Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 11:22

La veille du débat, la chaîne de télévision BFM diffuse un scoop : « Macron menace : s’il sert de punching-ball à Marine Le Pen, il quittera le plateau au bout d’une demi-heure. »

 

L’OCCASION DE PIÉGER MACRON ?

De quoi ravir Marine Le Pen et son équipe, qui sautèrent sur l’occasion pour tourner Macron en dérision.

En effet, la nouvelle a pu être interprétée comme le signe que Macron était, pour ainsi dire, au bord de la crise de nerfs. « Macron, on le tient », en un mot.

Certes, l’information a ensuite été démentie ou tout au moins nuancée par l’équipe de Macron. Il n’empêche, le scoop paraissait d’autant plus plausible que le candidat d’En Marche ! ne s’était jamais frotté aux affres d’une campagne électorale. Face à une politicienne rodée aux joutes verbales, Macron aurait pu douter de sa capacité à faire face au déluge de diatribes qui l’attendaient. 

De là à croire dur comme fer à la véracité de l’information de BFM TV, il n’y avait qu’un pas que (à en juger par les tweets sarcastiques qui s’ensuivirent) l’équipe de Marine Le Pen franchit allègrement.

 

CONCENTRER LE FEU SUR MACRON

Il y avait donc matière à réajuster la stratégie que Marine Le Pen adopterait lors du débat du lendemain. Désormais, il lui fallait tout simplement concentrer le feu sur Macron jusqu’à le faire craquer et l’amener à quitter le plateau. Les Français verraient ainsi, devant leurs écrans de télé, lequel des deux candidats avait vraiment l’étoffe d’un Président de la République.

Mais voilà que, tout au long du débat, le novice en politique politicienne s’est avéré plus coriace que prévu, répondant du tac au tac aux assauts de sa rivale, montrant en même temps une maîtrise des dossiers qui, chez Marine Le Pen, faisait défaut.

Puis, comme le temps s’écoulait autour des invectives de Marine Le Pen – auxquelles, répétons-le, Macron sut bien riposter – le candidat d’En Marche ! n’eut pas à aborder (sauf superficiellement) les éléments les plus épineux et controversés de son programme, telle sa réforme du Code du travail, qui a vocation à mettre les syndicats dans la rue.

 

LE MESSAGE DE MACRON

De par les attaques de Marine Le Pen, Macron put passer au public un message subliminal : n’étudiez pas trop mon programme mais le danger que représente celle que j’ai en face. Une aubaine pour lui.

Ainsi, contrairement aux espoirs de Marine Le Pen, le débat télévisé aura servi, non pas à réduire l’écart qui la séparait de son adversaire dans les sondages, mais, au contraire, à le creuser.

Macron aurait-il souhaité installer le scénario du corps-à-corps dont il a finalement su tirer profit, qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Ce qui conduit à se demander si le scoop au sujet de sa supposée nervosité, et de son possible départ du plateau de télévision, ne fut qu’un stratagème pour inciter Marine Le Pen à tirer à boulets rouges sur lui, la détournant ainsi de toute tentative d’utiliser le débat pour montrer une quelconque capacité à gérer le destin de la France.

 

LA « GAFFE » DE MACRON

Autrement, quel intérêt Macron aurait-il eu à faire connaître sa prétendue crainte de servir de souffre-douleur de Marine Le Pen ? Le bon sens lui aurait plutôt conseillé de cacher sa peur.

La fameuse « gaffe » de Macron, déclarant être prêt à quitter le débat, était trop grosse, trop lourde de conséquences, pour ne pas obéir à des arrière-pensées machiavéliques.

Tout cela, cher lecteur, faut-il l’admettre, n’est qu’une simple hypothèse. Une hypothèse, tout de même plus solide que celle qui ferait attribuer le scoop de BFM TV à une bourde maladroite de Macron.

Face à un tel cas de figure, on ne peut que dire : bien joué !

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 11:10

La présidence Macron est le produit de ceux qui ne pensent pas. De ceux qui s'imaginent que les idéologies sont dépassées, que nous n'avons plus de nécessité d'interpréter le monde, qu'il y a des faits bruts. La réduction des faits bruts à la technique. Si vous permettez une parenthèse : au-delà de l'anecdote, cette élection marque un tournant historique pour trois raisons. Pour la première fois dans l'élection du chef de l'Etat à l'élection, on a vu les deux partis qui dirigeaient en alternance la France depuis un demi-siècle éliminés dès le premier tour. Cela signifie que la vieille classe politique s'est complètement discréditée. La deuxième raison est que les partis éliminés étaient ceux porteurs du clivage droite-gauche classique qui organisait toute la vie politique. Cet axe droite-gauche était un axe horizontal. On voit se substituer un axe vertical, représenté par l'opposition entre ‘ceux d'en haut' et ‘ceux d'en bas'. Le point commun d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen, que tout séparait par ailleurs, était précisément que l'un et l'autre ne faisaient pas l'alpha et l'omega de la vie politique. Au moins dans leurs intentions, ils voulaient dépasser ce clivage. C'est la première fois que cela se passe. La troisième raison, on a vu un conflit resurgir, une problématique de classe qu'on n'avait pas vue depuis des décennies. L'électorat Macron d'un côté, l'électorat Le Pen de l'autre, sont des électorats qui en termes d'appartenance sociale se différencient très nettement, différenciation qui se double d'une opposition géographique, entre les grandes métropoles mondialisées et la 'France périphérique'.

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 11:07

Pierre Laurent a été moins rapide que son prédécesseur Robert Hue, l’ex-secrétaire du PCF qui pilota sa mutation-catastrophe et qui, après avoir disloqué et discrédité son parti, se fit élire sénateur sur une liste PS : en effet, c’est avant le 1er tour que Hue avait déjà rallié Macron. 

Après avoir conduit la valse-hésitation de son parti au 1er tour (du style : « vous votez Mélenchon ? moi non plus ! »), puis tenté en vain de rabattre JLM sur Hamon au nom d’une « union » sans contenu, l’actuel secrétaire national du PCF n’a pas attendu une heure après le 1er tour pour appeler à voter Macron. Bien entendu, le sempiternel prétexte est de « barrer la route »  à Le Pen : pourtant, depuis des décennies, c’est la politique maastrichtienne de destruction de la France et des acquis (une politique que personnifie Macron !) qui nourrit le FN, et cela d’autant plus que sous la conduite des Hue, Buffet et autre Laurent, le PCF social-démocratisé a laissé le champ libre au nationalisme lepéniste : devenu « mutant » et « euro-constructif », le PCF a en effet enterré depuis longtemps le marxisme-léninisme (quelle horreur « stalinienne » !), la référence à la classe ouvrière, la défense du produire en France et de l’indépendance nationale, le combat frontal de Marchais et Krazucki contre l’UE de Maastricht. En dépit des courageux minoritaires qui désapprouvent cette politique, le PCF est ainsi devenu l’un des ultimes défenseurs de principe de l’euro, de la « construction » européenne, de l’introuvable « Europe sociale » et du Parti de la Gauche Européenne (dont Laurent est le n°2 derrière Gregor Gysi, l’un des principaux liquidateurs de la RDA).

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 11:02

Des salariés du sous-traitant automobile GM&S de la Souterraine, dans la Creuse, ont affirmé avoir installé des bonbonnes de gaz sur le site, jeudi 11 mai dans la matinée, selon une information de Franceinfo. Le site est menacé de liquidation et ils souhaitent faire pression sur les deux principaux clients du site, PSA et Renault.

Des ouvriers ont détruit deux machines et ont également découpé au chalumeau une presse en métal qui sert à fabriquer des pièces automobiles, révèle France Bleu Creuse. "Ça fait mal au cœur, mais on n'a plus le choix pour faire pression, si on ne veut pas disparaître comme ça !", explique un salarié. Un poste à soudure avec écran tactile a ensuite été écrasé sur le parking. 

"On a piégé l'usine", a annoncé à Franceinfo le délégué CGT Vincent Labrousse, tout en précisant être "toujours ouvert à la discussion. On ne voulait pas en arriver là, mais on ne nous laisse pas le choix : la moyenne d'âge est de 49 ans, qu'est-ce qu'on va faire ? On a des familles !"

Après des mois d'incertitude et de lutte, une bonne partie des 277 ouvriers de GM&S Industry se sont rassemblés jeudi dans leur usine. Ils disent vouloir l'occuper jour et nuit jusqu'à obtenir des réponses de la part des constructeurs automobiles. Cette usine produit des pièces auto pour PSA et Renault, des constructeurs qu'ils accusent d'avoir organisé leur perte.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 10:57

Mardi soir, Nétanyahou a coupé le son de la chaîne de télé et de la radio d’Etat. Elles seront remplacées lundi prochain par des antennes qui ne diffuseront pas d’informations.

Sans préavis, la première chaîne de la télévision publique israélienne, l’équivalent de France 2, a définitivement cessé d’émettre mardi soir. En pleurs, Geoula Cohen, la présentatrice de Mabat  (le journal télévisé de 20 heures), a lu le communiqué officiel informant les téléspectateurs qu’ils ne verraient plus que des vieux clips dès la fin de son émission. Au même moment, Kol Israël, la France Inter de l’Etat hébreu, annonçait que ses programmes prendraient fin le lendemain, et que la radio publique ne diffuserait plus que de la musique, entrecoupée d’un petit bulletin d’information à chaque top horaire.

C’est donc de manière aussi inattendue que violente que se sont éteintes les voix de la Rechout Hachidour, la radiotélévision publique israélienne, dont Benyamin Nétanyahou et ses ministres voulaient la peau. «Pour la réformer», selon leur entourage. «Parce qu’ils la trouvaient persifleuse, incisive et indocile», rétorquent les syndicats de journalistes. En lieu et place de l’institution défunte apparaîtra une nouvelle structure censée prendre l’antenne à partir de lundi. Mais ces radios et chaînes de télé ne diffuseront pas d’informations. Elles seront traitées par un nouvel organisme aux contours extrêmement flous. Tout ce que l’on sait, c’est que le gouvernement y aura des représentants. 

Lire l’article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 10:52

C'est un phénomène qui monte depuis quelques mois: de plus en plus d'Afghans déboutés de leur demande d'asile en Allemagne arrivent en France, "épuisés" et en bout de parcours migratoire.

Mardi à Paris, un peu plus de 1.600 migrants qui campaient porte de la Chapelle ont été évacués de leurs tentes insalubres. Parmi eux, des Soudanais, des Erythréens, mais aussi beaucoup d'Afghans, passés par le nord de l'Europe. "On a des gens déboutés d'Allemagne qui viennent aujourd'hui en France", a expliqué à l'AFP la ministre du Logement Emmanuelle Cosse.

L'Allemagne, qui a reçu 130.000 demandes d'asile de la part d'Afghans l'an dernier, accorde désormais le statut de réfugié à moins de 50% d'entre eux. Par comparaison, en France, un peu plus de 6.000 demandes afghanes ont été enregistrées par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) avec un taux de protection d'un peu plus de 80%.

(…)

"Ce sont des jeunes, qui arrivent en bout de parcours, n'ont connu que la guerre... Ils n'ont plus rien à perdre et sont prêts a tout", ajoute-t-on du côté des associatifs qui travaillent dans le centre de premier accueil parisien, porte de la Chapelle, autour duquel le bidonville évacué mardi s'était formé.

Début avril, une violente rixe avait éclaté en pleine nuit autour du centre avec des Soudanais, qui accusaient les Afghans de "tenir" la file d'accès au dispositif humanitaire -- jusqu'à représenter 70% des hébergés dans le centre. Depuis le taux est redescendu à 40%. (…)

Lire l’article

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 09:59

 « L’habitude nous apprend à servir et à avaler sans le trouver amer le venin de la servitude […] 

Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libres. »

 

La Boétie (1530 – 1563)

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 09:50

On ne peut pas voter pour Marine Le Pen pour des raisons évidentes, qu’il n’est pas utile de développer ici. Mais ceux qui pensent voter Macron avec la bonne conscience de s’opposer à un quelconque « fascisme » se trompent lourdement. Ce ne sont pas les rêveries pseudo révolutionnaires qui font le fascisme, c’est la volonté de l’oligarchie financière de commander sans partage. Le représentant, aujourd’hui, sous nos yeux, de cette oligarchie financière s’appelle Emmanuel Macron.

Comment peut-on s’apercevoir qu’il est l’homme de l’oligarchie ? Simplement en ouvrant les yeux sur ceux qui le soutiennent. La presse, qui est gérée par l’oligarchie, et ses principaux éditorialistes, n’ont que des mots d’amour à son égard tout en listant soigneusement ses ralliements. Pis, ils s’offusquent de ce que certains, tels Jean-Luc Mélenchon, osent ne pas se soumettre.

Macron se voit entouré de tout ce que la politique anti populaire, depuis cinquante ans, a pu créer comme  dirigeants réactionnaires, c’est-à-dire toute la droite, toute la gauche, tout le centre ! On peut ajouter des « antifascistes »  bien connu comme Gattaz, président du Medef ou Laurence Parisot, qui en est l’ancienne présidente. Bonjour le progrès social !

Vous avez sans doute remarqué que notre petit banquier gère les ralliements sur le mode psychorigide : il n’envisage aucune négociation programmatique. Mieux, il nous a expliqué qu’il gouvernerait par ordonnances. Tous ceux qui s’apprêtent à voter pour lui en se réservant pour les élections législatives peuvent déjà commencer à pleurer.

Macron représente non seulement l’oligarchie en France mais aussi l’oligarchie mondialisée : il a été faire  allégeance à Berlin, à New-York, à Tel-Aviv, à l’Otan. Il a aussi déclaré qu’il interviendrait en Syrie, même sans mandat de l’ONU, tout en affirmant son hostilité à la Russie.

Évidemment, il s’enthousiasme pour l’Union Européenne, qui est précisément le syndicat de l’oligarchie, et il soutient la mondialisation, les deux mâchoires à broyer les intérêts populaires.

Les élections, organisées par la bourgeoisie, avaient pour but de nous demander de choisir un Président, mais sans nous permettre de choisir sa politique : on l’a clairement vu lorsque, pour se débarrasser de Sarkozy, François Hollande fut élu. On a vite compris qu’il a fait pire. Cette élection est une nouveauté, parce que le candidat explique clairement sa politique : «je vous écraserai… » La moindre des choses est de répondre : « sans moi ! »

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 09:47

L’Assemblée nationale a publié le détail du scrutin public qui a permis la nuit dernière, par 25 voix contre 5, l’adoption du dispositif des boîtes noires qui surveilleront le comportement des internautes par des algorithmes. Ces derniers auront la charge de « dénoncer » automatiquement les internautes qui devraient faire l’objet d’une surveillance accrue par les services de renseignement, avec la possibilité d’une levée de leur anonymat.

Sur 577 députés élus, 5 se sont opposés à ce dispositif orwellien :

    •    Laure de La Raudière (UMP)

    •    Lionel Tardy (UMP)

    •    Isabelle Attard (Nouvelle Donne)

    •    Sergio Coronado (EELV)

    •    Jean-Jacques Candelier (GDR)

Les députés du groupe Gauche Démocratique et Républicaine, dont fait partie le Front de Gauche et qui n’ont pas voté contre cette loi sont donc:

4e Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet

5e Puy-de-Dôme André Chassaigne

11e Seine-Saint-Denis François Asensi

4e Hauts-de-Seine Jacqueline Fraysse

20e Nord Alain Bocquet

2e Cher Nicolas Sansu

13e Bouches-du-Rhône Gaby Charroux

6e Oise Patrice Carvalho

2e La Réunion Huguette Bello

1re Martinique Alfred Marie-Jeanne

4e Martinique Jean-Philippe Nilor

1re Guyane Gabriel Serville

2e Martinique Bruno Nestor Azérot

Tous les députés socialistes présents (19) ont voté pour. Le Front National, qui avait dit son indignation lors de la discussion générale, n’a pas jugé utile de se déplacer.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 09:45

Malgré tous les beaux discours de la COP21, l'artificialisation des sols se poursuit en France à un rythme effréné, avec la disparition chaque année de près de 80 000 ha de terres agricoles. Aux portes de Paris, le dernier prétexte en date à bétonnage massif est l'accueil d'une exposition universelle en 2025.

Les élus ont décidé sans consulter les habitants de s’engager dans la course à la candidature, au sud de l’Ile de France, sur le Plateau de Saclay – site de la très contestée et mal engagée « Université » Paris-Saclay, au nord sur le site agricole du Triangle de Gonesse - déjà menacé par le projet « EuropaCity », un giga complexe d'affaires-loisirs-commerces porté par le groupe Auchan et le groupe chinois Wanda. Ce sont deux sites riches de leur agriculture sur des terres parmi les plus fertiles de France.

Les moyens de propagande mis en œuvre sont gigantesques : grands panneaux dans les mairies, communication dans les journaux officiels, affiches dans les abribus, campagnes sur les réseaux sociaux, publipostages massifs, spam des boîtes courriel des établissements et entreprises, etc. Tout est fait pour arracher a posteriori au citoyen son « consentement », sans jamais lui avoir donné l'occasion d'examiner ces projets sur le fond, ni de s'informer réellement sur leurs coûts et leurs conséquences. Pire, les discours délirants des promoteurs du projet sont repris sans recul et propagés en boucle par certains élus. On nous parle d'une « chance inouïe », d'un "accélérateur de développement et d'innovation", et on ose promettre "23 milliards d'euros de retombées économiques et 160 000 créations d'emplois durables" alors que tous les récents exemples montrent des surcoûts supérieurs aux retombées financières et des dégâts irréversibles !

En réalité, il s'agit d’accélérer des projets d'urbanisation et de concentration à grande échelle, dans une logique auto-circulaire, où "le futur métro justifie l'Expo, qui accélérera la venue du métro", ces beaux équipements devant attirer de nouvelles populations et activités économiques, qui à leur tour auront besoin d'équipements... Devant cette congestion programmée, tel maire, soutenant l'Exposition Universelle sur le Plateau de Saclay, prétend encore contester le vocable de « ville nouvelle ». Tels autres élus n'ont pas d'idée quand on les interroge sur l’explosion du trafic aérien de Roissy, sur l'augmentation de l'afflux automobile et sur les pollutions et nuisances induites. Pourtant, on attendrait entre 45 et 60 millions de visiteurs, sur une période de 6 mois. Sans compter la nuisance visuelle que représente une sphère de 125 mètres de diamètre posée au milieu des champs.

La réalité, nous le comprenons bien, est une opération essentiellement foncière et immobilière à Saclay, commercialo-immobilière à Gonesse, qui porterait irrémédiablement atteinte à l'agriculture la plus proche de la capitale et à la qualité de vie des populations. Cette agriculture péri-urbaine, développée sur des terres d'une exceptionnelle fertilité, est souvent en cours de transition, avec le développement de circuits courts, de filières bio et du lien citadins-agriculteurs. Il importe aujourd'hui de protéger ces ressources vitales au plus près de nos villes.

Signer la pétition

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article