Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 09:46

Je me levai vers huit heures, comme d’habitude (formule d’un chanteur surexcité dont le succès reste pour moi une énigme). Je revenais à la vie, sans entrain, en cherchant à me rappeler quel jour on était. On était un lundi et je me demandais maintenant comment j’allais éviter les commentaires des veautants qui avaient la veille désigné leur maître.

Cela fait quarante ans bien sonnés que je suis indifférente à toutes ces joutes, comme l’étaient avant moi mon père, son père et le père de son père. Et l’on pourrait remonter comme ça jusqu’au début du suffrage universel.

La tradition familiale veut qu’on se serve soi-même plutôt que de choisir celui qui se servira à notre place. Les plus affranchis de mes aïeux appelaient ça la reprise individuelle. Les autres ne donnaient pas de qualificatifs puisque des magistrats s’en chargeaient pour eux : grivèlerie, vol à la tire, faux et usage de faux, vol aggravé…

Je suis donc parfaitement instruite sur les manières d’arnaquer ses concitoyens, même si dans ce domaine mes parents se considéraient plutôt comme des amateurs comparés aux banquiers et aux hommes d’Etat.

Par précaution, les tribunaux leur avaient retiré leurs papiers d’électeurs mais c’était bien inutile puisqu’ils n’avaient pas l’intention de s’en servir. L’indignité nationale en a même frappé quelques-uns, ce qui me flatte a posteriori. Parce que la dignité d’un pays qui vote pour son bourreau me foutrait plutôt la honte.

Alors à l’intention de l’escroc remonté sur le trône, je n’ai qu’une chose à dire : « à d’autres, mais pas à moi. »

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 09:38

La Haute Cour de justice britannique a accordé, ce vendredi, la demande d’extradition aux États-Unis de Julian Assange. Privé de liberté depuis onze ans, incarcéré à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres, « une détention arbitraire » où les droits de Julian Assange « ont été gravement violés » selon l’ONU, l’acharnement des États-Unis se poursuit au moment où ils organisent un sommet pour la démocratie.

Les juges autorisent l’appel formulé par le gouvernement états-unien et ont annulé la décision rendue en janvier par la juge Vanessa Baraitser. Dans son jugement de 132 pages, où le terme « suicide » est mentionné 107 fois, elle avait conclu non sur les raisons politiques de l’affaire mais elle avait refusé l’extradition en raison de l’état de santé de Julian Assange. Cette décision interpelle alors que durant les audiences du 27 et 28 octobre à la Haute cour de justice, Julian Assange se trouvait dans un état physique extrêmement inquiétant. « La première journée, il n’a pu rester assis que durant une trentaine de minutes en visioconférence avant de devoir retourner dans sa cellule, exténué », rappelait son père, John Shipton au journal l’Humanité.

Immédiatement l’avocat espagnol Baltasar Garzon, qui coordonne la défense du journaliste australien de 50 ans, a envoyé sa réaction en déclarant « faire appel » devant la Cour suprême britannique de ce jugement. Il affiche son « plus profond désaccord avec la décision de la Haute Cour d’accepter l’extradition ». Pour Baltasar Garzon : « cela confirme la persécution politique menée par les États-Unis contre WikiLeaks et Julian Assange pour avoir dénoncé des faits portant atteinte à la sécurité de tous ».

La bataille judiciaire continue. L’ancien juge espagnol promet d’épuiser « toutes les ressources nationales et internationales pour défendre ceux qui n’ont commis aucun crime et qui ont résisté héroïquement et courageusement pendant plus de onze ans à la persécution pour avoir défendu la liberté d’expression et l’accès à l’information ». Pour sa compagne et avocate, Stella Morris, la décision va « contre les fondamentaux de la liberté de la presse et de la démocratie ». Les administrations américaines successives le poursuivent pour espionnage. Julian Assange risque jusqu’à 175 ans de prison pour avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Pire, plusieurs responsables de l’anti-terrorisme aux États-Unis ont confirmé qu’en 2017, le directeur de la CIA Mike Pompeo, a clairement envisagé d’enlever et même d’assassiner le fondateur de WikiLeaks alors qu’il était réfugié à l’ambassade d’Équateur.

 

Source

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 09:27

Le rachat en cours de finalisation par la Légion étrangère de la ferme de Bannière dans la commune de Saint-Jean du Gard pose problème à ses habitants et à ceux de la région. Présenté comme un centre de repos « naturellement tourné vers la ruralité et la rusticité », ce projet s’annonce d’ores et déjà comme celui de l’implantation d’un avant-poste militarisé.

En effet, avant même d’avoir acquis cette propriété de 9 hectares, plusieurs incursions de légionnaires dans le village ont eu lieu : présence en grande pompe du 2e Régiment étranger d’infanterie nîmois lors de la cérémonie du 11 novembre (les enfants du village y furent même conviés !), naturalisation de quelques légionnaires à Maison Rouge (en présence du maire de Saint Jean du Gard) le même jour, opération de déploiement de 600 militaires armés dans les sentiers de la vallée et les rues de plusieurs villages le 23 mars dernier…

Et qu’en sera t-il une fois leur présence actée ? Qui peut réellement croire que les militaires se contenteront de faire pousser quelques carottes et de se revigorer en se plongeant dans une activité agricole ? Interrogé par Objectif Gard, le chef de corps du régiment est pour le moins clair sur ce sujet : « L’idée c’est de permettre au régiment de s’approprier davantage le département du Gard, en rayonnant vers le nord ». Cette « appropriation » s’effectuera d’une part avec la présence permanente entre 40 et 150 militaires sur place mais également par des entraînements de « combats à pied en zone boisée » dans les « sous-bois » de la ferme mais également en « terrain libre » pour lesquels il faudra l’autorisation des propriétaires environnants et de la municipalité. Sans oublier les marches dans les sentiers cévenols. Evidemment que des entraînements s’effectueront avec des tirs mais le colonel rassure : ce ne seront que « des tirs à blanc, et ça ne fera pas plus de bruit qu’une chasse au gros gibier ». La présence militaire dans les vallées et les villages semble inévitable.

 

Signer la pétition

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 09:24

La police israélienne a envahi la mosquée Al Aqsa, l’un des sites les plus sacrés pour les musulmans, attaquant les Palestiniens alors qu’ils se rassemblaient pour prier vendredi à l’aube. Elle a tiré des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles en acier recouvertes de caoutchouc sur des Palestiniens priant à l’intérieur de la mosquée, ainsi que sur des journalistes, des médecins, des personnes âgées et des enfants sur l’Esplanade, blessant au moins 158 Palestiniens depuis jeudi dernier. Plus de 400 palestiniens ont été arrêtés depuis vendredi dernier.

L’invasion d’Al-Aqsa par Israël est également une attaque contre l’identité et la culture palestiniennes. Au cours de cette attaque, la police israélienne a endommagé la structure historique de la mosquée, brisant des vitraux et détruisant des murs qui ont résisté pendant des siècles.

Ce qui se passe actuellement était planifié. Israel attaque les fidèles palestiniens chaque mois de ramadan. Selon l’écrivain – journaliste palestinien Majd Kayyal interviewé par l’Agence Média Palestine le 17 avril 2022 - l’une des particularités de cette nouvelle attaque est la taille beaucoup plus importante de l’unité « Moustaribin » :  ses soldats déguisés en palestiniens se dissimulent  parmi des milliers de civils dans la vieille ville et utilisent en général des balles réelles contre la population.

Toujours selon Majd Kayyal, le principal objectif d’Israël à travers ces attaques est d’essayer d’effacer l’identité palestinienne. C’est une guerre israélienne de contrôle de la ville de Jérusalem, et le nettoyage ethnique actuellement en cours dans la ville vise à maintenir une démographie juive à Jérusalem. 300 000 Palestiniens habitent à Jérusalem-Est aujourd’hui. On constate que le principal outil des autorités israéliennes pour essayer de les faire partir est de détruire les lieux de vie sociale des Palestiniens, c’est à dire les lieux où ils se réunissent, notamment Al Aqsa et la vieille ville et particulièrement la porte de Damas.

 

Source

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 09:19

C’est un phénomène extrêmement surprenant à observer : les États-Unis sont parvenus à faire basculer une majorité d’États de leur côté, mais ces États sont les moins peuplés du monde. Tout se passe comme s’ils n’avaient pas de moyens de pression sur des pays capables d’indépendance.

Du fait des actions unilatérales des Anglo-Saxons et de l’Union européenne, le monde est en train de se diviser en deux espaces hétérogènes. L’ère de la globalisation économique est terminée. Les ponts économiques et financiers sont brisés un à un.

Réagissant avec rapidité, la Russie a convaincu ses partenaires du BRICS de stopper leurs échanges en dollars et de créer à terme une monnaie virtuelle commune pour leurs échanges. D’ici là, ils procéderont en or. Cette monnaie devrait être basée sur un panier des monnaies du BRICS, pondérées en fonction du PIB de chaque État membre, et sur un panier de matières premières cotées en bourse. Ce système devrait être beaucoup plus stable que l’actuel.

Surtout, la Russie et la Chine apparaissent comme beaucoup plus respectueux de leur partenaires que les Occidentaux. Jamais ils n’exigent de réformes structurelles, ni économiques, ni politiques. L’affaire ukrainienne montre aux yeux de tous que Moscou ne cherche pas à prendre le pouvoir à Kiev et à occuper l’Ukraine, mais à repousser l’Otan et à combattre les bandéristes (les « néo-nazis » selon la terminologie du Kremlin). Rien que de très légitime, même si la méthode est brutale.

Dans la pratique, on assiste à la fin de quatre siècles de domination des Occidentaux et de leurs empires. C’est un affrontement entre des manières de penser différentes.
Les Occidentaux ne pensent plus qu’en termes de semaines. Avec cette courte vue, ils peuvent avoir l’impression que les États-Unis ont raison et les Russes tort. Au contraire, le reste du monde pense en décennies, voire en siècles. Dans ce cas, il ne fait pas de doute que les Russes ont raison et les Occidentaux dans leur ensemble ont tort.

Plutôt que d’affronter la Russie et la Chine, les États-Unis ont choisi de se replier sur leur empire : isoler l’Occident afin d’y maintenir leur hégémonie.

Depuis 2001, tous les dirigeants mondiaux considèrent les Occidentaux et particulièrement les États-Unis, comme des prédateurs blessés. Ils n’osent pas les affronter et cherchent comment les accompagner gentiment au cimetière. Nul n’avait envisagé qu’ils s’isoleraient pour mourir.

 

Source

Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 10:32

 

 

Source

Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 10:21

L’idée générale de l’Otan est d’ajouter aux cinq domaines d’intervention habituels (air, terre, mer, espace et cybernétique), un sixième : le cerveau humain. « Alors que les actions menées dans les cinq domaines sont exécutées afin d’avoir un effet sur les hommes, l’objectif de la guerre cognitive est de faire de chacun une arme », écrit François du Cluzel.

Si la propagande de guerre était fondée, durant la Première Guerre mondiale, sur de fausses informations popularisées par de grandes plumes puis sur la répétition de messages choisis durant la Seconde Guerre mondiale, elle est aujourd’hui conçue comme un numéro d’illusionniste. Il s’agit d’émouvoir les gens pour distraire leur attention et leur masquer ce qu’ils ne doivent pas voir. Ils jugent ce qu’ils voient avec les informations sans intérêt dont on les abreuve. De la sorte, on parvient, sans leur mentir, à leur faire prendre des vessies pour des lanternes.

Nous vivons en direct une nouvelle application de cette technique, à l’occasion de la guerre en Ukraine. En voici un exemple avec le journal de France 2 du 31 mars :

France-Télévision, qui jusqu’à présent niait le caractère idéologique du régiment Azov, diffusait le 31 mars un reportage sur cette formation. La télévision publique a admis qu’il avait été, en 2014, infiltré par des éléments néo-nazis, citant un de ses fondateurs, Andriy Biletsky, mais a assuré qu’il avait changé depuis pour devenir une respectable force de Défense. France 2 ne citait pas un de ses autres fondateurs, Dmytro Yarosh, agent de l’Otan et ancien coordinateur des néo-nazis européens et des jihadistes moyen-orientaux contre la Russie, devenu conseiller spécial du commandant en chef des armées ukrainiennes.

France 2 évoquait un ancien rapport des Nations unies faisant état de tortures, mais pas la découverte de ses prisons spéciales par l’armée russe, ni les déclarations récentes de l’Onu à ce sujet. Le reportage n’expliquait pas non plus ce que sont les bandéristes dans l’histoire ukrainienne et réduisait l’importance des néo-nazis au port de la croix gammée.

Ayant ainsi escamoté le problème, la chaîne estimait le danger entre 3 000 et 5 000 hommes, tandis que l’agence Reuters assure que les paramilitaires bandéristes représentent aujourd’hui 102 000 hommes répartis en de nombreuses milices incorporées au sein de la Défense territoriale.


Lire l’intégralité

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 10:03

La journée du 6 avril pourrait bien rester comme une journée noire pour le Président Macron qui vient en effet d’encaisser, en moins de 24 heures, trois nouvelles désastreuses d’origines très différentes.

D’abord, le Parquet national financier (PNF) a annoncé ce 6 avril qu’il avait ouvert une enquête préliminaire pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale ». L’enquête vise « la question du statut fiscal en France » du cabinet McKinsey, au cœur du scandale qui pourrit lentement l’image du candidat Macron, tant il colle avec le portrait-robot de ce Président techno-mondialiste, aux airs supérieur et méprisant. L’institution a donc lu avec intérêt le fameux rapport du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques sous le mandat du Président bien-pensant. Ce rapport estimait, rappelons-le, les dépenses des ministères en frais de conseils à 894 millions d'euros en 2021. Au moins… Pendant que McKinsey conseillait au bon docteur Véran d’assommer les Français de contraintes en tous genres jamais vues jusqu’ici, le même McKinsey s’affranchissait joyeusement de ses contraintes fiscales. Jamais le dicton populaire « les conseilleurs ne sont pas les payeurs » ne s’était à ce point vérifié…. Il faudra expliquer au PNF comment ces structures internationales ont pu se gaver à ce point d’argent public sans que l’État macroniste, fort de cinq millions de fonctionnaires, n’ait songé un instant à regarder si ce cabinet hors de prix était en règle avec le fisc.

Mais comme « les emmerdes volent en escadrille », le Président Macron voit arriver deux snipers inattendus. Ce 6 avril, la famille de Samuel Paty, le professeur assassiné de manière dramatique à Conflans Sainte-Honorine, a décidé de porter plainte contre les ministères de l'Intérieur et de l'Éducation nationale pour « non-assistance à personne en péril » et « non-empêchement de crime », selon France Info qui a interrogé son avocat Virginie Leroy. "Les services de renseignement ont péché par légèreté et n’ont pas pris de mesures de précaution", accuse cette famille endeuillée par l’islamisme. L'avocat du défunt évoque la « responsabilité pénale des agents de la DGSI » qui « auraient dû détecter la radicalisation violente » du meurtrier, le réfugié islamiste Abdullakh Anzorov. Le « laisser-faire, laisser-passer » de Macron tue.

Enfin toujours ce 6 avril, la mort d’Yvan Colonna en prison revient en boomerang. La famille du militant indépendantiste corse condamné pour l'assassinat du préfet Érignac a engagé une action contre l'État devant le tribunal administratif de Marseille. Les parents, l'épouse, le frère, la sœur et les deux enfants d'Yvan Colonna « considèrent que l'administration pénitentiaire est juridiquement responsable de son décès », selon l'un des avocats de la famille, Maître Patrice Spinosi. Elle dénonce « une série de dysfonctionnements administratifs ».

L’État de Macron commande sans compter des rapports aux cabinet de consultants sans se soucier ni de leur coût exorbitant (les Français paieront) ni de leur efficacité très très relative, comme le montre la nouvelle affaire de consulting (cabinet Roland Berger) sortie elle aussi ce 6 avril.

Après l’affaire des revenus de Macron planqués dans des trusts étrangers de la Banque Rotschild, comme l’évoquait récemment le journal Marianne, ça fait beaucoup pour un seul escroc.

 

Source

Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 09:43

Les discours et interventions de YANNICK JADOT, au parlement européen comme dans la presse, sont parfois aussi tonitruants et imbéciles que ceux de Daniel COHN BENDIT… Diabolisation de POUTINE, indulgence pour PRAVIJ SEKTOR et autres bataillons AZOV, bénédictions béates pour POROCHENKO… Les discours de JADOT sur l’UKRAINE contiennent un chapelet de SOPHISMES digne du pauvre Jamie SHEE qui fut le porte parole de l’OTAN lors de la première guerre d’IRAK…

JADOT et COHN BENDIT sont des crétins dangereux… Si on les écoutait, une guerre contre la RUSSIE (pardon ! une expédition punitive contre le méchant POUTINE) deviendrait inévitable… Ces tarés ignorent délibérément qu’une telle guerre détruirait au moins 60% de la vieille EUROPE et 80% des pays nationalistes ethniques ( POLOGNE, UKRAINE, Républiques BALTES…).

Alors, voyez-vous, cher amis, je m’autorise à ressentir une HAINE CONSCIENTE contre ces leaders de la FAUSSE GAUCHE qui manifestent devant l’ambassade de SYRIE contre le méchant BACHAR avec un discours ad odium (pour rendre odieux) et ad hominem (pour discréditer) mais ne manifestent pas devant les ambassades d’ARABIE SAOUDITE et des émirats, pays qui commettent directement ou indirectement de nombreux massacres et financent les terrorismes de DAECH, AL QUAIDA, AL NUSRA, etc.

 

Source

Partager cet article
Repost0
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 10:20

Né le 25 mai 1940 à Saint-Valentin (Indre), mort le 5 avril 2017 à Déols (Indre) ; professeur ; libertaire ; militant de l'Union pacifiste ; membre de l'École émancipée ; journaliste et polémiste, écrivain prolixe, poète et parolier ; acteur majeur de la vie culturelle et de la contestation politique dans le Berry depuis les années 1970.
Ses parents, de gauche sans appartenance à un parti ou un syndicat, étaient agriculteurs. Son père Maurice Hénault (1910-2001) naquit à Saint-Valentin (Indre) et décéda à Levroux dans le même département. Sa mère, Cécile Hénault, née Leguet (1912-1981) était native de Diou (Indre) ; elle mourut à Châteauroux (Indre).
Rolland Hénault s'était marié le 26 octobre 1960 à Châteauroux (Indre) avec Françoise Durousseaud.
Après un DES lettre modernes en 1961 avec mémoire intitulé L'homme moyen devant la société moderne. Il exerça comme professeur de français (maître auxiliaire puis titulaire du CAPES) au collège « les Capucins », au lycée Pierre et Marie Curie puis au lycée Biaise Pascal, à Châteauroux (Indre). Il fut par ailleurs chargé de Cours à l'Université d'Orléans (Formation Continue, DAEU).

Rolland Hénault devint dans un second temps, à partir de 1981, enseignant en détention à la Maison Centrale de Saint-Maur pour de « très longues peines », et en même temps, enseignant à la Maison d'Arrêt des Hauts-de-Seine à partir de 1990. Il eut l'occasion d'enseigner le français au prisonnier Carlos détenu de longue durée à la centrale de Saint-Maur. Le directeur de la Centrale de Saint-Maur porta plainte contre lui pour diffamation.
Dans son parcours militant, il fut marqué par plusieurs personnalités, Marcel Lemoine député communiste, Maurice Laisant de la Fédération anarchiste, Raymond Rageau militant de l'Union Pacifiste, Jean-Yves Gateaud élu PS et l'écrivain Gilles Perrault. Rolland Hénault était adhérent de l'UPF (Union pacifiste) depuis 1978 et pendant plusieurs années membre de son conseil d'administration. Il milita avec l'association des Amis de Louis Lecoin et participa à l'hommage qui lui fut rendu à Saint-Amand-Montrond (Cher).
Il fut l'un des co-fondateurs et animateur d'un mensuel satirique volontairement limité à un département, l'Indre, qui donnait la parole à tous (sauf aux fascistes), qui eut plusieurs titres : Le Provisoire, Mensuel du berrichon évolué... dont le tirage fut de 1 000 exemplaires en 1974 à 5 000 en 1993, avec une pointe à 7 500 en 1987. Journal satirique qui lui valut cinq procès en diffamation dont un engagé par Yvon Bourges, ministre de la Défense Nationale en 1976, pour « injures et diffamation » à propos de la torture en Algérie. Un procès fut également intenté par un prêtre exorciste qui n'était d'ailleurs pas reconnu par le diocèse.. Le journal cessa de paraître plus tard à la suite de nombreuses menaces et amendes.

Rolland Hénault cofonda aussi une revue culturelle régionale, La Bouinotte, en 1984, revue qui connut un grands succès. Ce trimestriel a vendu jusqu'à 4 000 exemplaires sur deux départements (Indre et Cher). Il collabora à de nombreuses revues militantes : Le Libertaire, Le Monde Libertaire, De Long en Large, L'Arbre est dans la Graine, l'union pacifiste, Rouge, La Marseillaise, Encres Vagabondes, l'École émancipée, la Révolution prolétarienne... Il participa aussi  à la création de l'Insoumis a la Maison des ensembles, rue Aligre à Paris en 1998 et 1999. Il soutint le combat de Léandre Boizeau pour la révision du procès de Mis et Thiennot.
Comme parolier, il écrivit à partir de 1976, les textes de la chanteuse libertaire Élizabeth, huit CD publiés. Il écrivit et joua des pièces de théâtre, avec le Troupeau Théâtral berrichon, des comédies musicales avec les Ch'nassous. Il a participé à partir de 1990 aux spectacles « Élizabeth et Guimou de la Tronche » dans des petites salles de Paris et de la banlieue, comme le théâtre Déjazet, la Mouette rieuse, le Cithéa, le Merle Moqueur... et en région Centre (MJC Belle Isle...). De plus il donna de nombreuses conférences, en particulier sur les écrivains libertaires au Cercle Condorcet de Châteauroux.
Humoriste et "clown", il s'illustrait sous les pseudonymes de : Le Plouc, Guimou de la tronche et ses amis voyaient en lui un Coluche du Berry.
Attaché à la nature et au vignoble de Reuilly, il cultivait lui-même sa vigne.
Décédé en son domicile de Déols, il a été inhumé au cimetière de Saint-Valentin (Indre) le 7 avril 2017.

Dans une courte "autobiographie complaisante " publiée sur le site d'Elisabeth, il traçait avec humour quelques séquences de sa vie.

      Autobiographie complaisante de Rolland Hénault lui-même en personne !

      Je vous préviens, je ne vais pas être très dur avec moi-même, parce que j'ai
      beaucoup de mérites que les autres ne reconnaissent pas forcément, et par ce que
      les autres sont souvent bien plus cons que nous. (je vous ai mis avec moi pour ne
      pas vous vexer inutilement)

      Débuts dans la vie.
      Je suis né sans le faire exprès, ce qui prouve bien que c'était une nécessité pour
      l'humanité. Je serais d'origine divine que ça ne m'étonnerait pas !
      C'était, d'après les registres officiels de la mairie de Saint-Valentin (36100) le 25 mai
      1940. La température était de 10.4° seulement et le temps était variable. Ma
      température personnelle est nettement supérieure et je suis versatile également !
      Ombrageux parfois.
      En fait, l'événement eut lieu dans une ferme, entre un bœuf et un âne, je sais que le
      coup a déjà été fait par un lascar un peu allumé qui se coiffait avec une couronne
      d'épines.
      Chacun ses goûts !
      A l'époque c'était la guerre. Il est très difficile de naître dans une période de paix
      absolue. Je veux donc dire que c'était la guerre dans ma région à moi, et sûrement
      ailleurs.
      Je suis né au son de la DCA, j'ai parlementé avec des maquisards mais très peu. Je
      n'ai jamais parlé avec un boche !
      Qu'on n'essaie donc pas de m'accuser de haute trahison.

      Suite des débuts dans la vie.
      Je suis allé à l'école primate de ma commune où j'étais bien placé. J'ai su lire à 5
      ans, en apprenant sur les murs de la ville d'Issoudun, où ma maman me conduisait
      au marché mais pas pour me vendre.
      Sur les murs, il y avait : Défense passive, Défense d'afficher, loi du 2 juillet 1881 et
      Défense d'uriner.
      J'ai été admis en classe de 6ème au Lycée d'Issoudun, et j'y suis resté interné
      jusqu'à l'âge de 16 ans, âge auquel j'ai compris qu'on pouvait s'instruire bien mieux
      à l'air libre, à cause de l'oxygène qui manque dans les établissements scolaires.

      Fin des débuts dans la vie
      Je ne vais pas continuer trop longtemps en effet, car je suis également très instruit
      et j'ai peur de vous démoraliser par l'importance et la qualité de mes diplômes (j'ai
      notamment obtenu mon permis de conduire du premier coup, après ingestion de
      deux Pernod 45 !)
      Ensuite je suis entré dans l'enseignement et en prison notamment, j'ai eu des élèves
      d'un bon calibres, qui étaient exactement aussi cons mais pas davantage que ceux de
      l'extérieur.
      Comme je ne veux pas faire long, je puis vous dire que les années ont passé et que
      les gens qui sont nés la même année que moi sont parfois morts. C'est embêtant
      parce que je me retrouve un peu seul au milieu d'une bande de zigotos plus jeunes que
      moi, et je vois bien qu'ils se rendent compte que je suis plus âgé.
      A part ça rien de notable, ce soir je ne suis guère inspiré, j'ai trop écrit aujourd'hui.
      Je vous dis quand même qu'au physique je suis plutôt beau, et je vous prie de
      m'excuser si vous êtes moins élégant. Je sais qu'on ne se refait pas.

 

ŒUVRES (extrait parmi sa quarantaine de livres publiés) :
Berrichons vous êtes formidables, Éditions de la Chan'plure, 1977. — Halte là ! Les Ayatollahs sont là ! Éditions de la Chan'Plure, 1979. — Les murs de la déraison, Éditions de l'Impossible, 1994. — Marcel Lemoine ou le guillotine à vingt ans, Édition devoir de mémoire, 1996. — Le blues d'Eugène, Éditions A à Z - 2004. — On les aura ! Éditions Libertaires, 2006. — Non, construire des prisons... Éditions libertaires, 2006. — Georges Sand est à l'origine du monde, Éditions de l'impossible, 2008. — Raymonde Vincent, chrétienne et libertaire, Édition de La Bouinotte, 2006.— Œuvres presque posthumes, Éditions de l'Impossible, 2013. — Depardieu et moi, Éditions de l'impossible, 2015.

 

Hugues Lenoir dans le Maitron en ligne, Université PARIS 1.

Partager cet article
Repost0