Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:38

"Moi dit un homme, cent dieux de nom de bon dieu. Qu'on nous donne du vin, j'en peux plus ! J'en peux plus ! J'en peux plus ! Avec leur répartition, ils se foutent de moi. Je buvais mes six litres par jour, mes quatre apéros, et mon verre de fine après le camembert. J'étais solide comme le Pont Neuf ! Jamais un jour de maladie et toujours là pour le travail, j'ai cinquante quatre ans et plus bon à rien. J'ai lâché mon métier de plombier. Forcément j'ai les jambes qui grelottent, regardez mes mains, je sucre les fraises, j'ai les jambes qui grelottent, elles pèsent comme du plomb, et vous ça va ? Solide comme le Pont Neuf, oui je me portais. Comme le Pont Neuf. En supprimant le vin vous détruisez l'homme. Je sens que j'ai le feu dans l'intérieur. Un litre de vin ! Assassins ! Ma femme, elle touche aussi son litre, elle boit tout. Elle me laisse rien.

Mon gamin, qui va sur ses treize ans, il ne touche rien, lui… un gamin qu'on avait soigné jamais le vin lui avait manqué. A l'âge de trois ans, il avalait déjà son verre de rouge à tous les repas. On l'habituait petit à petit. Assez c'est bien, mais trop c'est trop. A neuf ans, il buvait son litre par jour et bien souvent son litre et son litre et demi.. Comment voulez-vous qu'un enfant profite, quand il n'a plus de quoi..."

Marcel Aymé "Le Passe-muraille"

 

Remarques d'un pauvre professeur démuni de tant de logique...

Et d'abord on dit que l'alcool c'est fort, et donc ça doit donner des forces. Elémentaire mon cher Watson!

Et en plus c'est fort et ça se répand sur toute la famille. Sans distinction d'âge et on a la description précise d'une famille d'alcooliques. On notera la fierté du narrateur : elle s'exprime en termes d’ivrognerie : "mes six litres, mes quatre apéros, mon verre de fine », c'est un homme qui tient le coup, un vrai mâle. Et, en prime, il éprouve le besoin de proférer des maximes, et des règles de vie. Ce qui n'empêche pas un combat avec sa femme. Mais il rappelle des valeurs éducatives vis-à-vis de sa descendance. On peut sourire par rapport à l'emploi de certains mots. (« soigné », « jamais le vin lui avait manqué. ») Il est également fier de l'ivrognerie de son fils. On peut noter une certaine modération (« Assez c'est bien, mais trop c'est trop »).

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:24

Faire passer les classes moyennes et populaires pour « réactionnaires », « fascisées », « pétainisées » est très pratique. Cela permet d'éviter de se poser des questions cruciales. Lorsque l'on diagnostique quelqu'un comme fasciste, la priorité devient de le rééduquer, pas de s'interroger sur l'organisation économique du territoire où il vit. L'antifascisme est une arme de classe. Pasolini expliquait déjà dans ses Écrits corsaires que depuis que la gauche a adopté l'économie de marché, il ne lui reste qu'une chose à faire pour garder sa posture de gauche : lutter contre un fascisme qui n'existe pas. C'est exactement ce qui est en train de se passer.

 

Il y a un mépris de classe presque inconscient véhiculé par les médias, le cinéma, les politiques, c'est énorme. On l'a vu pour l'élection de Trump comme pour le Brexit, seule une opinion est présentée comme bonne ou souhaitable. On disait que gagner une élection sans relais politique ou médiatique était impossible, Trump nous a prouvé qu'au contraire, c'était faux. Ce qui compte, c'est la réalité des gens depuis leur point de vue à eux. Nous sommes à un moment très particulier de désaffiliation politique et culturel des classes populaires, c'est vrai dans la France périphérique, mais aussi dans les banlieues où les milieux populaires cherchent à préserver ce qui leur reste : un capital social et culturel protecteur qui permet l'entraide et le lien social. Cette volonté explique les logiques séparatistes au sein même des milieux modestes. Une dynamique, qui n'interdit pas la cohabitation, et qui répond à la volonté de ne pas devenir minoritaire.

 

Lire la suite de l'interview de Christophe Guilluy

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:17

Les médias du système insistent avec complaisance sur les manifestations qui apparaissent dans différentes villes pour contester l’élection de Donald Trump. 

Or, cette contestation n’est pas si spontanée qu’il y paraît. 

Sur Craigslist, un site de petites annonces très populaire aux Etats-Unis pour ses annonces de recherche d’emploi, vente et location de logements, etc., on peut facilement trouver des annonces qui proposent un job d’un genre particulier : manifester contre Donald Trump. La prestation est payée à l’heure. D’une ville à l’autre, manifester contre Donald Trump rapporte entre 10 et 35 dollars de l’heure.

C’était déjà le cas durant la campagne électorale mais aucun média du système ne vous en a parlé. Tous ont docilement montré des images de manifestants anti-Trump sans rien dire des preuves qui circulaient sur le fait qu’ils étaient payés pour manifester.

«Combattons l’Agenda Trump! Nous embauchons des militants à temps plein. « Washington Can! » est la plus ancienne et la plus enracinée association politique à but non lucratif de notre état. Depuis plus de 35 ans, nous nous battons au niveau local et national sur des questions telles que les questions raciales, le social, la santé, les droits des immigrants, l’équité fiscale. Nous recherchons des personnes motivées, que ce soit à temps partiel ou à temps plein. Nous offrons des postes permanents. Nous offrons l’assistance médicale, les congés payés, les journée de congés de maladie rétribués. Le salaire moyen est entre 15 $ et 20 $ l’heure»

L’annonce suspecte a été publiée par Washington CAN! – acronyme de Washington Community Action Network – et fait partie d’un réseau de près de 500 associations infiltrées sur tout le territoire des États-Unis regroupées sous le nom de USAction, fondée en 1999 et dirigée aujourd’hui par l’activiste afro-américain William McNary.

Source

 

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:13

Vladimir Poutine a déjà exprimé sa volonté de se débarrasser des logiciels et services fournis par les entreprises américaines. Dans un mouvement visant à limiter leur utilisation, le président russe a exhorté les entités étatiques et entreprises locales à adopter des alternatives domestiques. En septembre dernier, la ville Moscou a donc annoncé qu’elle va remplacer les programmes de Microsoft par des logiciels domestiques sur des milliers d'ordinateurs. Cette transition qui va commencer par le remplacement d’Outlook et Exchange Server sur 6000 ordinateurs, pourrait s’étendre sur jusqu’à 600 000 ordinateurs et serveurs, et concerner également Windows et Microsoft Office.

Les autres géants US comme IBM et Oracle ne seront pas épargnés, mais Microsoft semble le plus ciblé par la politique de Poutine. Craignant que les logiciels de Microsoft soient utilisés par les États-Unis contre la Russie dans la guerre cybernétique entre les deux pays rivaux, Vladmir Poutine veut au plus vite se débarrasser de Microsoft, au moins au sein du gouvernement et des entreprises contrôlées par l’État. Sa crainte s’explique par le fait que des hackers russes ont utilisé des logiciels malveillants injectés dans un document Microsoft Office pour fermer le réseau électrique ukrainien l'an dernier. Le média NBC News affirme avoir obtenu un document de la Sécurité intérieure des États-Unis qui confirme cette information. 

Source

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:08

Dans un communiqué au magazine américain Billboard, le manager des Eagles of Death Metal, Marc Pollack, a fermement nié que les deux membres du groupe avaient été refoulés samedi au Bataclan : "Jesse n’a même pas essayé d’entrer dans la salle pour le concert de Sting ", a-t-il affirmé. L’information est "fausse", "pas de commentaire", a-t-il déclaré à l’Agence France Presse dans un mail de deux lignes.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:04

Un homme a été découvert mort samedi matin dans le square Henri Galli, situé quai des Célestins dans le IVe arrondissement de Paris. Le corps du sans-abri était pendu, révèle Le Parisien. Les secours, appelés sur place, ont tenté de le réanimer, sans succès. Une autopsie va être pratiquée.

En juillet dernier, un homme avait été découvert pendu dans le parc des Buttes-Chaumont, dans le XIXe arrondissement de Paris. Le jeune homme de 20 ans s’était suicidé.

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 10:01

Entre 1 200 et 1 500 agriculteurs de la région ont manifesté contre la réforme des aides aux zones défavorisées. Des tonnes de déchets agricoles ont été répandues et des affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

Démarrée sous le soleil et dans un concert de klaxons, la manifestation et son ambiance bon enfant a vite laissé place à des actions plus dures. Les motivations du défilé étaient somme toute assez prévisibles à la vue de la colonne d'une centaine de tracteurs transportant des tonnes de déchets agricoles. Vieux palox, plastiques agricoles et surtout du lisier avaient été préparés par les agriculteurs tarn-et-garonnais. Il a fallu arriver devant les premiers CRS en faction devant l'entrée de la Direction départementale des territoires (DDT) pour que la manifestation des agriculteurs se durcisse. Des œufs puis du lisier ont été projetés sur les policiers et la façade du bâtiment, protégée par les gendarmes mobiles.

Lire l'article

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:57

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine a confié avoir remis «trois malles pleines d'argent» à Nicolas Sarkozy pour sa campagne électorale. C'est le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi qui aurait alors envoyé ces trois malles comprenant cinq millions d'euros à l'ancien président français.

Dans un entretien filmé avec le journal Mediapart, Ziad Takieddine, l'homme qui a introduit Nicolas Sarkozy auprès de Mouammar Kadhafi, avoue avoir apporté au ministère français de l'Intérieur, fin 2006 et début 2007, trois valises d'argent liquide préparées par le régime libyen, pour un montant total de cinq millions d'euros. L'ancien intermédiaire entre la Libye et la France avait auparavant indiqué que le régime de Mouammar Kadhafi avait financé la campagne électorale de l'ex-président français Nicolas Sarkozy. Aujourd'hui, l'homme d'affaire libanais dévoile les détails du transfert de l'argent. Selon lui, il a effectué trois voyages de Tripoli à Paris avec la compagnie aérienne Afriqiyah et, chaque fois, il portait une valise pleine d'argent. Du côté libyen, c'est Abdullah Senussi, proche de Mouammar Kadhafi, qui était responsable de l'envoi de l'argent. M. Takieddine affirme que lorsqu'on lui a demandé d'agir à titre d'intermédiaire, il a exprimé ses préoccupations au sujet d'une arrestation possible en France. « Ne vous inquiétez pas, tous les services nécessaires ont été avertis. Vous allez juste pour remettre les valises à Guéant (alors directeur de campagne de M. Sarkozy, ndlr) », a rassuré M. Senussi. Selon M. Takieddine, M. Guéant a reçu deux valises d'argent dans son bureau. Les réunions étaient courtes et presque silencieuses. « Il est resté à son bureau. Nous avons parlé un peu, il a vu où j'avais laissé les valises », a déclaré l'homme d'affaires. D'après lui, la troisième valise a été remise en main propre à Nicolas Sarkozy dans son appartement privé. M. Sarkozy était parfaitement au courant du contenu des valises, a ajouté M. Takieddine.

Source

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:53

Le partenariat conclu entre le FBI et l'entreprise Dataminr permet à l'agence gouvernementale d'accéder, en temps réel, aux 500 millions de messages postés quotidiennement sur Twitter.

À compter du 1er décembre prochain, le FBI pourra connaître en temps réel, grâce à l’accord passé avec l’entreprise Dataminr, l’intégralité des tweets publiés sur Twitter. Soit près de 500 millions de publications par jour, un chiffre en constante augmentation.

Cet accès inégalé aux publications de Twitter constitue une première pour le FBI…

Lire la suite

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:02

Je me souviens d'Argos, le compagnon d'Ulysse, qui attendit vingt ans le retour de son maître.

 

Je me souviens qu'il était sur un tas de fumier, et qu'il avait contracté toutes sortes de maladies de la peau.

 

Je me souviens qu'Argos était enfermé aussi dans un petit livre bleu. Néanmoins il ne se plaignait jamais. Je me souviens qu'Argos avait attendu vingt ans, sans éprouver la moindre angoisse, sans éprouver le sentiment de solitude..

 

Je me souviens de son frère en littérature, le chien du vieux Salamano, dans "l'Etranger". "L'Etranger" de Camus (Albert). Je me souviens que c'était un Epagneul, je me souviens mais laissons la parole à Albert Camus :"Quand le chien a oublié, de jouer son rôle : "Ils ont l'air de la même race… Quand le chien ne lui en laisse pas le temps, l'épagneul semant derrière lui une traînée de petites gouttes… Salamano était en train alors il est encore battu, il lui disait, le vieux Salamano : "Salaud! Charogne! et le chien gémissait." J'ai parlé plus fort. Alors sans se retourner il m'a répondu avec une sorte de rage rentrée : "Il est toujours là". Puis il est parti en tirant la bête, qui se laissait traîner sur ses quatre pattes, et gémissait. » (l'Etranger, pages 31 et suivantes). En plus je suis un peu son proxénète puisqu'il m'a permis de rédiger ce « Mémoire » sur Kafka et sur Camus : "L'homme moyen devant la société moderne." Et j'ose même dire que j'ai obtenu une mention Très Bien, et tout ça grâce à l'Epagneul du vieux Salamano.

 

Je me souviens de Négro le chien de Marius Jacob, qui avait demandé pour lui la légion d'honneur.

 

Je me souviens des aboyeurs de caserne. Je me souviens d'Albane qui avait fait l'éloge, au nom du féminisme, avec ce titre: "Des femmes à la caserne".

 

Je me souviens de Jean Marc Raynaud ( Editions libertaires) qui avait disposé un panneau :" Attention maître méchant ! Attention chiens inoffensifs".

 

Je me souviens de Marius Jacob, qui avait demandé et obtenu la légion d'honneur pour son chien Négro.

 

Je me souviens qu'on ne refusait rien à Marius.

 

Je me souviens de Paul Nizan écrivant les "chiens de garde". Et il n'en n'a pas été récompensé. Puisqu’il est mort à la guerre en 1940 après avoir publié les Chiens de Garde. Paul Nizan n'a pas fait long feu, il est mort à la guerre et voilà ses dates: 1905-1940.

 

Je me souviens "des chiennes de garde". Et depuis que je connais l'origine de leur surnom, je trouve qu'Isabelle Alonzo est jolie.

 

« Je chante le chien crotté, le chien sans domicile, le chien flatteur, le chien saltimbanque, le chien dont l'instinct, comme celui du pauvre, du bohémien et de l'histrion, est merveilleusement aiguillonné par la nécessité, cette si bonne mère, cette si vraie patronne des intelligences ! » (Baudelaire, « Petits poèmes en prose »)

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article