Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:02

Je me souviens d'Argos, le compagnon d'Ulysse, qui attendit vingt ans le retour de son maître.

 

Je me souviens qu'il était sur un tas de fumier, et qu'il avait contracté toutes sortes de maladies de la peau.

 

Je me souviens qu'Argos était enfermé aussi dans un petit livre bleu. Néanmoins il ne se plaignait jamais. Je me souviens qu'Argos avait attendu vingt ans, sans éprouver la moindre angoisse, sans éprouver le sentiment de solitude..

 

Je me souviens de son frère en littérature, le chien du vieux Salamano, dans "l'Etranger". "L'Etranger" de Camus (Albert). Je me souviens que c'était un Epagneul, je me souviens mais laissons la parole à Albert Camus :"Quand le chien a oublié, de jouer son rôle : "Ils ont l'air de la même race… Quand le chien ne lui en laisse pas le temps, l'épagneul semant derrière lui une traînée de petites gouttes… Salamano était en train alors il est encore battu, il lui disait, le vieux Salamano : "Salaud! Charogne! et le chien gémissait." J'ai parlé plus fort. Alors sans se retourner il m'a répondu avec une sorte de rage rentrée : "Il est toujours là". Puis il est parti en tirant la bête, qui se laissait traîner sur ses quatre pattes, et gémissait. » (l'Etranger, pages 31 et suivantes). En plus je suis un peu son proxénète puisqu'il m'a permis de rédiger ce « Mémoire » sur Kafka et sur Camus : "L'homme moyen devant la société moderne." Et j'ose même dire que j'ai obtenu une mention Très Bien, et tout ça grâce à l'Epagneul du vieux Salamano.

 

Je me souviens de Négro le chien de Marius Jacob, qui avait demandé pour lui la légion d'honneur.

 

Je me souviens des aboyeurs de caserne. Je me souviens d'Albane qui avait fait l'éloge, au nom du féminisme, avec ce titre: "Des femmes à la caserne".

 

Je me souviens de Jean Marc Raynaud ( Editions libertaires) qui avait disposé un panneau :" Attention maître méchant ! Attention chiens inoffensifs".

 

Je me souviens de Marius Jacob, qui avait demandé et obtenu la légion d'honneur pour son chien Négro.

 

Je me souviens qu'on ne refusait rien à Marius.

 

Je me souviens de Paul Nizan écrivant les "chiens de garde". Et il n'en n'a pas été récompensé. Puisqu’il est mort à la guerre en 1940 après avoir publié les Chiens de Garde. Paul Nizan n'a pas fait long feu, il est mort à la guerre et voilà ses dates: 1905-1940.

 

Je me souviens "des chiennes de garde". Et depuis que je connais l'origine de leur surnom, je trouve qu'Isabelle Alonzo est jolie.

 

« Je chante le chien crotté, le chien sans domicile, le chien flatteur, le chien saltimbanque, le chien dont l'instinct, comme celui du pauvre, du bohémien et de l'histrion, est merveilleusement aiguillonné par la nécessité, cette si bonne mère, cette si vraie patronne des intelligences ! » (Baudelaire, « Petits poèmes en prose »)

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:51

La loi réformant « les soins sous contrainte » est entrée en application le 1er août 2011. Elle ne visait qu’un objectif : rendre encore plus difficiles les sorties de patients hospitalisés sans leur consentement. Depuis, on a constaté une « hausse énorme » du nombre d’hospitalisations en psychiatrie sans le consentement de la personne : plus de 50 % en cinq ans. Dans le même temps, on a vu revenir en force des méthodes qu’on croyait oubliées, à savoir « deux pratiques anciennes qui connaissent une recrudescence depuis une vingtaine d’années : l’isolement et la contention mécanique, qui consiste à immobiliser le malade par des liens, attaches ou camisoles », disent les rapporteurs. Le tout complété par la vidéosurveillance et parfois des caméras thermiques.

Pour le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), cela s’explique par « une réduction des effectifs, la présence insuffisante des médecins, une évolution de l’approche psycho-pathologique et un manque de réflexion d’ensemble sur la liberté de circulation des patients ».

La vérité est que plus personne – infirmiers comme médecins – ne veut faire ce sale boulot. Déjà, 80 % des psychiatres exercent dans des villes de plus de 50.000 habitants. En 2018, 40 % d’entre eux auront pris leur retraite et la relève n’est pas assurée. Et ce n’est pas un procès-vengeance qui réglera le problème dans un pays – premier consommateur de psychotropes -, où de plus en plus de gens « pètent les plombs » !

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:45

Pas de débat, pas de loi, une simple ordonnance. La directive est passée inaperçue dans le creux de l’été. Si votre banque fait faillite, elle pourra se renflouer en aspirant vos comptes, sans plus de façons. Photo: Wolfgang Schaüble, ministre des Finances allemand.

Il s’agit de la « Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (Bank Recovery and Resolution Directive). D’abord expérimentée à Chypre où les comptes ont été largement siphonnés, la mesure est désormais applicable en France depuis le 20 août. Elle est passée en douce par ordonnance. Imaginez le tapage si une loi était venue devant le Parlement! Depuis que les Français ont mal voté en rejetant la Constitution européenne par référendum, il n’y a plus de référendum. C’est la même chose pour les lois gênantes! En l’occurrence on imagine bien que le lobby bancaire tenait à la plus grande discrétion de même que le pouvoir socialiste. Pourquoi s’embêter quand une simple et discrète petite ordonnance prise en catimini au cœur des vacances d’été fait parfaitement l’affaire ? 

Ce qui a attiré l’attention des observateurs, c’est la Commission européenne qui s’impatiente. Jeudi 22 octobre elle a annoncé qu’elle allait poursuivre devant la Cour européenne de justice les pays qui n’avaient pas encore transposé dans leur droit national la directive BRRD. Mais le pouvoir socialiste toujours zélé dès qu’il s’agit de nuire aux Français, n’avait pas attendu les menaces bruxelloises, qu’on se rassure! A la prochaine crise bancaire les épargnants pourront être acculés à la faillite, mais plus les banques!

Lorsqu’une banque comme n’importe quelle entreprise fait faillite, les actionnaires sont solidaires, ce qui est logique, de même que les détenteurs des obligations émises par la banque. Jusque-là, rien de nouveau. Mais la nouveauté de cette directive « BRRD » réside dans le fait que les clients de l’entreprise bancaire vont être ponctionnés jusqu’à remise à niveau de l’affaire, ce qui est une atteinte caractérisée au droit de propriété. 

Vladimir Poutine dernièrement a dénoncé au forum Valdaï, une nouvelle fois, la remise en question du « Principe de l’inviolabilité de la propriété privée » qui prévaut de plus en plus au niveau mondial, avec « le précédent bien connu de Chypre ». Que s’est-il passé à Chypre ?

Le système de spoliation des citoyens pour sauver les banques (ou les enrichir) a été expérimenté à Chypre en 2013, lorsque les titulaires de comptes de la plus grande banque de Chypre, la Bank of Cyprus, ont perdu autour de 60% de leur épargne au-dessus de 100.000 euros.

Peu après la spoliation des déposants de la Banque de Chypre, l’Union européenne a étendu la tactique à tous les pays membres et l’a gravée  dans le marbre par une loi de 2014, le Mécanisme Unique de Résolution, qui institutionnalise la ponction des comptes bancaires, sans limite,  en fonction des besoins des banques. (Source)

Ce qui s’est passé à Chypre n’est rien d’autre qu’un vol légal. Et ce vol légal est maintenant anticipé dans la loi française. Ce qui d’ailleurs est la preuve du peu de confiance que les oligarques de Bruxelles ont dans le système bancaire, complices qu’ils sont des Banksters ainsi que nous l’avons observé à loisir à propos de la Grèce.

Normalement seuls les comptes de plus de 100.000 euros peuvent servir au renflouement, mais cette garantie n’en est pas une, tous les épargnants seront touchés. En effet à grand renfort d’annonces les eurocrates avaient rassuré les épargnants en les assurant que les  dépôts de moins de 100.000 euros seraient protégés par la constitution d’un fonds. La Commission européenne avait proposé la création d’une « garantie européenne des dépôts », pour prévenir les retraits massifs et les fuites de capitaux comme cela s’est d’ailleurs passé en Grèce. Ce fonds de garantie devait être doté de 55 milliards d’euros et d’une capacité à emprunter sur les marchés. Mais l’échec de ce processus n’a pas bénéficié des mêmes effets d’annonces. Les Allemands s’y sont opposés et la protection des 100.000 euros s’est officiellement volatilisée le 12 septembre dernier, lors de la réunion de l’Eurogroupe. Elle ne pesait pas bien lourd, mais à présent elle ne pèse plus rien du tout, elle n’existe pas. 

 

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:40

Alors qu’un amendement anti-radars, porté par la Ligue de défense des conducteurs vient d’être déposé et cosigné par plusieurs dizaines de députés, le gouvernement annonce … que le racket va se poursuivre !

Les recettes issues des contrôles automatiques devront rapporter près de 850 millions d’euros en 2017, soit une hausse de 25 % ! Ainsi en a décidé l’actuel gouvernement. Cette annonce du pouvoir en place de voir augmenter et le nombre des radars sur les routes et les revenus qui s’en dégagent va encore faire hurler les automobilistes. « On voit bien que c’est une pompe à fric », explique Maitre Jean Baptiste Iosca, avocat spécialiste en droit routier.

Le parc actuel de 4.450 radars devrait passer à 4.700 d’ici à 18 mois. Selon l’avocat parisien, les automobilistes doivent et peuvent s’opposer à cette nouvelle initiative du gouvernement en allant devant les tribunaux et en faisant casser les procédures. « Légalement, on a la possibilité de contester. C’est là que la guerre se joue, devant les tribunaux ! » explique Maitre Iosca, très remonté, comme des millions d’automobilistes, estimant qu’il s’agit d’un racket légalisé. « Il faut se battre contre ce système ! »

Globalement, les Français conduisent de mieux en mieux. Hors caméra, beaucoup de gendarmes et de policiers expliquent que si le nombre des accidents et des tués sur la route s’est effondré, c’est bien plus en raison des progrès technologiques des véhicules que de la multiplication de la répression routière. Dans un entretien qu’il nous avait accordé en exclusivité, l’ancien pilote de rallye Bernard Darniche nous avait également tenus les mêmes propos. Maitre Jean Baptiste Iosca estime que les radars ne sont en réalité « qu’un impôt routier, ça s’arrête là ! Il faut rentrer de plus en plus d’argent, c’est tout ! Mais il n’est pas question de se laisser tondre ! »

 

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:36

Surprenante révélation d’ Arte: des réponses automatiques anti-russes sont générées par des logiciel sur les forums, dès qu’ils détectent le mot « Ukraine »,  selon des révélations d’une société allemande de robotique, qui a découvert plus de 15 000 programmes-robots dont les adresses proviennent de serveurs du Royaume-uni, lesquels interviennent dans les discussions des forums: blogs et les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…). Dès qu’ils détectent le mot « Ukraine » ils envoient automatiquement des messages anti-russes, de l’ordre de 60 000 par jour rien que pour Twitter. Ces robots possèdent des profils « vivants » : photos, noms, abonnés, activités, ils paraissent aussi vrais que n’importe quel intervenant lambda, qui leur répond ingénument sans savoir qu’il a affaire à des messages robotisés par quelque savant fou, dans l’objectif de les tromper… Ainsi certains blogueurs qui interviennent systématiquement dés qu’un article de MPI concerne l’Ukraine, mais qui n’apparaissent jamais sur d’autres sujets du site, comme certains qui ne répondent jamais directement aux objections qui leur sont faites, par exemple « Greg », ne seraient-ils pas des personnages artificiels ? La question mérite réflexion après avoir pris connaissance de la vidéo ci-dessous.

Voir la vidéo.

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:33

Le tribunal correctionnel de Dijon a condamné hier un internaute qui avait eu le mauvais goût de baptiser son accès Wifi « Daesh 21 » (21 pour la Côte-d’Or). Les juges ont considéré qu’il y avait là une apologie du terrorisme et l'ont condamné à trois mois de prison avec sursis. 

Les faits de cette affaire signalée par Me Marie Fernet sur Twitter, puis par Le Bien Public, remontent à fin juillet. Contactée, son avocate, qui a défendu le dossier de ce jeune homme, nous indique que c'est un voisin qui regardait les accès Wi-Fi disponibles à proximité qui a signalé aux services de police la présence de ce « Daesh 21 ».

Il prévint la police. « Les autorités se sont rendues dans la rue pour évaluer le signal, ils ont fait de nombreuses réquisitions, vainement chez Samsung, puis chez l’opérateur, etc. pour finalement réussir à identifier ce jeune homme ».

Un SSID portant un jugement moral favorable ?

Depuis la loi contre le terrorisme de novembre 2014, le fait de faire publiquement l'apologie d’acte de terrorisme est puni jusqu’à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende (article 421-2-5 du Code pénal).

La décision reste pour le moins surprenante puisque, dans le silence du Code pénal, depuis une circulaire du 12 janvier 2015, la ministre de la Justice définit cette infraction comme le fait de « présenter ou commenter des actes de terrorisme en portant sur eux un jugement moral favorable ». Or, on voit assez mal en quoi le SSID « Daesh 21 » vient apporter un jugement, et encore moins un jugement favorable pour les faits de terrorisme.

« C’est neutre, c’est une connerie, mais pas un argumentaire ! »

 

Source

 
Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:27

Pour comprendre l’affaire Georges Ibrahim Abdallah, il faut faire un retour en arrière. En 1982, nous sommes en pleine guerre du Liban. Le 18 janvier, le lieutenant-colonel Ray, l’attaché militaire adjoint des Etats-Unis en France, meurt à Paris, tué par les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL). Le 3 avril, c’est au tour de Yacov Barsimentov, diplomate israélien, de succomber aux balles des FARL.

Pour les FARL, qui se revendiquent comme un mouvement de résistance, les deux diplomates ne sont que deux officiers de renseignement d’armées d’occupation au Liban. Il s’agit donc pour eux d’assassinats politiques et non d’actes terroristes.

Arrêté à Paris en 1984, Georges Ibrahim Abdallah, considéré comme le chef présumé des FARL, est condamné à perpétuité, mais sans peine de sûreté, pour « complicité d’assassinats ». Il vient d’entamer sa 32e année de détention. Il est libérable depuis 1999.

A deux reprises, la justice française a estimé qu’il pouvait sortir de prison mais à chaque fois, l’état français s’y est opposé. Le plus vieux prisonnier politique en France, purge sa peine à la prison de Lannemezan, au sud de Toulouse, bien loin de Paris, où sa détention deviendrait un peu moins facile à gérer pour les autorités françaises.

A l’époque des faits, Yves Bonnet (ancien député UDF et ancien préfet), est le patron de la DST (services de renseignement intérieur). C’est lui qui arrêtera Georges Ibrahim Abdallah. C’est lui aujourd’hui qui demande qu’il soit libéré. Il a accepté de répondre sans détour à nos questions.

 

Lire la suite

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:21

Vendredi 11 novembre, la presse internationale a rapporté le décès, à l'âge de 82 ans, du chanteur canadien Leonard Cohen.

Particularité de l'homme considéré comme un poète et mélodiste majeur du XXème siècle : son engagement radical et constant en faveur d'Israël.

En 1973, Cohen avait quitté précipitamment sa résidence de Grèce pour venir soutenir l'armée israélienne lors de la guerre de Yom Kippour. Il figure dans une photographie aux côtés du général Ariel Sharon, alors responsable -entre autres massacres- de tueries de masse de civils palestiniens commises à Qibya (1953) et dans la bande de Gaza (1971).

En 2009, Cohen accepta de se produire sur la scène israélienne, quelques mois seulement après les bombardements massifs et sanglants de l'armée sur les territoires palestiniens.

En 2014, les soldats israéliens rendirent hommage à Cohen -le poète qui déclara que "la guerre est merveilleuse"- en reprenant sa célèbre chanson « Hallelujah".

 

Source

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:15

La classe dirigeante est à l’image des maîtres du cirque médiatique. L’élection de Trump est aussi «incompréhensible» pour eux qu’a pu l’être le Brexit en juin dernier, le « non » des Français au référendum de 2005, la montée du FN, etc. Elle leur est incompréhensible parce que pour la comprendre il leur faudrait se remettre en cause de façon suicidaire. C’est pourquoi ils ne trouvent rien d’autre à faire qu’à réciter leurs mantras sur les « discours de haine », la « démagogie » et l’« inculture » où se complairait le peuple. Leurs instruments conceptuels sont obsolètes. Ils ne veulent pas voir le réel, à savoir que les peuples n’en peuvent plus d’une démocratie représentative qui ne représente plus rien et d’une expertocratie qui ignore systématiquement les problèmes auxquels ils se heurtent dans leur vie quotidienne. Lénine disait que les révolutions se produisent quand à la base on ne veut plus et qu’à la tête on ne peut plus. Mais les élites en place sont incapables de s’en rendre compte, alors même que le sol se dérobe sous les pieds. Ecoutez-les tenter d’« expliquer » ce qui vient de se passer. Voyez leurs visages décomposés, tétanisés. Après avoir donné Clinton gagnante jusqu’à la dernière minute, ils ne veulent à aucun prix identifier les causes de leurs erreurs. Ils ne comprennent rien à rien. Ces gens-là sont incorrigibles.

 

Lire l'article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:11

Reconnue coupable d’avoir provoqué des dommages environnementaux et humanitaires pendant des décennies, Chevron avait été condamnée par le tribunal de la province équatorienne de Sucumbios à verser 19 milliards de dollars à l’Association des victimes de Texas-Chevron. Mais Chevron est habile, et pas uniquement pour se dérober à la justice. Comme si cela n’était pas suffisant, le groupe a intenté un procès contre l’État équatorien avec l’aide d’un tribunal arbitral affilié à la Banque Mondiale. Chevron s’est ainsi vu verser 112 millions de dollars d’indemnisation en juillet 2016. Pablo Fajardo, avocat et défenseur historique des peuples amazoniens devant les tribunaux face à Chevron souhaite alerter sur l’absence d’outil capable de soumettre les entreprises transnationales à la justice. Il soutient aussi  l’idée d’un « traité contraignant» mise en avant par un groupe de travail des Nations Unies afin de mettre fin à cette impunité. « Le cœur de notre affaire n’est absolument pas les réparations économiques. Il s’agit de dommages environnementaux, il s’agit des peuples indigènes ».

L’extraction pétrolière a touché cinq nationalités indigènes différentes dans la seule province de Sucumbios, alors que les indigènes ne sont pourtant pas majoritaires dans cette région. En effet, la plupart des personnes affectés sont des colons. Des  travailleurs pétroliers mais aussi des commerçants, agriculteurs, employés, etc. Ce sont eux et leurs enfants qui ont le plus été affectés par la pollution de Chevron. Selon une étude, le nombre de personnes décédées d’un cancer dans les provinces de Sucumbios et d’Orellana à la suite d’une contamination de l’environnement provoquée par Texaco s’élève à 1 041 victimes, chiffre que les plaignants estiment inférieur à la réalité.

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article