Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:27

L’association SAFFIA (Solidarité aux femmes et familles d’ici et d’ailleurs) – dont l’objectif principal est d’accompagner des personnes étrangères ou issues de l’immigration – est soupçonnée de détournement d’argent public.

Cette association située rue de Châteaudun, à Fives, avait été créée en 1990 et assurait des permanences dans les mairies de quartier. L’association SAFFIA était également membre de la Codrese, instance préfectorale chargée d’étudier les dossiers de sans-papiers.

Ses responsables étaient consultés pour des rapports parlementaires ou du Haut Conseil à l’Intégration.

Et, bien entendu, cette association bénéficiait de plantureuses subventions accordées par la municipalité, le conseil régional, le Département et l’Etat.

Mais à partir de 2013, Tracfin, organisme de lutte contre le blanchiment, signale des mouvements de fonds suspects entre le compte bancaire de SAFFIA et celui de sa directrice.

Celle-ci percevait un salaire confortable de 5 000 euros net. Ce qui ne lui aurait pas suffi. 

Les enquêteurs la suspectent d’avoir perçu indûment 148 000 euros depuis 2010.

Le frère de la directrice est également soupçonné d’avoir perçu un salaire de 1 000 euros mensuels depuis 2011 pour un emploi fictif.

Par ailleurs, des activités sur base desquelles étaient accordées les subventions n’auraient en réalité pas existé.

« Rien n’a été vérifié : il y a des choses à revoir dans le contrôle des subventions, juge la même source. On est sur une escroquerie de grande ampleur : plus c’est gros, plus ça passe!»

Les détournements monteraient à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Source

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:22

Mesures d'exception, pouvoirs accrus de l'exécutif... Les politiques instaurées en Europe depuis les attentats de 2015 ont conduit à une "régression continue" des droits, au nom de la lutte antiterroriste, dénonce l'ONG Amnesty international dans un rapport paru ce mardi 17.

Du fait du principe de "sécurisation", "la peur, l'aliénation et les préjugés rognent progressivement les pierres angulaires de l'Union européenne que sont la justice, l'égalité et la non-discrimination", observe cette étude, qui dénonce le "changement radical" vécu par quatorze Etats membres. "Pierre après pierre, l'édifice de la protection des droits fondamentaux, construit avec tant de soins après la Seconde Guerre mondiale, se fait démanteler" au nom de la "lutte contre le terrorisme", affirme l'ONG.

Et Amnesty de lister les mesures prises dans ce cadre : adoption de lois "à la hâte", avec "très peu" de consultation, "consolidation du pouvoir dans les mains de l'exécutif" ou des services de sécurité, aux dépens du système judiciaire, "exigences en matière de preuves revues à la baisse", ou invocation de "preuves secrètes" contre des suspects, qui ne leur sont pas divulguées, ni à leurs avocats, utilisation de mesures de "contrôle administratif" pour restreindre la liberté de circulation et d'association de certains individus, "pénalisation de nombreuses formes d'expression qui sont loin de constituer une incitation à la violence", etc.

En France, pays régulièrement cité dans le rapport, notamment en raison de l'état d'urgence qui a été instauré après les attentats du 13 novembre 2015 et renouvelé depuis, "des centaines de personnes", dont certaines mineures, ont été poursuivies pour "apologie du terrorisme", souvent pour des commentaires sur Facebook.

En Espagne, des lois sur la "glorification du terrorisme" ont "ciblé des artistes et musiciens", poursuit le rapport. Certaines populations, en particulier "les musulmans, les étrangers, ou les personnes considérées comme musulmanes ou étrangères", ont été discriminées "de manière disproportionnée et extrêmement néfaste" du fait de ces mesures, relève l'ONG.

Alors qu'"injures" et "agressions" se sont multipliées, des passagers ont été contraints de descendre d'avion au prétexte qu'ils "ressemblaient à des terroristes", des femmes se sont vues interdire le port du maillot de bain intégral sur la plage en France, des enfants réfugiés ont été arrêtés pour avoir joué avec des pistolets en plastique en Grèce, énumère-t-elle.

"La régression continue de nombreux aspects de la protection des droits au sein de l'UE doit cesser", tonne Amnesty, qui appelle les Etats à "respecter leurs obligations internationales".

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 12:28

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 12:18

Gabon : ''Une Aurore se Lève' au Café de la Danse (Paris) - 21 Janvier 2017

 

« L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme » – André Malraux 

 

Il y a encore des peuples à qui l’on nie le droit de disposer d’eux-mêmes. Le peuple gabonais en fait partie mais peu le savent, peu en ont conscience. Pour informer sur la situation actuelle de leur pays, 5 artistes gabonais seront au Café de la danse à Paris, le 21 janvier.

 

François N’Gwa

Né à Port Gentil au Gabon, plongé très tôt dans l’univers de la musique, François N’Gwa revendique dès l’origine une double influence artistique : Les rythmes anglo-saxons et la pure tradition de la musique africaine, en particulier gabonaise. Ses premières compositions témoignent déjà de la richesse née de cette fusion entre les deux genres musicaux.

 

Jann Halexander

« On ne construit pas une œuvre avec de bons sentiments » disait-il à un journaliste de France 3 il y a quelques années. Jann Halexander a choisi un parcours artistique inclassable, un répertoire de chansons provocantes, émouvantes, parfois drôles : « à table », « aucune importance », « Papa Mum ».

 

Tita Nzebi

C’est un petit bout de femme, à la voix étonnement puissante. Elle a une extraordinaire présence sur scène et on a l’impression de la connaître depuis toujours. Il y a ainsi parfois des rencontres magiques, avec des personnes qui rayonnent de quelque chose d’extraordinaire. Tita est de celles-là.

 

JeaRian

Chantant principalement en langue fang, JeaRian a un univers qui se veut être une rencontre de cultures. Influencé par les musiques africaines et la musique country, il choisit de définir sa musique par un mot qui désigne, non pas un style musical, mais l’intention qui l’anime : ékaza-folk (ékaza : le pont, la passerelle).

 

Chyc Polhit

« Je conte pour changer le monde »

 

Le silence du monde est une aubaine pour toute dictature. Dénoncer une dictature de quelque façon que ce soit c’est déjà l’affaiblir et ainsi contribuer à libérer un peuple. Nous espérons que 500 personnes éprises de liberté se joindront à nous de donner un éclat particulier à ce concert.

 

 

Une soirée présentée par BIBAKA.

 

21 janvier 2017

Café de la Danse

Paris

19h

Réservations : Fnac / Digitick

 

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 12:17
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 12:07

La ministre française Ségolène Royal serait-elle subitement devenue marxiste-léniniste ? Non point. La raison de son hommage à Fidel, c'est que, comme tous les ministres actuels, elle cherche un point de chute après la déroute annoncée pour le PS aux prochaines élections. Celui qu'elle vise est la direction du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Or, pour accéder à ce poste, une certaine popularité auprès des pays pauvres est nécessaire.

Et, allez savoir pourquoi ( ! ), l'aura de Fidel Castro dans ces pays est immense.

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 12:03

Surprise à l’ONU, le Conseil de Sécurité a voté le 23 décembre 2016 une résolution condamnant la colonisation israélienne des territoires palestiniens. Les Etats-Unis se sont abstenus. La résolution avait initialement était déposée par l’Egypte, mais les intenses pressions du président US élu Donald Trump ont fait reculer l’Egypte par peur des représailles. Quatre courageux pays ont cependant re-déposé la résolution devant le conseil de sécurité de l’ONU : Le Vénézuela, le Sénégal, la Malaisie et la Nouvelle Zélande.

Le texte condamne la colonisation israélienne des territoires palestiniens en des termes on ne peut plus clairs.

« Israël doit cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est »

Furieux, Israël a annoncé rappeler ses ambassadeurs à Wellington et Dakar. Quant au Venezuela et la Malaisie, ils n’ont pas de relations diplomatique avec Tel Aviv.

Annonçant refuser de se plier au droit international, Israël a immédiatement lancé des mesures unilatérales brutales contre le Sénégal. La visite du ministre sénégalais des affaires étrangères programmée en janvier prochain a été annulée et surtout Israël a annulé tous les programmes d’aide au Sénégal.

Violations répétées et systématiques du droit international, menaces et chantages contre des pays souverains, personne ne peut ignorer ici le comportement d’état voyou d’Israël.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 11:56

Dans les bonnes nouvelles à venir ce printemps, nous aurons selon toute probabilité le départ de Najat Vallaud-Belkacem. Sa suffisance, son indéniable maîtrise de la langue de bois et son œil noir ne nous manqueront pas. Hélas, il est à craindre, compte tenu de l’inertie du « mammouth » autant que de la réformite aiguë des ministres de l’Éducation nationale successifs, que le sort de l’école française n’en soit pas amélioré.

Reprenons quelques données de base, déjà connues :

– 20 % des enfants entrant aujourd’hui en 6e sont illettrés, 30 % ne maîtrisent pas les savoirs de base en mathématiques.

– Néanmoins, 88,5 % des candidats ont obtenu le bac en 2016, dont 94,4 % en filière générale, 90,7 % en filière technologique et 82,2 % en filière professionnelle.

– Grâce à ce miracle de la science, 78,6 % d’une classe d’âge ont obtenu le bac en 2016 (Lionel Jospin doit être heureux : on frise son objectif de 80 %).

Et quelques autres données, moins connues :

– Bien qu’aucun chiffre officiel ne soit plus communiqué sur le sujet, il semble que les violences scolaires aient augmenté considérablement ces dernières années, non pas en nombre mais en gravité.

– Chiffre établi, celui-là : explose également le nombre d’enseignants démissionnaires. Selon le rapport sur le budget de l’Éducation nationale publié fin novembre : « En quatre ans [2012-2016], le nombre de démissions d’enseignants stagiaires a triplé dans le primaire et doublé dans le secondaire. Une tendance qui se confirme chez les enseignants titulaires (+ 50 % en quatre ans). »

Lire la suite

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 11:53

Il fallait s’y attendre. Dispersés à travers la France après le démantèlement spectaculaire de la « Jungle » de Calais, les expulsés des camps de migrants sont en train de revenir petit à petit mais avec une belle régularité. Le quotidien britannique The Independent, qui a mené l’enquête, affirme même qu’il y a au moins six camps sauvages nouvellement installés dans les zones rurales du Nord-Pas de Calais, abritant chacun des dizaines de réfugiés, et attirant chaque semaine davantage de candidats au départ vers le Royaume-Uni. A peine deux mois après la fermeture de la Jungle, qualifiée de « succès » par les autorités françaises, le retour des migrants révèle à quel point il est difficile de contrôler leurs mouvements et de les envoyer là où ils ne souhaitent pas aller.

Tous ces clandestins candidats au droit d’asile n’ont qu’un rêve en tête : rejoindre les côtes anglaises et ce Royaume-Uni où ils estiment avoir de meilleures chances de refaire leur vie, preuve qu’ils ne cherchent pas tant un refuge qu’un avenir. Déçus par les centres d’accueil vers lesquels ils ont été dispersés en car à travers la France, ils se risquent les uns après les autres au voyage de retour vers le nord de la France. Selon The Independent, il s’agit souvent d’« enfants » dont la demande d’asile a été rejetée par le Royaume-Uni au cours de ce mois de décembre.

Lire l'article

 

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 11:51

Les jihadistes qui ont pollué, depuis le 24 décembre 2016, les sources du Barada —la rivière qui alimente en eau les plus de 7 millions d’habitants de Damas et de sa région— et fait exploser les canalisations ont publié une déclaration fixant leurs conditions.

Actuellement 5,6 millions de civils sont totalement privés d’eau courante depuis deux semaines. Les autorités sont parvenues à distribuer à la population, une à deux fois en quinze jours, de l’eau non-potable par des camions citernes, à raison de 50 litres par famille. Outre les bidons qu’ils ont pu remplir pour leur toilette et leur vaisselle, les habitants doivent acheter de l’eau minérale pour leur consommation d’eau potable.

Selon la « Déclaration de Barada », les jihadistes ne laisseront les ingénieurs nettoyer et réparer les sources du Barada que si l’Armée arabe syrienne et le Hezbollah cessent le combat (c’est-à-dire si la République arabe syrienne capitule).

Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité, la Syrie a dénoncé la planification de cette opération par les puissances qui soutiennent et arment les jihadistes.

Parmi les sept groupes jihadistes signataires du Document figurent les « Casques blancs », dits « Défense civile syrienne ». Cette « ONG humanitaire » (sic) a été créée et est dirigée par un officier du MI6 élevé par la reine Elizabeth, en 2016, au titre d’officier de l’Empire britannique, James Le Mesurier. Cette organisation abreuve les médias d’images choquante censées prouver « les crimes du régime » et dont il a été souvent démontré qu’elles sont de pures mises en scène de propagande.

La participation de cette « ONG humanitaire » à des combats a été attestée. Le ministère russe de la Défense l’a décrite comme « proche d’Al-Qaïda ».

Les Casques blancs sont financés par l’Allemagne, le Danemark, les États-Unis, la France, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Le 19 octobre 2016, le président de la république française, François Hollande, son ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et la présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Élisabeth Guigou ont reçu à l’Élysée une délégation des Casques blancs incluant le président du Comité « civil » d’Alep (sic) auto-proclamé « maire d’Alep » (re-sic), Hagi Hasan Brita.

La France avait présenté, en vain, la candidature des Casques blancs au Prix Nobel de la paix.

En droit international, le fait de priver d’eau des civils est considéré comme un crime de guerre.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article