreprises agrochimiques, PERSONNE n'a à gagner à laisser ces produits toxiques sur le marché : la nature en meurt, l'humanité est menacée, et seule une mobilisation massive des citoyens à travers toute l'Europe pourra stopper ce plan destructeur des agrochimistes.

> Avec les élections européennes qui approchent, nous avons une occasion unique d’obliger les futurs députés européens à prendre des engagements fermes et précis sur les pesticides tueurs d’abeilles. C’est maintenant qu’il faut agir :

> Signez vite la pétition aux candidats de votre circonscription !

> D’ici peu ils entreront en campagne : nous devons les obliger à intégrer dans leur programme l’interdiction des néonicotinoïdes, si importante pour l’avenir des abeilles, de notre alimentation et de la Nature.

> Une fois élus, ils n’auront pas d’autre choix que d'annuler le texte qui vient d’être voté en faveur des agrochimistes, et de promulguer au contraire une interdiction REELLE des pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.


Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 09:02

Le président américain débarque avec un entourage de 900 personnes, 45 véhicules et trois avions-cargos. Les équipes de sécurité Advance orchestrent les moindres détails. Elles ont ratissé Bruxelles de fond en comble, vérifié les égouts et les grands hôpitaux. Des hélicoptères militaires américains ont obtenu la semaine dernière le feu vert pour les survols de Bruxelles. Un cordon de sécurité très serré entourera son hôtel de 27 étages, l’ancien Hilton dans la Toison d’Or, le quartier commerçant où le président va passer la nuit.

La Belgique a mobilisé plus de 350 policiers et militaires motorisés pour sécuriser les routes. Un convoi de neuf hélicoptères américains suivra Obama lorsqu’il se rendra au cimetière américain de la deuxième guerre mondiale. Dès son arrivée, après son atterrissage à l’aérodrome de Wevelgem, une phalange de 30 véhicules blindés conduira le premier des Américains au cimetière. Il sera accompagné par le roi Philippe de Belgique et le Premier ministre Elio Di Rupo. Il va y déposer déposer une gerbe de fleurs.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 08:59

Recep Tayyip Erdogan a peur. Il est dans une phase de fuite en avant sans précédent. Une semaine après s’en être pris honteusement au réseau du micro-blogging Twitter, le gouvernement turc récidive. Cette fois-ci, il vient d’ordonner le blocage du site YouTube après la diffusion d’une conversation entre de hauts responsables proche d’Erdogan, et… corrompus.

La Syrie de Bachar al-Assad qu’il combat, n’a jamais interdit Twitter ou YouTube, malgré trois ans de guerre provoquée par l’extérieur…Mais, le dictateur corrompu  Recep Tayyip Erdogan, a toujours la faveur de la presse mainstream occidentale. Cherchez l’erreur !

Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 08:56

Trois Pales­ti­niens ont été assas­sinés ce samedi 22 mars à Jénine par les forces israé­liennes dans une opé­ration conjointe de l’armée, du Shin Beth et d’une unité spé­ciale de la police. Ces vic­times viennent s’ajouter aux 57 autres et aux 897 blessés recensés depuis le début des négo­cia­tions. Au même moment, Israël accélère les mises en chantier dans les colonies ce qui réduit de jour en jour les chances de mettre un jour sur pied un État viable comme pré­conisé par la com­mu­nauté internationale.

Il s’agit là d’une poli­tique déli­bérée comme vient de le rap­peler Amnesty Inter­na­tional dans son rapport, intitulé « Gâchette facile », dans lequel elle a constaté que les soldats israé­liens « font preuve d’un mépris fla­grant pour la vie humaine, s’exprimant par l’assassinat de dizaines de citoyens pales­ti­niens , y compris des enfants » et pense qu’il s’agit pro­ba­blement un crime de guerre.

Le rap­porteur spécial de l’Onu sur la situation des droits de l’homme dans les ter­ri­toires pales­ti­niens, Richard Falk, avait accusé la veille Israël de pra­tiquer une forme de net­toyage eth­nique à Jérusalem-Est d’où les Pales­ti­niens sont expulsés, pré­cisant lors d’une confé­rence de presse, que la poli­tique d’Israël com­porte « des carac­té­ris­tiques inac­cep­tables propres au colo­nia­lisme, à l’apartheid et à un net­toyage ethnique ».

 Mais que fait notre gou­ver­nement pendant ce temps ? Rien, pour l’heure, qui puisse servir la cause de la paix. En France il continue à cau­tionner la scan­da­leuse cri­mi­na­li­sation du boycott contre un Etat qui viole tous les jours le droit, cri­mi­na­li­sation engagée par Michèle Alliot-Marie. Il fait comme si les exac­tions israé­liennes rele­vaient de regret­tables faits isolés et se refuse à y voir une poli­tique déli­bérée. On l’avait vu il y a dix jours condamner les tirs de roquettes en pro­ve­nance de Gaza en ignorant qu’ils fai­saient suite à l’assassinat par l’armée israé­liennes de trois Pales­ti­niens à Gaza. On attend aujourd’hui ses réactions.

La France, a pourtant les moyens d’agir effectivement.

Elle doit voter, le 28 mars, pour les réso­lu­tions concernant la Palestine pré­sentées au Conseil des droits de l’homme de l’ONU et faire qu’il y ait una­nimité des pays euro­péens. Elle ne peut se laver les mains de l’impasse de négo­cia­tions biaisées et doit sans tarder recon­naître l’Etat de Palestine. Elle doit faire savoir qu’elle refuse toute coopé­ration bila­térale en rapport avec la colo­ni­sation et l’occupation, et dis­suader ses entre­prises de toute coopé­ration même indi­recte avec elle. Elle doit empêcher ses citoyens de servir dans cette armée d’occupation, et « empêcher l’obtention de visas aux colons iden­tifiés comme vio­lents », comme pré­conisé tout récemment par l’ONG Pre­mières urgences-Aide Médicale Inter­na­tionale qui se base sur des pro­po­si­tions de l’Union Euro­péenne. Et qu’on ne nous dise pas que ce n’est pas pos­sible alors que les Etats-Unis eux-mêmes viennent de prendre des mesures contre cer­tains mili­taires israé­liens, et que la France et l’UE le pra­tiquent dans d’autres situations.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:39

dieu C’est la question qu’on est invité à se poser puisque les saints sont des élus ! Et ils sont élus par une seule personne. Mais pas n’importe laquelle ! Si vous le permettez  je relis le Dictionnaire culturel de la Bible. Ca vaut bien le code de procédure pénale.

 Et puis c’est utile. En voici un passage essentiel :

« Est qualifiée d’élue la personne choisie par Dieu en vue d’une vocation ou d’une mission. » Dans le Nouveau Testament (je vous préviens, ne comptez pas vous faire de la thune avec ce genre de testament.) ce mot s’applique aux apôtres choisis par Jésus pour annoncer le Royaume de Dieu, qui est, paraît-il, très bien organisé. Ainsi les premiers sont les derniers, les plus cons sont les moins cons, les truands sont les honnêtes gens. Mais pas pour longtemps car Jésus, si j’en crois André Malraux, qui était complètement chtarbé, « Jésus est le seul anarchiste qui ait réussi. » Or Jésus, au nom des principes libertaires ne votait pas. Il disait qu’il était « l’élu de Dieu ». Donc, sur quelle liste électorale Dieu était-il inscrit ?

Vous voudriez bien le savoir, afin de vous faire pistonner pour le paradis socialiste, au moins, puisque le paradis sarkozyste est mal barré.

Et nous voici au milieu d’un raisonnement qui ne prouve pas grand-chose. Les élections, si ce n’est que des élections, c’est avant tout des affaires de famille. Et ça on le savait déjà. Ca nous regarde pas vraiment, nous autres. L’avantage de la religion catholique c’est qu’il y a au moins une liste électorale, puisqu’elle comporte deux inscrits.

Les apôtres sont obligés de porter la fameuse couronne d’épines qui a rendu célèbre Jésus l’aviateur ! Selon Alfred Jarry.

Je sens qu’il y a plein de magouilles dans cette histoire sainte.

Regardons un peu maintenant l’Ancien Testament. Là, c’est pire, puisque Dieu est tout seul sur la liste, et qu’il choisit un peuple entier. Ce peuple est alors « le peuple élu », c'est-à-dire le  peuple juif, mais pour éviter des ennuis, je dirai le peuple hébreu. Le peuple élu est donc élu par un seul homme, qui est Dieu lui-même. Ca lui permet, puisqu’il est élu démocratiquement, de disposer de la force nucléaire américaine et de tenir les arabes en respect.

C’est un peu moins démocratique que l’élection des apôtres. Puisqu’ils sont élus par deux personnes au moins.

Je vois que vous comprenez tous l’organisation des élections, et les systèmes démocratiques qui en découlent.

Bon eh bien nous n’avons plus rien à nous dire. Si vous voulez ajouter quelque chose, il y a le nécessaire en dessous pour faire un commentaire. Et plaignez-vous auprès des services administratifs de Dieu. La procédure est longue parce que la justice est bien faite.

Il vous reste à acheter l’auréole, car un élu sans auréole, ça fait pas sérieux. Si vous n’avez pas suffisamment d’argent à la Caisse d’Epargne, achetez-vous une « aura », c’est moins cher. A défaut, si vous êtes pauvre, une simple casquette, comme moi.

 Et puis surtout méditez, je vous donne un sujet de méditation, il est de Jean Paul Sartre :

« Un élu, c’est un homme que le doigt de Dieu coince contre un mur ». C’est extrait de « Le diable et le bon dieu ». Je ne fais pas le commentaire à votre place. Puisque j’habite parfois Conflans Ste Honorine, où Dupontel a passé son adolescence. Or, Dupontel (Albert) avait fait cette remarque, restée célèbre : « Sartre est mort ?... on ne m’avait pas prévenu ! »

Peut-être, après tout, que Dieu est mort, et qu’on ne vous a pas prévenus ?

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:31

M. Botul a encore fait des siennes en Ukraine. Manque de bol, sa nouvelle tentative de falsification a lamentablement échoué. Tout d’abord, la Crimée a dit NIET à Kiev, préférant la Russie, pour lui dire que l’Ukraine n’était pas Maidan. Ensuite, en croyant poser pour un photographe en plan très serré, BHL a été pris en flagrant délit de falsification.

Voir la fausse photo et la vraie

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:27

Sarah Palin, l’ancienne Gouverneure de l’Alaska et ex colistière du fou à lier John McCain pour la présidence américaine a fait fort hier. Elle  a raillé l’administration de Barack Obama pour avoir menacé le président russe Vladimir Poutine avec "un téléphone et un stylo". Rien que ça mais, il y a mieux.

Très énervée par la tournure des événements en Ukraine ou plutôt en Crimée, elle suggère: "La seule chose qui puisse arrêter un méchant avec une arme nucléaire, c’est un gentil avec une arme nucléaire". Pour elle, M. drone est un gentil ! Belle blague. Tiens donc, elle a pété une durite ? Sait-elle que la Russie a aussi l’arme nucléaire ? Imaginez un instant cette c* à la Maison Blanche, quelle folie !

Source

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:25

> Savez-vous comment l'Etat réussit à multiplier par 4 la rentabilité d'un radar ?

> En baissant la vitesse maxi autorisée sur la portion sur laquelle il est installé.

> Eh oui… c'est aussi simple que ça !

> C'est ce qui s'est passé à Saint-Avertin sur une portion de l'A10 abaissée en 2011 à 90 km/h. Le nombre de flash est passé de 35.000 en 2010 à… 162.000 en 2012 !

> Mais attention, je ne vous parle pas d'un cas isolé. Il s'agit au contraire de la stratégie, très discrète mais très efficace, utilisée par les pouvoirs publics depuis quelques années.

> Pour preuve :

> Parmi les 100 radars qui ont le plus flashé en 2013, 52 sont sur des portions où la vitesse a été abaissée (1).

> Et c'est au moment où le système du Contrôle Sanction Automatisé commence à devenir moins rentable (pour la première fois, les radars ont moins flashé, avec 8% de PV en moins en 2013) que le gouvernement  envisage de baisser à 80 km/h la vitesse sur les routes…

> Evidemment. Les enjeux financiers sont colossaux, et pas que pour l'Etat.

> A qui profite cette manne ? Qui pousse à toujours plus de répression ? Notre association a mené l'enquête au cœur de ce business de la répression routière, et nous avons monté une petite vidéo pour vous expliquer de quoi il en retourne.

> Cette vidéo contient des révélations fracassantes sur la politique de répression routière que le gouvernement et les grandes entreprises liées au business des radars sont en train de développer dans notre pays, et il est probable que les pouvoirs publics y réagissent violemment.

> Mais nous avons décidé, avec toute l’équipe de La Ligue de Défense des Conducteurs, de prendre le risque de vous l’envoyer quand même.

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:22

L'armée israélienne a bombardé plusieurs sites militaires syriens, tôt ce mercredi, en représailles, dit-il, à l'explosion d'une bombe artisanale qui a blessé quatre de ses membres mardi. Or, l'armée arabe syrienne n'utilise aucune bombe artisanale. Ce sont plutôt les terroristes soignés en Israël et qui veulent renverser le pouvoir syrien qui le font.

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:20
Dix salariés de l’opérateur télécoms se sont suicidés depuis le début de l'année, soit « presque autant qu'au cours de toute l'année 2013 », selon l'Observatoire du stress et des mobilités forcées qui y voit un motif de « grave alerte ».
Selon cet organisme créé par deux syndicats de France Télécom (CFE-CGC et SUD) peu avant le début de la vague de suicide qui avait frappé le groupe en 2008-2009 et qui y recense depuis les drames, la majorité de ces suicides « ont une relation explicite au travail ».
Pour l'ensemble de l'année 2013, 11 suicides avaient été recensés au sein du groupe, a indiqué mardi un membre de l'observatoire à l'AFP, évoquant une accélération « tout à fait étonnante », même s'il y a souvent plus de suicides en début d'année et après les fêtes.
L'Observatoire rapporte que le climat social avait été « apaisé » au sein de l'entreprise qui emploie environ 100 000 personnes, grâce notamment au "contrat social" lancé après la crise en septembre 2010, qui prévoyait 10 000 recrutements. Mais, dit-il, « on retrouve dans l'entreprise d'aujourd'hui les facteurs structurels de la crise 2007-2009, dont l'une des manifestations, la plus grave, est la remontée rapide des suicides ».
Source
Partager cet article
Repost0